Guillaume Canet ne savait rien du scénario et a du improviser durant six jours pour interpréter le rôle d'un père devenu fou pour retrouver son Garçon. Après le succès correct de Rock n'Roll, le cinéaste retrouve ainsi le plaisir de jouer: on l'attend chez Gilles Lellouche, Cédric Anger et Olivier Assayas.



Mathieu Amalric
Darren Aronofsky
Luc Besson
Louise Bourgoin
Robin Campillo
Guillaume Canet
Sofia Coppola
Tom Cruise
Catherine Deneuve
Gérard Depardieu
Kirsten Dunst
Chris Evans
Elle Fanning
Colin Farrell
Cécile de France
Louis Garrel
Adèle Haenel
Ed Harris
Michael Keaton
Nicole Kidman
Melanie Laurent
Jennifer Lawrence
Doug Liman
Stacy Martin
Clive Owen
Robert Pattinson
Michelle Pfeiffer
Denis Podalydès
Tahar Rahim
Noomi Rapace
Ryan Reynolds
Joshua et Benny Safdie
Taylor Sheridan
Carine Tardieu
André Téchiné
Kristin Scott Thomas



Brigitte Bardot
François Truffaut
Gérard Lanvin
Sophie Marceau
Kirsten Dunst
Keanu Reeves
Ryan Gosling
Johnny Depp
Brad Pitt
Penelope Cruz




 




 (c) Ecran Noir 96 - 17



© Studio Canal   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 176Cote : 68 %


 
LE NOUVEAU ROMEO





L’envie de voyage ? D’être utile ? Il voulait devenir missionnaire ou s’engager dans la Marine. «Je n’ai jamais voulu être un acteur. Je le suis devenu seulement parce qu’on me l’a permit et que je devais faire quelque chose pour m’occuper. » James McAvoy s’est forgé son talent au contact d’autres arts. Acrobate ou avaleur de feu, il aime la boxe, l’escrime, le foot, le rugby. Ses goûts sont assez basiques – Les Goonies, Star Trek – et il adore lire de la science fiction. Et s’il écoute du Damien Rice, il sait jouer de nombreux instruments. Intuitif et physique, il va s’imposer avec son allure singulière de jeune premier au regard fiévreux et sérieux, son corps mince mais musclé, sa beauté plus sauvage que lisse. Tel qu’on le perçoit à travers ses rôles qui oscillent entre la passion et l’idéalisme, la fantaisie et l’inconscience, McAvoy pourrait presque être un romantique tourmenté. Il ne ressemble pas à ces playboys de magazine. Ses racines écossaises et modestes lui donnent l’aspect d’un voyous de ruelle, tandis que sa bonne éducation lui permet de réciter les rimes les plus anciennes. On le sent prêt à bouillir et plonger dans la bagarre, comme à défaillir et s’enivrer pour une femme. Incontestablement stylé, il a du chien, séduisant les rédactions de magazines de mode (Elle et GQ en ont fait leur homme de l’année) et intrigant les critiques à travers quelques films marquants.

Attirant, magnétique, le jeune comédien est propulsé sur le devant de la scène depuis 2005. Il incarne le pan dans Le Monde de Narnia, énorme succès en salles, dans la veine des sagas fantastiques d’origine littéraire. Il tourne alors depuis 10 ans, ayant commencé durant son adolescence. Au théâtre, il est shakespearien, parfait Romeo. Il interprétera même son équivalent, Riff, dans West Side Story. La télévision lui paiera ses premiers cachets. Jusqu’en 2003, il n’aura marqué aucun esprit : certains de ses films ou téléfilms ne dépasseront même pas les frontières. Là il devient Leto Atreides II dans "Les enfants de Dune". Un premier rôle majeur pour lui, oubliable pour nous. Il enchaîne deux séries qui le popularisent dans son pays. Et en 2004, il est embauché dans la première production cinématographique d’ampleur, une comédie britannique sur le tennis (La plus belle des vcitoires) où se renvoient la balle celui qui joue son frère, Paul Bettany, et Kirsten Dunst. On le traite de « branleur », il trouve le mot « dur mais juste ». Authentique.

Pourtant il a plutôt l’air d’un bosseur. Il accepte de se mettre en danger, de se métamorphoser. Pas seulement en personnage fantastique. Dans Penelope, qui flirte avec l’esprit de Chapeau melon et bottes de cuir, il a la chevelure très Beatles. Il endosse le costume d’époque en devenant le grand amour de Jane Austen (dans le bien nommé Jane). Personnage réel qui aurait inspiré le célèbre Monsieur D’Arcy d’"Orgueil et préjugés". Sentimental et glacial, bouleversé et charismatique, son duo façon duel avec Anna Hathaway fait mouche. C’est surtout en médecin humanitaire avant de devenir docteur expert en dictateur qu’il sera adoubé par la profession. Dans Le dernier roi d’Ecosse, malgré l’impressionnante prestation d’un Forest Whitaker, oscarisé, McAvoy ne reste pas dans l’ombre, et sans voler la vedette, impose un jeu félin, subtil, jouant toutes les variations de son personnage, de la fascination à la révulsion. On en souffre pour lui.

Avec tous ces films, dramatiques, l’acteur nous transporte. Il y a une forme d’énigme dans son visage, une clef mystérieuse qui le fait passer du laid au beau, du rire conjuré aux pleurs extatiques. Il est désormais parmi ceux qui sont le plus en vue. Après Kneira Knithley dans Atonement, il tourne avec Angelina Jolie. Wanted est un grand pas dans sa courte carrière : un blockbuster d’action. De quoi le faire décoller vers une carrière à la McGregor...

vincy


 
 
haut