Les Arcs 2019: un virage écolo et des projets primés

Posté par vincy, le 19 décembre 2019

Le 11e Arcs Films Festival bat son plein depuis le 14 décembre. Il s'achèvera le 21 décembre après avoir projeté 120 films européens. Le festival rend hommage cette année aux actrices Isabelle Huppert, ambassadrice du Talent Village, et Barbara Sukowa. Son focus annuel met la Finlande et les pays baltes à l'honneur.

Le jury présidé par Guillaume Nicloux, entouré de Santiago H. Amigorena, Ildikó Enyedi, Nina Hoss et d'Atiq Rahimi, choisir l'un des dix films de la compétition pour lui décerner la Flèche de Cristal.

La compétition

A Thief’s Daughter de Belén Funes (Espagne)
Atlantis de Valentyn Vasyanovych (Ukraine)
Benni de Nora Fingscheidt (Allemagne)
Echo de Rúnar Rúnarsson (Islande, France, Suisse)
Instinct de Halina Reijn (Pays-Bas)
Invisible de Ignas Jonynas (Lituanie, Lettonie, Ukraine)
Lara Jenkins de Jan-Ole Gerster (Allemagne)
Lynn + Lucy de Fyzal Boulifa (Royaume-Uni, France)
O Fim Do Mundo de Basil Da Cunha (Suisse)
Rocks de Sarah Gavron (Royaume-Uni)

Les Arcs présente également deux autres sélections et une série d'AP.

La section Playtime

Disco de Jorunn Myklebust Syversen (Norvège)
La communion de Jan Komasa (Pologne)
Notre-Dame du Nil d’Atiq Rahimi (France)
Patrick de Tim Mielants (Belgique)
Pelican Blood de Katrin Gebbe (Allemagne)
Romulus & Remus – The First King de Matteo Rovere
Sanctuary de Álvaro Longoria (Espagne)
Sing me a Song de Thomas Balmès (France, Suisse, Allemagne)

La sélection Hauteur

Aga’s House de Lendita Zeqiraj (Kosovo, Croatie, France, albanie)
Kongo de Hadrien La Vapeur et Corto Vaclav (France)
Let there be Light de Marko Skop (Slovaquie, république Tchèque)
Nocturnal de Nathalie Biancheri (Royaume-Uni)
Stitches de Miroslav Terzic (Serbie, Slovénie, Croatie)
Douze mille de Nadège Trebal (France)
Tommaso d’Abel Ferrara (Italie)

Les avant-premières

Les traducteurs de Régis Roinsard (ouverture)
La Sainte famille de Louis-Do de Lencquesaing
Deux de Filippo Meneghetti
Mes jours de gloire d’Antoine de Bary
Play d’Anthony Marciano
Revenir de Jessica Palud
Selfie de Thomas Bidegain, Marc Fitoussi, Tristan Aurouet, Cyril Gelblat et Vianney Lebasque
Un fils de Mehdi M. Barsaoui
Voir le jour de Marion Laine
Woman de Anastasia Mikova et Yann Arthus-Bertrand

Le Festival a déjà décerné des prix, mais il a aussi initié un nouveau volet pour accompagner les films de manière engagée. Un virage écolo qui a commencé hier soir avec la remise du Prix "cinéma et engagement environnemental", en partenariat avec TV5 Monde au film français Au nom de la terre et à son équipe, Guillaume Canet, Édouard Bergeon et Christophe Rossignon .

Cette année, Les Arcs a lancé le Cinema Green Lab avec la création d’un nouveau prix et celle d’un fonds dédié dans le cadre de son volet professionnel, pour l’édition 2020. Ce nouvel angle répond à un constat, la rareté des projets traitant de l'écologie, hors documentaires. Un comble alors que la littérature en a fait un genre entier, le Cli-fi. Le Festival alimentera ce fonds d'encouragement avec sa compensation carbone.

Par ailleurs, un prix Les Arcs Green Project, doté de 10000 euros sera destiné à financer l'écriture d'un projet de long-métrage de fiction issu du Village des Coproductions. Les deux critères retenus sont le sujet ou la narration qui devra évoquer une problématique environnementale ou l’avenir de la planète, et le cadre qui devra se situer, partiellement ou totalement dans une région montagneuse, et de préférence de l'arc alpin.

Le projet participera à l’Industry Village.

L'Industry Village a d'ailleurs délivré son palmarès mardi dernier. Cinq prix et une mention ont été remis lors de la clôture de cette partie professionnelle du festival.

Le T-Port Award, pour le Talent Village, doté de 1500 euros: La cinéaste israélienne Dana Lerer, cinéaste israélienne, pour son projet Double Happiness.

Une mention spéciale a été attribuée à la Hollandaise Thessa Meijer pour Volcano Girl.

Le prix ArteKino International Festival, doté de 6000€ euros, pour un projet du Village des Coproductions: Rabia de Mereike Engelhardt, coproduction franco-allemande des Films Grand Huit et de Starhaus (Wasiliki Bleser).

Le prix Alphapanda Audience Engagement, nouveau prix doté de 5000 euros, (en frais promotionnels et conseil en marketing digital), dans le cadre du Work in Progress: The Hill Where Lionnesses Roar de Luana Bajrami (Kosovo), produit par Vents Contraire et OrëZanë Films.

Le Titra Film Prize, toujours dans le cadre du WIP, doté de 10000 euros (en services de post-production): To Sail Close to the Wind, documentaire grec de Gregoris Rentis.

Le prix Eurimages , doté de 50000 euros: Figures in the Urban Landscape projet de documentaire russe d’Ekaterina Selenkina.

Cannes 2019 : La star du jour… Isabelle Huppert

Posté par wyzman, le 21 mai 2019

Star parmi les stars, Isabelle Huppert est à 66 ans un véritable monument du cinéma mondial.

Rare actrice à avoir obtenu deux Prix d’interprétation féminine au Festival de Cannes (Violette Nozière en 1978, La Pianiste en 2001), elle est avant tout la personnalité disposant du plus grand nombre de films en sélection officielle : 21 au total.

Avec les récents Elle de Paul Verhoeven (2016, sélection officielle) et L’Avenir de Mia Hansen-Løve (Quinzaine des Réalisateurs), on l’a aussi récemment vue sur la Croisette dans Happy End de Michael Haneke (sélection officielle) et La Caméra de Claire (2017, séance spéciale).

Outre une participation jury en 1984, elle a présidé celui-ci en 2009. Cette année, Isabelle Huppert présente Frankie d’Ira Sachs, l’histoire d’une célèbre actrice française qui se sait malade et décide de passer ses dernières vacances entourée de ses proches, au Portugal.

La Daronne : Isabelle Huppert tourne pour Jean-Paul Salomé

Posté par wyzman, le 4 novembre 2018

Selon les informations du Film français, l’actrice de 65 ans débutera demain le tournage de la nouvelle comédie policière de Jean-Paul Salomé.

Film bientôt incontournable

Si l’on en croit les informations de nos confrères, le réalisateur de Je fais le mort débutera demain le tournage de son nouveau film La Daronne, adapté du roman d’Hannelore Cayre. Le scénario est co-écrit par les deux hommes.

Doté d’un budget de 5,8 millions d’euros, La Daronne raconte le quotidien précaire de Patience Portefeux (Isabelle Huppert), une interprète judiciaire franco-arabe qui travaille avec la brigade des Stups sur des écoutes téléphoniques. Le tournage, qui doit se dérouler du 5 novembre jusque fin 2018 en Île-de-France et à Oman, accueillera en son sein Isabelle Huppert, Hippolyte Girardot, Liliane Rovère, Farida Ouchani, Jade Nadja Nguyen, Youssef Sahraoui, Kamel Guenfoud et Iris Bry. La Daronne sera distribué par Le Pacte.

Le Champo fête ses 80 ans

Posté par vincy, le 24 juin 2018

Le cinéma Le Champo -Espace Jacques Tati célèbre ses 80 ans à partir du 26 juin et ce pendant une semaine. Cet anniversaire, sous le parrainage d'Isabelle Huppert et de Bertrand Tavernier, sera l'occasion de festivités spéciales avec près de 50 films, des avant-premières, des soirées-rencontres et une "master class" avec Juliette Binoche le 1er juillet !

Les invités des soirées-rencontres honorées seront Alexandra Stewart, Justine Malle, Claduia Vardinale, Margarethe von Trotta, Pierre Arditi, Jérôme Deschamps, Philippe Garrel, Louis Garrel, Francis Huster, Marin Karmitz ou encore Bertrand Tavernier,... Une programmation jeune public avec Michel Ocelot et Serge Bromberg est également à l'agenda. Sans passer à coté d'une Nuit Tarantino samedi 30 juin de minuit à l’aube, avec trois films (Kill Bill 1 et 2, Django Unchained en salle 1 ; Jackie Brown, Pulp Fiction, Inglourious Basterds en salle 2) et un petit déjeuner offert.

Les films proposés sont éclectiques: Chabrol, Losey, Kaurismäki, Guitry, Jacquot, Bertolucci, Rohmer, Renoir, Hitchcock, Visconti, Pialat, Ophuls, Carné, Burton, Godard, Antonioni, Fellini... de quoi réviser son histoire du 7e art.

Situé en plein Quartier Latin, à deux pas de la Sorbonne, le Champollion est devenu Le Champo en 1988 et a été inscrit aux monuments historiques en 2000. Sa première séance s'est tenue le 22 juin 1938. Il possède deux salles qui ont une capacité totale de 250 places.

Léa Seydoux retrouve Wes Anderson et s’engage chez Ildiko Enyedi

Posté par vincy, le 16 février 2018

Léa Seydoux retrouve l'univers de Wes Anderson, après avoir joué dans The Grand Budapest Hotel. Elle remplacera Scarlett Johansson dans la version française du film d'animation L'île aux chiens, présenté en ouverture de la 68e Berlinale.

Autour d'elle, on retrouvera Isabelle Huppert (qui avait déjà été Mrs Fox dans Fantastic Mr. Fox, le précédent film d'animation du réalisateur) pour le rôle vocal de Frances McDormand, Mathieu Amalric (qui était le fameux Mr Fox) pour le rôle vocal de Jeff Goldblum, Vincent Lindon (à la place de Bryan Cranston), Louis Garrel (pour Liev Schreiber), mais aussi Yvan Attal, Nicolas Saada et Hippolyte Girardot. Le rôle principal tenu par Edward Norton, qui double Rex, aura, en français, la voix de Romain Duris. Notons quand même que Greta Gerwig se doublera elle-même dans la langue de Molière (ce qui est classe, avouons-le).

Puisque nous sommes à Berlin, Léa Seydoux sera le rôle principal du prochain film d'Ildiko Enyedi, la cinéaste hongroise lauréate de l'Ours d'or l'an dernier avec Corps et âme (par ailleurs nommé à l'Oscar du meilleur film en langue étrangère). L’histoire de ma femme est l'adaptation d'un roman éponyme de Milan Füst paru en 1958 (et disponible en France chez Gallimard) qui raconte l'histoire du capitaine Jacob Stör (interprété par le norvégien Anders Baasmo Christiansen), géant rabelaisien jouissant au maximum de sa vie de marin, de son prodigieux appétit, de ses aventures. Un soir, il fait un pari avec un ami dans un café : il épousera la première femme qui en franchira le seuil. Entre alors Lizzy,une petite Française dont il est passionnément, exclusivement, incurablement amoureux, et qu'il épouse comme promis.

Le film est une co-production France/Hongrie/Allemagne/Italie. Pyramide le distribuera. Mais le tournage ne débutera pas avant 2019, à Budapest, Paris, Hambourg et Trieste.

Isabelle Huppert chez Anne Fontaine et Ira Sachs

Posté par vincy, le 15 février 2018

huppertOn la verra au cinéma le 7 mars dans Eva de Benoît Jacquot, avec Gaspard Ulliel, qui est en compétition à Berlin. Isabelle Huppert vient d'être confirmée dans deux prochains films. Blanche comme neige d'Anne Fontaine sera une comédie érotique inspirée du conte des frères Grimm, Blanche neige et les sept nains.

Cette co-production Gaumont/Mandarin/Cine @, annoncée par Variety à l'occasion du marché du film de Berlin, rassemblera Benoît Poelvoorde, Lou de Laâge, Vincent Macaigne, Charles Berling, Jonathan Cohen, Damien Bonnard (Rester vertical) et Pablo Pauly (nommé cette année aux Césars pour Patients).

De Laâge incarnera Claire, une jeune belle femme qui travaille dans l'hôtel de son père, décédé, et qui doit aussi gérer sa diabolique belle-mère Maud, interprétée par Huppert. La jalousie de cette dernière s'accentue quand son amant tombe amoureux de sa belle fille, qu'elle expédie dans une ferme lointaine. Elle fera la rencontre de sept princes...

Le tournage débutera en avril.

En octobre Isabelle Huppert tournera dans le septième film d'Ira Sachs, A Family Vacation, qui réunit Marisa Tomei, Greg Kinnear, Jérémie Renier et André Wilms.

Le tournage de cette production SBS (Elle) se déroulera au Portugal. Il s'agit d'un drame autour de trois générations d'une famille, dont la vie va être bousculée un jour où ils visitent la ville historique de Sintra (près de Lisbonne).

Ira Sachs avait remporté le Grand prix à Deauville pour Brooklyn Village en 2016 et le Grand prix du jury à Sundance pour Forty Shades of Blue en 2005.

Toujours plus de stars dans la prochaine saison de « Dix pour Cent »

Posté par vincy, le 15 janvier 2018

bellucci lanvin huppert dujardin dalle

Pour sa saison 3, la série Dix pour cent étoffe son portefeuille de stars. Dès le premier épisode, l'oscarisé Jean Dujardin lancera les festivités. Monica Bellucci s'invite dans le deuxième épisode, Gérard Lanvin dans le troisième, Isabelle Huppert dans le quatrième, Béatrice Dalle dans le cinquième. Julien Doré, déjà présent dans la saison précédente, reviendra faire un tour.

Pour le sixième et dernier épisode, la production réserve un lot de surprises.

La saison sera réalisée par Marc Fitoussi et Antoine Garceau. Le tournage débute cette semaine, jusqu'à fin avril.

Dix pour cent a déjà accueilli avec plus ou moins de bonheur Cécile de France, Line Renaud, Françoise Fabian, Nathalie Baye, Laura Smet, Audrey Fleurot, Julie Gayet, Joey Starr, François Berléand, Virginie Efira, Ramzy Bedia, Fabrice Luchini, Christophe Lambert, Norman Thavaud, Isabelle Adjani, Guy Marchand et Juliette Binoche.

Si la première saison était emballante, par son ton comme par la singularité de son sujet, la deuxième a légèrement déçu, notamment à cause d'une trame narrative plus faible et des rebondissements plus plats.

Dans cette nouvelle saison, les agents de l'agence ASK vont partir en guerre contre leur patron, le millionnaire mondain imbuvable Hicham (Assaâd Bouab). Deux des agents historiques, Andréa et Gabriel (respectivement Camille Cottin et Grégory Montel) préparent leur départ en secret tandis que Mathias (Thibault de Montalembert) fait tout pour s’imposer à la tête de l’entreprise. Pour le reste, on retrouvera les autres employés de l'agence interprétés par Liliane Rovère, Fanny Sidney, Laure Calamy, Nicolas Maury et Stefi Celma.

Le Festival Premiers Plans d’Angers dévoile sa sélection

Posté par vincy, le 8 décembre 2017

La 30e édition de Premiers Plans d’Angers, qui sera présidée par Catherine Deneuve, se déroulera du 12 au 21 janvier 2018. 70 œuvres ont été sélectionnées, réparties dans six sections de la compétition pour un total de plus de 100 premiers films projetés si on compte les rétrospectives, les courts métrages (y compris la sélection animée), les films d'école et les films numériques ou en réalité virtuelle.

Certains des films ont déjà été sélectionnés dans d'autres festivals, et même récompensés comme Jusqu'à la garde, multi-primé à Venise. Avec la venue d'Isabelle Huppert pour l'ouverture (Madame Hyde), Angers s'offre un carré de reines cette année: Deneuve en présidente, Adjani pour une lecture, Huppert pour l'ouverture et Moreau en hommage. Un beau cadeau d'anniversaire.

Premiers longs métrages européens :

Broers (Brothers) de Bram Schouw (Pays-Bas)
The Cured de David Freyne (Irlande)
Gutland de Govinda Van Maele (Luxembourge)
Il figlio (Manuel) de Dario Albertini (Italie)
Strimholov (Falling) de Marina Stepanska (Ukraine)
Tesnota (Closeness) de Kantemir Balagov (Russie)
Valley of Shadows de Jonas Matzow Gulbrandsen (Norvège)
Vinterbrodre (Winter Brothers) de Hlynur Pálmason Islande)

Premiers longs métrages français :

Jusqu’à la garde de Xavier Legrand
La nuit a dévoré le monde de Dominique Rocher
Los versos del olvido (Oblivion Verses) d’Alireza Khatami
Sparring de Samuel Jouy

Avant-premières et séances spéciales:
Madame Hyde de Serge Bozon (ouverture)
Après la guerre d’Annarita Zambrano
Ni juge, ni soumise d’Yves Hinant et Jean Libon
Revenge de Coralie Fargeat
Sicilian Ghost Story de Fabio Grassadonia et Antonio Piazza
Cornelius le meunier hurlant de Yann Le Quellec
Dolphin Man de Lefteris Charitos
Signer de Nurith Aviv

Les films de Cannes dominent les nominations aux European Film Awards 2017

Posté par vincy, le 6 novembre 2017

Comme chaque année, les films nordiques et de la "Mittle-Europa" dominent les nominations des European Film Awards. Mais cette année, le cinéma français est particulièrement bien représenté avec 4 films nommés dans trois catégories (film, découverte, animation) et cinq artistes dans les catégories acteur, actrice et scénario. Joli doublé d'ailleurs côté comédiens puisque les Français s'octroient deux nominations côté masculin et côté féminin. Doublé également pour le cinéma français dans la catégorie animation.

Plus globalement, la Palme d'or The Square domine le nombre de citations avec 5 nominations. Dans la catégorie meilleur film, trois films cannois et deux berlinois se disputeront le prix suprême. Le Festival de Cannes est une fois de plus particulièrement bien représenté avec 15 nominations dans les 5 catégories principales révélées hier.

Film européen :
120 battements par minute de Robin Campillo (France)
The Square de Ruben Östlund (Suède)
Faute d’amour d’AndreÏ Zvyagintsev (Russie)
Corps et âme, de Ildikó Enyedi (Hongrie)
De l'autre côté de l'espoir d’Aki Kaurismäki (Finlande)

Réalisateur européen :
Ildikó Enyedi pour Corps et âme
Aki Kaurismäki pour L’autre côté de l’espoir
Yórgos Lánthimos pour pour Mise à mort du Cerf sacré
Ruben Östlund pour The Square
Andrey Zvyagintsev pour Faute d’amour

Actrice européenne :
Juliette Binoche pour Un beau soleil intérieur
Paula Beer pour Frantz
Isabelle Huppert pour Happy End
Florence Pugh pour The Young Lady
Alexandra Borbély pour Corps et âme

Acteur européen :
Nahuel Pérez Biscayart pour 120 battements par minutes
Colin Farrell pour Mise à mort du Cerf sacré
Claes Bang pour The Square
Josef Hader pour Stefan Zweig, Adieu l’Europe
Jean-Louis Trintignant pour Happy End

Scénariste européen :
Ildikó Enyedi pour Corps et âme
Yórgos Lánthimos et Efthymis Filippou pour Mise à mort du Cerf sacré
Andrey Zvyagintsev et Oleg Negin pour Faute d’amour
Ruben Östlund pour The Square
François Ozon pour Frantz

Documentaire européen :
Austerlitz de Sergei Loznitsa (Allemagne)
Communion d’Anna Zamecka (Pologne)
Stranger in Paradise de Guido Hendrikx (Pays-Bas)
The Good Postman de Tonislav Hristov (Bulgarie)
La Chana de Lucija Stojevic (Espagne)

Comédie européenne :
King of the Belgians de Jessica Woodworth et Peter Brosens (Belgique, Pays-Bas, Bulgarie)
The Square de Ruben Östlund (Suède)
Vincent et la fin du monde, de Christophe van Rompaey (Belgique)
Willkommen bei den Hartmanns de Simon Verhoeven (Allemagne)

Découverte européenne-prix Fipresci :
Petit paysan de Hubert Charuel (France)
Godless de Ralitza Petrova (Bulgarie)
The Young Lady de William Oldroyd (Royaume-Uni)
Été 93 de Carla Simón (Espagne)
The Eremites de Ronny Trocker (Allemagne)

Film d’animation européen :
Ethel & Ernest de Roger Mainwood (Royaume-Uni)
Louise en hiver de Jean-François Laguionie (France)
La passion Van Gogh de Dorota Kobiela et Hugh Welchman (Pologne, Royaume-Uni)
Zombillénium d’Arthur de Pins et Alexis Ducord (France)

Le 70e Festival de Locarno dévoile une programmation très française

Posté par vincy, le 12 juillet 2017

Adrien Brody honoré par un Leopard Club Award. Mathieu Kassovitz (qui viendra pour le premier film de Samuel Jouy, Sparring) récompensé par un Excellence Award. A ces deux acteurs, s'ajoutent Michel Merkt (Prix du producteur indépendant), Jean-Marie Straub (Léopard d'or d'honneur) et Nastassja Kinski parmi les hommages rendus cette année. Le 70e Festival de Locarno a révélé ce mercredi 12 juillet le programme des festivités.

Lynch, Huppert, Ruiz...

En compétition on retrouve notamment pas mal de productions et coproductions françaises: 9 doigts de F.J. Ossang, As Boas Maneiras de Juliana Rojas et Marco Dutra, Charleston d'Andreï Cretulescu, Good Luck de Ben Russell, Madame Hyde de Serge Bozon, avec Isabelle Huppert et Romain Duris, Mrs. Fang de Bing Wang et Wajib de Annemarie Jacir. A côté de ces films, ont note la présence de Denis Côté (Ta peau si lisse), Xu Bing (Qing Ting Zhi Yan), John Carroll Lynch (Lucky, avec David Lynch), une œuvre posthume de Raul Ruiz (La telenovela Errante), Jim McKay (On the Seventh Day), Travis Wilkerson (Did You Wonder Who Fired Gun?), Aaron Katz (Gemini) ou encore Germano Maccioni (Les astéroïdes - Gli asteroidi, avec Pippo Delbono)

Paradis, Ardant, Argento...

Pour cette édition anniversaire, le cinéma français sera très présent avec Olivier Assayas et Sabine Azéma à la présidence de deux jurys, mais aussi Samuel Benchetrit, Vanessa Paradis et Vincent Macaigne (Chien), Fanny Ardant transgenre (Lola Pater), Noémie Lvovsky et Mathieu Amalric (Demain et tous les autres jours qui ouvrira la prestigieuse programmation de la Piazza Grande), Paul Hamy et Pascal Greggory (9 Doigts) et Jean-Pierre Léaud (36 fillette). Parmi les autres stars attendues Albert Serra, Francesca Comencini, Irrfan Khan et Golshifteh Farahani (The Song of the Scorpions), Vincent Pérez et le cultissime Dario Argento. Locarno a aussi obtenu la comédie indépendante The Big Sick, véritable phénomène à Sundance, et succès inattendu au box office américain cet été dans les circuits art et essai.

Côté diversité, Locarno présentera deux blockbusters Atomic Blonde avec Charlize Theron et le thriller SF de Netflix, What Happened to Monday? avec Noomie Rapace. De Cannes, seul Good Time des frères Safdie a été retenu pour la Piazza Grande.

D'hier à aujourd'hui

Dans la section Cinéastes du présent, on notera le sud coréen Kim Dae-hwan (The First Lap), le japonais Ryutaro Ninomiya (Sweating the Small Stuff), la française Narimane Mari (Le fort des fous) et l'américain Dustin Guy Defa (Person to Person).

Enfin, est-ce pour la francophilie affirmée de cette édition? Mais la Rétrospective 2017 sera consacrée à Jacques Tourneur, disparu il y a 40 ans: "un réalisateur qui n’est encore pas reconnu à la hauteur de son talent. Tourneur a souvent tourné des films classifiés comme « série B », des films qui nous semblent aujourd’hui plus incisifs, plus visionnaires et plus actuels que leurs aînés. Car le réalisateur a toujours su mêler dans son travail l’imaginaire puissant des récits de genre et une poésie visuelle unique, héritée sans doute de sa double identité, européenne et américaine."