Gaspard Ulliel, on l'a quitté en révolutionnaire dans un peuple et son roi. Après l'avoir vu dans 9 doigts et Eva cette année, le voici dans un 4e film, Les confins du monde. Son César en 2017 l'a conduit à être très sollicité. Si il ajoute Jacquot, Schoeller et Nicloux à son tableau de chasse, il continue surtout à choisir des projets exigeants. Il sera à l'affiche du prochain film de Justine Triet, avec Exarchopolous, Schneider et Efira!



Mathieu Amalric
Jean-Hugues Anglade
Daniel Auteuil
Leïla Bekhti
Emmanuelle Bercot
Juliette Binoche
Damien Bonnard
Elodie Bouchez
Guillaume Canet
Christian Clavier
Bradley Cooper
Benedict Cumberbatch
Anaïs Demoustier
Catherine Deneuve
Johnny Depp
Jamie Dornan
André Dussollier
Vincent Elbaz
Colin Farrell
Marina Foïs
Jamie Foxx
José Garcia
Adèle Haenel
Peter Jackson
Agnès Jaoui
Naomi Kawase
Sandrine Kiberlain
Nadine Labaki
Vincent Lacoste
Jude Law
Virginie Ledoyen
Gilles Lellouche
Stacy Martin
Ezra Miller
Chloë Grace Moretz
Masatoshi Nagase
Liam Neeson
Pierre Niney
Benoit Poelvoorde
Eddie Redmayne
Jean-Paul Rouve
Ludivine Sagnier
Pierre Salvadori
Tilda Swinton
Audrey Tautou
Sylvie Testud
Gaspard Ulliel
Jonathan Zaccaï



Brigitte Bardot
François Truffaut
Gérard Lanvin
Sophie Marceau
Kirsten Dunst
Keanu Reeves
Ryan Gosling
Johnny Depp
Brad Pitt
Penelope Cruz




 




 (c) Ecran Noir 96 - 18



   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 2286Cote : 52 %


 
LE SEPTIEME CIEL PEUT ATTENDRE





En 1979, il s'installe à New-York pendant plusieurs mois comme musicien. En 1981, il revient en France, un peu comme s'il avait le mal du pays, et devient le régisseur des tournées de Coluche. C'est en 1983 qu'il fait son entrée dans le cinéma avec plusieurs petits rôles.
Enfin, en 1988, il décroche son premier grand rôle mélo-dramatique dans L'Etudiante de Claude Pinoteau. Et en 1989, il obtient le Prix Jean Gabin, une récompense méritée. C'est le début de l'envolée...
Il alterne ensuite les rôles dramatiques et comiques, reste fidèle à Lelouch et Serreau. Avec mention pour La Crise où il excelle dans le registre de l'accompagnant. Dans Chaos il est immonde d'égoïsme. Il ne joue ni les bons ni les salauds. Il est entre les deux, petit voleur mais gentillet, comme dans le raté La Confiance règne.
Avec ses hésitations, ses bredouillements, son sourire désarmant et son regard étonné, il est particulièrement à l'aise dans les rôles d'adolescent attardé, d'artiste sentimental, ou de jeune cadre frappé de plein fouet par le licenciement économique et les infortunes du coeur.
Avec La Crise, donc, c'est un tournant dans sa carrière. Il incarne Fred marque le moment où il prouve sa maturité dans son jeu. Rencontre avec Jolivet, le fidèle. Terminé les rôles de minets. C'est un homme mûr désormais qui souhaite se montrer.
Dans les magazines people il est le pote à Bruel, le mari de Kiberlain.

Sur les plateaux de cinéma, il continue de passer de la comédie pure et de qualité (Belle Maman, Paparazzi) au film d'auteur (chez Jacquot et Jolivet notamment), de succès mitigés aux films reconnus par une certaine presse. On notera que c'est dans la veine socio-humoristique qu'il sen sort le mieux.
En effet, il n'est jamais si bon que lorsque les genres se mélangent, quand le rire est un peu acide, quand la caméra donne un sens à son action. Ma petite entreprise et Chaos sont des petits bijous scénaristiques qui lui conviennent à merveille, touchant le public et les critiques. Pas de scandale, malhgré quelques flops avec ses amis cinéastes (La belle verte, Le frère du guerrier), il assure les maris débordés, les mecs du quotidien. Il est souvent déboussolés par les femmes (Filles uniques, Chaos, Mercredi folle journée)./ Et dans le succès estival du Coût de la vie, il n'assume pas ses faiblesses et nous touche avec ses failles...
Lindon, fils d'éditeur, est comme un livre indispensable dans toutes les bibliothèques, même s'il n'est ni le plus connu, ni le plus lu. Il est celui qui va nous faire vivre de multiples émotions, sans savoir lesquelles à l'avance. Pas d'étiquette. mais pas d'attache non plus. Dans ces contradictions, au milieu de ses tics, il doit nous convaincre qu'il est plus qu'un caméléon...

chris, vincy


 
 
haut