Gaspard Ulliel, on l'a quitté en révolutionnaire dans un peuple et son roi. Après l'avoir vu dans 9 doigts et Eva cette année, le voici dans un 4e film, Les confins du monde. Son César en 2017 l'a conduit à être très sollicité. Si il ajoute Jacquot, Schoeller et Nicloux à son tableau de chasse, il continue surtout à choisir des projets exigeants. Il sera à l'affiche du prochain film de Justine Triet, avec Exarchopolous, Schneider et Efira!



Mathieu Amalric
Jean-Hugues Anglade
Daniel Auteuil
Leïla Bekhti
Emmanuelle Bercot
Juliette Binoche
Damien Bonnard
Elodie Bouchez
Guillaume Canet
Christian Clavier
Bradley Cooper
Benedict Cumberbatch
Anaïs Demoustier
Catherine Deneuve
Johnny Depp
Jamie Dornan
André Dussollier
Vincent Elbaz
Colin Farrell
Marina Foïs
Jamie Foxx
José Garcia
Adèle Haenel
Peter Jackson
Agnès Jaoui
Naomi Kawase
Sandrine Kiberlain
Nadine Labaki
Vincent Lacoste
Jude Law
Virginie Ledoyen
Gilles Lellouche
Stacy Martin
Ezra Miller
Chloë Grace Moretz
Masatoshi Nagase
Liam Neeson
Pierre Niney
Benoit Poelvoorde
Eddie Redmayne
Jean-Paul Rouve
Ludivine Sagnier
Pierre Salvadori
Tilda Swinton
Audrey Tautou
Sylvie Testud
Gaspard Ulliel
Jonathan Zaccaï



Brigitte Bardot
François Truffaut
Gérard Lanvin
Sophie Marceau
Kirsten Dunst
Keanu Reeves
Ryan Gosling
Johnny Depp
Brad Pitt
Penelope Cruz




 




 (c) Ecran Noir 96 - 18



   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 220Cote : 62 %


 
VAN GOGH QUI S'ECLIPSE





L'Angleterre ne pouvait espérer meilleur ambassadeur de sa culture à travers le monde. Jeremy Irons possède cette élégance aristocratique et britannique légendaire, un sourire à toute épreuve et ce côté Byronien tant apprécié.
Son renvoi de l'école de vétérinaire le conduit droit au Bristol Old Vic Theatre où il étudie l'art dramatique. Dans les années 70, il débute sa carrière sur les planches avec, entre autre, une comédie musicale "Godspel" et en 1984 il se retrouve face à Glenn Close, encore une amie fidèle de l'acteur, pour "The Real Thing" monté à Broadway. Il obtiendra un Tony Award pour sa prestation.
Entre temps, Irons eu un avant goût qui l'attendait en tournant La femme du lieutenant français en 1984. Irons se compare volontiers à Van Gogh, un artiste rebel avec une touche de génie. Cet acteur évolue dans des rôles souvent "intellectuels" qui offrent une large palette de personnages, étant conscient de cette opportunité, ceux de Irons se débattent souvent avec des conflits intérieurs. Il incarne un amant obsédé par un homosexuel dans M.Butterfly, un père attiré par la petite amie de son fils (Damage), un héros névrosé (Kafka), un lion vengeur (Le roi Lion) ou dernièrement un professeur aux prises avec les charmes d'une "nymphette" dans Lolita.
Ce dernier film l'a mis en contact avec la sexy Dominique Swain, pour qui il avoue avoir enduré une bref obsession pendant le tournage... Les rôles auraient-ils tendance à déteindre sur l'acteur britannique?
Irritable, adorant la vitesse, luttant contre la vieillesse, Irons a délaissé Hollywood depuis le jackpot de Die Hard 3. On lui rend quelques honneurs prématurés. Il se perd dans des rôles insignifiants de méchants pathétiques pour des séries Z à effets spéciaux. On le revoit en Europe. D'un côté des films quasiment sortis dans l'oubli, de l'autre de grands noms. Lelouch et Zeffirelli auraient pu contribuer à un retour de prestige. Mais Lelouch le ridiculise et le film se plante en clôture à Cannes. Et Zeffirelli s'attarde davantage sur Callas / Ardant.
irons a eu cet étrange privilège de jouer pour les plus grands : Bertolucci, Wang, Soderbergh, Cronenberg, Schroeder... Mais le résultat est inégal. Il a dilué son talent dans des Dungeons & Dragons, The time Machine, The Fourth angel... Entre seconds rôles dans des films à costume, où il prend plaisir à donner la répliques aux plus grands, et seconds rôles caricaturaux dans des films pour ado (où les cachets sont plus grands), Irons devient un comédien fascinant mais décevant. Les scénarii, classiques ou de SF, mythiques ou fantastiques, ne lui permettent plus de déployer son talent, au contraire d'un Fiennes ou d'un Day Lewis. A l'instar d'Hopkins, il tourne pour tourner... Il refuse Le seigneur des Anneaux même... Etonnamment, à même pas 55 ans, Irons serait déjà déclinant... Ses grands rôles semblent déjà loin et passés.
En faisant un come back remarqué avec un film de dragon réussit (Eragon) et un Lynch forcément attendu, Irons tente de conjurer ce mauvais sort qui s'acharnait sur sa carrière.

vincy (& alix)


 
 
haut