Eddie Redmayne revient dans le rôle de Norbert Dragonneau, en spécialiste d'animaux fantastiques. Oscarisé il y a 3 ans, le comédien britannique, réputé talentueux, n'avait pas été vu sur grand écran depuis Danish Girl. Il vient de terminer The Aeronauts, biopic signé Tom Harper avec Felicity Jones, sa partenaire d'Une merveilleuse histoire du temps. Il a deux projets non confirmés: un drame politique d'Aaron Sorkin et un drame de Tobias Lindholm.



Mathieu Amalric
Jean-Hugues Anglade
Jacques Audiard
Leïla Bekhti
Michel Blanc
Romane Bohringer
Damien Bonnard
Carole Bouquet
Guillaume Canet
Suzanne Clément
Bradley Cooper
Jamel Debbouze
Johnny Depp
Romain Duris
Jacques Dutronc
Virginie Efira
Vincent Elbaz
Vincent Elbaz
Colin Firth
Marina Foïs
Andrew Garfield
Ryan Gosling
Jake Gyllenhaal
Adèle Haenel
Tom Hardy
Nadine Labaki
Jude Law
Gilles Lellouche
Ewan McGregor
Ezra Miller
Chloë Grace Moretz
Sabrina Ouazani
Benoit Poelvoorde
Charlotte Rampling
Eddie Redmayne
Alice Rohrwacher
Jean-Paul Rouve
Pierre Salvadori
Riccardo Scamarcio
Niels Schneider
Matthias Schoenaerts
Matthias Schoenaerts
Léa Seydoux
Tilda Swinton
Channing Tatum
Audrey Tautou
Sylvie Testud
Emma Thompson
Uma Thurman
Lars Von Trier
Karin Viard
Thomas Vinterberg
Michelle Williams
Michelle Yeoh
Roschdy Zem



Brigitte Bardot
Best Sleeping Bags
Gérard Lanvin
Sophie Marceau
Kirsten Dunst
Keanu Reeves
Ryan Gosling
Johnny Depp
Brad Pitt
Penelope Cruz





 (c) Ecran Noir 96 - 18

   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 5834Cote : 70 %

 
NATURAL HIGH





Il y a les fans. Et ceux qui la haïssent. Comme toute star controversée, populaire, au tempérament affirmé, Vanessa Paradis a subi les pires insultes et les plus grands succès.
Femme-enfant, à la fois futile et essentielle, comme un parfum, ses fervents admirateurs en sont amoureux par procuration. Dans âge et éternelle, elle est à fois objet de culte (sexuel) et poupée (intouchable) de Sir et de Sons.
On peut au moins lui reconnaître, à l'instar d'une Madonna, d'avoir très bien su s'entourer. Musicalement (Roda-Gil, Gainsbourg, Kravitz) sur des itinéraires plutôt anglo-saxons (pop-funk).
Cinématographiquement avec des stars du calibre style Magnum (Depardieu, Réno, Bébel, Delon, Marielle, Auteuil). Jusqu'à son compagnon, le comédien sexy déjanté rebelle et poète par excellence : Johnny Depp. On ne peut le haïr cette star, juste la jalouser!
Toujours des hommes... Paradis évolue dans un univers de Messieurs, sulfureuse et charmeuse, charismatique. Elle veut plaire. Et y parvient. Lolita devenue maman. Ange démoniaque. Bohême, femme de cirque, chanteuse, pute, elle incarne les marginales, les artistes, les femmes éprises de liberté cherchant l'amour absolu.
Loin des critiques, cette perfectionniste apprend. Elle apprend à chanter, à bouger, à jouer, et progresse à chaque fois. C'est là que réside sa réussite. Au lieu de se contenter d'un hit éphémère, elle joue avec son image et dramatise son personnage. A la manière d'une Gall passant des Sucette à l'anis à Evidemment. A l'image d'une Schneider encombrée par Sissi et libérée par Sautet.
Dans cet environnement enfumé et sans frontières réelles entre les arts et les styles, Paradis s'impose. Avec Elisa, elle enregistre un succès personnel en salles. En 3 films, elle a attiré 5,3 millions de français au cinéma. Ca n'empêche pas les bides (Un amour de sorcière, Atomik circus). Ca n'empêche pas les projets avortés (Don Quichotte, par Gilliam ou le premier film de Découflé). Ca n'empêche pas les silences : 5 années entre le magnifique film de Leconte (La fille sur le pont, elle y est radieuse) et son come back à l'écran (Atomik Circus, projet hybride). Et puis le très beau Mon ange, réalisé par le scénariste de La fille.... Trait d'union entre deux époques, entre deux mondes.

Avec ses disques de diamants, elle est d'ailleurs une des rares artistes à avoir cumulé deux activités artistiques de front, avec brio. Il faudrait remonter à Montand en France. Ou Bruel éventuellement. Même si son dernier album, très personnel, ne s'est vendu qu'à 300 000 exemplaires, elle pousse la chansonnette sur des B.O.F. (Le petit Poucet, Atomik Circus) et remplit les salles.
Vanessa, joli oiseau de Chanel, peut siffler. Son chant de sirène continuera d'énerver ou de séduire. Mais jamais ne laisse indifférent. Star du micro, vedette du celluloïd, ces longues absences artistiques sont compensées par son rôle de premier plan dans les magazines people et fashion en tant que compagne d'une star hollywoodienne. Clairement, ce sont ces choix risqués, parfois marginaux, qui la rendent passionnante. Les paillettes ont moins de saveur, à notre goût. On la rêverait ainsi chez des cinéastes barjots. Mais peut-elle trouver chaussure à son pieds dans un cinéma français si avare en originalité? C'est dans cette rencontre hasardeuse que résidera la pérennité du succès de Vanessa Paradis.
Alors elle qui a commencé avec un film sulfureux, aux limites d'une sexualité interdite, Noce Blanche, prête à casser son image, elle qui a reçu les coups de poignards et les lancers de couteaux, amorce une troisième vie artistique. Elle plaît aux émdias, au public, aux critiques. On la voit grandir, comme une Princesse qui nous semble familière. Elle débite les mots et ouvre les vannes quand il le faut; Elle a le regard des tragédiennes déterminées et le rythme des phrasés pour la comédie. Bref sous employée, insolite, la Vanessa a une filmographie plus culte que populaire. Mais dieu qu'elle nous plaît...

vincy


 
 
haut