Black Panther est peut-être le meilleur film Marvel depuis la création de l'univers (de la marque). Et c'est aussi un changement d'ère avec un casting noir, un cinéaste afro-américain, et un sujet hyper-politique. Outre ses qualités, les grosses recettes attendues vont permettre, comme pour Wonder Woman, de prouver qu'un blockbuster n'est pas une affaire de mâles blancs.



4 histoires fantastiques
Belle et Sébastien 3
Black Panther
Bravo Virtuose
Finding Phong
Krank
L'apparition
L'étrange forêt de Bert et Joséphine
La princesse des glaces
Le retour du héros
Phantom Thread
Un jour, ça ira
Wajib, l'invitation au mariage



Un homme intègre
Seule la terre
A Ghost Story
Drôles de petites bêtes
Le crime de l'Orient-Express
Seule sur la plage la nuit
3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance
Alice Comedies, volume 2
La douleur
Pentagon Papers
Gaspard va au mariage
England is mine
Human Flow
Jusqu'à la garde



Coco
Les Gardiennes
L'échange des princesses
L'échappée belle
La cordillera
La Promesse de l'aube
Les heures sombres
Maria by Callas
Star Wars, épisode VIII : Les Derniers Jedi
Tharlo, le berger tibétain
The Florida Project
Wonder
Tout l'argent du monde
Downsizing
Si tu voyais son coeur
Vers la lumière
In the fade
Last flag flying
Fortunata
Hannah
The Greatest Showman
Centaure
L'insulte
Non
Une saison en France
Wonder Wheel
Agatha, ma voisine détective
Cinquante nuances plus claires
Cro Man
Le Labyrinthe: Le remède mortel
Vivir y otras ficciones






 (c) Ecran Noir 96 - 18


  

Production : Avalanche Productions
Distribution : Europa Corp.
Réalisation : Olivier Van Hoofstadt
Scénario : Olivier Legrain, Olivier Van Hoofstadt
Montage : Vincent Tabaillon
Photo : Jean-François Hensgens
Décors : Eugénie Collet, Florence Vercheval
Son : Christian Monheim
Costumes : Annie Perier
Durée : 84 mn
 

Jean Luc Couchard : JC
Dominique Pinon : Stef
François Damiens : Claudy
Marion Cotillard : Nadine
Jérémie Rénier : Greg
Mélanie Laurent : Natacha
Catherine Jacob : Sylvie
Florence Foresti : le Commissaire Laurence
 

Site officiel
 

 
Dikkenek



France, Belgique / 2006

21.06.06
 

« Dikkenek »… Mais qu’est-ce donc cette bête là ? Dans la langue de nos voisins belges, un « dikkenek (faites attention à le prononcer diquenèque) est un frimeur à la verve intarissable, aux manières peu classieuses, un Monsieur-je-sais-tout qui se permet de donner des leçons aux autres et un incroyable tombeur de jupons. En un mot : une grande gueule pas toujours fréquentable.
JC est le parfait exemple du « dikkenek ». En revanche, Stef est tout le contraire : réservé, gentil, il est en quête du grand amour. Dans sa recherche, JC va l’aider avec sa méthode, « THE method » : il faut faire un sans faute du point A au point G. Entre ces deux points, ces deux amis inséparables vont rencontrer des personnages plus frappadingues les uns que les autres comme Claudy, un directeur d’abattoirs ayant un penchant pour la « chair fraîche », Laurence, une flic lesbienne amateur de gros calibres, Greg, un sale gosse bourré d’oseille, Natacha, une petite fille riche paumée et nymphomane, Nadine, une institutrice foldingue… La rencontre inattendue de JC avec Natacha dans le coffre d'une Mercédès sera un tournant pour les deux potes. Débute alors un voyage pittoresque dans la Belgique d'aujourd'hui peuplée d’individus plus timbrés les uns que les autres...
 
Marie
 

haut