Wild Rose n'est pas seulement le film qui aura révélé Jessie Buckley. Entre réalité (sociale) et rêve (musical), le film est une pépite qui charme et enchante. Parfaits pour l'été.



100 kilos d'étoiles
Folle nuit russe
Her Smell
L'œuvre sans auteur
Le coup du siècle
Le Roi Lion
Le voyage de Marta
Les beaux menteurs
Navajo Songline
Persona Non Grata
Roads
Te Ata
Wild Rose
Yuli



Tremblements
Drôles de cigognes
Les météorites
Petra
Douleur et Gloire
Tous les Dieux du ciel
Parasite
Etre vivant et le savoir
So long, My son
Toy Story 4



Avengers: Endgame
Rocketman
Sibyl
The Dead don't Die
Amazing Grace
Greta
Les Particules
Men in Black International
Zombi Child
X-Men: Dark Phoenix
Spider-Man: Far From Home
Yesterday
Anna
Les enfants de la mer
Uglydolls
Vita & Virginia
Yves
Ville neuve
The Mountain: une odyssée américaine
Contre ton cœur
Bunuel après l'âge d'or
Bixa Travesty
Noureev
Tolkien






 (c) Ecran Noir 96 - 19


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 18

 
Eddie The Eagle


/ 2015

04.05.2016
 



L'OISEAU RARE






"- Ce monde-là ne veut pas de toi...
- J'ai l'habitude!"



Les leaders ont cette incroyable capacité à rassembler les foules derrière eux, Eddie en fait partie. Sauf que lui, il fait rire... ce qui est un atout en plus.

Eddie The Eagle est inspiré de l'histoire incroyablement vraie d'Eddie, jeune Britannique qui rêvait depuis son enfance de participer aux Jeux Olympiques quelque soit la catégorie. Pas trop mal sur des skis, il se fait malgré tout recaler pour participer aux J.O.! Que cela ne tienne, Eddie ne lâche rien et s'inscrit pour le saut en ski, une discipline rare et très dangereuse devenant ainsi une légende malgré lui. Voilà, c'est à la fois un parfait "feel-good movie" et ce genre de films où le "loser" l'emporte sur les champions, où la victoire impossible devient gloire insoupçonnée.

Incarné par un remarquable et transcendant Taron Egerton (non sans blaguer ce petit à plus qu'une belle gueule, il a un talent de la taille du mont Everest et en plus il chante merveilleusement bien la chanson du générique de fin *fangirling*), Eddie multiplie les chutes, les situations loufoques et dangereuses tout en restant motivé et souriant, évitant ainsi d'envoyer une image de pitié perpétuellement présente dans ce genre de film.

Tout en nous racontant cette étonnante histoire, Eddie The Eagle nous fait passer un moment au-delà de l'agréable. L'enthousiasme est contagieux. Grâce à des personnages très bien écrits, et forcément décalés (Eddie n'est pas dans le "mood" de l'époque, un peu obsessionnel, et ne voit rien sans lunettes, bref un comique du cinéma muet), le film est porté par une belle énergie (réjouissons nous de voir Hugh Jackman en râleur). On garde le sourire aux lèvres pendant plusieurs jours après la séance tout en se sentant capable de déplacer des montagnes.


Avec sa "bizarrerie" et ses limitations physiques, Eddie nous donne littéralement une leçon de vie: ne lâchez rien et toujours y croire même quand il n'y a plus d'espoir. Comme il le disait très bien: "tant que vous n'êtes pas mort, vous n'êtes pas fini"!. Divertissante et drôle, cette histoire est pour quiconque se sent inutile, marginal et invisible. Eddie The Eagle c'est la hapiness thérapie qu'il nous faut...et en plus c'est moins cher qu'une séance chez le psy alors ON FONCE sans hésitation! Même si la pente fout le vertige...
 
Cynthia Hamani

 
 
 
 

haut