2015 mars » Le Blog d'Ecran Noir

Cinéma français: les films très rentables et les fiascos de l’an dernier

Posté par vincy, le 31 mars 2015

qqu'est-ce qu'on a fait au bon dieu?

Le Film Français a publié récemment le classement des 190 films sortis entre le 24 décembre 2013 et le 25 décembre 2015 par taux de rentabilité. En voici une synthèse en cinq tendances.

Les comédies en tête

Sans surprise, les trois films les plus rentables sont des comédies: Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu, La famille Bélier (qui a ajouté 2 millions de spectateurs depuis ce calcul) et Babysitting ont enrichi leurs producteurs. Mais des films comme Fiston, Les trois frères les retour, Sous les jupes des filles, Samba, Supercondriaque et Barbecue ont parmi les 20 films les plus rentables de l'année. Supercondriaque partait avec le handicap d'un budget faramineux (> 30M$). La comédie, ça paye (pas toujours) mais ça paye d'autant plus que les rediff télé vont amortir et compenser les éventuelles pertes.

Les documentaires à la fête

La cour de Babel, Résistance naturelle et Le sel de la terre: trois des films les plus rentables de l'année sont des documentaires et classés dans le Top 7. Les deux premiers ont rapporté plus qu'ils n'ont coûté. Et si on pousse le ratio à 20% du devis, on peut ajouter Les chèvres de la mère, Au bord du monde, Se battre, Conversation animée et National Gallery. Soit 8 des 45 films les plus "profitables" de l'année.

Les gros budgets à la peine

Ils coutent plus de 10 millions d'euros, mais hormis Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu, aucun n'a été rentabilisé en salles. Hormis Supercondriaque , Minuscule et Yves Saint Laurent on peut même dire que tous ont rapporté moins d'un tiers de leur budget à leur sortie. Parmi eux: Les vacances du petit Nicolas, Tu veux ou tu veux pas, Astérix: le domaine des Dieux, La French et Les yeux jaunes des crocodiles. Heureusement il y a les recettes internationales qui les sauveront. Cinq autres films limitent la casse sans trop flamber les portefeuilles des producteurs. Hors concours, Lucy, qui certes n'est pas dans les films les plus rentables (29e) mais qui, par ses objectifs mondiaux et son box office internationale, est sans doute l'un des plus beaux coups de l'année.
L'échec est plus cuisant pour La belle et la bête, Le père Noël, Une rencontre et Mea Culpa.

Les indépendants au top

5 films dont le budget varie de 230000€ à 3,8 M€ ont rapporté la moitié de leur budget avec l'exploitation en salles: Hippocrate, Lulu femme nue, Near Death experience, et Les combattants. Ajoutons le champion de cette catégorie: Timbuktu fait encore mieux avec un budget largement recouvert par ses recettes, d'autant plus depuis ses Césars et 300000 entrées de plus. Et on pourrait ajouter les jolies performances de Diplomatie, Party Girl, Bande de filles et Marie Heurtin. Les films du milieu, ça paye encore. Et le Festival de Cannes est d'ailleurs un formidable booster puisque dans cette liste de 9 films, 5 ont été présentés sur la Croisette.

Les 10 gros flops de l'année

Ils ont couté plus de 4 millions d'euros et leur taux de rentabilité est inférieur à 3,5%. Parmi les autres très gros budgets mentionnons Grace de Monaco, Le dernier diamant et Paradise Lost, pas loin de ce Top 10 alors que leurs devis dépassaient 10M€.
1. La voie de l'ennemi de Richard Bouchareb
2. The Search de Michel Hazanavicius
3. Colt 45 de Fabrice du Welz
4. Kidon d'Emmanuel Nakache
5. Le temps des aveux de Régis Wargnier
6. Un illustre inconnu de Mathieu Delaporte
7. Tiens toi droite de Katia Lewkowicz
8. Papa was not a Rolling Stone de Sylvie Ohayon
9. Jacky au Royaume des filles de Riad Sattouf
10. Une promesse de Patrice Leconte

Les Français et le cinéma : plébiscite de Louis De Funès, Sophie Marceau et Romy Schneider, Luc Besson…

Posté par vincy, le 30 mars 2015

Selon le sondage BVA-Doméo-Presse régionale, Louis de Funès reste l’acteur préféré (24,8%), Sophie Marceau est l’actrice préférée (33.9%), Luc Besson est de très loin le réalisateur préféré (42.5%) des Français.

Les monstres sacrés ont la vie dure

De Funès reste donc l'acteur favori en 2015, plus de 30 ans après sa mort. Mais attention, les femmes préfèrent Fabrice Luchini et ne le citent même pas parmi leurs cinq acteurs favoris. Et paradoxalement, les plus de 65 ans ne le choisissent pas non plus dans le Top 5, préférant surtout Philippe Noiret.

Lino Ventura (22.7%), Jean Reno (20.4%), Philippe Noiret, Fabrice Luchini, Bourvil, Jean Gabin, Jean Dujardin, Omar Sy et Guillaume Canet sont dans l'ordre les 9 autres acteurs préférés. La moitié des comédiens a disparu. Parmi les dix suivants, dans l'ordre, on note Belmondo, Auteuil, Depardieu, Lindon, Rochefort, Boon, Cornillac, Duris, Mérad et Delon. Etonnant? Dujardin plait davantage aux hommes quand Canet et Sy sont plébiscités par les femmes. Chez les jeunes, Dujardin est derrière De Funès et devant Sy. Mais leurs préférences ne résistent pas aux goûts des plus âgés qui préfèrent Luchini et Ventura.

La moitié des comédiennes ont débuté après Giscard

Sophie Marceau continue son histoire d'amour avec les Français. Avec 33.9% des citations, elle devance de justesse Romy Schneider (33.6%) et largement Catherine Frot (19.9%). Marceau et Schneider se retrouvent citées dans tous les Top 5, peu importe le sexe ou l'âge du répondant. Dans le Top 10, on retrouve sinon Marion Cotillard, Josiane Balasko, Annie Girardot, Simone Signoret, Catherine Deneuve, Karin Viard et Audrey Tautou. Deux actrices de ce classement sont disparues, ce qui distingue très clairement les actrices des acteurs. Suivent Adjani, Binoche, Kiberlain, Huppert, Bonnaire, Ardant, Gainsbourg, Laurent, Mimie Mathy, Bardot. Là encore la moyenne d'âge des comédiennes favorites est beaucoup plus jeune que celle des acteurs. Par segmentation, Marceau domine chez les hommes, les 18-34 ans et les 35-64 ans quand Schneider a la préférence des femmes et des plus de 65 ans. Les seniors se distinguent aussi en étant les seuls à ne pas citer Frot, Balasko et Cotillard dans leur Top 5 puisqu'ils choisissent Signoret, Girardot, et Deneuve.

Pas de place pour les jeunes cinéastes

Sans surprise, Luc Besson est de très loin le réalisateur préféré des Français (42.5%), devant Gérard Oury (19.6%) et François Truffaut (18.9%).
Derrière on trouve Claude Chabrol, Guillaume Canet, Bertrand Tavernier, Jacques Audiard, Jean-Jacques Annaud, Patrice Leconte et Dany Boon. Puis suivent Zidi, Blier, Veber, Klapisch, Lautner, Resnais, Sautet, Jeunet, Clouzot et Becker. Dans ce top 20 seuls deux cinéastes ont commencé leur carrière dans les années 2000 et seulement deux autres dans les années 90. C'est dire que le renouvellement n'est pas pour demain. Et si Besson domine chez les hommes, les femmes, les jeunes, les 35-64 ans, c'est Chabrol qui a les faveurs des seniors.

Si on compare avec la liste des 20 films préférés des Français, on n'est pas étonné de retrouver un tel classement. Tout juste sera-t-on surpris de ne pas voir mentionner François Cluzet (dans deux films favoris des Français), Christian Clavier (5 films), Thierry Lhermitte (3 films) et Jamel Debbouze (2 films).

Les Français et le cinéma : La Grande vadrouille et Intouchables au top

Posté par vincy, le 30 mars 2015

L'an prochain, on célèbrera les 50 ans de La Grande vadrouille. Le film de Gérard Oury continue d'être le film préféré des Français, selon un sondage BVA-Doméo-Presse régionale, avec 27,1% des citations, un poil devant Intouchables (26,6%). Le vieux fusil complète le podium, en cohérence avec le choix des Français pour les acteurs Philippe Noiret et Romy Schneider, parmi leurs préférés (voir le palmarès des comédiens/comédiennes/cinéastes préférés des Français).

Derrière on retrouve essentiellement des comédies: Les tontons flingueurs, Le dîner de con, Bienvenue chez les Ch'tis, Le cinquième élément, Les bronzés font du ski, Le fabuleux destin d'Amélie Poulain, Les Visiteurs, Le père Noël est une ordure, Léon, Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu?, Le Grand bleu, Astérix et Obélix: Mission Cléopâtre, Le dernier métro, Les petits mouchoirs, La famille Bélier, Ne le dis à personne et La Boum.

7 films sortis avant 1985

Outre la prédominance des comédies (11 sur 20), on remarque que deux films sortis en 2014 sont directement entrés dans ce Top 20, largement représenté par des films souvent rediffusés à la télévision. Seuls deux "classiques" dramatiques se classent dans les choix des Français. Plus globalement, 5 sont sortis en salles il y a moins de 10 ans, 15 il y a plus de 10 ans, 10 il y a plus de 20 ans et même 7 il y a plus de 30 ans.

Luc Besson, réalisateur préféré des Français, place trois films et Guillaume Canet en place deux. Côté acteurs, le Splendid domine: les champions restent Christian Clavier et Thierry Lhermitte (pourtant absents du Top 20 des comédiens préférés) avec respectivement cinq et trois films. Jean Réno est aussi mentionné avec trois films.

Différences générationnelles

Il y a cependant des disparités. Ainsi les Femmes ont d'abord choisi Intouchables, devant Le vieux fusil et La Grande vadrouille. Les hommes préfèrent La Grande vadrouille, Les tontons flingueurs et Le vieux fusil. Les 18-34 ans ont cité Les Bronzés font du ski devant Intouchables, Astérix et Obélix 3, Léon et Le dîner de cons. Les 35-64 ans préfèrent La Grande vadrouille, Intouchables, Les tontons flingueurs, Le vieux fusil et Le dîner de cons. Les séniors plébiscitent largement Le vieux fusil, César des César en 1985, devant Intouchables, La grande vadrouille, Les tontons flingueurs et Bienvenue chez les Ch'tis.

On ne sera pas méprisant, on ne jugera pas. Mais avouons quand même qu'il y a de sérieux oublis. La faute sans doute à la télévision qui préfère rediffuser ces films populaires plutôt que de rediffuser d'autres oeuvres moins divertissantes mais qui furent populaires en leur temps.

Les Français et le cinéma : d’importantes disparités entre les jeunes et seniors

Posté par vincy, le 30 mars 2015

Dans un sondage BVA-Doméo-Presse régionale, il apparaît que les Français et le cinéma, c'est avant tout une histoire d'amour de valeurs sûres.

France 1 - USA 0

L'enquête réalisée auprès d’un échantillon de 1108 Français représentatifs de la population française et recrutés par téléphone puis interrogés par Internet les 10 et 11 mars 2015 montre que 55% des Français préfèrent les films français aux films américains (39%). Même si la tendance est inversée pour les 18-34 ans (ce qui n'est pas de bon augure pour l'avenir): ils préfèrent les films américains (54%, contre 43% pour les films français).

VF 1 - VOST 0

70% des Français (70%) préfèrent voir les films étrangers en VF plutôt qu’en VO sous-titrée (seulement 28%). Mais là, en revanche, bonne nouvelle, les 18-34 ans sont 46% à préférer la VO. Par ailleurs, les habitants d’Ile-de-France, où les films sont plus nombreux à être diffusés en VO dans les salles de cinéma, sont une majorité à préférer les films en version originale (53%).

Télévision 1 - Salle de cinéma 0

Dans ce sondage, on note surtout le grand appétit des Français pour le cinéma. 1 Français sur six regardent un film au moins une fois par jour, quatre sur cinq au moins une fois par semaine et neuf sur dix au moins une fois par mois. La télévision reste le principal vecteur de diffusion: 17% des Français vont voir un film au cinéma, 20% regardent un film en DVD, 24% regardent un film sur ordinateur ou sur tablette et 82% regardent un film à la télévision. Mais 18% des Français téléchargent parfois illégalement des films sur Internet et chez les 18-34 ans, cela grimpe à 37% .

Plus précisément, les plus jeunes sont plus nombreux à aller au cinéma « au moins une fois par mois » (30% des 18-24 ans) et à regarder un film sur ordinateur ou sur tablette (44%, contre 7% des 65 ans et plus). A l’inverse, les séniors sont plus nombreux à regarder « au moins une fois par mois » un film à la télévision (83%, contre 71%).

Les habitants des communes de moins de 20 000 habitants vont aussi moins souvent au cinéma que les habitants des communes de plus de 100 000 habitants (10% contre 21%).

Le Festival du film policier de Beaune s’emballe pour Victoria et Marshland

Posté par vincy, le 30 mars 2015

Le 7e festival du film policier de Beaune a décerné ses prix samedi soir. Cette année, le Festival a rendu hommage à John McTiernan et Bertrand Tavernier. Le cinéma coréen était à l'honneur.

Présidé par Danièle Thompson, le jury était composé d'Emmanuelle Bercot, Stéphane de Groodt, Philippe Le Guay, Jean-François Stévenin et Elsa Zilberstein.

Victoria de l'Allemand Sebastian Schipper a remporté le Grand Prix du jury. Le film avait reçu trois prix au dernier Festival de Berlin, dont celui de la meilleure contribution artistique et celui des salles de cinéma art et essai allemandes. Il s'agit de l'histoire de Victoria et de ses amis, à Berlin, en sortie de boîte de nuit. Emportée par l’alcool, et la fureur de vivre, elle décide de les suivre tout au long de la nuit et faire l’expérience de la transgression.

Deux films, distribués par KMBO, se partagent le Prix du jury: Une Seconde chance de  Susanne Bier, déjà sélectionné aux Arcs, et Hyena de Gerard Johnson. Le film sort cette semaine en France. Il a déjà récolté le prix d'interprétation masculine aux Arcs et le prix du meilleur film à Sitges.

Marshland (La Isla minima) de l'Espagnol Alberto Rodriguez a reçu deux prix: le Prix spécial police (remis par un autre jury) et le Prix de la critique. Le film distribué par Le Pacte en France le 15 juillet prochain, fut le grand vainqueur des prix Goyas (les César espagnols) cette année avec 10 prix sur 16 nominations. Il était également sélectionné aux Arcs. A San Sebastian, il avait ramassé le prix d'interprétation masculine et le prix du jury. Le film se situe dans l'Espagne post-franquiste des années 80 où deux policiers, que tout oppose, sont envoyés au coeur de l'Andalousie pour résoudre l'assassinat sauvage de deux adolescentes.

Le Prix Sang Neuf, dont le jury était présidé par Santiago Amigorena, a récompensé Life Eternal de l'Autrichien Wolfgang Murnberger.

Le Festival de Beaune remet également des prix littéraires et le Prix Claude Chabrol, obtenu par Mathieu Amalric pour La chambre bleue, adapté d'un roman de Georges Simenon, et qui avait fait son avant-première à Un certain regard au Festival de Cannes l'an dernier.

Gael Garcia Bernal réalisera son 2e long métrage en 2016

Posté par vincy, le 29 mars 2015

8 ans après la sortie de Deficit, son premier long métrage présenté à la Semaine de la critique à Cannes, l'acteur mexicain Gael Garcia Bernal prépare "une comédie noire", dont le tournage est prévu l'année prochaine.

Il a révélé les détails de Chicuarotes début mars, lors d'un atelier consacré aux jeunes réalisateurs du Doha Film Institute. Le film se focalisera sur une bande d'adolescents de 14-15 ans, vivant près du lac de Xochimilco aux environs de Mexico City. "Ils sont financièrement pauvres, mais pas misérables ou malheureux. Ils veulent juste améliorer leurs vies. Le récit les suit dans leurs rêves sociaux et économiques. Ils veulent arrêter de travailler et gagner beaucoup d'argent. C'est une comédie. Une comédie très noire" précise le comédien/cinéaste mexicain.

Le scénario est signé d'Augusto Mendoza (Abel réalisé par le compère de Bernal, Diego Luna).

En tant que comédien, Gael Garcia Bernal vient de terminer Ciudades Desiertas de Roberto Sneider, Zoom de Pedro Morelli et Desierto de Jonás Cuarón. Il a prévu de tourner dans Evita de Pablo Agüero, avec Denis Lavant et Pepi Monia.

Avengers Infinity War: les frères Russo aux commandes

Posté par cynthia, le 29 mars 2015

Alors que le second volet des Avengers est prévu dans moins d'un mois (le 22 avril), nous connaissons l'identité des réalisateurs des deux prochains opus. Tout comme Jon Favreau pour Iron Man 1 et 2, Joss Whedon tire sa révérence après avoir réalisé les deux premiers volets. Ce seront donc les frères Russo qui reprendront le flambeau de la franchise Avengers, avec toute la pression qu'on connaît. Infinity War Part 1 et Part 2 sont prévus entre mai 2018 et mai 2019 (lire aussi notre article du 29 octobre 2014).

Joe et Anthony Russo ont déjà réalisé Captain America: le soldat de l'hiver et s'apprêtent à filmer sa suite Captain America: Civil War où Spider-Man (repris par Disney/Marvel) devrait faire une entrée fracassante.

Les frères Russo, venus du petit écran ("Arrested development - Les nouveaux pauvres", "Carpoolers", "Community ") semblent avoir le vent en poupe en ce moment puisqu'ils seraient en pleine négociation pour le remake de Ghostbuster avec Channing Tatum.

Jérôme Salle embarque Lambert Wilson, Pierre Niney et Audrey Tautou dans L’Odyssée

Posté par vincy, le 28 mars 2015

Un tweet et ça repart. Jérôme Salle a confirmé que L'Odyssée se tournerait bien. Son film d'aventures sur le Commandant Cousteau et son fils semblait en fin d'année dernière avoir un peu de plomb dans l'aile. Au point que Pierre Niney, pourtant attaché au projet très en amont, n'osait plus le mentionner dans ses projets.

Alors qu'une affiche teaser avait été dévoilée lors du dernier Marché du film à Cannes, en décembre, les rumeurs allaient bon train sur le financement du film. En fait, le souci semblait être davantage un problème de casting. Adrien Brody puis Romain Duris avaient été approchés pour incarner le Commandant (et explorateur) Jacques-Yves Cousteau.

Finalement, ce sera Lambert Wilson. Son fils, Philippe, mort tragiquement dans un accident d'hydravion en 1979, sera interprété par Pierre Niney. Et Audrey Tautou complète le casting. Juste avant L'Odyssée, Tautou et Niney doivent tourner, ensemble, La Promesse de l'aube (lire notre actualité du 19 mars).

L'Odyssée devrait être un film d’aventures sur les explorations de Cousteau et les rapports entre le Commandant et son fils Philippe.

Le tournage est prévu pour cet automne.

Jérôme Salle, réalisateur d'Anthony Zimmer et des deux Largo Winch, avait réalisé en 2013 son premier film anglophone, Zulu, qui avait clôturé le Festival de Cannes.

Pedro Almodovar dévoile le casting et des détails de Julieta

Posté par vincy, le 27 mars 2015

Pedro Almodovar s'apprête à tourner son 20e long métrage, Silencio, en mai. la sortie est prévue pour le premier semestre 2016, trois ans après sa comédie Les Amants passagers, son premier "échec" relatif en en 15 ans.

La presse espagnole a révélé le casting de son film: Emma Suarez, 50 ans, Prix Goya de la meilleure actrice en 1996, et Adriana Ugarte, 30 ans, très populaire depuis ses séries "El tiempo entre costuras" et "La senora", interpréteront Julieta, l'héroïne de ce drame "très sombre", à deux âges différents. Il explique de double choix ainsi dans El Pais: "Je n'aime pas tout ce travail excessif sur le maquillage pour rajeunir des acteurs vieillissants. Je préférais deux interprètes différents et ainsi jouer avec l'imagination du spectateur."

Silencio raconte l'histoire d'une femme depuis les années 80 jusqu'à aujourd'hui. Les deux comédiennes seront accompagnées de Inma Cuesta (Blancanieves), Nathalie Poza (Malas temporadas), Pilar Castro (Volver), Michelle Jenner (Isabelle de Castille dans la série de 39 épisodes éponyme), Blanca Parés (la série El secreto de Puento Viejo), Joaquín Notario (également au casting d'Isabelle de Castille, dans le rôle du Duc de Bragance), Daniel Grao (Les yeux de Julia), Rossy de Palma (Femmes au bord de la crise de nerf) et Dario Grandinetti (Les nouveaux sauvages, Parle avec elle).

Almodovar tournera ce film de "femmes" durant 3 mois en Galice, près de Séville (dans la Sierra de Huelva), dans les Pyrénées (du côté de l'Aragon) et à Madrid. Il explique que "les paysages sont comme une métaphore des personnages: les distances sont importantes". "Ce n'est peut-être pas le meilleur moment pour faire un films qui nécessite beaucoup de déplacements. Peut-être qu'il aurait mieux fallu faire un film de studio." Mais le cinéaste a cette histoire dans "le tiroir" depuis 2011 et depuis, elle n'a cessé de prospérer dans sa tête. Silence, il va tourner.

Fréquentation stable pour le Printemps du cinéma 2015

Posté par vincy, le 26 mars 2015

Année après année, la fréquentation du "Printemps du cinéma est stable. En 2015, 2,6 millions de spectateurs se sont rendus dans les salles durant les trois jours de l'opération (22-24 mars). C'est sensiblement le même chiffre qu'en 2014 et 2013. Mais l'événement n'a pas retrouvé les scores des années 2008-2010. Mais la performance est meilleure proportionnellement, en attirant 59% des spectateurs de la semaine contre 51% en 2014, 53% en 2013 et 58% en 2012.

Cette 16e édition a connu un très bon dimanche (+10%) mais les lundi et mardi ont accusé une forte baisse (-11% et -12% respectivement) comparé à l'édition précédente. La météo a sans doute été en cause si on en croit les disparités régionales de ces chiffres.