3 Billboards, les panneaux de la vengeance fut le grand vainqueur des Golden Globes. Polar décalé, Western à l'humour noir, ce film tout aussi noir déroutera certains sur la fin: mais c'est justement ce qui le rend singulier et plus fascinant qu'il ne le prétend.



24h Limit
3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance
Alice Comedies, volume 2
Ami-Ami
Brillantissime
Enquête au Paradis
Femme et mari
In the fade
L'enfant de Goa
La juste route
La surface de réparation
Last flag flying
Le rire de ma mère
The Last Family
Trois silences
Winter War



Paddington 2
Makala
Un homme intègre
Seule la terre
A Ghost Story
Drôles de petites bêtes
Girls Trip
Le crime de l'Orient-Express
Seule sur la plage la nuit



Coco
La Villa
Le bonhomme de neige
Plonger
Prendre le large
Bienvenue à Suburbicon
Les Gardiennes
Tueurs
L'échange des princesses
L'échappée belle
La cordillera
La Promesse de l'aube
Les heures sombres
Maria by Callas
Star Wars, épisode VIII : Les Derniers Jedi
Tharlo, le berger tibétain
The Florida Project
Wonder
Tout l'argent du monde
Downsizing
Si tu voyais son coeur
Vers la lumière






 (c) Ecran Noir 96 - 18


  

Production : Les Films Velvet, Baxter Films
Distribution : UFO Distribution
Réalisation : Ludovic Boukherma, Zoran Boukherma, Marielle Gautier et Hugo P. Thomas
Scénario : Ludovic Boukherma, Zoran Boukherma, Marielle Gautier et Hugo P. Thomas
Montage : Xavier Sirven, Héloïse Pelloquet
Photo : Thomas Ramès
Musique : Hugo P. Thomas, Shakedon
Durée : 82 mn
 

Daniel Vannet : Willy / Michel
Noémie Lvovsky : Catherine
Romain Léger : Willy 2
Robert Follet : le père de Will
Eric Jacquet : José
 

page facebook du film
 

 
Willy 1er



France / 2015

19.10.2016
 

À la mort de son frère jumeau, Willy, 50 ans, quitte pour la première fois ses parents pour s’installer dans le village voisin. “À Caudebec, j’irai. Un appartement, j’en aurai un. Des copains, j’en aurai. Et j’vous emmerde !”. Inadapté, Willy part trouver sa place dans un monde qu’il ne connaît pas.


 
EN

 

haut