Oubliez le en Hulk, Mark Ruffalo est avant tout un acteur engagé. Il a d'ailleurs produit Dark Waters, où il campe un avocat qui affronte une puissante multinationale polluante. A 52 ans, l'acteur alterne ainsi l'écurie Marvel (à venir la série What if...?) et les projets plus persos. On le verra cette année dans un double rôle au générique de la série I know this much is true, et il est attendu dans un biopic autour de l'assassinat de Kennedy, Newsflash.



Aure Atika
Alain Chabat
Anaïs Demoustier
Emmanuelle Devos
Adam Driver
Clint Eastwood
Colin Farrell
Harrison Ford
Jamie Foxx
Louis Garrel
Hugh Grant
Pascal Greggory
Scarlett Johansson
Scarlett Johansson
Nicole Kidman
Vincent Lacoste
Brie Larson
Chiara Mastroianni
Matthew McConaughey
Ewan McGregor
Margot Robbie
Saoirse Ronan
Jean-Paul Rouve
Mark Ruffalo
Adam Sandler
Will Smith
Meryl Streep
Omar Sy
Omar Sy
Alice Taglioni
Charlize Theron
Emma Watson
Renee Zellweger
Roschdy Zem



Brigitte Bardot
François Truffaut
Gérard Lanvin
Kirsten Dunst
Sophie Marceau
Keanu Reeves
Ryan Gosling
Johnny Depp
Penelope Cruz
Juliette Binoche




 




 (c) Ecran Noir 96 - 20



   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 1108Cote : 46 %


 
LA COTE D'ADAM





Sandler est aujourd'hui, avec Mike Myers et Jim Carrey, l'un des trois comiques les mieux payés de l'industrie, après 14 ans de bons et loyaux services au profit des zygomatiques de ses compatriotes. Depuis son apparition régulière dans The Cosby Show, il est passé par toutes les cases : animateur à MTV, trublion dément au célèbre Saturday Night Live (où il joue les fameux Opéra-Man et Cajun-Man), second rôle dans les pires flops d'Hollywood, disques de sketchs comiques (et une nomination aux Grammys)...

Il avait commencé sur les planches du Boston Comedy Club, avec son frangin. Il décide d'en faire son métier et sort diplômé en arts de l'Université de New-York, tout en continuant à monter sur scène.
Génial et talentueux, il n'a qu'un problème : comme la plupart des stars du SNL, il ne perce pas à l'étranger.
Dès 95, il décide d'écrire pour le cinéma; cela donne une première comédie centrée autour de lui, Billy Madison. Premier personnage naïf ou benêt, simple ou honnête d'une longue série : Happy (Gilmore), Bobby (Waterboy), Sonny (Big Daddy), Archie (Bulletproof), Robbie (Wedding singer), (Little) Nicky... Parfois il compose les chansons, d'autres fois il produit les films. Doucement son succès grimpe. Il place ses films en tête du B.O. américain de plus en plus systématiquement. La critique l'éreinte, à de rares exceptions, comme lors de son duo avec Drew Barrymore, dans The Wedding Singer. Il est même capable de faire d'un film médiocre un véritable succès sur la durée. Plusieurs de ses films dépassent les 100 millions de $. Plus c'est idiot, plus son public en redemande. Il encaisse des cachets de plus en plus gros pour son humour graveleux, tendancee pipi-caca-crados.

Conscient de ses limites, Sandler opère un premier virage, après l'échec de Little Nicky. 2002 sera, du coup, l'année de la crédibilité et de la révélation. Car il n'y a rien de commun entre ses trois films de l'année et ses précédents opus (disons-le : cinématographiquement inintéressants). Mister Deeds lui offre encore un rôle de "bon gars bien de chez lui". Le remake le contraint dans ses excès et l'oblige à tenir un personnage un peu plus solide, dans un script moins "premier degré". Sandler enregistre d'ailleurs un beau succès au Box Office, sur son seul nom, et dans un registre en berne : le comique. Bizarrement, la surprise provient d'ailleurs. Le réalisateur de Magnolia ressort un script qu'il avait écrit pour Sandler, un ami. Une petite comédie romantique légère et suave, absurde et délicieuse. Punch-Drunk Love fera craquer le Festival de Cannes et le comédien étonnera la critique par sa sobriété et son humilité. Finit l'humour de maternelle. Le film est un modeste succès aux USA mais lui vaut une nomination prestigieuse aux Golden Globes. Dans la foulée, il défie La Planète au Trésor de Disney en sortant son dessin animé 8 crazy Night. Il fait les voix de plusieurs personnages, et recueille de bonnes critiques : le cartoon est décalé, hilarant, cruel. Son humour colle parfaitement à un dessin animé. Le résultat est frappant : il fait aussi bien que le Disney.

Sandler, en trois films, a gagné en respectabilité. Il est resté le comique préféré des américains, un inconnu à l'étranger. Avec un peu de chance, il suivra les traces de Steve Martin plutôt que de Chevy Chase...

vincy


 
 
haut