Les fantômes d'Ismaël, nouveau film d'Arnaud Desplechin, ouvre le 70e festival de Cannes. Mathieu Amalric, Charlotte Gainsbourg et Marion Cotillard forment un trio romanesque dans un film gigogne, où émotions et sentiments se mêlent aux influences littéraires et aux tragédies théâtrales. Brillant.



A Great Day in Paris
Cinéma mon amour
Le goût du tapis rouge
Le Roi Arthur: la légende d'Excalibur
Les fantômes d'Ismaël
Paul Sharits
Pirates des Caraïbes: La Vengeance de Salazar
Psiconautas
Rodin
Saint-Georges
Sélection officielle
Sword art online - the movie
Venise sous la neige



L'Autre côté de l'espoir
La Belle et la Bête
L'Opéra
Les Mauvaises Herbes
La jeune fille et son aigle
Lettres de la guerre
The Young Lady
On l'appelle Jeeg Robot
Tunnel
I Am Not Your Negro



Patients
Sage femme
A United Kingdom
Félicité
Baby Boss
Ghost in the Shell
Orpheline
Telle mère, telle fille
Corporate
Stratton
Fast and Furious 8
Je danserai si je veux
Pas comme les loups
L'homme aux mille visages
Django
Aurore
Les Gardiens de la Galaxie 2
One Kiss
De toutes mes forces
Emily Dickinson, a Quiet Passion
Message from the King
Alien: Covenant






 (c) Ecran Noir 96 - 17


  

Production : Akson studio
Distribution : KMBO
Réalisation : Andrzej Wajda
Scénario : Andrzej Mularczyk
Montage : Pawel Edelman
Photo : Grazyna Gradon
Décors : Marek Warszewski
Durée : 98 mn
 

Boguslaw Linda : Wladyslaw Strzeminski
Aleksandra Justa : Katarzyna Kobro
Bronislawa Zamachowska : Nika Strzeminska
Zofia Wichlacz : Hania
Krzysztof Pieczynski : Julian Przybos
Mariusz Bonaszewski : Madejski
 

Wladyslaw Strzeminski (wiki)
 

 
Les Fleurs bleues (Afterimage - Powidoki)



/ 2016

22.01.2017
 

Dans la Pologne d’après-guerre, le célèbre peintre Władysław Strzemiński, figure majeure de l’avant-garde, enseigne à l’École Nationale des Beaux Arts de Łódź. Il est considéré par ses étudiants comme le grand maître de la peinture moderne mais les autorités communistes ne partagent pas cet avis. Car, contrairement à la plupart des autres artistes, Strzemiński ne veut pas se conformer aux exigences du Parti et notamment à l’esthétique du « réalisme socialiste ». Expulsé de l'université, rayé du syndicat des artistes, il subit, malgré le soutien de ses étudiants, l’acharnement des autorités qui veulent le faire disparaître et détruire toutes ses œuvres.


 
Kristofy

 

haut