Sara Forestier
Sara Forestier. Elle trouve que son nom est passe-partout, alors elle emprunte celui de Bahia BenMahmoud pour Le nom des gens. Rencontre avec une actrice nature et généreuse.



Karim Aïnouz
Toni Servillo
Félix Dufour-Laperrière
Jayro Bustamente
Gilles Perret
Hélène Giraud
Ryusuke Hamaguchi
Rohena Gera







 (c) Ecran Noir 96 - 20





Cannes 99. Josh Hartnett s'offre les palmiers de la riviera pour parler de The Faculty, film fantastique qui sortira en France dans 3 semaines, et Virgin Suicides, le premier film de Sofia Coppola, sélectionnéà la Quinzaine des réalisateurs.
Ecran Noir- Que faisiez-vous avant le cinéma ?





Josh Hartnett- Je suis allé à New York pour apprendre le théâtre et le lycée.

EN- Et aussi de la télé ?

JH- Oui, j'ai fait un show TV juste après mon arrivée à New-York.

EN- Etait-ce une bonne expérience ?

JH- Super, j'ai adoré.

EN- Comment choisissez-vous un script ?

JH- Je lis le scénario, si je le sens, alors, je le fais. Je ne choisis pas en fonction de ce qui fera de l'argent ou non. Si je l'aime je le ferai. EN- Avez-vous besoin d’être proche du rôle ?

JH- Non, en fait non. Jouer est un échappatoire, vous oubliez votre vie, faites quelque chose d’autre pendant un temps, vous êtes quelqu'un d'autre.

EN- Comment avez-vous choisi "Virgin Suicides" ?

JH- Sofia Coppola a appelé, elle a dit qu'elle allait faire ce film et qu'elle me voulait pour un personnage. J'ai vraiment aimé le scénario, donc je l'ai enchaîné ; juste après The Faculty.

EN- Pouvez-vous nous parler un peu de ce rôle ?

JH- Oui, bien sûr. Il s'appelle Trip Fontaine, c'est un outsider. Son père est gay et avec son petit ami, ils essaient de l'élever. Il est très gentil et on peut se fier à lui. Le film se passe en 1978, alors il porte des blousons en cuir comme ceux des T-Birds (Grease) (rires). C'est un mec "cool".

EN- Comment s'est déroulé le tournage ?

JH- C'était bien. On a filmé pendant 6 semaines. Ca a été rapide et on s'est bien amusé ;. Et puis voir Francis Ford Coppola sur le plateau... Vous savez c'est comme un Dieu pour moi, c'était incroyable. C'était très intéressant de travailler avec elle, elle rend l'expérience tr®rave;s enrichissante.

EN- Y-a-t-il un grand changement entre Roberto Rodriguez et Sofia Coppola ?

JH- Sans aucun doute oui. Chaque réalisateur a sa manière de travailler et pour rendre l'expé ;rience enrichissante je me laisse guider par lui. Rodriguez est beaucoup plus intellectuel et stylé que Sofia.

EN- Aviez-vous plus de liberté avec Sofia Coppola ?

JH- Elle est très franche, alors quand quelque chose n'allait pas, je le retournais encore et encore...

EN- Que pensez-vous de la vague d'engouement qui entour des films comme The Faculty et H20 ?

JH- C'est juste dans l'air du temps. Les gens veulent en voir en ce moment, comme les films de camp d'été à une époque. C'est ainsi !

EN- Est-ce le style de film que vous aimez regarder ?

JH- J'adore travailler dessus, pas trop les regarder !

EN- Dernièrement, vous avez travaillé des acteurs expérimentés, avez-vous beaucoup appris d'eux ?

JH- Oui, certainement. Je viens juste de travailler avec Martin Sheen. Il m'a beaucoup appris sur la maniére de se comporter dans ce business. Il est tellement intelligent et attentionné.

EN- Comment avez-vous préparez le film dans lequel vous jouez ensemble, Othello ?

JH- C’est une adaptation moderne de la pièce de Shakespeare. J'ai suivi des traductions, des explications approfondies et j'ai aussi beaucoup lu sur le sujet. Je devais tiré mon personnage du script mais aussi garder en mémoire tout ce que j'avais lu. EN- Est-ce-qu'on retrouve les mêmes personnages dans la pièce et dans le film ?

JH- Oui, oui. D'ailleurs, j’étais très fin et mince et j'ai du prendre 15 kilos. Il y a eu beaucoup de travail à faire (rires).

EN- Quels sont vos projets ?

JH- Je travaille sur un film avec le réalisateur de Last time I committed a suicide (Stephen T.Kay). Pour le moment il n'y a que lui et moi et nous cherchons le reste du casting.

EN- Que pensez-vous des magazines qui mettent en avant une nouvelle star toute les semaines ? Est-ce difficile de gagner le reconnaissance avec un tel environnement ?

JH- Je ne cherche pas la reconnaissance. Je veux juste gagner ma vie et je suis heureux tant que je peux faire ce que je veux.

EN- N'y a-t-il pas de compétition entre les nouveaux venus ?

JH- Si, mais j'essaie de rester en dehors.

EN- Souhaitez-vous exercer le métier d’acteur toute votre vie ?

JH- Il y a tellement de choses que je souhaite faire. Mais pour le moment je fais cela du mieux que je peux et j'apprécie. Vous savez, au départ, j'ai déménagé à New York pour devenir peintre. Dos peut-être n'est-ce-qu'une étape...

EN- Quel style de peinture aimez-vous ?

JH- Artiste ? J'adore Picasso parce qu’il est irréel ! J'aime l'art contemporain, toute personne qui expérimente, crée un nouvel art.

La discussion se poursuit sur les différentes expositions de Picasso que nous avons eu l'occasion de visiter à New York City.

Alix / Ecran Noir / Cannes 1999


   Alix