Cannes 70 : quinze réalisateurs passés par la Cinéfondation

Posté par MpM, le 25 mars 2017

70 ans, 70 textes, 70 instantanés comme autant de fragments épars, sans chronologie mais pas au hasard, pour fêter les noces de platine des cinéphiles du monde entier avec le Festival de Cannes. En partenariat avec le site Critique-Film, nous lançons le compte à rebours : pendant les 70 jours précédant la 70e édition, nous nous replongeons quotidiennement dans ses 69 premières années.

Aujourd'hui, J-54. Et pour retrouver la totalité de la série, c'est par .

Depuis presque 20 ans, la Cinéfondation du Festival de Cannes révèle, aide et accompagne de jeunes cinéastes venus du monde entier (voire notre article d'hier). Certains d'entre eux sont devenus des "habitués" presque incontournables sur la Croisette et dans les grands festivals internationaux, d'autres ont encore beaucoup à prouver. Tous apportent un regard personnel et singulier qui offre de nouvelles perspectives au cinéma mondial. La preuve par quinze, avec quinze cinéastes issus de l'un ou l'autre des programmes de la Cinéfondation dont on suit (et suivra à l'avenir) le parcours avec beaucoup d'attentes, et d'espoir.

Ciro Guerra (Né en 1981, Colombie)
Après plusieurs courts métrages, Ciro Guerra réalise son premier long en vidéo noir et blanc en 2004 (La Sombra del caminante). Trois ans plus tard, il est sélectionné par l'atelier de la Cinéfondation avec son projet Los Viajes del viento (Les Voyages du vent). Le film, présenté à Un certain regard lors du Festival de Cannes 2009, révèle aux yeux du monde ce jeune cinéaste formaliste et enchanteur.

Il sera de retour sur la Croisette en 2015 avec L'Etreinte du serpent, romanesque road movie en pirogue qui repart avec le prix CICAE de la Quinzaine des Réalisateurs puis vaut à Ciro Guerra une nomination à l'Oscar du meilleur film étranger. On peut aisément imaginer que son histoire d'amour avec Cannes ne s'arrêtera pas là.

Jessica Hausner (née en 1972, Autriche)
En 1996, Jessica Hausner se fait remarquer avec son court métrage Flora primé à Locarno. Trois ans plus tard, son moyen métrage Inter-view (portrait d'êtres décalés et solitaires) a les honneurs de la Cinéfondation d'où il repart avec une mention spéciale. La jeune réalisatrice affirme son ambition de "décrire le déséquilibre et l'arbitraire", obsession que l'on retrouve dans son premier long métrage, Lovely Rita, sélectionné à Un certain regard en 2001.

Elle reviendra quatre fois par la suite : deux fois en sélection officielle (toujours à Un Certain regard) avec Hotel (2004) et Amour fou (2014) et deux fois en tant que membre du jury : de la Cinéfondation et des courts métrages en 2011 et du Certain regard en 2016. En parallèle, elle travaille sur les projets des autres au sein de la maison de production Coop 99 qu'elle a fondée avec d'autres talents autrichiens.

Juho Kuosmanen (né en 1979, Finlande)
Fort de deux sélections par la Cinéfondation et d'une à Un certain regard, Juho Kuosmanen peut s'enorgueillir d'un sans faute, puisque chacun de ses passages sur la croisette lui a valu un prix. En 2008, il remporte le 3e prix de la Cinéfondation avec son court métrage Signalisation des routes (Kestomerkitsijät) puis remet le couvert deux ans plus tard avec Taulukauppiaat qui remporte le premier prix de la Cinéfondation.

De retour en 2016 avec son premier long métrage, le cinéaste finlandais séduit le jury d'Un certain regard présidé par Marthe Keller et repart avec le Prix principal de la section. Dans un noir et blanc classieux, Olli Mäki raconte un épisode célèbre de l'histoire de la boxe finlandaise. Biopic qui ne dit pas son nom, il joue sur le décalage du personnage et des situations pour dresser un portrait mi-mélancolique, mi-humoristique qui flirte avec le feel good movie. Aki Kaurismaki ayant annoncé dernièrement sa volonté de mettre un terme à sa carrière de réalisateur, on peut se consoler en se disant que la relève est d'une certaine façon assurée.

Nadine Labaki (née en 1974, Liban)
A la résidence de la Cinéfondation (9e session en 2004-2005), Nadine Labaki, par ailleurs actrice et productrice d'émission, prépare son premier long-métrage, Les voleuses. Finalement réalisé en 2006, sous le titre Caramel, il sera sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs en 2007, et deviendra le plus grand succès international du cinéma libanais.

En 2011, la fable douce amère Et maintenant on va où est présentée à Un certain regard. La réalisatrice participe ensuite au film collectif Rio, I love you (2014) avant de s'éloigner quelque peu des plateaux de tournage. En 2016, elle réapparaissait d'ailleurs sur la liste d'opposition Beirut Madinati (Beyrouth ma ville) lors des élections municipales.

Joachim Lafosse (né en 1975, Belgique)
Après un passage à Locarno avec Tribu, à Angers avec Ça rend heureux et à Venise avec Nue propriété, Joachim Lafosse est sélectionné à l'atelier de la Cinéfondation en 2005. Il y accompagne Elève libre, oeuvre majeure dans sa filmographie, qui sera présenté à la Quinzaine des Réalisateurs en 2008.

Il reviendra en 2012 avec A perdre la raison (Prix d'interprétation féminine Un Certain Regard Ex-aequo) et en 2016 avec L'Economie du couple (Quinzaine des Réalisateurs). Les chevaliers blancs, sélectionnés à San Sebastian en 2015, lui vaut quant à lui la coquille d'argent du meilleur réalisateur en 2015. On est impatient de le retrouver sur la Croisette, en lice pour la Palme d'or.

Nadav Lapid (né en 1975, Israël)
Nadav Lapid fait partie des rares cinéastes à avoir été sélectionné deux fois à la Cinéfondation : d'abord en 2004 pour le film collectif Proyect gvul, puis en 2006 avec son film de fin d'études La Copine d'Emile. L'année suivante, il développe son premier long métrage Le policier dans le cadre de la résidence de la Cinéfondation avant d'être choisi pour l'atelier 2008. Le film sera récompensé d'un Prix spécial du jury à Locarno en 2011.

Son long métrage suivant, L'Institutrice, ainsi que son moyen métrage Journal d'un photographe de voyage, seront présentés en séances spéciales lors des éditions 2014 et 2016 de la Semaine de la Critique. Un profil très cannois qui devrait lui permettre de revenir prochainement en Sélection.

Lucrecia Martel (née en 1966, Argentine)
Une fois n'est pas coutume, Lucrecia Martel est une "cinéaste cannoise" découverte... à Berlin. Son premier film, La cienaga, est effectivement en compétition à la Berlinale 2001, où il reçoit le Prix Alfred Bauer. Dès l'année suivante, la cinéaste rejoint la résidence de la Cinéfondation qui lui permet de développer La Niña Santa. Le film sera en compétition à Cannes en 2004.

Lucrecia Martel revient ensuite en 2006 (elle est membre du jury des longs métrages) puis en 2008, avec La femme sans tête. Ses admirateurs espèrent la retrouver sur le tapis rouge cette année, avec son nouvel opus Zama adapté du roman d'Antonio Di Benedetto, mais ils devront renoncer à l'idée d'une sélection en compétition, puisque le film est coproduit par le Président du jury, Pedro Almodovar.

João Paulo Miranda Maria (né en 1982, Brésil)
Si João Paulo Miranda Maria n'en est qu'au tout début de sa carrière, il est indéniable que des fées cannoises se sont penchées sur son berceau. En 2015, il produit et réalise Command action, un court métrage singulier suivant un jeune garçon dans un marché de rue, qui est présenté à la Semaine de la Critique. L'année suivante, son film La Jeune fille qui dansait avec le diable, sur une jeune fille issue d'une famille très religieuse en quête de sa propre forme de salut, est sélectionné en compétition officielle des courts métrages et remporte une mention spéciale du jury.

Enfin, alors qu'il vient d'achever un autre court, Meninas Formicida, qui pourrait à nouveau être invité sur la Croisette, il a rejoint début mars 2017 la résidence de la Cinéfondation pour poursuivre l'écriture de son premier long métrage, Memory house. Difficile dans ces conditions d'imaginer que l'on n'ait pas rapidement de ses nouvelles. En mai 2018 ?

Kornel Mundruczo (né en 1975, Hongrie)
L'histoire entre Cannes et Kornel Mundruczo remonte à 2004, lorsque le court métrage Kis Apokrif n°2 est sélectionné à la Cinéfondation. Le jeune réalisateur hongrois, déjà auréolé d'un Léopard d'argent à Locarno pour son premier long Pleasant day en 2002, reviendra ensuite avec chacun de ses longs métrages. Ce sera d'abord Johanna (Un certain regard, 2005), une version contemporaine et musicale de la Passion de Jeanne d'Arc, puis Delta (Compétition, 2008) qu'il a écrit dans le cadre de la 7e résidence de la Cinéfondation.

Suivront Tender Son - The frankenstein project (Compétition, 2010) et White God (Un certain regard, 2014). Ce dernier lui vaudra d'ailleurs les honneurs (mérités) du Grand Prix Un certain regard. Depuis, on attend avec fébrilité son prochain opus.

Lire le reste de cet article »

Rétrospective João Pedro Rodrigues à Pompidou: des places à gagner!

Posté par redaction, le 2 décembre 2016

Ecran Noir vous fait gagner 2 "pass intégral" et trois places pour deux personnes pour la séance de votre choix afin de profiter ou découvrir les films de João Pedro Rodrigues, dont l'œuvre est mise à l'honneur dans une rétrospective inédite au Centre Pompidou, jusqu'au 2 janvier prochain.

Le cinéaste de L'ornithologue, Odete, O Fantasma et de La dernière fois que j'ai vu Macao est sans aucun doute l'un des cinéastes les plus intrigants et les plus iconoclastes de sa génération.

Pour gagner ces places, il suffit de trouver dans l'entretien qu'il a accordé à Ecran Noir la réponse à la question suivante: à quelle date fête-t-on saint Antoine au Portugal?

En plus de la réponse, n'oubliez pas de mentionner vos prénom et nom et votre adresse postale en nous écrivant à redaction@ecrannoir.fr.

Jeu concours : gagnez la bande-originale et des affichettes du film Sur quel pied danser !

Posté par MpM, le 4 juillet 2016

Sur quel pied danserSur quel pied danser, comédie musicale et sociale pleine de fantaisie, sort sur les écrans le 6 juillet.

Ce premier film de Paul Calori et Kostia Testut (révélés avec le court métrage Le silence des machines sélectionné aux Festivals de Clermont-Ferrand et d'Angers) réunit à l'écran Pauline Etienne, Olivier Chantreau et François Morel et propose numéros musicaux et chansons notamment composées spécialement par des musiciens comme Olivia Ruiz, Jeanne Cherhal, Albin de la Simone ou encore Agnès Bihl.

Alors que Julie pense décrocher un CDI dans une fabrique d'escarpins de luxe, un plan social vient chambouler ses rêves de stabilité : entre lutter aux côtés d'ouvrières frondeuses ou bien faire profil bas, la jeune femme ne sait sur quel pied danser. Mais quand Samy, un camionneur aussi roublard que charmeur, vient prêter main forte au combat, ce n'est déjà plus la même chanson…

A l'occasion de la sortie en salles, EcranNoir vous fait gagner huit exemplaires de la bande-originale du film (dédicacée par François Morel) et huit affichettes du film signées par leur créateur Pascal Rabaté.

Pour participer, il suffit de répondre par courriel à la question suivante (en mentionnant votre nom et vos coordonnées postales) avant le 19 juillet :

François Morel est un habitué des comédies sur grand écran, des séries télévisées, et bien sûr des tournées et spectacles musicaux. Mais il a également prêté sa voix en 2011, dans un film d'animation, à un célèbre félin. Dans quel film ?

Attention, aucune réponse postée dans les commentaires du site ne sera prise en compte.

Jeu concours : gagnez des DVD de Free love avec Julianne Moore et Ellen Page

Posté par MpM, le 14 juin 2016

Free love de Peter Sollett, qui est sorti sur les écrans français en février dernier, arrive en DVD et VOD ce mardi 14 juin. Inspiré d'une histoire vraie, il réunit Julianne Moore, Ellen Page, Michael Shannon et Steve Carrel dans le formidable combat de deux femmes pour le respect de leurs droits.

Laurel, est une brillante inspecteur du New Jersey. Sa vie bascule le jour où elle rencontre la jeune Stacie. Leur nouvelle vie s’effondre quand Laurel découvre qu’elle est atteinte d’un cancer en phase terminale. Laurel a un dernier souhait : elle veut que sa pension revienne à la femme qu’elle aime, mais la hiérarchie policière refuse catégoriquement. Laurel et Stacie vont se battre jusqu’au bout pour faire triompher leurs droits.

Orange Studio, coproducteur du film, vous fait gagner 3 exemplaires du DVD.

Pour participer, il suffit de répondre par courriel à la question suivante (en mentionnant votre nom et vos coordonnées postales) avant le 30 juin :

Quel film indépendant américain de Jason Reitman a révélé Ellen Page aux yeux du grand public et lui a valu une nomination à l'Oscar de la meilleure actrice ?

Attention, aucune réponse postée dans les commentaires du site ne sera prise en compte.

Jeu-concours : des places et des goodies à gagner pour Casablancas, l’homme qui aimait les femmes

Posté par MpM, le 14 juin 2016

CasablancasCasablancas, l'homme qui aimait les femmes, un documentaire de Hubert Woroniecki avec la musique de Tahiti Boy, sort sur les écrans le 29 juin prochain. Il raconte, à grands renforts d'interviews de célébrités comme Cindy Crawford, Linda Evangelista, Naomi Campbell ou encore Iman, l'histoire de John Casablancas, créateur de l'agence de mannequins Elite.

En créant l’agence Elite dans les années 70, John Casablancas invente le concept de « super Top model ». Si des noms comme Naomi, Cindy, Linda, Iman, Gisèle ou Kate font aujourd’hui partie de la culture populaire, c’est en grande partie grâce à lui. Il a vécu la vie dont beaucoup rêvent, entouré de glamour et de beauté. Il raconte ici son histoire.

UFO, qui distribue le film, vous fait gagner 5 places de cinéma pour aller voir le film ainsi que 5 T-shirts "Property of John CASABLANCAS" et 5 calendriers vintage Casablancas.

Pour participer, il suffit de répondre par courriel à la question suivante (en mentionnant votre nom et vos coordonnées postales) avant le 29 juin :

Cindy Crawford, top-model phare de l'agence élite créée par Casablancas, a fait ses débuts au cinéma en 1996 aux côtés de William Baldwin. Dans quel film ?

Attention, aucune réponse postée dans les commentaires du site ne sera prise en compte.

Jeu concours : gagnez des coffrets DVD de La chambre interdite de Guy Maddin !

Posté par MpM, le 31 mai 2016

DVD La chambre interditeSorti le 16 décembre dernier, La chambre interdite du Canadien Guy Maddin était probablement le plus beau film de l'année 2015, ou en tout cas l'un des plus excitants. Excellente nouvelle, il arrive en DVD dès le 7 juin !

Dans le Plunger, sous-marin, l’oxygène se fait rare. Le compte à rebours vers une mort certaine est enclenché. L’équipage cherche en vain le capitaine, le seul capable de les sauver. Soudain, de manière improbable, un bûcheron perdu arrive parmi eux et leur raconte comment il a échappé à un redoutable clan d’hommes des cavernes. Sa bien-aimée à été enlevée par ces hommes féroces, et il est prêt à tout pour la sortir de là.

Embarquez dans le Plunger et faites le tour du monde des paysages oniriques, dans un tourbillon d’aventures peuplées de femmes fatales, de fous à lier et d’amoureux transis.

Ce voyage onirique et sensoriel, mais aussi spectral, aux multiples clefs et interprétations, privilégie le plaisir brut du cinéma : raconter des histoires, imaginer des situations, animer des personnages, le tout avec une boulimie gourmande qui démultiplie les pistes, les intrigues, les apparitions et les échos. Comme le film-somme de tous les films qui ont été tournés, écrits ou juste fantasmés depuis l’invention du cinéma, avec le sentiment de vertige, de bouleversement et d’exaltation que cela implique.

Pour accompagner le film, le coffret DVD comporte un livret couleur 20 pages, le documentaire The 1000 eyes of Dr Maddin d’Yves Montmayeur (Prix du meilleur documentaire sur le cinéma à Venise en 2015), des courts métrages réalisés dans le cadre de Séances (Ectoloop 1, Once a chicken) ainsi que des teasers et bandes-annonces.

Partenaire du film depuis sa sortie, Ecran Noir met en jeu trois coffrets DVD édités par Ed Distribution. Pour participer, il suffit de répondre par courriel à la question suivante (en mentionnant votre nom et vos coordonnées postales) avant le 10 juin :

Plusieurs acteurs français de premier plan font des apparitions dans la Chambre interdite, soit sous forme de caméos très brefs, soit en apparaissant à plusieurs reprises. Quel comédien, également scénariste et réalisateur, joue plusieurs rôles, dont celui d'un palefrenier ?

Attention, aucune réponse postée dans les commentaires du site ne sera prise en compte.

Jeu concours : des places et des vinyles à gagner pour Marie et les naufragés de Sébastien Betbeder

Posté par MpM, le 2 avril 2016

Marie et les naufragés Marie et les naufragés, le nouveau film du cinéaste Sébastien Betbeder (Deux automnes, trois hivers) sort sur les écrans le 13 avril prochain. Il réunit notamment Pierre Rochefort, Vimala Pons, Eric Cantona et Emmanuelle Riva dans une comédie enlevée et tendre.

«Marie est dangereuse», a prévenu Antoine. Ce qui n’a pas empêché Siméon de tout lâcher, ou plus exactement pas grand chose, pour la suivre en secret. Oscar, son colocataire somnambule et musicien, et Antoine, le romancier en mal d’inspiration, lui ont vite emboîté le pas. Les voilà au bout de la Terre, c’est-à-dire sur une île. Il est possible que ces quatre-là soient liés par quelque chose qui les dépasse. Peut-être simplement le goût de l’aventure. Ou l’envie de mettre du romanesque dans leurs vies...

UFO, qui distribue le film, vous fait gagner 5X2 places pour le film, ainsi que des vinyles comportant la bande-originale du film composée par le chanteur et musicien Sébastien Tellier.

Pour participer, il suffit de répondre par courriel à la question suivante (en mentionnant votre nom et vos coordonnées postales) avant le 11 avril :

C'est dans un film de sa mère, Nicole Garcia, que Pierre Rochefort tient son premier grand rôle au cinéma en 2014. De quel film s'agit-il ?

Attention, aucune réponse postée dans les commentaires du site ne sera prise en compte.

Jeu concours : des places et des goodies à gagner pour Chorus de François Delisle

Posté par MpM, le 8 janvier 2016

chorus

Chorus du cinéaste québécois François Delisle sort sur les écrans français le 20 janvier prochain. Il réunit les deux comédiens Sébastien Rocard et Fanny Mallette aux prises avec un deuil impossible.

Le jour où leur fils  a disparu, un après-midi après l’école, la vie d’Irène et Christophe s’est brisée. Chacun de son côté a survécu à sa façon, lui au Mexique, elle en reprenant sa carrière au sein d’une chorale. Dix ans après, un appel de la police les amène à se retrouver…

UFO, qui distribue le film, vous fait gagner 5X2 places pour le film, ainsi que des vinyles comportant la bande-originale du film (Suuns, Sylvain Chauveau...) et des dossiers de presse.

Pour participer, il suffit de répondre par courriel à la question suivante (en mentionnant votre nom et vos coordonnées postales) avant le 19 janvier :

Quelle actrice mythique du cinéma québécois, qui joue également aux côtés de Jean-Paul Belmondo dans L'incorrigible de Philippe de Broca, incarne dans Chorus la mère du personnage féminin principal ?

Attention, aucune réponse postée dans les commentaires du site ne sera prise en compte.

En attendant la chambre interdite de Guy Maddin, participez au grand jeu de piste virtuel pour retrouver Margot !

Posté par MpM, le 25 novembre 2015

chambre interdite

A l'occasion de la sortie en salles le 16 décembre prochain de La chambre interdite de Guy Maddin et Evan Johnson, dans lequel les cinéastes sont partis à la recherche de films perdus imaginés par Hitchcock, Lubitsch, Ozu et autres grands maîtres du cinéma, mettez-vous en quête à votre tour des 25 extraits vidéo disséminés sur le web qui racontent l’histoire d'un des personnages du film, le Forestier, parti à la recherche de Margot, la femme qu’il a tant aimée, kidnappée par l’Aswang.

Le concept

Chaque jour, un extrait vidéo sera diffusé sur l'un des sites partenaires du jeu. Il restera accessible pendant 48h, le temps pour les internautes de le trouver et de le "collecter" à l'aide d'un bouton spécial. Chaque extrait collecté sera ensuite disponible sur leur profil personnel, à créer dans le site www.lachambreinterdite.fr

En réunissant les 25 extraits, les internautes seront en mesure de reconstituer l'histoire du Forestier, et participeront également à un grand jeu pour gagner notamment des abonnement d’un an à MUBI, des coffrets DVD "intégrale de Guy Maddin" et 10x2 pass pour l’un des cycles cinéma à venir au Centre Pompidou (Sharunas Bartas / Hors Pistes / Jean-Marie Straub et Danièle Huillet / Jafar Panahi / Joao Pedro Rodrigues).

Premier extrait

Nous vous offrons le premier extrait, Les troublants souvenirs du Forestier, disponible ci-dessous à partir du 25 novembre à 12h et jusqu'au 27 novembre. Visitez ensuite régulièrement les différents sites partenaires pour trouver et collecter les 24 extraits restants, dont l'un sera hébergé sur Ecran Noir d'ici le 16 décembre. Les gagnants seront tirés au sort le 22 décembre à 12h. Bonne chance à tous !

Retrouvez La chambre interdite et le jeu "Retrouvez Margot" sur les pages Facebook et Twitter du film.

Salon de l’édition DVD indépendante : des DVD à gagner !

Posté par MpM, le 20 novembre 2015

salon de l'édition dvd 2015

A l'occasion du 4e Salon de l’édition DVD indépendante qui se tiendra les 5 et 6 décembre prochain, et dont Ecran Noir est partenaire, nous vous faisons gagner 5 DVD parmi les centaines qui seront présentés pendant les deux jours de la manifestation.

Pour participer, nous vous proposons de suivre notre jeu de piste "sur les traces de la panthère" qui vous permettra de trouver les indices !

- Première étape, rendez-vous sur la page Facebook de l'événement pour y trouver la liste des partenaires du Salon. Notez le nom du premier partenaire cité.
En bonus, si vous disposez d'un compte Facebook, vous pouvez indiquer votre participation au Salon (dont l'entrée est gratuite, on vous le rappelle !)

- Ensuite, direction la page consacrée au financement participatif du Salon. Vous y trouverez la liste des DVD proposés en contrepartie d'une participation au crowfunding de l'événement. Mémorisez le premier titre qui figure sous l'appellation "Cinéma engagé". Bien sûr, tant que vous y êtes, rien ne vous empêche de soutenir financièrement le salon (à partir de 3€).

- Pour finir, regardez la bande-annonce du salon ci-dessous et repérez le nom du premier éditeur DVD qui apparaît (on vous aide, c'est dans un rond bleu) !

Il ne vous reste plus qu'à nous envoyer par courriel les trois réponses collectées, en indiquant vos coordonnées postales, ainsi que votre préférence concernant le DVD gagné, à choisir dans la liste ci-dessous.

Pour ceux qui le peuvent, nous vous invitons à nous mentionner s'il vous est possible de venir retirer votre lot directement au salon. Ce serait l'occasion de faire connaissance avec des éditeurs passionnés, des organisateurs motivés et d'autres visiteurs conquis. Sans parler d'éventuelles emplettes de Noël...

Les DVD à gagner

Tu dors Nicole de Stéphane Lafleur,
La porte du paradis de Michael Cimino
Des trous dans la tête ! de Guy Maddin
Les ondes de Robert de Xavier Jourdain
Au revoir l'été de Koju Fukada.

Attention, aucune réponse postée dans les commentaires du site ne sera prise en compte.

Toutes les informations concernant le salon sont sur le site de la manifestation