Avec Dark Waters, Todd Haynes s'invite dans le film engagé (côté écolo), le thriller légaliste et l'enquête d'un David contre Goliath. Le film est glaçant et dévoile une fois de plus les méfaits d'une industrialisation sans régulation et sans normes.

Best LawyersNewyork Lawyers




Canción Sin Nombre
De Gaulle
Eté 85
L'envolée
La bonne épouse
La communion
Le capital au XXIe siècle
Lucky Strike
Radioactive
The Climb
Tiempo después
Une sirène à Paris
Yakari, le film



J'ai perdu mon corps
Les misérables
The Irishman
Marriage Story
Les filles du Docteur March
L'extraordinaire voyage de Marona
1917
Jojo Rabbit
L'odyssée de Choum
La dernière vie de Simon
Notre-Dame du Nil
Uncut Gems
Un divan à Tunis
Le cas Richard Jewell
Dark Waters
La communion



Les deux papes
Les siffleurs
Les enfants du temps
Je ne rêve que de vous
La Llorana
Scandale
Bad Boys For Life
Cuban Network
La Voie de la justice
Les traducteurs
Revenir
Un jour si blanc
Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn
La fille au bracelet
Jinpa, un conte tibétain
L'appel de la forêt
Lettre à Franco
Wet Season
Judy
Lara Jenkins
En avant
De Gaulle






 (c) Ecran Noir 96 - 20


  

Production : Poison chef, BFI, Altitude film, Creative England
Distribution : La Belle Company
Réalisation : Colm McCarthy
Scénario : M. R. Carey, d'après son roman Celle qui a tous les dons (The Girl with All the Gifts)
Montage : Matthew Cannings
Photo : Simon Dennis
Décors : Kristian Milsted
Musique : Cristobal Tapia de Veer
Durée : 111 mn
 

Dominique Tipper : Devani
Anamaria Marinca : Dr. Selkirk
Paddy Considine : Eddie Parks
Glenn Close : Dr. Caroline Caldwell
Gemma Arterton : Helen Justineau
Sennia Nanua : Melanie
 

 

 
The Last Girl: Celle qui a tous les dons (The Girl with All the Gifts)



/ 2016

28.06.2017
 

Dans un futur dystopique, l'humanité a été ravagée par une mystérieuse maladie fongique, variante de l’Ophiocordyceps unilateralis. Les personnes qui en sont affectées perdent tout contrôle et se transforment en zombies assoiffés de chair humaine appelés « hungries ».
Le seul espoir de l'espèce humaine réside dans l'étude d'un petit groupe d'enfants de la deuxième génération de hungries, qui, malgré leur appétit pour la chair humaine, semblent dotés d'une nouvelle forme de maîtrise de soi.


 
EN

 

haut