Sara Forestier
Sara Forestier. Elle trouve que son nom est passe-partout, alors elle emprunte celui de Bahia BenMahmoud pour Le nom des gens. Rencontre avec une actrice nature et généreuse.



William Oldroyd
Sherwan Haji
Mike Mills
Mohamed Ben Attia
Majd Mastoura
Jihane Chouaib
João Pedro Rodrigues
Radu Mihaileanu







 (c) Ecran Noir 96 - 17



Future femme de Nicholas Hoult dans le biopic de Salinger, fraîchement embarquée dans l'Orient express de Kenneth Branagh aux côtés de Johnny Depp, Lucy Boynton est le nom à retenir.
Naturelle, rayonnante, douce et ayant la timidité de l'avant star-system, l'actrice, à l'affiche du merveilleux Sing Street, a répondu avec bonne humeur à nos questions. Douce rencontre à Deauville...
Ecran Noir: Sing Street est un film qui remonte moral, malgré quelques points dramatiques, comment était le tournage?




Lucy Boynton: Déjà il y a beaucoup de ça en Raphina, mon personnage. Elle représente littéralement le "happy/sad" et du coup, ce qui était difficile pour moi était de montrer qu'elle était heureuse malgré tout ce par quoi elle est passé. Après, il faut savoir que John [Carney] le réalisateur est un grand gamin bourré d'énergie qui était sur le qui vive dès 4h du matin (rires).

EN: Vous avez évoqué votre personnage, justement comment vous vous êtes préparé pour ce rôle et à quel point êtes-vous connecté à ce personnage?

LB: La préparation s'est surtout faite avec John [Carney]. Comme il a écrit le personnage, j'écoutais et je faisais tout ce qu'il disait tout en considérant le scénario comme ma Bible. John est d'ailleurs un réalisateur très coopératif, on a pu fabriquer toute cette histoire derrière ce personnage, tout ce côté happy/sad, entre lumière et obscurité.


EN: Concernant votre accent Irlandais...difficile de le reproduire lorsque l'on est anglaise?
LB: Oui ça a été difficile et très intimidant, mais lorsque j'ai auditionné j'avais regardé de nombreux films irlandais, j'avais écouté de nombreux acteurs Irlandais afin d'être le plus proche possible de la réalité. C'était très difficile d'autant plus que John ne voulait pas que je travaille avec un professeur de dialecte car il ne voulait pas d'accent typique d'une région particulière pour Raphina. Après, j'ai été entouré par toute une équipe d'Irlandais donc ça a été facile (rires).


EN: Vous êtes presque la seule fille au casting.. .cela fait quoi de ne travailler qu'avec des garçons?
LB: (rires) Beaucoup, beaucoup d'amusement! J'avais l'impression de retourner à l'école. Les garçons étaient tous drôles et gentils...c'était tellement facile!

EN: L'un des moments les plus drôles dans Sing Street est la recherche de membres pour le groupe que Conor veut créer. Et vous si vous aviez un groupe, quels acteurs ou actrices prendriez-vous pour chanter à vos côtés?
LB: Je rêverais de travailler avec Felicity Jones, qui est d'ailleurs mon actrice favorite. Mon Dieu je l'ai tellement adoré dans le film Like Crazy. J'aime beaucoup Michael Shannon aussi...quel brillant et fantastique acteur! Je prendrais aussi le réalisateur de Like Crazy, Drake Doremus et Baz Luhrmann.

EN: Justement les groupes ont une place importante dans le film. Entre tous les groupes cités lequel vous voulez choisir?
LB: Duran Duran! Et bizarrement je les associe à mon expérience du film.

EN:Quelle est votre chanson favorite de Duran Duran?
LB: J'adore la chanson "Girls on film".

EN: Durant tout le film on envie littéralement sur vos tenues...
LB: Oh c'était super d'avoir l'opportunité de pouvoir porter de tels vêtements, de se faire coiffer et maquiller de la sorte tous les matins!

EN:Question difficile: si vous pouviez choisir une scène du film...
LB: Oh mon Dieu (rires)! Oh oui j'ai adoré tourner ce clip vidéo avec les gars. L'un qui portait des dents de vampire et les autres maquillés. J'adore aussi la scène où Raphina arrive durant le bal de promo.

EN: Et cette robe dans laquelle elle arrive...
LB: (rires) Oui!!!! J'adore les 50's! D'ailleurs j'ai pu garder cette robe et je crois que c'est la plus belle chose que j'ai dans mon placard (rires)!

EN: Il n'y a pas que la musique dont il est question dans Sing Street, mais aussi d'amour et de dépassement de soi...
LB: Oui et c'est ce qu'il y a de génial chez Raphina, justement, c'est cette détermination qu'elle a. Ce que l'on peut également apprendre de ce personnage c'est sa volonté, son éternel espoir à avoir le meilleur et à continuer à aller de l'avant sans regarder en arrière. Il y a ce message à travers le film: allez-y...continuez à avancer!

EN: Qu'est-ce qui vous pousse à interpréter tel ou tel personnage?
LB: Le temps. J'adore interpréter des personnages qui appartiennent d'un autre temps. Mais aussi interpréter quelqu'un qui est littéralement différent de moi tout en essayant d'apporter mon vécu en eux. Ce qui me plaît aussi c'est le fait de pouvoir jouer un personnage complètement différent à chaque fois. J'aime tous les styles. Je me vois bien dans un film d'action avec des armes feux partout autour de moi et des explosions, ça serait bien drôle (rires).

EN: Le prochain Jason Statham ou le prochain Avengers...
LB: (Rires) oui un truc comme ça!

EN: Vous avez dit que vous aimez tous les styles de film...
LB: Oui...enfin...non... je n'aime pas les films d'horreur! Pourtant j'en ai fait un l'année dernière qui s'appelle The Black Coat's Daughter. Le réalisateur, Oz Perkins, m'a fait une énorme liste de films à regarder afin de me préparer...c'était l'enfer!! Mais c'était drôle car j'ai réalisé avec tout ceci que les films d'horreurs étaient aussi des histoires dramatiques sur des expériences de la vie humaine qui deviennent horrifiques. C'est ainsi que mon film d'horreur favori est Rosemary's baby (rires). Mais sinon j'aimes tous les films qui me font pleurer.

EN: Quels sont vos projets?
LB: Je viens de finir le film biopic sur Salinger dont je suis toute émerveillée! J'ai d'autres projets que je préfère gardé pour moi pour le moment (sourire).


   Cynthia Hamani