Guillaume Canet ne savait rien du scénario et a du improviser durant six jours pour interpréter le rôle d'un père devenu fou pour retrouver son Garçon. Après le succès correct de Rock n'Roll, le cinéaste retrouve ainsi le plaisir de jouer: on l'attend chez Gilles Lellouche, Cédric Anger et Olivier Assayas.



Mathieu Amalric
Darren Aronofsky
Luc Besson
Louise Bourgoin
Robin Campillo
Guillaume Canet
Sofia Coppola
Tom Cruise
Catherine Deneuve
Gérard Depardieu
Kirsten Dunst
Chris Evans
Elle Fanning
Colin Farrell
Cécile de France
Louis Garrel
Adèle Haenel
Ed Harris
Michael Keaton
Nicole Kidman
Melanie Laurent
Jennifer Lawrence
Doug Liman
Stacy Martin
Clive Owen
Robert Pattinson
Michelle Pfeiffer
Denis Podalydès
Tahar Rahim
Noomi Rapace
Ryan Reynolds
Joshua et Benny Safdie
Taylor Sheridan
Carine Tardieu
André Téchiné
Kristin Scott Thomas



Brigitte Bardot
François Truffaut
Gérard Lanvin
Sophie Marceau
Kirsten Dunst
Keanu Reeves
Ryan Gosling
Johnny Depp
Brad Pitt
Penelope Cruz




 




 (c) Ecran Noir 96 - 17



   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 1501Cote : 51 %


 
BORN TO BE THE KING





William Skakespeare écrivait dans Le songe d'une nuit d'été "certains naissent avec le succès, d'autres le construisent et chez certains ils s'imposent". Kenneth Branagh appartiendrait certainement à la dernière catégorie. Depuis ses débuts en théâtre, les anglais ne s'y sont pas trompés. Un talent indéniable, une passion dévorante pour Shakespeare... Mais Branagh, hélas, est arrivé après Sir Lawrence Olivier...
D'origine écossaise, à 9 ans, le jeune Kenneth se retrouve scolarisé en Angleterre, adoptant, ainsi, de force l'accent anglais pour éviter toute discrimination. A 15 ans, sa vocation est révélée en voyant Derek Jacobi incarner, le héros romantique, Hamlet, sur les planches. Plus tard, il refuse d'entrer dans des écoles prestigieuses d'art dramatique.
Il attend ses 23 ans et intégre la Royal Shakespeare Company. C'est la consécration avec Henry V. Depuis, l'acteur a fondé sa propre compagnie, The Renaissance Theater Company, pour laquelle il met en scène et interprète les plus grands succès élizabethain.
Il traîne sur les plateaux de télévision où il rencontrera Emma Thompson à qui il doit sa propulsion dans le monde cinématographique. Partenaires dans la vie, ils tourneront 4 films ensemble. Le film qui le révélera au grand public, Dead Again, reste le film le plus intéressant dans sa carrière de réalisateur. Bourré de références autobiographiques ou d'hommages à l'auteur de Roméo et Juliette ou à Lawrence Olivier, c'est une vraie chasse au trésor à travers des époques. Après ce rôle tout en dualité, Kenneth se réincarnera en jeune homme dynamique aux relation amoureuses tumultueuses dans Peter's Friends. Puis il adapte les pièces du maître Shakespeare (oui, encore lui!) à l'écran entre une apparition dans Swing Kids dans la peau d'un officier allemand. Son nom n'apparaîtra pas au générique, un film et un rôle pas assez vendeurs à l'époque...
Reconnaissant envers ses racines, il conduira les spectateurs au Milieu de l'hiver afin de leur faire prendre conscience des obstacles rencontrer par une troupe de théâtre qui veut monter un projet qui lui tient à coeur. Sa sincérité continue de trouver grâce auprès des cinéphiles. Et puis vient le plus grand flop de sa (jeune) carrière, Frankenstein. Ce sera le coup de grâce, et dès lors, Kenneth sera déchu. Sorti une semaine avant Interview with a Vampire, un budget de 44 millions de $ qui en rapportera à peine 100 au BO mondial. Il se retournera alors vers son premier (et seul?) amour, William Shakespeare.
Voilà deux ans que Branagh semble s'être établi aux USA. Il joue pour Woody Allen un auteur névrotique, anxieux et hyper tendu dans New-York City. Altman l'engage comme avocat dans The Gingerbread man. On le retrouvera en méchant dans l'adaptation décevante des Mystères de l'Ouest (face à Will Smith et Kevin Kline). Avec Kline, aussi expert en Shakespeare, il ira prêter sa voix au prochain dessin animé de DreamWorks, The Road to ElDorado. Il n'ya plus de cohérence, plus de choix pertinents.
Entre temps, il a tourné avec sa compagne d'alors, Helena Bonham-Carter, The Theory of Flight et avec le réalisateur Danny Boyle, Alien Love Triangle, complètement oublié. Avide de projets, il va se diriger pour la huitième fois dans Love's Labor's Lost, inspiré d'une pièce de qui vous savez... Le film sort discrètement. Branagh n'existe plus après tant de d'échecs. Et on ne parle pas de 5 enfants et moi. Pourtant, il sait être bon dans des films intéressants, mais peu populaires : How to Kill Your Neighbor's Dog ou Rabbit-Proof Fence. Réservé aux cinéphiles ou cinéphages.
Même si Hamlet lui a valu une reconnaissance justifiée, cela signifie surtout que Branagh ne s'est toujours pas remis de l'échec de Frankenstein. Cela fait presque 10 ans qu'il sombre dans une spirale de films médiocres, impopulaires voire quasiment amnésiés. Même Wild Wild West fut un bide, relativement parlant. Branagh touche le fond en ce début de millénaire. Il a perdu tout le crédit qualitatif qui avait fait sa réputation pour devenir un acteur parmi d'autres.
De petits films en sorties modestes, de flops en projets reculés, Branagh verra sa première éclaircie depuis des lustres en jouant avec fougue un sorcier arrogant mais gentil, lâche mais célèbre dans la saga triomphale d'Harry Potter. De là à jouer dans Mission : Impossible III et on se dit que son destin est plus proche de Malcom MacDowell que de Sean Connery! De quoi exister de nouveau dans les grimoires ou disparaître de nos mémoires? A moins que ce ne soit du côté de la scène qu'il faille regarder (quelques hits à Broadway et à West End). Etre ou ne pas être, telle est désormais sa question...

alix, vincy


 
 
haut