Venise 2018: la sélection des 15e Venice Days (et les trois finalistes du Prix Lux)

Posté par vincy, le 24 juillet 2018

Le programme de Venise s'enrichit avec la révélation de la section parallèle des Venice Days. Claire Burger, Joachim Lafosse, Rithy Panh sont en compétition. La France est présente à travers 7 productions ou coproductions et la francophonie signe une entrée en force dans cette 15e sélection très éclectique.

A ces films s'ajoutent les trois finalistes du Prix Lux du parlement européen: The Other Side of Everything de Benedikt Erlingsson, Styx de Mila Turajlic et Woman at War de Wolfgang Fischer.

Sélection
Pearl d’Elsa Amiel (Suisse), avec Peter Mullan, Julia Föry
C’est ça l’amour de Claire Burger (France), avec Bouli Lanners, Justine Lacroix
Ville neuve de Félix Dufour-Laperrière (Canada) - animation
Mafak (Screwdriver) de Bassam Jarbawi (Palestine), avec Ziad Bakri
Continuer de Joachim Lafosse (Belgique), avec Virginie Efira, Kacey Motter-Klein
José de Li Cheng (Guatemala), avec Enrique Salanic
Domingo de Clara Linhart et Fellipe Barbosa (Brésil), avec Itala Nandi
Riccordi ? De Valerio Mieli (Italie), avec Luca Marinelli, Linda Caridi
Joy de Sudabeh Mortezai (Autriche), avec Joy Anwulika
Les tombeaux sans noms de Rithy Panh (Cambodge) - OUVERTURE - documentaire
Three Adventures Of Brooke de Yuan Qing (Chine), avec Xu Fangyi, Pascal Greggory
Le suicide d’Emma Peteers de Nicole Palo (Belgique) - CLÔTURE (Hors compétition), avec Monia Chokri, Fabrice Adde

Evénements spéciaux
Dead Women Walking de Hagar Ben-Asher (USA)
Goodbye Marilyn de Maria Di Razza (Italie) - animation
Happy Lamento d’Alexander Kluge (Allemagne)
The Ghost Of Peter Sellers de Peter Medak (Chypre) - documentaire
Il bene moi (My Own Good) de Pippo Mezzapesa (Italie)
Why Are We Creative ? de Hermann Vaske (Allemagne) - documentaire
As We Were Tuna de Francesco Zizola (Italie) - documentaire

Women’s Tales
Hello Apartment de Dakota Fanning (Italie, USA), avec Eve Hewson - 15e court de la série
The Wedding Singer’s Daughter de Haifaa Al-Mansour (Italie, USA) - 16e court de la série

Venice Nights
One Ocean d’Anne de Carbuccia (Italie)
I Villani de Danieli De Michele (Italie)
L’Unica Lezione de Peter Marcias (Italie)
Il teatro al lavoro (Theatre At Work) de Massimilano Pacifico (Italie)

Pas de film français dans la première sélection du Prix LUX 2018

Posté par vincy, le 2 juillet 2018

10 films ont été sélectionnés pour le Prix LUX (Parlement européen). Les trois finalistes seront connus fin juillet et le lauréat sera connu le 14 novembre, à Strasbourg.

On note l'absence de films français (même si trois coproductions françaises se glissent dans la liste). La moitié des sélectionnés étaie au Festival de Cannes. Globalement les films d'Europe du nord et d'Europe de l'Est dominent la sélection. En 2017, Sámi Blood, (coprod scandinave), premier film d'Amanda Kernell avait reçu ce prix désigné par les membres du Parlement européen.

  • Border d'Ali Abbasi (Suède)
  • Donbass de Sergei Loznitsa  (Ukraine)
  • Girl de Lukas Dhont (Belgique, Pays-Bas)
  • Heureux comme Lazzaro d'Alice Rohrwacher (Italie, France, Suisse, Allemagne)
  • Mug de Ma?gorzata Szumowska (Pologne)
  • Styx de Wolfgang Fischer (Allemagne)
  • The Other Side of Everything de Mila Turajli? (Serbie, France, Qatar)
  • The Silence of Others d’Almudena Carracedo et Robert Bahar (États-Unis, Espagne)
  • Utoya, 22 juillet d’Erik Poppe (Norvège)
  • Woman at War de Benedikt Erlingsson (Islande, France, Ukraine)

Un film scandinave reçoit le Prix Lux 2017

Posté par vincy, le 14 novembre 2017

Des trois finalistes, c'est le scandinave Sámi Blood qui l'a emporté. Cette coproduction scandinave (Suède, Norvège et Danemark), premier film de la réalisatrice suédoise Amanda Kernell succède à Toni Erdmann de Maren Ade.

C'est la première fois en onze éditions que le Prix du Parlement européen récompense un film venu des pays nordiques. Seul Play de Ruben Östlund (Palme d'or cette année avec The Square) avait réussi à finir dans le trio final depuis 2007.

Sámi Blood faisait face à 120 battements par minute et Western.

Le président du parlement européen Antonio Tajani a rappelé à cette occasion que "Le prix Lux est à l'avant-garde de la promotion du cinéma 'made in Europe', de notre industrie créative et de notre diversité culturelle et linguistique."

Sámi Blood (Le sang Sami) suit une jeune fille sami (ou laponne), Elle Marja, 14 ans. Son peuple est éleveur de rennes et victime du racisme des années 30, qui exige notamment des examens physiologiques sur les races dès l'école. Elle se met alors à rêver d’une nouvelle vie, mais elle va devoir changer d’identité et rompre tous les liens avec sa famille et sa culture si elle veut accomplir son objectif. A savoir: les rôles samis ont tous été interprétés par des Samis eux-mêmes.

Le film n'a pas de distributeur en France. Il tourne depuis plus d'un an dans les festivals: Venice Days à Venise où il a fait son avant-première mondiale en 2016, Toronto, Tokyo, Dubai, Sundance, Créteil, Seattle, Edimbourg... Le film a d'ailleurs reçu plusieurs prix : meilleur film et meilleure actrice à Seattle, meilleur film nordique et meilleure photo à Göteborg, meilleur film étranger à Newport Beach, Prix des valeurs humaines à Thessalonique, Meilleur premier film et Label Europa Cinémas aux Venice Days, prix spécial du jury et meilleure actrice à Tokyo...

Venice Days: Kim Nguyen, Sara Forestier, Pen-ek Raranaruang en compétition

Posté par vincy, le 28 juillet 2017

Les Venice Days, l'une des sections parallèles du Festival de Venise avec la Semaine internationale de la critique, a dévoilé la liste de ses films en compétition. La réalisatrice iranienne Samira Makhmalbaf présidera un jury composé de Diego Lerman, Laurent Cantet et Bruce LaBruce.

En plus des films sélectionnés à ces 14èmes Venice Days, la programmation comprendra les trois finalistes du Prix Lux du parlement européen: 120 battements par minute, Sameblod et Western. Par ailleurs, la série de courts-métrages commandée dans le cadre de Miu Miu Women's Tale lancera une nouvelle plateforme déiée sur Instagram.

Du Canada au Maroc, d'Iran à la Thaïlande, de l'Italie à la France, de la Colombie à l'Autriche, les films reflètent une production internationale riche et variée. Sara Forestier fera ses premiers pas de réalisatrices avec M, où elle joue aux côtés de Redouanne Jarjanne. Le canadien Kim Nguyen (révélé avec Rebelle en 2012) présentera Eye on Juliet avec Lina El Arabi, qui fait actuellement sensation à Avignon dans la pièce Mon Ange. Et le thaïlandais Pen-ek Ratanaruang, dont on avait un peu perdu la trace depuis Monrak Transistor, Les vagues invisibles, Ploy et Nang Mai, accompagnera son nouveau film, Samui Song, qui se déroule dans les années 1930.

Notons enfin la projection de Thirst Street, film de Nathan Silver déjà sélectionné au Festival Tribeca, avec au casting américano-français Damien Bonnard, Esther Garrel, Lola Bessis, Françoise Lebrun et Jacques Nolot.

Sélection officielle
Volubilis de Faouzi Bensaïdi
Il contagio de Matteo Botrugno et Daniele Coluccini
M de Sara Forestier
Ga'agua (Longing) de Savi Gabizon
Candelaria de Jhonny Hendrix Hinestroza
Life Guidance de Ruth Mader
L'equilibrio de Vincenzo Marra
Looking for Oum Kulthum de Shirin Neshat
Eye On Juliet de Kim Nguyen
Dove cadono le ombre de Valentina Pedicini
Mi Hua Zhi Wei (The Taste of Rice Flower) de Pengfei
Mai Mee Samui Samrab Ter (Samui Song) de Pen-ek Ratanaruang

Evénements spéciaux
La legge del numero uno de Alessandro D'Alatri
Il risoluto de Giovanni Donfrancesco (documentaire)
Agnelli de Nick Hooker (documentaire)
Getting Naked: A Burlesque Story de James Lester (documentaire)
Il tentato suicidio nell'adolescenza (T.S. Giovanile) de Ermanno Olmi (documentaire)
Thirst Street de Nathan Silver

Miu Miu Women's Tales
#13 Carmen de Chloë Sevigny
#14 (The [End) of History Illusion] de Celia Rowlson-Hall

Séances spéciales
I'm (Endless Like the Space) de Anne-Riitta Ciccone
Raccontare Venezia de Wilma Labate
The Millionairs de Claudio Santamaria

120 battements par minute et L’autre côté de l’espoir parmi les 10 films en lice pour le Prix LUX 2017

Posté par vincy, le 3 juillet 2017

Comme chaque année, au Festival de Karlovy-Vary, le Parlement européen a révélé sa première liste de films sélectionnés en vu du Prix LUX du cinéma européen. Pour son dixième prix, le comité de sélection a choisi 4 premiers films, cinq films réalisés par des femmes et pas mal de films sélectionnés à Venise, Berlin et Cannes.

Les trois finalistes seront dévoilés lors de la conférence des Venice Days fin juillet.

A Cambra de Jonas Carpignano (Italie) - Quinzaine des réalisateurs 2017
120 battements par minute de Robin Campillo (France) - Grand prix du jury à Cannes 2017
Glory (Slava) de Kristina Grozeva & Petar Valchanov (Bulgarie) - Flèche de cristal et prix de la critique au Festival des Arcs 2016
Heartstone de Gudmundur Arnar Gudmundsson (Islande) - Queer Lion à Venise 2016, Grand prix du jury et prix du public à Angers 2017
King of the Belgians de Peeter Brosens et Jessica Woodworth (Belgique) - sélectionné à Venise 2016 (section Horizons)
Sami Blood d'Amanda Kernell (Suède) - Prix Label Europa à Venise 2016
Eté 1993 de Carla Simón (Espagne) - Prix du meilleur premier film à Berlin 2017
The Last Family de Jan P. Matuszynski (Pologne) - Prix du meilleur acteur à Locarno 2016
L'autre côté de l'espoir d'Aki Kaurismäki (Finlande) - Prix de la mise en scène à Berlin 2017
Western de Valeska Grisebach (Allemagne) - sélectionné à Un certain regard (Cannes) 2017

Toni Erdmann reçoit le Prix Lux 2016

Posté par vincy, le 23 novembre 2016

En compétition au dernier festival de Cannes, Toni Erdmann, film allemand de Maren Ade, a reçu le prix Lux du Parlement européen.

Le film faisait face au franco-tunisien A peine j'ouvre les yeux de Leyla Bouzid et au franco-suisse Ma vie de Courgette de Claude Barras, premier film d'animation jamais nommé dans l'histoire de ce prix

Toni Erdmann, prix Fipresci à Cannes, Prix FIPRESCI du meilleur film de l'année, trois fois primé au Festival de Bruxelles et prix du Public du meilleur film européen à Séville, a séduit 730 000 spectateurs en Allemagne et près de 340 000 en France. Il est favori des prochains European Film Awards avec 5 nominations.

« Ma vie de Courgette » parmi les trois finalistes du Prix Lux 2016

Posté par vincy, le 27 juillet 2016

Lors de la révélation de la sélection des Venice Days, les trois finalistes du 10e Prix Lux du parlement européen ont été dévoilés.

- A peine j’ouvre les yeux de Leyla Bouzid (co-production franco-tunisienne), présenté aux Venice Days 2015 et récompensé par le label Europa Cinemas. Le film avait séduit près de 100000 spectateurs en France lors de sa sortie en décembre. Le film a aussi reçu plusieurs prix aux festivals de Carthage, Dubaï et East End (Royaume Uni) ainsi que deux nominations aux Prix Lumière (Meilleur Espoir Féminin, Meilleur film francophone hors de France).

- Ma vie de Courgette de Claude Barras (co-production suisse-France), devient le premier film d’animation nommé aux Prix Lux. Grand prix et prix du public à Annecy, il avait enthousiasmé les cannois lors de son avant-première à la Quinzaine des réalisateurs. En compétition au Festival du film francophone d'Angoulême, le dessin animé sort en salles le 19 octobre. Le scénario est co-signé par Céline Sciamma, adapté du roman de Gilles Paris.

- Toni Erdmann de Maren Ade (co-production germano-roumaine) était l'un des favoris de la critique parmi les films en compétition au dernier festival de Cannes. Il a d'ailleurs reçu le prix Fipresci.  Trois semaines après sa sortie en Allemagne, il est toujours dans le Top 10 avec déjà 225000 entrées. Il a également reçu trois prix au Festival du film de Bruxelles (Meilleurfilm, Meilleur scénario, et prix de la RTBF). Il sort le 17 août en France.

« Polina » en compétition aux Venice Days 2016

Posté par vincy, le 26 juillet 2016

La 13e édition des Venice Days (31 août-10 septembre), section parallèle du Festival de Venise, a révélé sa sélection. 22 films dont Polina, danser sa vie, adaptation de la bande dessinée de Bastien Vivès, réalisé par Valérie Müller et Angelin Prejlocaj, avec, notamment Juliette Binoche et Niels Schneider au casting. Le film sort le 16 novembre en France. A noter qu'un autre homme de la scène, Pippo Delbono est en sélection en projections spéciales.

Cette "Quinzaine des réalisateurs" vénitienne a choisi sept films de réalisatrices parmi les 19 de son programme. C'est assez rare pour être souligné. Le film d'ouverture a la particularité d'avoir été commencé en 2011 en Syrie, en pleine guerre.

Le jury sera présidé par Bruce La Bruce.

Ouverture (en compétition):

The War Show d’Andreas Dalsgaard et Obadiah Zytoon
Compétition :
Heartstone de Guomundur Arnar Guomundsson
Hounds of Love de Ben Young
Indivisible d’Edoardo De Angelis
Quit Staring at My Plate d’Hana Jusic
Pamilya Ordinaryo d’Eduardo Roy Jr.
Guilty Men d’Ivan D. Gaona
Polina, danser sa vie de Valérie Müller et Angelin Preljocaj
Worldly Girl de Marco Danieli
Sami Blood d’Amanda Kernell
The Road to Mandalay de Midi Z
Women’s Tales Project :
Seed de Naomi Kawase (Italie, Japon)
That One Day de Crystal Moselle (Italie, USA)
Projections spéciales :
Always Shine de Sophia Takal
Coffee de Cristiano Bortone
Il Profumo Del Tempo Delle Favole de Mauro Caputo
Rocco de Thierry Demaiziere et Alban Teurlai
Vangelo de Pippo Delbono

You Never Had It – An Evening with Bukowski de Matteo Borgardt

Prix Lux :
Toni Erdmann de Maren Ade
Ma vie de Courgette de Claude Barras
A peine j'ouvre les yeux de Leyla Bouzid

Ma Vie de Courgette, Folles de Joie et Toni Erdmann dans la première sélection du prix Lux 2016

Posté par vincy, le 5 juillet 2016

Lors du Festival international du film de Karlovy Vary, le prix LUX du parlement européen a dévoilé sa première sélection 2016. Pour sa 10e édition, la commission de la culture et de l'éducation du Parlement européen a choisi dix films, dont 5 coproductions françaises. Trois films français, et parmi eux, pour la première fis, un film d'animation, Ma vie de courgette. Sur les 10 films, notons la présence de deux films de la Quinzaine des réalisateurs et deux films de la Compétition cannoise. Qui succédera à Mustang?

Les trois films finalistes, traduits en 24 langues, voyageront dans les 28 Etats membres entre octobre et décembre 2016.

À peine j'ouvre les yeux de Leyla Bouzid
A Syrian Love Story de Sean McAllister
L'Avenir de Mia Hansen-Løve
Cartas da guerra de Ivo M. Ferreira
Folles de joie de Paolo Virzi
Krigen (A War) de Tobias Lindholm
Ma vie de courgette de Claude Barras
Sieranevada de Cristi Puiu
Suntan d’Argyris Papadimitropoulos
Toni Erdmann de Maren Ade

Depuis 2007, la France et la Belgique ont été primés deux fois chacun. L'Allemagne, L'Autriche, l'Italie et la Pologne ont été récompensés respectivement en 2007, 2010, 2012 et 2014. Avec cette sélection, la Roumanie, la Grèce, le Portugal, le Danemark et le Royaume-Uni pourraient enfin s'inviter au palmarès de ce prix essentiel pour la diffusion du cinéma européen.

Mustang remporte le prix Lux 2015

Posté par MpM, le 24 novembre 2015

C'est le film franco-turc Mustang de Deniz Gamze Ergüven qui a remporté cette année le Prix Lux du Parlement européen. Présenté au dernier festival de Cannes dans le cadre de la Quinzaine des réalisateurs, où il a reçu le Prix Label Europa Cinéma, ce premier long métrage co-écrit avec Alice Winocour a déjà beaucoup fait parler de lui : grand prix et prix de la mise en scène au Festival d'Odessa, prix du meilleur film et prix d'interprétation collective pour les actrices à Sarajevo, Prix "Nouveaux auteurs" à Los Angeles... et surtout candidat français dans la course pour l'Oscar du meilleur film étranger !

Il raconte comment la vie de Lale et ses quatre sœurs, qui habitent dans un village au nord de la Turquie, bascule complètement le jour où, en rentrant de l’école, les jeunes filles sont surprises en train de jouer innocemment avec des garçons. La débauche supposée de leurs jeux suscite un scandale aux conséquences inattendues. La maison familiale se transforme progressivement en prison, les cours de pratiques ménagères remplacent l’école et les mariages commencent à s’arranger. Les cinq sœurs, animées par un même désir de liberté, détournent les limites qui leur sont imposées.

La présidente de la commission de la culture et de l'éducation du Parlement européen, l'Italienne Silvia Costa, a déclaré: "Le Prix LUX est un exemple de diplomatie culturelle, en combinant le soutien à l'expression des industries culturelles et créatives avec des co-productions européennes, promouvant la diversité culturelle et linguistique et aussi en proposant des interprétations artistiques de réalités complexes qui nous aident à comprendre l'autre. Non seulement en Europe mais aussi dans le monde".

Face à Mustang, les deux autres finalistes étaient le film italien Mediterranea de Jonas Carpignano, présenté à la Semaine de la Critique à Cannes cette année, et le film bulgare Urok (La leçon) de Kristina Grozeva et Petar Valchanov, prix de la mise en scène à San Sebastien l'an dernier.

Le Parlement finance les traductions et les sous-titrages de chacun des trois finalistes dans les 24 langues officielles de l'Union européenne. Les films sont ensuite projetés dans les 28 pays de l'Union lors des Journées LUX du cinéma. De plus, le film gagnant sera adapté aux personnes malentendantes ou malvoyantes, au moins dans la version originale. L'objectif est de partager la richesse et la diversité du cinéma européen avec autant d'Européens que possible, et de susciter la discussion sur les sujets abordés dans les films sélectionnés.