Et puis nous danserons était l'un de coups de cœur cannois. Enivrant, exaltant, brillant! La répression des homosexuels et l'élan romantique qui prend tous les risques, la danse comme lien sensuel et la musique euphorisante. A voir! A découvrir!



Adults in the Room
Amour-eux
And then We Danced
Furie
J'ai perdu mon corps
L'audition
L'instant infini
La belle époque
le char et l'olivier
Le monde animé de Grimault
Le voyage dans la lune
Le voyage du pèlerin
Midway
Place des victoires
Princes et vagabonds
Une Colonie
Vitis Prohibita



Un jour de pluie à New York
Bacurau
Ne croyez surtout pas que je hurle
Alice et le Maire
Les mondes imaginaires de Jean-François Laguionie
Chambre 212
Joker
Pour Sama
Shaun le mouton le film : la ferme contre-attaque
La cordillère des songes



Once Upon a Time... in Hollywood
La vie scolaire
Les hirondelles de Kaboul
Ad Astra
Portrait de la jeune fille en feu
Au nom de la terre
Downton Abbey
Port Authority
Atlantique
Gemini Man
Donne-moi des ailes
Jacob et les chiens qui parlent
La fameuse invasion des ours en Sicile
Nos défaites
Papicha
La bonne réputation
Maléfique 2: le pouvoir du mal
Martin Eden
Matthias & Maxime
Queens
Abominable
5 est le numéro parfait
Hors normes
Au bout du monde
Sorry We Missed You
Le Traître
Retour à Zombieland
Mon chien stupide
The Laundromat
Un monde plus grand






 (c) Ecran Noir 96 - 19


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 18

 
Eddie The Eagle


/ 2015

04.05.2016
 



L'OISEAU RARE






"- Ce monde-là ne veut pas de toi...
- J'ai l'habitude!"



Les leaders ont cette incroyable capacité à rassembler les foules derrière eux, Eddie en fait partie. Sauf que lui, il fait rire... ce qui est un atout en plus.

Eddie The Eagle est inspiré de l'histoire incroyablement vraie d'Eddie, jeune Britannique qui rêvait depuis son enfance de participer aux Jeux Olympiques quelque soit la catégorie. Pas trop mal sur des skis, il se fait malgré tout recaler pour participer aux J.O.! Que cela ne tienne, Eddie ne lâche rien et s'inscrit pour le saut en ski, une discipline rare et très dangereuse devenant ainsi une légende malgré lui. Voilà, c'est à la fois un parfait "feel-good movie" et ce genre de films où le "loser" l'emporte sur les champions, où la victoire impossible devient gloire insoupçonnée.

Incarné par un remarquable et transcendant Taron Egerton (non sans blaguer ce petit à plus qu'une belle gueule, il a un talent de la taille du mont Everest et en plus il chante merveilleusement bien la chanson du générique de fin *fangirling*), Eddie multiplie les chutes, les situations loufoques et dangereuses tout en restant motivé et souriant, évitant ainsi d'envoyer une image de pitié perpétuellement présente dans ce genre de film.

Tout en nous racontant cette étonnante histoire, Eddie The Eagle nous fait passer un moment au-delà de l'agréable. L'enthousiasme est contagieux. Grâce à des personnages très bien écrits, et forcément décalés (Eddie n'est pas dans le "mood" de l'époque, un peu obsessionnel, et ne voit rien sans lunettes, bref un comique du cinéma muet), le film est porté par une belle énergie (réjouissons nous de voir Hugh Jackman en râleur). On garde le sourire aux lèvres pendant plusieurs jours après la séance tout en se sentant capable de déplacer des montagnes.


Avec sa "bizarrerie" et ses limitations physiques, Eddie nous donne littéralement une leçon de vie: ne lâchez rien et toujours y croire même quand il n'y a plus d'espoir. Comme il le disait très bien: "tant que vous n'êtes pas mort, vous n'êtes pas fini"!. Divertissante et drôle, cette histoire est pour quiconque se sent inutile, marginal et invisible. Eddie The Eagle c'est la hapiness thérapie qu'il nous faut...et en plus c'est moins cher qu'une séance chez le psy alors ON FONCE sans hésitation! Même si la pente fout le vertige...
 
Cynthia Hamani

 
 
 
 

haut