Jean Dujardin n'en a pas terminé avec les films populaires (il sera bientôt dans un nouveau OSS 117) mais ces derniers temps, il opte aussi pour des chemins de traverse plus audacieux. Après le duo Kervern/Delépine, le voici à l'affiche du déjanté Le Daim de Quentin Dupieux,où il habite littéralement son rôle. On le retrouvera à la fin de l'année chez Polanski dans J'accuse.



Pedro Almodovar
Josiane Balasko
Antonio Banderas
Jamie Bell
Guillaume Canet
Jessica Chastain
François Cluzet
Marion Cotillard
Penelope Cruz
Jean-Pierre & Luc Dardenne
Adam Driver
Jean Dujardin
Virginie Efira
Adèle Exarchopoulos
Adèle Exarchopoulos
Michael Fassbender
Ralph Fiennes
Adèle Haenel
Chris Hemsworth
Isabelle Huppert
Jim Jarmusch
Jennifer Lawrence
Gilles Lellouche
James McAvoy
Julianne Moore
Chloë Grace Moretz
Bill Murray
Liam Neeson
Raphaël Personnaz
Benoit Poelvoorde
Ryan Reynolds
Niels Schneider
Matthias Schoenaerts
Will Smith
Tilda Swinton
Emma Thompson
Gaspard Ulliel
Ken Watanabe



Brigitte Bardot
François Truffaut
Gérard Lanvin
Sophie Marceau
Kirsten Dunst
Keanu Reeves
Ryan Gosling
Johnny Depp
Penelope Cruz
Leonardo DiCaprio




 




 (c) Ecran Noir 96 - 19



   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 2Cote : 100 %


 
FREE MAN





Né à Oakland (Californie) en 1974, Mahershalalhashbaz Gilmore de son vrai nom aurait pu ne jamais jouer les dangereux seconds rôle à la télévision. En effet, contrairement à bon nombre de ses co-stars, celui qui enchaîne les rôles depuis 2001 a d’abord tenté de percer dans le basket-ball. Issu de l’union entre une mère pasteur et un père comédien, Mahershala Ali semblait fait pour le sport mais dès ses études supérieures, des tensions avec son entraineur Ernie Kent l’éloignent de ce sport dans lequel il excellait pourtant jusque-là.

Esprit de conquérant

Régulièrement privé de belles opportunités de jeu, Mahershala Ali se sert de sa bourse d’études au St. Mary’s College pour se laisser tenter par la comédie. Ca tombe bien, sa performance sur scène dan la pièce de George C. Wolfe Spunk lui permet de se découvrir. Et au moment où son rêve de gosse s’éloigne petit à petit, une nouvelle porte s’ouvre. Son diplôme de Communication de masse en poche, il découvre le métier de comédien au California Shakespeare Theater d’Orinda avant de faire un tabac à la Tisch School of the Arts de New York. Cette même école qui a accueilli en son sein les oscarisés Lady Gaga, Joel Cohen, Anne Hathaway, Angelina Jolie, Ang Lee, Spike Lee et Martin Scorsese.

Converti à l’islam quelques mois avant le 11 septembre 2001 (ce qui lui vaut quelques problèmes avec les douanes et les banques), Mahershala Ali se lance à la conquête de Hollywood et finit par déjouer les pronostics. Ses premiers rôles (Crossing Jordan, NYPD Blue, Les Experts) sont loin de faire l’unanimité mais la suite est bien plus intéressante. En 2004, il commence à marquer les esprits grâce à son rôle de pilote de l’US Air Force dans Les 4400, une série culte pour les fans de science-fiction. Quatre saisons plus tard, il ne manque pas d’impressionner dans L’Etrange Histoire de Benjamin Button de David Fincher. Les fans de séries continuent de le voir apparaître ici et là (Lie to Me, New York Unité spéciale) mais c’est avec Treme et Alphas que Mahershala Ali prouve qu’il n’est pas juste bon pour les rôles de « Noir de service ».

Ce passionné de rap qui a d’ailleurs sorti un disque en 2007 (Curb Side Service) est charismatique et peut faire passer du rire aux larmes en une fraction de seconde. Une aubaine pour les producteurs de Predators (2010) et The Place Beyond the Pines (2012) ! Mais pour beaucoup, le rôle qui a changé sa vie est celui de Remy Danton, le lobbyiste particulièrement honnête du thriller politique de Netflix House of Cards. Pendant quatre saisons, il donne la réplique à Kevin Spacey et Robin Wright sans jamais être avalé par l’aura du couple principal. Un exploit.

Véritable risk taker

Désormais bien connu du grand public, il ne manque plus qu’à ce dernier de bien prononcer son nom (« Ma-ér-cha-la »). Avec Hunger Games : La révolte - parties 1 et 2, Mahershala Ali élargit son fanclub tout en solidifiant sa base grâce à des rôles d’homme dangereux comme dans Luke Cage, troisième série Marvel disponible sur Netflix. Malgré une carrière entamée en 2001, Mahershala Ali devient en 2016 une star parmi les stars. A l’affiche presque simultanément de Kicks, Free State of Jones, Les Figures de l’ombre et Moonlight, c’est ce dernier qui lui permet de toucher les étoiles. Le 26 février 2017, il devient le premier musulman à remporter l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour son interprétation de Juan, le dealer bienveillant qui aide le jeune héros noir à appréhender sa différence (spoiler : son homosexualité).

Oscarisé, Mahershala Ali réalise qu’il a bien fait de quitter House of Cards pour tourner Moonlight. Un choix risqué qui le rassure. Quelques mois plus tard, on le retrouve dans Roxanne Roxanne de Michael Larnell et Green Book. Bien que très critiqué, le film de Peter Farelly représente un nouveau challenge pour l’acteur marié à la musicienne Amatus-sami-Karim. Et pour interpréter le pianiste Don Shirley en pleine tournée dans le Sud des Etats-Unis à l’époque de la ségrégation raciale, Mahershala Ali s’entraîne sans relâche auprès du compositeur Kris Bowers. Une immersion qui porte rapidement ses fruits : le 24 février 2019, il décroche à nouveau l’Oscar du meilleur dans un second rôle face à Adam Driver (BlackKklansman), Sam Eliott (A Star Is Born), Richard E. Grant (Can You Forgive Me?) et Sam Rockwell (Vice).

Quelques jours plus tôt, il créait déjà la surprise dans Alita: Battle Angel de Robert Rodriguez. Et parce que Mahershala Ali n’est pas du genre à s’arrêter sur sa lancée, il pourrait bientôt faire des ravages côté séries. En effet, il a convaincu le showrunner Nic Pizzolato de réécrire le script de la saison trois de True Detective afin de lui offrir plus de place. Très risquée, cette intervention devrait s’avérer bénéfique puisque Mahershala Ali devrait faire mouche aux prochains aux Emmy Awards.

wyzman


 
 
haut