Avec Dark Waters, Todd Haynes s'invite dans le film engagé (côté écolo), le thriller légaliste et l'enquête d'un David contre Goliath. Le film est glaçant et dévoile une fois de plus les méfaits d'une industrialisation sans régulation et sans normes.

Best LawyersNewyork Lawyers




Be Natural
Bitero
Canción Sin Nombre
D'égal à égal
De Gaulle
Ducobu 3
Green Boys
Invisible Man
J'irai décrocher la lune
Kongo
L'esprit de famille
La bonne épouse
La communion
La petite taupe aime la nature
Le capital au XXIe siècle
Les visages de la victoire
Mickey and the Bear
Mon nom est clitoris
Mosquito
Nous les chiens
Pappi-sitter
Radioactive
Si c'était de l'amour
Sonic le film
The Demon Inside
The Great Green Wall
The Hunt
Trois étés
Une sirène à Paris
Visions chamaniques
Where is Jimi Hendrix?
Woman



J'ai perdu mon corps
Les misérables
The Irishman
Marriage Story
Les filles du Docteur March
L'extraordinaire voyage de Marona
1917
Jojo Rabbit
L'odyssée de Choum
La dernière vie de Simon
Notre-Dame du Nil
Uncut Gems
Un divan à Tunis
Le cas Richard Jewell
Dark Waters
La communion



Les deux papes
Les siffleurs
Les enfants du temps
Je ne rêve que de vous
La Llorana
Scandale
Bad Boys For Life
Cuban Network
La Voie de la justice
Les traducteurs
Revenir
Un jour si blanc
Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn
La fille au bracelet
Jinpa, un conte tibétain
L'appel de la forêt
Lettre à Franco
Wet Season
Judy
Lara Jenkins
En avant
De Gaulle






 (c) Ecran Noir 96 - 20


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 25

 
Mary


USA / 2016

13.09.2017
 



A BEAUTIFUL MIND





"- Il y a un Dieu?
- Je ne sais pas.
- Juste dis-moi!
- Si je pouvais je le ferais. Mais je ne sais pas. Et d'ailleurs personne ne le sait. Mais je vais te dire ce que je sais: peu importe la voie que nous prenons, à la fin, nous allons tous nous retrouver ensemble."



Il y a des films et puis il y a des leçons de vie comme Mary de Marc Webb. Nous étions habitués au style humain, doux et chaleureux du réalisateur avec son Spider-man plus sensible que les autres films de la franchise et avec son merveilleux 500 jours ensemble qui nous apprend avec délicatesse que l'amour n'est pas linéaire. Avec Mary, Marc Weeb revient à son premier amour: le cinéma intime, qui nous touche tout en finesse.

Frank (Chris Evans, surprenant) élève seul Mary (Mckenna Grace, presque oscarisable) une jeune fille surdouée en mathématiques. Il décide de l'inscrire dans une école traditionnelle afin de la préserver et de faire en sorte qu'elle ait une scolarité normale. Mais c'est sans compter sur les responsables de l'établissement et une grand-mère trop envahissante . Entre la pression et son cœur Frank et Mary vont devoir se battre pour protéger leur quotidien. Le récit oppose ainsi l'élitisme, l'individualisme, le matérialisme à une société plus humaine, plus collective et plus patiente.

Jusque-là on se dit que cela va être un petit film familial comme on en voit tous les dimanches sur le câble et bien non...Mary est irrésistible autant que prévisible. Cependant, on rit, on est attendrit et on pleure. Le contrat est rempli. Mention perfection à la scène de la plage où Chris Evans, bronzé et naturel, discute de l'existence de Dieu avec sa jolie tête blonde devant un coucher de soleil merveilleux et sans trucage: on s'y croit, on a envie d'y plonger tout en savourant le sujet abordé.

Sincère et simple, chaleureux et généreux, Mary frappe les cœurs avec douceur et réussit, avec son zeste de poésie et d'optimisme, à lier la délicatesse de la forme avec de bons sentiments.
 
Cynthia

 
 
 
 

haut