Amat Escalante cumule les prix de la mise en scène. Après celui à Cannes pour Heli, il a obtenu, de manière toute aussi méritée ce prix à Venise pour La région sauvage. L'ancien assistant de Reygadas a su imposer son style et ses récits originaux. Cette fois-ci, entre sexe et fantastique, psychodrame et allégorie, le cinéaste réussit une fois de plus à nous fasciner.



Jean-Pierre Bacri
Cate Blanchett
Kenneth Branagh
Steve Carell
Russell Crowe
Tom Cruise
Paul Dano
Emilie Dequenne
Amat Escalante
Michael Fassbender
Jamie Foxx
Ana Girardot
Ryan Gosling
Jake Gyllenhaal
Tom Hanks
Tom Hardy
Robert Downey Jr
Michael Keaton
Kim Ki-Duk
Val Kilmer
Cédric Klapisch
Kiyoshi Kurosawa
Terrence Malick
Rooney Mara
Kim Min-hee
Christopher Nolan
Natalie Portman
Kevin Spacey
Tilda Swinton
Marisa Tomei
Agnès Varda
Mark Wahlberg
Emma Watson
Kristen Wiig
Roschdy Zem



Brigitte Bardot
François Truffaut
Gérard Lanvin
Sophie Marceau
Kirsten Dunst
Keanu Reeves
Ryan Gosling
Johnny Depp
Penelope Cruz
Brad Pitt




 




 (c) Ecran Noir 96 - 17



   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 174Cote : 67 %


 
KILMER AGAIN





Sa carrière a débuté sur les planches (avec Penn, Bacon) et du Shakespeare in the park. Les planches qu'il brûlera de nouveau pour incarner Nick Rivers, pseudo agent secret qui sait tout faire dans la parodie désopilante Top Secret, où il retire son caleçon sans enlever le jean's (même Zoolander n'y parviendra pas).
Kilmer a un physique de jeune premier passe-partout. Son visage de poupon élevé au lait et blondinet comme n'importe quel californien le destine alors plutôt à des comédies sans envergures.
Mais Kilmer obtient d'abord un second-rôle dans Top Gun, méga hit planétaire hormonal où il joue le côté pile du "plus-que-parfait" Tom Cruise. Et tandis que Cruise avait sa Legend derrière lui, Kilmer apprenait les contes de Willow, première production d'importance où il est en tête d'affiche.
Pendant 10 ans, il ne connaîtra pas vraiment de succès majeurs. Exigeant, il ne tournera qu'un film par an, parfois prenant des risques (ses plus beaux rôles : Kill me again, The Doors, The wings of Courage), parfois se prenant des rateaux (The Real McCoy, Thunderheart), fatals pour sa cote au Box Office. 10 ans après Top Secret! il est donc une star connue, pas reconnue, mais une figure interessante pour les films à casting.
Tout change avec Batman 3. Il reprend le rôle de Keaton. Unanimement, il devient le meilleur homme-chauve-souris de la série. Même Clooney ne fera pas mieux. Séduisant, ambiguë, musclé comme il faut, presqu'aristocrate malgré lui. Le film cartonne, les médias lui font son éloge. Et pourtant Kilmer patine. Avoir été Jim Morrison ou Doc Holliday ne lui ouvre aucune porte, ne le fait accéder à aucune gloire particulière. Il alterne les flops, n'a aucune constance dans ses choix, devient instables sur les tournages.
Se succèdent une enfilade d'échecs : un second-rôle transparent dans Heat, deux séries B avec Douglas et Brando (et 2 flops), un divorce,... Son égo enfle et l'acteur n'arrive pas à capitaliser sur son succès batmanien jusqu'à ne pas accepter l'épisode 4. Il est prisonnier de son perfectionnisme, de son caractère imprévisible. De clash avec les cinéastes en caprices avec les studios, Kilmer n'arrange pas sa réputation. Et des jeunes premiers lui passent sous le nez. S'essayant encore à l'action hero, il reprend le rôle mythique et multi-facettes du Saint. Le film ne fait pas le succès espéré, mais Kilmer arrive à être crédible.
Val est un touche à tout. L'aventure d'un film Imax, un recueil de poésie, une pièce de théâtre qu'il écrit, la voix de Moïse dans un cartoon ou encore un aveugle dans un drame sentimental. Il peut être invisible, moins exposé que d'autres. Cependant Kilmer a ses fans, quelques films cultes à son actif, et plusieurs sites webs pour lui. Ses différents bides l'ont écarté de la célébrité. Les films sont souvent mauvais. Il vieillit sans qu'on y fasse attention. Certains rôles ne sont pourtant pas inintéressant dans ses films indépendants (Pollock, Salton Sea). Mindhunters pourrait être l'occasion d'un come-back. Mais à force d'avoir hérité de (bons) seconds-rôles dans l'ombre de monstres sacrés ou dans des films insipides (Alexander, Red Planet, The Missing), on se demande si Kilmer existe encore. Très bon comédien, il n'a même aucun palmarès à son actif. Sacré paradoxe. Comme s'il n'arrivait pas à trouver sa place dans le système... A l'instar de son seul bon film récent, Wonderland : le titre évoque un rêve, la réalité est un cauchemar.

vincy


 
 
haut