alsancak escort izmir escort buca escort bornova escort adana escort amasya escort aydın escort bilecik escort bolu escort burdur escort çanakkale escort çorum escort diyarbakır escort edirne escort erzurum escort giresun escort ısparta escort karabük escort karaman escort kilis escort kıbrıs escort kırşehir escort manisa escort muğla escort niğde escort ordu escort rize escort tokat escort yozgat escort escort konya konya escort konya escort bayan







1917 est une prouesse visuelle épatante avec ce faux plan séquence permanent qui suit deux jeunes soldats sur le front entre tranchées et snipers. Succès inattendu, le film de Sam Mendès est aussi parmi les favoris aux Oscars depuis son Golden Globe.



2040
Chut...!
Cyrille, agriculteur, 30 ans, 10 vaches...
Dark Waters
Invisible Man
Judy
Juste Sam
L'etat sauvage
Lara Jenkins
Le fils d'un roi
Lucky
Mine de rien
The Boy



J'ai perdu mon corps
Les misérables
The Irishman
À couteaux tirés
Marriage Story
Les filles du Docteur March
L'adieu
L'extraordinaire voyage de Marona
1917
Jojo Rabbit
L'odyssée de Choum
La dernière vie de Simon
Notre-Dame du Nil
Uncut Gems
Un divan à Tunis
Le cas Richard Jewell



Star Wars, épisode IX : L'Ascension de Skywalker
La Vérité
Les deux papes
Les siffleurs
Les enfants du temps
Nina Wu
Swallow
Je ne rêve que de vous
La Llorana
Scandale
Bad Boys For Life
Cuban Network
La Voie de la justice
Les traducteurs
Revenir
Un jour si blanc
Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn
La fille au bracelet
Jinpa, un conte tibétain
L'appel de la forêt
Lettre à Franco
Wet Season






 (c) Ecran Noir 96 - 20


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 0

 
Terra Willy, planète inconnue


France / 2019

03.04.2019
 



LOST IN SPACE





Un film d’animation qui se mêle de science-fiction, c’est assez rare dans le cinéma français. C’est la proposition de Eric Tosti qui signe là un scénario sans doute assez convenu mais néanmoins inspiré.

Alternant aventures et sentiments, syndrome de Robinson (Crusoë) et rebondissements, Terra Willy est une œuvre hybride esthétiquement (au moins dans sa première partie avec une esthétique mixant animation SF classique et jeu vidéo archaïque) et une allégorie à la vie sauvage (Robinson trouvant en un alien assez canin son vendredi). Avec sa musique eighties, ses poursuites et ses cascades, le film nous renvoie dans un monde parallèle où le futur et le passé se croisent harmonieusement.

Sauver Willy ?

Si rien n’est vraiment original, le spectacle est plus que plaisant dans ce monde fantasmagorique malgré l’hostilité de la planète inconnue peuplée de drôle de petites (et grosses) bêtes. Le principal atout est ce trio attachant du jeune gamin laissé à lui-même, de son fidèle robot-protecteur, sorte de R2D2 dont la batterie semble bien plus efficiente que celle d’un smartphone, et de cet animal qui mue au fur et à mesure de sa croissance.

Cela n’empêche pas de ressentir la solitude de ce « survival movie ». L’enfant sauvage trouve sa voie dans ce récit initiatique aussi ludique qu’attachant. Après tant de péripéties, il importe finalement peu qu’il retrouve ses parents ou qu’il reste là toute sa vie. Dans les deux cas, il s’agir d’un Happy End car Willy est simplement heureux.
 
vincy

 
 
 
 

haut