Dame Emma Thompson est toujours aussi éclectique. La star britannique multi-oscarisée est My Lady, où elle impose une fois de plus son formidable charisme. Elle est attendue dans la farce Johnny English Strikes Again, en voix du Voyage of Doctor Dolittle, en animatrice TV dans Late Night et dans le reboot de Men in Black.



Isabelle Adjani
Angela Bassett
Charles Berling
Pierce Brosnan
Neve Campbell
Vincent Cassel
Vincent Cassel
Henry Cavill
Tom Cruise
Anaïs Demoustier
Romain Duris
Elle Fanning
Colin Firth
Jodie Foster
Andrew Garfield
Jennifer Garner
Sandrine Kiberlain
Claude Lanzmann
Stacy Martin
Chloë Grace Moretz
Vanessa Paradis
Benoit Poelvoorde
Tahar Rahim
Adam Sandler
Steven Soderbergh
Meryl Streep
Charlize Theron
Emma Thompson
Benicio Del Toro
Alicia Vikander
Shailene Woodley



Brigitte Bardot
François Truffaut
Gérard Lanvin
Sophie Marceau
Kirsten Dunst
Keanu Reeves
Ryan Gosling
Johnny Depp
Brad Pitt
Penelope Cruz




 




 (c) Ecran Noir 96 - 18



© Warner Bros.   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 300Cote : 47 %


 
IT-GIRL





La nouvelle Lolita du cinéma ? Chloë Grace Moretz n’est pas encore majeure qu’elle est déjà tête d’affiche de productions aux budgets conséquents. Papa chirurgien esthétique, maman infirmière, quatre frères aînés : la famille « très chrétienne » de son propre aveu n’a pourtant pas grand chose à voir avec le cinéma. Moretz en a pourtant fait une affaire de famille, sans cesse encadrée par l’un de ses géniteurs ou par son frère Trevor, attiré lui-même par le spectacle.

A sept ans, elle fait ses débuts dans Heart of the Beholder et surtout Amityville. La gamine fait sensation. Joli minois, très expressif. Elle enchaîne alors avec tout ce qu’on lui propose : de Big Mamma 2 à Zombies en passant par des séries B ou Z qui sortiront directement en DVD ou qui resteront inédits à l’étranger. Elle est plus à son avantage sur le petit écran, dans la sitcom déjantée Earl, la plus convenue mais toute aussi drôle 30 Rock, ou en second rôle dans deux épisodes de Desperate Housewives.

La jeune fille a le physique idoine pour les films d’horreur, les fictions surnaturelles et autres œuvres angoissantes. Ainsi on la remarque aux côtés de Jessica Alba dans The Eye (270 000 entrées en France). Pas de quoi attirer l’œil cependant. Parallèlement, Disney la repère et lui demande d’incarner vocalement Darby, l’un des personnages principaux de la série "Mes amis Tigrou et Winnie", soit un salaire récurrent de 2007 à 2009.

Mais elle ne se laissera pas longtemps enfermée dans ce créneau. A 10 ans, CGM est enrôlée pour la série Dirty Sexy Money, où durant 7 épisodes elle sera Kiki George durant la première saison (Elle Fanning jouait le personnage pour le pilote et pour la saison suivante, elle sera remplacée par Darcy Rose Byrnes). L’année suivante, les spectateurs la remarque dans 500 jours ensemble avec Joseph Gordon-Levitt et Zooey Deschanel. Incarnant la sœur du malheureux amoureux, elle y est la voix de la raison. Joli succès dans les salles, le film permet à la jeune comédienne de montrer un facette plus proche de sa personnalité : une ado qui aime apaiser les conflits.

D’ailleurs, c’est une adolescente banale, qui ne rêve de rien d’autre que de cinéma, qui aimer les jeux vidéos et la mode. Elle arrondit ses fins de mois pas trop difficiles avec des cachets publicitaires. La parfaite It-Girl. Mais c’est en Hit-Girl qu’elle va accéder à la célébrité.

Scorsese, Burton, Assayas...

En 2010, 13 ans à peine au compteur, elle hérite du personnage de Mindy Macready, alias Hit-Girl, dans Kick-Ass (anti-héros interprété par le très doué Aaron Taylor-Johnson). En France, le film attire 800 000 spectateurs. A des années lumière de son éducation – « si j’avais prononcé un seul des mots que je dis dans ce film, j’aurais été cloîtrée dans ma chambre jusqu’à mes 20 ans ! » confiait-elle – Chloë ne parvenait même pas à dire « Kick-Ass » en interview. Il faut dire qu’elle en envoie, des coups comme des gros mots (au sens américain du terme). Ce pastiche de films de super-héros la met sous les feux des projecteurs avec l’un des rares personnages de super-héroïnes hollywoodien. Véritable tueuse, elle régale les spectateurs et prouve que l’avenir du héros est bien féminin.

Sans doute pour ne pas trop effrayer ses parents, la demoiselle enchaîne avec des « produits » plus consensuels comme le Journal d’un dégonflé ou Jack et le haricot géant. Mais Moretz va surtout commencer à changer de genres et de catégorie. Dans Killing Fields, elle côtoie Sam Worthington et Jessica Chastain : jeune fille paumée, elle disparaît et devient l’objet d’une traque. L’actrice prend de l’épaisseur, à la manière d’une Foster dans Taxi Driver. Ne s’y trompant pas, justement, Martin Scorsese l’engage pour Hugo Cabret. Elle y est la merveilleuse Isabelle, qui accompagne le jeune Hugo dans une quête irréelle vers les origines du cinéma. Son jeu se complexifie, son visage accapare la lumière et, entre candeur et détermination, la jeune fille commence se singulariser de ses concurrentes.

Tim Burton l’a bien compris, l’embauchant pour être de la famille folle-dingue de Dark Shadows, parfaite fille de Michelle Pfeiffer. Toujours un peu inquiète, pas mal ironique, elle ne dépareille pas dans l’univers gothique et caustique du film. Son visage renvoie même l’image d’autres égéries de Burton, Winona Ryder et Cristina Ricci, poupées de porcelaine fragiles.

Pas étonnant alors que Chloë Grace Moretz soit désormais très sollicitée. On lui pardonnera Kick-Ass 2, inutile. Mais elle a enchaîné les tournages : Carrie, la vengeance, avec Julianne Moore, le nouveau Lynn Shelton, Laggies, avec Keira Knightley, le film d’Olivier Assayas, Sils Maria, avec Juliette Binoche et Kristen Stewart, l’adaptation de The Equalizer, avec Denzel Washington… Des films d’auteurs réputés aux grosses productions de studios, Moretz commence à trouver sa place, avec comme atout principal sa jeunesse. Mais surtout, elle semble mature, entre la femme enfant (Ellen Page) et la jeune fille adulte (Saoirse Ronan).

C’est sans doute cette noirceur que l’on détecte en elle qui nous fascine le plus. Mais elle est consciente qu’avoir commencé si tôt n’est pas sans péril : « Quand tu tournes de nombreux films pour enfants cela peut poser problème. Tu étais la parfaite petite sœur et soudainement tu es la prostituée, et le public ne suit pas. A moins que, comme pour Jodie Foster, tu commences avec ce genre de rôle. J’ai évité le problème : la première fois que les gens m’ont réellement vu c’était dans Kick-Ass, en train de tuer des gens.»

Vincy


 
 
haut