BAFTA 2017: La La Land et le cinéma américain font une OPA sur les « Oscars » britanniques

Posté par cynthia, le 13 février 2017

Dans la soirée du 12 février, la cérémonie des BAFTA ou les Oscars britanniques s'est déroulée dans le froid, sous la pluie et sous le signe du glamour et de La La Land.

Sans surprise, c'est le film de Damien Chazelle qui repart en effet grand gagnant avec 5 prix dont les prestigieux meilleur film, meilleur réalisateur pour Damien Chazelle et meilleure actrice pour Emma Stone. Le film est aussi sacré pour sa musique et sa photographie. Annonciateur pour les prochains Oscars, il est sûr que La La Land n'a pas fini de faire chanter son réalisateur et l'industrie, quitte à trouver ses seuls détracteurs en France, pays de Jacques Demy.

Côté acteur, c'est Casey Affleck qui est sacré pour son rôle dans Manchester by the Sea qui est aussi récompensé pour son scénario original.

Lion, production Weinstein, remporte 2 baftas (meilleure adaptation et meilleur second rôle masculin pour Dev Patel. Viola Davis ne repart pas bredouille puisque elle emporte le prix du meilleur second rôle féminin pour Fences.

Tandis que ceux qui s'interrogent sur ce palmarès américain, la Palme d'or de 2016, Moi Daniel Blake de Ken Loach, repart avec le prix du meilleur film britannique.

Notons que Moonlight et Noctural Animals ont été boudés par cette 70e cérémonie colonisée par Hollywood. En soi le scandale est là et on se demande toujours pourquoi les artistes britanniques ne se révoltent pas conte cette cérémonie qui a plus l'allure d'une copie des Oscars, avec en bonus une soumission idéologique.

Le palmarès complet:
Meilleur film: La La Land
Meilleur film britannique: Moi, Daniel Blake
Meilleur réalisateur: Damien Chazelle ( La La Land)
Meilleure actrice: Emma Stone ( La La Land)
Meilleur acteur: Casey Affleck (Manchester by the Sea)
Meilleur second rôle masculin: Dev Patel (Lion)
Meilleur second rôle féminin: Viola Davis (Fences)
EE Rising Star (meilleur espoir): Tom Holland
Meilleur scénario adapté: Lion
Meilleur scénario original: Manchester by the Sea
Meilleur premier film: Babak Anvari, Emily Leo, Oliver Roskill, Lucan Toh (Under the Shadow)
Meilleur film étranger: Le Fils de Saul
Meilleur documentaire: 13th
Meilleur film d’animation: Kubo et l’armoire magique
Meilleure photographie: La La Land
Meilleur montage: Tu ne tueras point
Meilleur maquillage et coiffure: Florence Foster Jenkins
Meilleurs costumes: Jackie
Meilleurs décors: Les Animaux fantastiques
Meilleurs effets spéciaux: Le Livre de la Jungle
Meilleure musique: La La Land
Meilleur son: Premier Contact (Arrival)
Meilleur court métrage britannique: Home
Meilleur court d’animation britannique: A Love Story

Annie Awards 2017: Zootopie bien parti pour l’Oscar

Posté par vincy, le 5 février 2017

Après son Golden Globe, Zootopie a été le grand vainqueur des Annie Awards (voir la liste des nommés), les prix du cinéma d'animation aux Etats-Unis, avec six récompenses dont celles du meilleur film, du meilleur réalisateur et du meilleur scénario. Cela en fait désormais le grand favori pour l'Oscar du meilleur film d'animation cette année. Disney récolte au total 10 prix. Vaiana repart avec celui des meilleurs effets dans un film animé et de la meilleure interprétation vocale pour Auli’i Cravalho, tandis que Doctor Strange a reçu celui des meilleurs effets animés dans un film en prises de vues réelles. Même Le livre de la jungle a été distingué avec le prix de la meilleure animation de personnages dans un film en prises de vues réelles. Il n'y a bien que Le Monde de Dory qui a été oublié dans cette histoire, alors qu'il s'agit du plus gros succès de l'année dans l'animation en Amérique du nord.

Kubo et l'armure magique offre trois prix au studio indépendant Laika (animation de personnages dans un film animé, décors, montage).

Deux coproductions françaises ont été mises à l'honneur: La Tortue rouge (co-production Studio Ghibli, Wild Bunch, Why Not Productions), prix du meilleur film animé indépendant, et Le Petit Prince (Onyx Films, Orange Studios, On Entertainment), qui permet à la chanteuse Camille, ainsi qu'aux compositeurs Hans Zimmer et Richard Harvey de recevoir le prix de la meilleure musique. Deux films qui ont été présentés en Sélection officielle à Cannes.

BAFTA 2017: La La Land donne le « la » en partant favori

Posté par cynthia, le 10 janvier 2017

Après avoir tout rafler à la dernière cérémonie des Golden Globes, la douce mélodie du bonheur de Damien Chazelle, La La Land, pourrait reproduire le même schéma aux Bafta avec son record de nominations.

La La Land domine les prochains Bafta en étant nommé dans 11 catégories, dont celle du meilleur film, tandis que le drame fantastique de Denis Villeneuve, Premier contact (Arrival) et le thriller psychologique de Tom Ford, Nocturnal Animals ont reçu neuf nominations chacun et Manchester by the sea, six.

Les animaux fantastiques, Lion et Moi, Daniel Blake (Palme d'or du dernier festival de Cannes) récolte cinq nominations chacun face à Moonlight et Florence Foster Jenkins avec quatre nominations.

Comme d'habitude, le nombre de films et talents britanniques sont plutôt minoritaires dans cette cérémonie colonisée par les Américains. Côté film en langue étrangère, la France tient son rang avec deux films présentés à Cannes en 2015 (Dheepan et Mustang). Cannes squatte la catégorie avec la totalité des cinq films nommés.

Les nominations ont été annoncé par la rousse flamboyante de Game of Thrones, Sophie Turner, le sexy Dominic Cooper (Captain America, Preacher) et la légende d'humour britannique Stephen Fry. La cérémonie aura lieu le 12 février prochain au Royal Albert Hall, de quoi laisser le temps à la team de Damien Chazelle de reprendre leur esprit.

La liste des nominations:

Meilleur Film
Arrival
I, Daniel Blake
La La Land
Manchester by the Sea
Moonlight

Meilleur réalisateur

Denis Villeneuve, Arrival
Ken Loach, I, Daniel Blake
Damien Chazelle, La La Land
Kenneth Lonergan, Manchester by the sea
Tom Ford, Nocturnal Animals

Meilleur scénario
Comancheria, Taylor Sheridan
I, Daniel Blake, Paul Laverty
La La Land, Damien Chazelle
Manchester by the Sea, Kenneth Lonergan
Moonlight, Barry Jenkins

Meilleur scénario adapté
Arrival, Eric Heisserer
Tu ne tueras point, Robert Schenkkan, Andrew Knight
Les figures de l'ombre, Theodore Melfi, Allison Schroeder
Lion, Luke Davies
Nocturnal Animals, Tom Ford

Meilleur acteur
Andrew Garfield, Tu ne tueras point
Casey Affleck, Manchester by the Sea
Jake Gyllenhaal, Nocturnal Animals
Ryan Gosling, La La Land
Viggo Mortensen, Captain Fantastic

Meilleure actrice
Amy Adams, Arrival
Emily Blunt, La fille du train
Emma Stone, La La Land
Meryl Streep, Florence Foster Jenkins
Natalie Portman, Jackie

Meilleur acteur dans un second rôle
Aaron Taylor-Johnson, Nocturnal Animals
Dev Patel, Lion
Hugh Grant, Florence Foster Jenkins
Jeff Bridges, Comancheria
Mahershala Ali, Moonlight

Meilleure actrice dans un second rôle
Hayley Squires, I, Daniel Blake
Michelle Williams, Manchester by the Sea
Naomie Harris, Moonlight
Nicole Kidman, Lion
Viola Davis, Fences

Meilleur film dans une autre langue que l'anglais
Dheepan de Jacques Audiard
Julieta de Pedro Almodóvar
Mustang de Deniz Gamze Ergüven
Le fils de Saul de László Nemes
Toni Erdmann de Maren Ade

Meilleur documentaire
13 d'Ava Duvernay
The Beatles: Eight Days A Week de Ron Howard
La jeune fille et son aigle d'Otto Bell, Stacey Reiss
Notes on Blindness de Peter Middleton, James Spinney
Weiner de Josh Kriegman, Elyse Steinberg

Meilleur film d'animation
Le monde de Dory d'Andrew Stanton
Kubo et l'armure magique de Travis Knight
Vaiana de Ron Clements, John Musker
Zootopie de Byron Howard, Rich Moore

Meilleure musique originale
Arrival, Jóhann Jóhannsson
Jackie, Mica Levi
La La Land, Justin Hurwitz
Lion, Dustin O’halloran, Hauschka
Nocturnal Animals, Abel Korzeniowski

Meilleur image
Arrival, Bradford Young
Comancheria, Giles Nuttgens
La La Land, Linus Sandgren
Lion, Greig Fraser
Nocturnal Animals, Seamus Mcgarvey

Meilleur montage
Arrival,  Joe Walker
Tu ne tueras point, John Gilbert
La La Land, Tom Cross
Manchester by the Sea, Jennifer Lame
Nocturnal Animals, Joan Sobel

Meilleur chef décorateur
Doctor Strange, John Bush, Charles Wood
Les animaux fantastiques, Stuart Craig, Anna Pinnock
Hail, Caesar!, Jess Gonchor, Nancy Haigh
La La Land, Sandy Reynolds-Wasco, David Wasco
Nocturnal Animals, Shane Valentino, Meg Everist

Meilleur costume
Alliés, Joanna Johnston
Les animaux fantastiques, Colleen Atwood
Florence Foster Jenkins, Consolata Boyle
Jackie, Madeline Fontaine
La La Land, Mary Zophres

Meilleurs maquillage & Coiffure
Doctor Strange, Jeremy Woodhead
Florence Foster Jenkins, J. Roy Helland, Daniel Phillips
Tu ne tueras point, Shane Thomas
Nocturnal Animals, Donald Mowat, Yolanda Toussieng
Rogue One, Nominees TBC

Meilleur son
Arrival, Claude La Haye, Bernard Gariépy Strobl, Sylvain Bellemare
Deepwater, Mike Prestwood Smith, Dror Mohar, Wylie Stateman, David Wyman
Les animaux fantastiques, Niv Adiri, Glenn Freemantle, Simon Hayes, Andy Nelson, Ian Tapp
Tu ne tueras point, Peter Grace, Robert Mackenzie, Kevin O’Connell, Andy Wright
La La Land, Mildred Iatrou Morgan, Ai-Ling Lee, Steve A. Morrow, Andy Nelson

Meilleur effets spéciaux
Arrival, Louis Morin
Doctor Strange,  Richard Bluff, Stephane Ceretti, Paul Corbould, Jonathan Fawkner
Les animaux fantastiques, Tim Burke, Pablo Grillo, Christian Manz, David Watkins
Le livre de la jungle, Robert Legato, Dan Lemmon, Andrew R. Jones, Adam Valdez
Rogue One, Neil Corbould, Hal Hickel, Mohen Leo, John Knoll, Nigel Sumner

Meilleur film Britannique
American Honey d'Andrea Arnold, Lars Knudsen, Pouya Shahbazian, Jay Van Hoy
Denial de Mick Jackson, Gary Foster, Russ Krasnoff, David Hare
Les animaux fantastiques de David Yates, J.K. Rowling, David Heyman, Steve Kloves, Lionel Wigram
I, Daniel Blake de Ken Loach, Rebecca O’Brien, Paul Laverty
Notes on Blindness de Peter Middleton, James Spinney, Mike Brett, Jo-Jo Ellison, Steve Jamison
Under the Shadow de  Babak Anvari, Emily Leo, Oliver Roskill, Lucan Toh

Meilleur premier début par un écrivain, réalisateur ou producteur Britannique
The Girl With All the Gifts de Mike Carey (Writer), Camille Gatin (Producer)
The Hard Stop de George Amponsah (Writer/Director/Producer), Dionne Walker (Writer/Producer)
Notes on Blindness de Peter Middleton (Writer/Director/Producer), James Spinney (Writer/Director), Jo-Jo Ellison (Producer)
The Pass de  John Donnelly (Writer), Ben A. Williams (Director)
Under the Shadow de Babak Anvari (Writer/Director), Emily Leo, Oliver Roskill, Lucan Toh (Producers)

Meilleur court-métrage d'animation Britannique
The Alan Dimension de Jac Clinch, Jonathan Harbottle, Millie Marsh
A Love Story de Khaled Gad, Anushka Kishani Naanayakkara, Elena Ruscombe-King
Tough de Jennifer Zheng

Meilleur court-métrage Britannique
Consumed de Richard John Seymour
Home de Shpat Deda, Afolabi Kuti, Daniel Mulloy, Scott O’Donnell
Mouth of Hell de Bart Gavigan, Samir Mehanovic, Ailie Smith, Michael Wilson
The Party de Farah Abushwesha, Emmet Fleming, Andrea Harkin, Conor Macneill
Standby de Charlotte Regan, Jack Hannon

Meilleur espoir (vote du public)
Anya Taylor-Joy
Laia Costa
Lucas Hedges
Ruth Negga
Tom Holland

Les Critiques de Los Angeles plébiscitent Moonlight, Mademoiselle, Isabelle Huppert, Adam Driver et Your Name

Posté par vincy, le 4 décembre 2016

Isabelle Huppert continue sa razzia de prix aux Etats-Unis. Après les Gotham Awards et les critiques de New York, l'actrice française a séduit l'Association des critiques de Los Angeles pour ses rôles dans Elle et L'avenir.

Sacré meilleur film, Moonlight repart une fois de plus avec plusieurs prix dont réalisateur, second-rôle masculin et image. La La Land a seulement gagné le prix de la meilleure musique mais, frôlant la razzia en étant finaliste dans cinq catégories, dont meilleur film. Moonlight a remporté ce dimanche le prix du meilleur film étranger aux British Independent Film Awards, après avoir récolté plusieurs prix dans quelques festivals et le prix du meilleur film aux Gotham Awards.

Plus singulier que les confrères de New York, le palmarès de la LAFC a réservé quelques surprises: le prix du scénario à The Lobster (primé à Cannes en 2015) et le prix du meilleur film d'animation a récompensé le savoir-faire japonais avec Your name (et une place de finaliste pour le franco-néerlando-japonais La tortue rouge. Autre prix inattendu, celui d'Adam Driver en chauffeur de bus poète dans le film de Jim Jarmusch, Paterson, qui reçoit le prix du meilleur acteur. Le somptueux Mademoiselle créé aussi la surprise avec deux prix: meilleur film en langue étrangère et meilleurs décors. Au total, les films présentés à Cannes ont reçu 7 citations en incluant les finalistes.

Le palmarès complet:
- Meilleur film: Moonlight ; finaliste : La La Land
- Meilleur réalisateur: Barry Jenkins (Moonlight) ; finaliste: Damien Chazelle (La La Land)
- Meilleure actrice: Isabelle Huppert (Elle, L'avenir) ; finaliste: Rebecca Hall (Christine)
- Meilleur acteur: Adam Driver (Paterson) ; finaliste: Casey Affleck (Manchester by the Sea)

- Meilleur film en langue étrangère: Mademoiselle ; finaliste : Toni Erdmann
- Meilleur film d'animation: Your name ; finaliste: La tortue rouge
- Meilleur documentaire: I am not your negro : finaliste: O.J. made in America

- Meilleur second-rôle féminin: Lily Gladstone (Certain Women) ; finaliste : Michelle Williams (Manchester by the Sea)
- Meilleur second-rôle masculin: Mahershala Ali (Moonlight) ; finaliste: Issey Ogata (Silence)
- Prix de la nouvelle génération: Trey Edward Shults et Krisha Fairchild (Krisha°

- Meilleur scénario: Efthymis Filippou et Yorgos Lanthimos (The Lobster) ; finaliste : Kenneth Lonergan (Manchester by the Sea)
- Meilleur montage: Bret Granato, Maya Mumma, Ben Sozanski (O.J. made in America) ; finaliste : Tom Cross (La La Land)
- Meilleurs décors: Ryu Seong-hee (Mademoiselle) ; finaliste: David Wasco (La La land)
- Meilleure musique: Justin Hurwitz, Benj Pasek, Justin Paul (La La Land) ; finaliste : Mica Levi (Jackie)
- Meilleure photo: James Laxton (Moonlight) ; finaliste: Linus Sandgren (La La Land)

- Prix Douglas Edwards pour un film indépendant, expérimental ou vidéo: The Illinois Parables de Deborah Stratman
- Prix pour l'ensemble de sa carrière: Shirley MacLaine

American Honey, Moonlight, Manchester by the Sea mais aussi Huppert et Desplechin nommés aux 32e Spirit Awards

Posté par vincy, le 22 novembre 2016

Six nominations pour American Honey, prix du jury à Cannes et autant pour Moonlight, la sensation du cinéma indépendant américain cette saison. Et juste derrière, on retrouve le splendide Manchester by the Sea (5 nominations). Voilà la première salve de la saison lancée par les Independent Spirit Awards qui a révélé ses nominations en fin de matinée ce mardi 22 novembre (heure de Los Angeles).

La 32e cérémonie des Spirit Awards se déroulera la veille des Oscars, le 25 février 2017.

On note la belle présence de Jackie (film, réalisateur, actrice), le jackpot inattendu de Chronic, primé à Cannes en 2015, et distingué pour le film comme pour Tim Roth, ou la nomination d'Isabelle Huppert pour sa performance dans Elle. Plus surprenant, deux succès en salles comme Hell or High Water (Comancheria en vf) ou Captain Fantastic ont été relativement snobés.

Dans la catégorie du meilleur film international on retrouve deux chouchous cannois, Aquarius et Toni Erdmann, oubliés au palmarès sur la Croisette, mais aussi le film grec Chevalier, le film de Desplechin, Trois souvenirs de ma jeunesse, et le film britannique horrifique Under the Shadow.

Enfin notons que Moonlight est certain de repartir avec un prix puisqu'il est d'ores et déjà récompensé par le Robert Altman Award, qui consacre un film pour l'ensemble de ses acteurs, son réalisateur et son directeur de casting. Un prix remis l'an dernier à Spotlight, la veille de son Oscar. C'était la première fois qu'un film réalisé le doublé.

Les principales nominations

Meilleur film
American Honey
Chronic
Jackie
Manchester by the Sea
Moonlight

Meilleur réalisateur
Andrea Arnold (American Honey)
Barry Jenkins (Moonlight)
Pablo Larrain (Jackie)
Jeff Nichols (Loving)
Kelly Reichart (Certain Women)

Meilleur premier film
The Childhood of a Leader
The Fits
Other People
Swiss Army Man
The Witch

Meilleur acteur
Casey Affleck (Manchester by the Sea)
David Harewood (Free in Deed)
Viggo Mortensen (Captain Fantastic)
Jesse Plemons (Other People)
Tim Roth (Chronic)

Meilleure actrice
Annette Bening (20th Century Women)
Isabelle Huppert (Elle)
Sasha Lane (American Honey)
Ruth Negga (Loving)
Natalie Portman (Jackie)

Meilleur second-rôle masculin
Ralph Fiennes (A Bigger Splash)
Ben Foster (Hell or High Water)
Lucas Hedges (Manchester by the Sea)
Shia LaBeouf (American Honey)
Craig Robinson (Morris from America)

Meilleur second-rôle féminin
Edwina Findley (Free in Deed)
Paulina Garcia (Little Men)
Lily Gladstone (Certain Women)
Riley Keough (American Honey)
Molly Shannon (Other People)

Meilleur scénario
Moonlight
Manchester by the Sea
20th Century Women
Little Men
Hell or High Water

Meilleur premier scénario
The Witch
Other People
Barry
Jean of the Joneses
Christine

Meilleur film international
Aquarius
Chevalier
Trois souvenirs de ma jeunesse
Toni Erdmann
Under the Shadow

Meilleur documentaire
13th
Cameraperson
I Am Not Your Negro
O.J.: Made in America
Sonita
Under the Sun

7 films d’animation français parmi les 27 présélectionnés aux Oscars 2017

Posté par vincy, le 12 novembre 2016

Un record de 27 films a été pré-sélectionné pour l'Oscar du meilleur film d'animation, selon un communiqué l'Académie des arts et sciences du cinéma.

La surprise est la grande quantité de productions et coproductions françaises: Le Petit Prince, adaptation du roman d'Antoine de Saint-Exupéry, réalisé par l'Américain Mark Osborne, hors compétition à Cannes en 2015, et énorme succès international ; Ma vie de courgette, adaptation du roman de Gilles Paris, réalisé par le Suisse Claude Barras, présenté à la Quinzaine des réalisateurs cette année avant d'emporter le Grand prix et le Prix du public à Annecy, le Valois de diamant à Angoulême et le Prix du meilleur film européen à San Sebastian ;  Avril et le monde truqué, adapté de l'univers de Jacques Tardi, réalise par Christian Desmares et Franck Ekinci, sorti en novembre 2015, et Grand prix à Annecy en 2015 ; Phantom Boy réalisé par Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli, sorti en octobre 2015 ; Tout en haut du monde réalisé par Rémi Chayé, sorti en janvier, Prix du public à Annecy en 2015 et Prix Jean Renoir en mai dernier ; La tortue rouge, réalisé par le néerlandais Michael Dudok de Wit, coproduit avec le Studio Ghibli, Prix spécial du jury à Un certain regard à Cannes cette année ; Mune, le gardien de la lune , réalisé par Alexandre Heboyan et Benoît Philippon, sorti en octobre 2015 et joli succès à l'étranger.

Certains ont de sérieuses chances d'être parmi les finalistes, même si Disney (avec ses trois blockbusters - Le monde de Dory, Zootopie et Vaiana, la légende du bout du monde) et ses concurrents hollywoodiens ont de sérieux prétendants dans la liste des présélectionnés, tout comme les studios japonais (et notamment le carton populaire Your Name et le très beau Miss Hokusai): Angry Birds, Bilal, Le monde de Dory, L'âge de glace: les lois de l'Univers, Kingsglaive Final Fantasy XV, Kubo et l'armure magique, Kung Fu Panda 3, Miss Hokusai, Vaiana la légende du bout du monde, Monkey King: Hero Is Back, Mustafa & le Magicien, Sausage Party, Comme des bêtes, Tous en scène, La bataille géante de boules de neige, Cigognes & compagnie, Les Trolls, 25 April, Your Name et Zootopia.

Des Emirats à la Nouvelle-Zélande en passant par le Canada et la Chine, la bataille sera rude. Certains ne seront peut-être pas retenus car il faut une condition indispensable: être projeté à Los Angeles avant la fin de l'année.

Il n'y aura que cinq élus le 24 janvier. Et un seul vainqueur le 26 février. Au moins 16 de ces 27 films pourront concourir dans d'autres catégories.

Moi, Daniel Blake domine les nominations des British Independent Film Awards

Posté par vincy, le 1 novembre 2016

Avec 7 nominations, Moi, Daniel Blake, Palme d'or cannoise, domine la liste des nommés des British Independent Film Awards, devançant le prix du jury cannois American Honey, Adult Life Skills, présenté à Dinard fin septembre, Notes on Blindness et Under the Shadow, qui en reçoivent six chacun.

Moi, Daniel Blake est nommé comme meilleur film aux côtés de Couple in a Hole (Sauvages) (Hitchcock d'or à Dinard l'an dernier), American Honey, Notes on Blindness et Under the Shadow. La Palme d'or est également nommé dans les catégories meilleur réalisateur (Ken Loach est en compétition avec Andrea Arnold, Babak Anvari, Ben Whitley, et le duo Peter Middleton et James Spinney), meilleur scénario, meilleure actrice, meilleur acteur et meilleur espoir (deux fois).

Dans la catégorie meilleur film indépendant étranger, on retrouve le film français Mustang face à Hunt fot the Wilderpeople, Manchester by the Sea, Moonlight et Toni Erdmann, qui était en compétition à Cannes.

Côté interprétation, la catégorie meilleure actrice oppose Hayley Squires (Moi, Daniel Blake), Jodie Whitaker (Adult Life Skills), Kate Dickie (Couple in a Hole), Narges Rashidi (Under the Shadow) et Sasha Lane (American Honey). Pour les acteurs, on retrouve Dave Johns (Moi, Daniel Blake), Max Records (I Am Not a Serial Killer), Michael Fassbender (Trespass Against Us), Shia LaBeouf (American Honey) et Steve Brandon (My Feral Heart). Le prix du meilleur second rôle féminin départagera Avin Manshadi (Under the Shadow), Gemma Arterton (The Girl with all the Gifts), Naomie Harris (Le traître idéal), Shana Swash (My Feral Heart) et Terry Pheto (A United Kingdom). Pour le second rôle masculin, les votants devront choisir entre Arinzé Kene (The Pass), Breet Goldstein (Adult Life Skills), Christopher Lloyd (I Am not a Serial Killer), Jamie Dornan (Anthropoid) et Sean Harris (Trespass Against Us).

Notons que le duo de Moi, David Blake, Dave Johns et Hayley Squires, cités chacun comme meilleur acteur et meilleur actrice, sont aussi nommés dans la catégorie meilleur espoir, aux côtés de Letitia Wright, Sennia Nanua et Steve Brandon (lui aussi nommé comme meilleur acteur).

Pour le Douglas Hickox Award qui récompense un réalisateur pour un premier film, les nominations sont Adam Smith (Trespass Against Us), Alice Lowe (Prevenge, qui était aussi en compétition à Dinard cette année), Babak Anvari (Under the Shadow), Peter Middleton et James Spinney (Notes on Blindness) et Rachel Tunnard (Adult Life Skills).

Charles Tesson nommé Président de la Commission des Aides au Cinémas du Monde

Posté par vincy, le 30 mai 2016

Frédérique Bredin, Présidente du CNC, et Bruno Foucher, Président de l'Institut français, ont nommé Charles Tesson comme nouveau Président de la commission des aides aux cinémas du monde. Il succède au cinéaste mauritanien Abderrahmane Sissako. Le délégué général de la Semaine de la critique au festival de Cannes et auteur de nombreux ouvrages sur le cinéma, prend ainsi la tête d’une commission "qui est le symbole du rapport particulier qu’entretient le cinéma français avec les auteurs du monde entier, dans le cadre d’une politique volontariste de promotion de la diversité culturelle."

L’aide aux cinémas du monde (ACM), cogérée par le CNC et l’Institut français, est une aide sélective aux films de long métrage réalisés par des cinéastes de toutes nationalités, dans le cadre d‘une coproduction avec la France. Créée en 2012, elle a d’ores et déjà permis de soutenir 208 films de 72 nationalités différentes, dont Winter Sleep de Nuri Bilge Ceylan (Palme d’Or à Cannes en 2014), The Lunchbox de Ritesh Batra, Le procès de Viviane Amsalem de Ronit et Shlomi Elkabetz, Mustang de Deniz Gamze Ergüven (nommé à l’Oscar du meilleur film en langue étrangère en 2016 et César du meilleur premier film), The Lobster de Yorgos Lanthimos (Prix du jury à Cannes 2015), Ixcanul de Jayro Bustamante (Ours d’Argent à Berlin en 2015) et Les délices de Tokyo de Naomi Kawase. On peut aussi y ajouter les films de Nanni Moretti, Carlos Reygadas, Amat Escalante, et quelques films récemment sélectionnés à Cannes comme Cristi Puiu (Sieranevada), Mohamed Diab (Clash), Davy Chou (Diamond Island), Boo Junfeng (The Apprentice), Bogdan Mirica (Dogs), Pablo Larrain (Neruda) et Shahrbanoo Sadat (Wolf and Sheep). Au total, 12 films étaient présents dans les différentes sélections du festival de Cannes en 2016.

78 films soutenus par l’ACM (soit plus de la moitié des films tournés à ce jour) ont été sélectionnés dans l’un des trois festivals internationaux les plus prestigieux (Cannes, Berlin, Venise).

La commission siège en deux collèges, l’un ouvert aux premiers et seconds films, l’autre aux projets portés par des réalisateurs confirmés. L’examen des projets s’organise en plusieurs étapes : comité de lecture, commission plénière, comité de chiffrage et décision des présidents du CNC et de l’Institut français. Le budget total de l’aide s’élève, en 2015, à 6 millions d’euros (maximum: 250000 euros par film). Chaque année, 4 sessions sont organisées et une cinquantaine de projets ainsi soutenus.

La prochaine session aura lieu mi-juillet.

[20 ans de festival] Cannes 2016 : 2014-2015 – Désaccords hiérarchiques

Posté par vincy, le 22 mai 2016

Les deux dernières années, nous avons manifesté notre désaccord profond avec les choix du jury. Ce ne sera ni la première ni la dernière fois, mais généralement, ça s'alterne. L'enchaînement nous contrarie.

En 2014, Mommy de Xavier Dolan, Mr Turner de Mike Leigh, Les nouveaux sauvages de Damián Szifron, Timbuktu d'Abderrahmane Sissako et surtout Still the Water de Naomi Kawase restent parmi nos grands ou beaux souvenirs de spectateurs. Et pourtant, nous n'avons pas toujours défendu le cinéma de Kawase, mais là elle nous avait mis à terre, et en pleurs. Ignorée par le jury. Alors, certes, Mr. Turner et Mommy ont été au palmarès mais, pour le reste, on a vite compris que le jury de Jane Campion était adepte de films froids et grandiloquents à l'instar de cette tragédie shakespearienne boursoufflée (Winter Sleep de Nuri Bilge Ceylan) ou de cette fable naturaliste sans émotion (Les Merveilles d'Alice Rohrwacher).

C'est tout le problème que l'on vit à Cannes. Quels films défendre? Un cinéma pas forcément facile à aborder au nom du droit à exister ou un cinéma d'auteur qui peut devenir aussi populaire.

C'est souvent sur ce déséquilibre que nos avis divergent. Même si parfois, le formalisme pure, l'innovation de la narration (Oncle Boonmee par exemple) nous séduisent.

L'an dernier, cependant, nous n'avons pas mieux compris les choix du jury des frères Coen. Dheepan, sérieusement, Palme d'or, ça nous a fait presque rire. Le plus mauvais film de Jacques Audiard supplante Carol et son émotion tendue, Le fils de Saul (certes Grand prix) et son audace formelle (en plus de son sujet saisissant), The Assassin (certes prix de la mise en scène), plus beau film de la décennie, Au-delà des montagnes, qui en dit davantage sur notre monde que le parcours nihiliste du personnage de chez Audiard, The Lobster, portrait jouissif d'une société qui impose sa manière de vie avec des raisonnements binaires...

Il est trop tôt pour savoir ce qu'on retiendra réellement de ces deux éditions. Mais, au-delà des désaccord avec le jury, on sait qu'il y a peu de désaccords avec la sélection. Depuis 20 ans, on constate qu'à la fin de chaque année, parmi nos dix, quinze films préférés, une grande partie était à Cannes. Et c'est pour cela qu'on y revient chaque mois de mai. En mai, on voit ce qui nous plaît.

Cannes 2016: trois réalisatrices distinguées par le prix Jeunes Talents Women in Motion

Posté par vincy, le 15 mai 2016

Geena Davis et Susan Sarandon ont décerné le prix Jeunes Talents Women in Motion aux réalisatrices Leyla Bouzid, Gaya Jiji et Ida Panahandeh. Le prix sera remis lors du Dîner de la Présidence ce soir.

Les trois réalisatrices ont été choisies par les actrices américaines Geena Davis et Susan Surandon. Elles bénéficieront chacune d'un soutien financier pour un projet cinématographique en cours.

La tunisienne Leyla Bouzid, 32 ans, a réalisé Soubresauts en tant que film de fin d'étude, avant de tourner le court métrage Zakaria . L'an dernier, elle a filmé son premier long métrage, A peine j'ouvre les yeux, présenté aux Venice Days du dernier Festival de Venise.

La syrienne Gaya Jiji, 37 ans, a réalisé trois courts-métrages, dont le plus récent, Matin, midi, soir... et matin a été sélectionné dans de nombreux festivals à travers le monde dont le Short Shorts Film Festival & Asia à Tokyo, le Doha Tribeca Film festival ou encore le Festival du film Arabe de Rotterdam. Elle travaille actuellement sur son premier long-métrage, Mon tissu préféré, qui est en sélection à l'atelier de la Cinéfondation cette année.

Enfin, l'iranienne Ida Panahandeh a déjà sorti plusieurs courts métrages - The Train Station, Taxonomy, Those Hands - et un téléfilm, The Lost Honor of Mr. Sadeghi. L'an dernier, elle a reçu le Prix de l’Avenir au Festival de Cannes (Un Certain Regard) avec son premier long, Nahid.