Berlin 2017: Danny Boyle, James Mangold, Alex de la Iglesia, Hong Sangsoo, Volker Schlöndorff s’ajoutent à la sélection officielle

Posté par vincy, le 10 janvier 2017

En plus des 10 films déjà révélés il y a près d'un mois (lire notre actualité du 15 décembre 2016) qui comprenait entre autres les nouveaux films de Alain Gomis, Sally Potter, Agnieszka Holland, Aki Kaurismäki et Raoul Peck, et du film d'ouverture en compétition (Django d'Etienne Comar), la 67e Berlinale (9-19 février), dont le jury sera présidé par Paul Verhoeven, a ajouté 12 films, dont la moitié en compétition, à sa Sélection officielle.

Compétition:
Bamui haebyun-eoseo honja (On the Beach at Night Alone) de Hong Sangsoo (Corée du sud), avec Kim Minhee, Seo Younghwa
El Bar (The Bar) d'Alex de la Iglesia (Espagne), avec Blanca Suárez, Mario Casas
Helle Nächte (Bright Nights) de Thomas Arslan (Allemagne) avec Georg Friedrich, Tristan Göbel
Joaquim de Marcelo Gomes (Brésil), avec Julio Machado, Isabél Zuaa
Mr Long de Sabu (Japon), avec Chen Chang, Sho Aoyagi
Retour à Montauk de Volker Schlöndorff (Allemagne), avec Stellan Skarsgård, Nina Hoss, Susanne Wolff, Niels Arestrup

Hors compétition:
Logan de James Mangold (USA), avec Hugh Jackman, Patrick Stewart
T2 Trainspotting de Danny Boyle (Royaume Uni), avec Ewan McGregor, Robert Carlyle, Jonny Lee Miller
Viceroy’s House de Gurinder Chadha (Royaume Uni/Inde), avec Hugh Bonneville, Gillian Anderson

Séances spéciales:
Es war einmal in Deutschland... (Bye Bye Germany) de Sam Garbarski (Allemagne), avec Moritz Bleibtreu, Antje Traue, Mark Ivanir
In Zeiten des abnehmenden Lichts (In Times of Fading Light) de Matti Geschonneck (Allemagne), avec Bruno Ganz, Hildegard Schmahl
Masaryk (A Prominent Patient) de Julius Sevcík (Rép. Tchèque), avec Karel Roden, Hanns Zischler

Deauville 2015 rend un hommage mérité à Sir Ian McKellen

Posté par kristofy, le 10 septembre 2015

© ecran noir

Encore un hommage au Festival du film américain de Deauville , et encore pour un acteur d’origine britannique, par ailleurs anoblit par la reine d'Angleterre : Sir Ian McKellen. Le malicieux et fringuant septuagénaire (76 ans) est connu des plus jeunes pour ses rôles de Gandalf dans la franchise Le Seigneur des anneaux (il en a d'ailleurs gardé un tatouage sur son bras qu'il a montré sur le tapis rouge) et de Magnéto dans celle de X-men. C'est aussi un légendaire acteur de théâtre qui a joué sur scène (et pour la télévision) tous les classiques, Hollywood s'intéresse à lui surtout durant les années 90 : Last Action Hero (1993), Bent ((1997), Ni dieux ni démons (1998), Un élève doué (1998), Da Vinci Code (2006)...

« Je suis fier de ces gros films Le Seigneur des anneaux et X-Men, ils sont bien fait et ils ont eu un grand succès international, ils ont été une expérience de tournage extraordinaire. Je ne veux plus être enfermés dans un personnage de franchise. La jeune génération d’acteurs n’a sans doute pas besoin de mes conseils, je leur dirais de se construire une carrière, de ne pas chercher la gloire ou l’argent, de travailler avec cœur. Avec l’expérience j’ai appris à être drôle, c’est difficile, l’expérience apporte de la confiance en soi. Quand un metteur en scène dit ‘cut, ok elle est bonne’ c’est toujours un soulagement et une satisfaction d’avoir réussi, car on peut encore être désarmé devant un projet de film particulier. »

Un Holmes inédit

Acteur engagé, Ian McKellen est venu présenter à Deauville son dernier film Mr Holmes réalisé Bill Condon, qui avait été découvert  au festival de Berlin et qui sera bientôt à celui de Dinard (du 30 septembre au 4 octobre): on y découvre le célèbre détective Sherlock Holmes à la retraite qui va revenir sur une affaire non-résolue...

« Avant de faire Mr Holmes je n’ai pas regardé d’autres films de Sherlock Holmes avant de tourner, il y a dû y avoir une centaine de Sherlock Holmes différents. Quand on joue Hamlet on fait le texte de Hamlet sans aller voir comment d’autres ont joué Hamlet. Au théâtre ce qui compte c’est la silhouette, tandis que au cinéma c’est le visage. Au cinéma on ne voit jamais les pieds des personnages, au théâtre on les regarde des pieds à la tête avec leurs démarches. Je viens du théâtre, j’ai le goût pour la dimension physique du personnage où tout le corps doit jouer. Ce Mr Holmes là est en fait très particulier et n’avait jamais été fait, je le joue d’ailleurs à deux âges différents. Ce Mr Holmes est comme une sorte de cadeau unique. »

Un nouveau spin-off des X-Men en salles en 2016

Posté par vincy, le 22 septembre 2014

ryan reynolds deadpoolMarvel et la Fox ont décidé de sortir un spin-off de X-Men en 2016. Deadpool sera sur les écrans nord-américains le 12 février 2016.

Réalisé par Tim Miller, dont ce sera le premier long métrage, le film sera le deuxième spin-off de la franchise, après Wolverine. Deadpool, mercenaire et anti-héros, est un adversaire de l'équipe X-Force et de Wolverine. Il est d'ailleurs apparu dans X-Men Origins : Wolverine en 2009, incarné par Ryan Reynolds. L'acteur, qui a déjà incarné le super-héros Green Lantern (un flop au box office), devrait reprendre son personnage pour ce nouveau film.

À l'origine, Wade Wilson, alias Deadpool, personnage drôle, bavard et cool, sert William Stryker, illuminé haineux à l'encontre des mutants. Sa première apparition dans une bande dessinée date de 1991.

Deadpool s'ajoute donc à trois autres sorties déjà programmées le 12 février 2016 - Gods of Egypt, d'Alex Proyas, avec Gerard Butler, How to be Single, une comédie romantique avec Lily Collins et un film d'animation de Chris Renaud (Moi, moche, méchant).

La Fox a également planifié un reboot des Quatre fantastiques (7 août 2015), une suite de X-Men, X-Men: Apocalypse (27 mai 2016) et un nouveau Wolverine (3 mars 2017).

______
Lire aussi Invasion de superhéros programmée jusqu’en 2020.

Channing Tatum, futur X-Men

Posté par cynthia, le 14 mai 2014

Channing Tatum est officiellement confirmé pour le rôle de Gambit dans le prochain X-Men. Alors que X-Men: Days of futur Past ne sort dans les salles obscures françaises que le 21 mai prochain, l'acteur Channing Tatum (Magic Mike, G.I Joe) est déjà confirmé pour le prochain spin-off de la saga mutante à succès.

C'est lors de l'avant-première Londonienne de X-Men: Days of Futur Past que la productrice Lauren Shuller Donner a annoncé la nouvelle: "Channing oui! crie-t-elle au magazine Total Film, C'est un petit coquin tout comme Remy LeBeau (dit Gambit), je pense qu'il sera parfait pour ce rôle".

Rappelons que le personnage de Gambit est un bad boy sexy qui a le pouvoir de transformer les choses en arme (principalement les cartes), il possède également un pouvoir de séduction assez redoutable dû sans doute à des capacités empathiques. Cela semble parfaitement aller à Channing Tatum qui a été élu l'homme le plus sexy en 2012.

Il faudra néanmoins attendre pour voir la partie de son anatomie élue les troisièmes plus belles du monde l'année dernière, c'est-à-dire ses fesses, couvertes du costume du lanceur de cartes explosives. En effet X-Men: Apocalypse ne sortira qu'en mai 2016.

Un nouveau blockbuster en vue pour Omar Sy

Posté par vincy, le 21 mars 2014

omar sy césar 2012Omar Sy sera à l'affiche du quatrième volet de la franchise Jurassic Park, intitulé Jurassic World et produit par Steven Spielberg, selon un communiqué de Universal Pictures International France. Il rejoint Chris Pratt (Meilleures ennemies, Her), Bryce Dallas Howard (La couleur des sentiments, Spider-Man 3) et Vincent D'Onofrio (The Cell) au générique de ce blockbuster.

Le film est réalisé par Colin Trevorrow (lire notre actualité du 17 mars 2013), d'après un scénario signé Derek Connolly. Il sortira en juin 2015.

D'ici là, on verra l'acteur français dans X-Men: Days of future past, réalisé par Bryan Singer, qui sort le 21 mai prochain et pourrait s'offrir une montée des marches à Cannes.

Dans son programme hollywoodien, on trouve deux thrillers : The Candy Store, réalisé par Stephen Gahan avec Robert de Niro, Jason Clarke, Keira Knightley et Christoph Waltz et Good people de Henrik Ruben Genz avec les américains James Franco et Kate Hudson.

Omar Sy sera aussi à l'affiche de Samba, le nouveau film des réalisateurs Olivier Nakache et Eric Toledano (Intouchables), avec Charlotte Gainsbourg et Tahar Rahim (sortie le 22 octobre). Et enfin il sera le rôle principal de Chocolat, réalisé par Roschdy Zem, dans lequel il interprètera Rafael Padilla, le premier clown noir à être devenu célèbre en France au 19e siècle.

Le Musée Art ludique prépare l’invasion des superhéros Marvel

Posté par cynthia, le 9 mars 2014

marvel exposition musée art ludiqueAprès son exposition dédiée à Pixar qui a séduit 180 000 visiteurs, Art Ludique-Le Musée proposera d'explorer l'univers Marvel : "L'art des Super-Héros Marvel". De quoi réviser au moment de la sortie du second opus de Captain America prévu le 26 mars, et avant les sorties de The Amazing Spider-Man 2 le 30 avril, de X-Men: Days of Future Past le 21 mai et des Gardiens de la Galaxie le 13 août. Et dix autres films sont déjà en tournage en préparation.

13 milliards de $ au box office mondial

Les Avengers, Iron Man, Captain America, Thor, Hulk, X-Men, 4 fantastiques, Spider-Man et autres Surfer d'argent sont autant des icônes de la BD américaine que des superhéros du cinéma. 31 films déjà sortis : 5,8 milliards de $ de recettes rien qu'en Amérique du nord. 11 de ses films ont rapporté plus de 200 millions de $. Dans le monde, la marque Marvel a récolté 13,2 milliards de $ au cinéma (9 films ont dépassé la barre des 500 millions de $).

Le phénomène est planétaire et semble inusable. C'est d'autant plus suprenant que les "comics" américains se vendent relativement peu en France, par exemple.

Pourtant, leurs costumes et leurs emblèmes sont universels, leur place dans notre imaginaire et dans la culture de notre époque est incontournable. Logique que ces Super-Héros squattent le musée Art Ludique.

300 planches originales

Cette rétrospective présentera un panorama de l'univers Marvel, depuis les planches des bandes dessinées d'origine jusqu'aux dessins de concepts et illustrations réalisés pour les toutes dernières productions au cinéma. Le public va ainsi découvrir et admirer quelques 300 planches originales, issues des publications qui ont vu naître ces personnages mythiques, signées par les artistes légendaires qui ont participé à leur création et leur évolution.

L'exposition dévoilera des œuvres de l'incontournable Jack Kirby, créateur avec le scénariste Joe Simon de Captain America, puis créateur avec Stan Lee des 4 fantastiques, des Avengers, de Thor mais aussi des X-Men.

Les fans pourront également admirer le style incomparable de Steve Ditko, créateur avec Stan Lee de Spider-Man, ainsi que les planches et illustrations originales de nombreux  artistes de Marvel comme John Romita, John Buscema, Don Heck, Tim Sale, Alex Ross, Jim Steranko, Gene Colan, Franck Miller, Neal Adams ou encore celles des artistes français Aleksi Briclot ou Olivier Coipel.

200 dessins et storyboards de cinéma

Un focus sur le studio Marvel, producteur des films, permettra de créer une passerelle artistique contemporaine à travers plus de 200 œuvres réalisées pour adapter les super-héros au cinéma. Les visiteurs pourront se délecter devant les peintures de pré-production des films réalisées par Adi Granov, Charlie Weng ou le cultissime Ryan Meinerding au travers de dessins d'étude, de recherche des personnages et des costumes, des story-boards ou encore du design de véhicules et d’accessoires.

Ryan Meinerding, superviseur artistique et concept designer des films Marvel Studios, est l'auteur des peintures de recherches des costumes de Captain America, des différentes armures d’Iron Man et de l’équipe des Avengers. C’est à lui également que l’on doit la peinture réalisée tout spécialement pour l’affiche de l’exposition “L’Art des Super-Héros Marvel“ et qui sera arborée dès le 22 mars au musée Art ludique.

Le parcours présentera également aux visiteurs de découvrir certains des véritables accessoires utilisés pour le tournage des films, au côté de leurs dessins de concept : le véritable casque d’Iron Man sera présenté pour la toute première fois au public, aux côtés du marteau de Thor, de l’armure d’Iron Patriot, du bouclier de Captain America ou encore, entre autres, de la moto de l’Hydre.

Le parcours de la visite sera jalonné de vidéos (*) offrant  des commentaires de Stan Lee sur l’origine de ses créations, ses influences et inspirations, ainsi que des commentaires d’artistes français parmi lesquels Joann Sfar, Zep et Olivier Coipel.

Un musée Marvel?

Si une exposition sur l'univers Marvel est alléchante, l'idée de créer un musée permanent sur les Super-Héros intrigue davantage. Stan Lee a même confié qu'il y a "une possibilité qu'un jour nos super-héros figurent dans les musées". Il ajoute même, avec enthousiasme, qu'il espère que cela arrivera bientôt afin qu'il puisse assister à l'inauguration.

En attendant un "Louvre" version Marvel, l'éditeur-producteur décline ses héros sur tous les supports : télévision, web, jeux vidéos. La machine à cash n'est pas prête de s'arrêter.

* Un musée Marvel : L’avis de Stan Lee.
Ces images sont issues, pour la plupart, d’extraits diffusés ou inédits du documentaire “Derrière le masque des Super Héros” réalisé en 2013 en prévision de l’exposition “L’Art des Super-Héros Marvel”, sur une idée originale de Jean-Jacques Launier, fondateur de Art Ludique-le Musée et commissaire de l’exposition.

Omar Sy dans la prochaine aventure des X-Men

Posté par vincy, le 3 mars 2013

"Très heureux d'accueillir le brillant Omar Sy de l'incroyable film Les Intouchables au casting de X-Men: Days of Future Past" : ainsi a tweeté Bryan Singer.

Ce cinquième épisode des X-Men sera le premier à mélanger les deux époques. On y retrouve logiquement l'oscarisée Jennifer Lawrence, Ellen Page, Anna Paquin, sans doute un caméo d'Halle Berry, James McAvoy et Patrick Stewart (tous deux en Pr. Charles Xavier), Michael Fassbender et Ian McKellen (tous deux en Magneto), Nicholas Hoult, Hugh Jackman, Shawn Ashmore... On ignore encore le personnage qu'interprétera Omar Sy.

Le scénario est gardé secret. Vu le titre et le casting, on imagine que l'histoire fera quelques allers et retours dans le temps. Singer se serait basé sur deux albums des X-Men : Days of Future Past (1981) and All-New X-Men (2012)

Le tournage débute mi-avril à Montréal. il doit durer quelques mois pour sortir le 16 juillet 2014 dans le monde.

Ce sera le premier film américain pour l'acteur préféré des Français. Intouchables n'a récolté que 10 millions de $ aux USA. Mais grâce au lobby du distributeur Harvey Weinstein, l'acteur s'est offert une belle visibilité. Désormais installé à Los Angeles, Sy ne devrait pas être du remake d'Intouchables, qui sera réalisé par Tom Shadyac (Bruce Tout-Puissant). Colin Firth est confirmé pour le personnage interprété par François Cluzet.
Un autre projet est en développement, Chef, avec Bradley Cooper en star (lire notre actualité du 31 janvier).

Le 3ème Hobbit décalé à décembre 2014

Posté par vincy, le 1 mars 2013

le hobbit histoire d'un aller et retour orlando bloom

Warner Bros retarde la sortie du dernier volet de la trilogie du Hobbit, de Peter Jackson. Le Hobbit : Histoire d'un aller et retour (The Hobbit: There And Back Again) ne sort plus aux USA le 18 juillet 2014, comme prévu, mais le 13 décembre 2014, soit un an après le deuxième opus Le Hobbit : La désolation de Smaug. Ce deuxième Hobbit est prévu dans les salles françaises le 11 décembre 2013 (et aux USA le 13 décembre 2013).

En guise de justification, la Warner explique qu'elle veut éviter la confrontation avec le blockbuster de la Fox, la suite de X-Men : le commencement, prévu mi juillet 2014 dans les salles américaines. La Paramount a programmé la sortie d'Hercule le 22 juillet 2014 aux USA. Pour l'instant la Warner n'a qu'un blockbuster prévu durant l'été 2014 : Godzilla (le 16 mai).

Ce troisième Hobbit devra affronter la concurrence de deux films qui sortent le 19 décembre 2014 : Tomorrowland (Disney), réalisé par Brad Bird, avec George Clooney en vedette, et le film d'animation de Universal, Les Minions, spin-off de Moi moche et méchant.

Le Hobbit : Un voyage inattendu a déjà rapporté 980 millions de $ dans le monde. Il sort en vidéo en France le 17 avril prochain.

2014 : un programme déjà très chargé en blockbusters

Posté par vincy, le 2 octobre 2012

Avec la récente confirmation de All You Need is Kill le 14 mars 2014 et de la sortie de The Amazing Spider-Man 2 le 2 mai 2014, le programme des studios hollywoodiens commence à frôler l'embouteillage en 2014.

Sony vient en effet de confirmer la mise en production d'une suite à The Amazing Spider-Man, toujours réalisé par Marc Webb, avec Andrew Garfield et Emma Stone dans les rôles principaux. Le reboot, sorti au débute de l'été, a rapporté 750 millions de $ dans le monde.

Sony a déjà prévu un film d'animation, la suite de Tempête de boulettes géantes (février), The Equalizer, adaptation de la série TV, avec Denzel Washington (avril) et un autre film d'animation, Pixels (mai).

Outre All You Need is Kill, Warner bros a prévu Lego (février), une nouvelle tentative de Godzilla (mai), et surtout la fin de la trilogie du Hobbit (18 juillet).

Autre récente confirmation, le nouveau Steven Spielberg, Robopocalypse (avril), distribué par Disney aux USA. Le studio a déjà en prévision Maleficient, transposition de La Belle au bois dormant avec Angelina Jolie (mars), une suite à Captain America (avril), un film d'animation, The Good Dinosaur (mai), et une nouvelle adaptation Marvel, Guardians of the Galaxy (août).

Forte de son récent accord avec DreamWorks animation, la 20th Century Fox a dopé son agenda : Me and My Shadow (mars), Rio 2 (avril), Dragons 2 (juin) pour l'animation, mais aussi la suite de La Planète des singes (mai) et celle des X-Men (juillet).

Paramount tentera de résister aux quatre géants avec le nouveau film de Darren Arnofsky, Noah (mars), le retour des Teenage Mutant Ninja Turtles (mai), le4e épisode de Transformers (juin).

Pour l'instant, Universal n'a encore rien dévoilé de son calendrier et Lionsgate n'a prévu, à date que la première partie du chapitre final de The Hunger Games, en novembre.

Il reste cependant des créneaux pour des comédies (romantiques ou incorrectes), des films art et essai, des drames. Hollywood a une bonne visibilité jusqu'en mai 2014. Après tout est encore permis. Avec une donnée qui n'est pas anodine : la coupe du monde de football au Brésil et les J.O. d'hiver en Russie vont contraindre les distributeurs à éviter quelques week-ends.

La Fête du Cinéma : 10 films à ne pas manquer

Posté par vincy, le 24 juin 2011

La 27e édition de La Fête du cinéma commence demain, le 25 juin et se déroulera jusqu'au 1er juillet. Nouveau visuel (bof), nouveau slogan (re-bof) mais toujours la même formule : une place achetée et 3 euros pour chacune des suivantes. La Fête doit absolument redevenir populaire après une édition 2010 plus que médiocre et un premier semestre 2011 un peu déprimé côté fréquentation.

Voici nos dix recommandations :

- Animal Kingdom : polar bien noir et tragédie familiale, le film violent impressionne par son réalisme et le jeu de ses comédiens.

- Balada Triste : oeuvre est complètement foutraque et invraisemblable, flirtant avec le mauvais goût. Une allégorie sombre et gargantuesque.

- Beginners : comédie délicate entre deuil et romance, qui prend toute sa vigueur dans la relation père/fils portée par les excellents Christopher Plummer et Ewan McGregor. Mention spéciale au chien.

- Insidious : film qui fait peur sans verser dans le gore ou l'horreur. Entre Poltergeist et Dead Silence, James Wan flirte avec le Diable et le surnaturel.

- Medianeras : fable romantique sur l’espoir de trouver l'âme soeur dans une mégapole où le virtuel s'est imposé sur le réel. Inattendu, élégant et décalé.

- Noir océan : film qui fourmille d’émotions et d’intensité, racontant les affres de l’adolescence, la puissance de l’amitié, l’impuissance face à l’enfer.

- Pater : profond et jubilatoire, dense et rafraîchissant, Pater est un OVNI, mi document sociologique ancré dans son époque, mi oeuvre d'art brut incandescente.

- Tomboy : Céline Sciamma épate avec ce joli film, sobre et habile, subtil et sensible, sur les troubles de l'identité sexuelle chez un enfant.

- Une séparation : un très grand film. Ours d'or à Berlin. Tragédie autour de rapports de force qui nous happent du début à la fin.

- X-Men, le commencement : une pléiade de jeunes comédiens talentueux servent ce "reboot" divertissant. Premier blockbuster valable de l'année.