Transit, nouveau film de Christian Petzold (Barbara, Phoenix) est l'adaptation d'une nouvelle d'Anna Seghers, transposée aujourd'hui, avec le contexte politique des années 40. Un film entre deux époques avec des personnages entre deux pays. Troublant.



Amoureux de ma femme
Avengers : Infinity War
C'est écrit
Charade
Ciao Ciao
Comme des garçons
Foxtrot
Huit heures ne font pas un jour
La route sauvage
La vita possible
Land
Le bateau ivre
Les municipaux (ces héros)
Mai 68, la belle ouvrage
Marion
Mika & Sebastian
Milla
Nobody's watching
Transit
Une femme heureuse



Black Panther
La forme de l'eau
Call Me By Your Name
Les garçons sauvages
Ghostland
Mektoub, My Love: Canto Uno
Les Destinées d'Asher
Ready Player One
The Rider
La révolte des jouets
L'île aux chiens



Le Labyrinthe: Le remède mortel
Phantom Thread
La Ch'tite Famille
La fête est finie
Lady Bird
Eva
La caméra de Claire
Le jour de mon retour
Les étoiles restantes
The Disaster Artist
L'Affaire Roman J.
Chien
La Belle et la Belle
Tomb Raider
Un raccourci dans le temps
Pacific Rim Uprising
La prière
Coby
Croc-Blanc
Madame Hyde
A l'heure des souvenirs
Don't worry he won't get far on foot
Pierre Lapin
La mort de Staline
Red Sparrow
Kings
Taxi 5
Allons enfants
Place publique
Game Night






 (c) Ecran Noir 96 - 18


  

Production : Main Journey, Free Range Films, Quad Productions, Title Media
Distribution : Gaumont
Réalisation : Armando Iannucci
Scénario : Armando Iannucci, David Schneider, Ian Martin, Peter Fellows, d'après la BD de Fabien Nury et Thierry Robin
Montage : Peter Lamber
Photo : Zac Nicholson
Décors : Cristina Casali
Musique : Christopher Willis
Durée : 106 mn
 

Steve Buscemi : Nikita Khrouchtchev
Simon Russell Beale : Lavrenuy Beria
Jeffrey Tambor : Georgy Malekov
Olgra Kurylenko : Maria Yudina
Michael Palin : Vyacheslav Molotov
Andrea Riseborough : Svetlana Stalin
Jason Isaacs : Georgy Zhukov
Rupert Friend : Vasily Stalin
Paddy Considine : Camarade Andryev
 

La bande dessinée
 

 
La mort de Staline (The Death of Stalin)



Royaume Uni / 2017

21.03.2018
 

Staline contrôle tout le monde et n'hésite pas avec son fidèle Beria à envoyer jusqu'à ses proches au Goulag, quand ils ne sont pas torturés ou exécutés. Mais Staline a une attaque cérébrale. Et laisse son entourage désemparé. Dans les jours qui suivent, les ministres composant la garde rapprochée de Staline se livrent à un combat acharné pour prendre le contrôle, certains souhaitant un changement positif en Union Soviétique, d'autres nourrissant des ambitions plus funestes. Mais tous sont dans la même urgence : lutter à tout prix pour rester, simplement, en vie.


 
EN

 

haut