Berlin 2016
18 films en compétition pour le jury de Meryl Streep. Le grand chelem des festivals est lancé pour la saison 2016, avec, au programme Denis Côté, Jeff Nichols, André Téchiné et Mia Hansen-Love.replika órák rolex replika


- Oscars 2018

- Césars 2018

- Oscars 2017

- Césars 2017








 (c) Ecran Noir 96 - 19






Site du Festival

21e édition de Ciné Junior
Du 26 janvier au 8 février 2011

Ciné Junior en chiffres

- 16 villes du Val-de-Marne
- 20 lieux
- 300 séances
- 100 films
- 25 000 spectateurs en 2010

Le jury professionnel

- Présidente : Julie Bertuccelli (Réalisatrice)
- Christel Dewynter (Monteuse)
- Jean-Luc Fromental (Écrivain et Scénariste)
- Joachim Lepastier (Critique)
- Valentin Rebondy (Distributeur)
- Denis Walgenwitz (Cinéaste, Président de l’AFCA)

Longs métrages en compétition

- Cheburashka de Makoto Nakamura ( Russie-Japon)
- Le vilain petit canard de Garri Bardine (Russie)
- Pudana, the last line d’Anastasia Lapsui et Markku Lehmuskallio ( Finlande)
- Soul boy de Hawa Essuman (Kenya)
- Los colores de la Montana de Carlos César Arbeláez ( Colombie)
- The damned rain de Satish Manwar (Inde)
- Sebbe de Babak Najafi (Suède-Finlande)
- Les fleurs du mal de David Dusa (France)



CINE-JUNIOR : EDUQUER LE REGARD





On ne dira jamais à quel point il est important de sensibiliser les plus jeunes à l’art cinématographique et aux cinématographies variées et multiples qui le composent. C’est pourquoi le festival Ciné Junior est devenu un rendez-vous incontournable pour les cinéphiles du Val-de-Marne sans distinction d'âge !

Pour sa 21e édition, la manifestation organisée par l'association Cinéma public en partenariat avec un réseau de salles Art et essai répond plus que jamais à ses objectifs pédagogiques et ludiques en proposant un programme foisonnant et prometteur. Il faut même avouer que l’on est un peu jaloux de découvrir un programme de longs métrages presque plus ambitieux que certaines sélections dans des festivals "généralistes".

En effet, parmi les 8 films en compétition, on retrouve le nouveau long métrage d’animation du talentueux Garri Bardine (le vilain petit canard), une fiction kényane intrigante (Soul boy de Hawa Essuman), un conte finlandais aux confins de la toundra sibérienne (Pudana, the last line d’Anastasia Lapsui et Markku Lehmuskallio) et même une histoire d’amour écartelée entre Paris et Téhéran (Les fleurs du mal de David Dusa). On est loin des animés trop calibrés ou des fictions gentillettes d’ordinaire estampillés "jeune public" !

Et ce n’est pas tout ! Trois programmes de courts métrages permettent aux différentes classes d’âge (3-6 ans, 7-10 ans, 11 ans et plus) de découvrir ce format avec lequel ils sont peu familiers. Là encore, les films viennent de tous les horizons (Nouvelle Zélande, Espagne, Canada, république tchèque…) et font la part belle à l’animation. Seul le documentaire semble un peu le parent pauvre de cette édition, dans la mesure où ce genre spécifique et primordial n’est représenté que par un court (Micky Bader d’Erik Andersson) et un long métrage (Nous princesses de Clèves de Régis Sauder).

Enfin, la section thématique s’intéresse cette année à "la littérature jeunesse à l’écran" en présentant des œuvres rares, parfois inédites et souvent méconnues du jeune public. Rudyard Kipling sera ainsi à l’honneur à travers diverses adaptation de ses œuvres (Histoire comme ça, Le livre de la jungle, Rikki Tikki Tavi, la mangouste), de même que Raymond Briggs (Sacré Père Noël), Zazie dans le métro, Satyajit Ray (Les aventures de Goopy et Bagha), Osamu Tezuka, Babar et bien d’autres !

Impossible de citer tous les événements qu se tiendront en parallèle du festival Ciné Junior, mais ce qui est sûr, c’est que cette 21e édition respecte à la lettre la philosophie du festival : donner accès à des univers visuels originaux, favoriser des sensibilités artistiques atypiques et surtout lutter contre l'uniformisation ambiante de nos écrans et de nos vies…



MpM