Hors-compétition à Cannes, The Spy Gonbe North est l'un des rares grands films coréens de cette année à sortir en salles. Ce thriller d'espionnage vaut le détour, sans passer par la Corée du nord.



8, avenue Lénine
André Robillard en compagnie
Arthur et la magie de Noël
Carmen et Lola
Célébration
Chien de garde
Festen
Frères de sang
Les animaux fantastiques: les crimes de Grindelwald
Les chatouilles
Les neiges de la soie
Millénium : Ce qui ne me tue pas
Mon cher enfant
Petits contes sous la neige
Pour l'amour de l'art
Premières solitudes
Sami, une jeunesse en Laponie
Suspiria



A Star is Born
Chris the swiss
RBG
Un 22 juillet
Yéti & Compagnie
Le grand bain
En liberté !
The Spy Gone North



Mademoiselle de Joncquières
Première année
Les Frères Sisters
Nos batailles
Dilili à Paris
Domingo
Galveston
Girl
La particule humaine
Venom
Tazzeka
Capharnaüm
First Man: le premier homme sur la lune
The House that Jack Built
Bamse au pays des voleurs
Bohemian Rhapsody
Breathe
Chacun pour tous
Cold War
Jean-Christophe & Winnie
Quién te cantará
Silvio et les autres
Ta mort en shorts
Touch Me Not
Crazy Rich Asians
Heureux comme Lazzaro
Kursk
Samouni Road
Un amour impossible






 (c) Ecran Noir 96 - 18


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 10

 
War Dogs


USA / 2015

14.09.2016
 



CHIENS (PAS SI) MÉCHANTS






"Je ne suis pas un méchant! Mais dans certaines situations je dois me poser la question: que ferait un méchant?"


Drogue, filles sexy, armes et argent, nous reconnaissons bien là le tiercé gagnant de Todd Phillips, réalisateur de la trilogie Very Bad Trip (il aurait dû s'arrêter au premier opus). Aussi dingue soit-il, mister Todd a réussi à faire un film avec un petit article dans le New York Times sur deux trafiquants d'armes de 22 ans.

Sorte de Lord of War de l'après-guerre, on est happé malgré nous dans ce tourbillon de fuck, motherfuckers et de haha haha (le rire que Jonah Hill fait dans le film au moins une vingtaine de fois et qui devient exaspérant à la longue). Le film démarre telle une teen comédie: Miles Teller est masseur (où est-ce que l'on s'inscrit pour être sa cliente?) sans un sou et voit sa vie bouleversée lorsqu'il revoit son meilleur pote de lycée déjanté alias Jonah Hill (avec qui on veut définitivement passer une soirée en boîte). Il devient trafiquant d'armes, n'arrivent plus à compter tout son argent et ment à sa femme (Ana De Armas, la sublime blonde du film Knock Knock).

War Dogs se poursuit plus dramatiquement en mettant en perspective les dégâts collatéraux sur leur vie privée due à leurs activités répréhensibles. Littéralement épique, on passe du rire à la culpabilité puis à la compassion au gré du vent et des décors changeants (Miami, Las Vegas, l'Irak, l'Albanie et la Roumanie).


Teller/Hill forme un duo explosif et complémentaire (Teller le raisonné, Hill le cinglé que l'on adore détester) qui tape en pleine face du spectateur. On se laisse donc séduire par ce "feel good movie" qui vire "bad" jusqu'à la touche finale que l'on n'imaginait pas.
 
Cynthia

 
 
 
 

haut