Double prix pour le scénario de Call Me By Your Name

Posté par vincy, le 12 février 2018

La Writers Guild of America a décerné ses prix ce week-end. Sans surprise, Call Me By Your Name a triomphé dans la catégorie scénario adapté tandis que Get Out a remporté le prix du scénario original.

Les WGA Awards ont aussi récompensé Jane (documentaire), The Handmaid's Tale (série dramatique et nouvelle série), Veep (série comique), Flint (téléfilm ou série original), Big Little Lies (téléfilm ou série adapté), Time's Arrow (animation), Horizon Zero Dawn (jeu vidéo). James L. Brooks a été honoré par un Laurel Award pour l'ensemble de sa carrière.

C'était un week-end faste pour Call Me By Your Name et The Handmaid's Tale puisque ils ont aussi été distingués par les USC Libraries Scripter Awards, prix remis à la bibliothèque de l'Université de Californie du sud et qui récompense à la fois l'auteur et l'adaptateur. Ainsi c'est Andre Aciman pour son roman (Appelle-moi par ton nom) et James Ivory pour son scénario qui ont reçu le prix côté cinéma, et Margaret Atwood (La servante écarlate) et Bruce Miller côté télévision. Francis Ford Coppola a été honoré par un prix pour sa carrière.

Les Writers Guild Awards snobent les grosses productions

Posté par vincy, le 5 janvier 2018

La Writers Guild of America a rendu son verdict en révélant ses nominations. le premier constat est que les productions les plus importantes (Pentagon Papers, Phantom Thread, Le 15:17 pour Paris, Dunkerque, The Greatest Showman, Tout l'argent du monde) sont complètement absentes. A l'inverse les films indépendants, souvent plébiscités depuis quelques semaines dans les palmarès, sont bien présents, à commencer par Get Out, Call Me By Your Name, La forme de l'eau, Moi Tonya, Lady Bird et The Disaster Artist.

Il est quasiment certains que ces films se retrouveront aux Oscars. Pour la plupart des nommés, c'est une première fois. L'exception est Aaron Sorkin pour Le Grand jeu, qui cumule là sa cinquième nomination (il n'a gagné qu'une fois). Même James Ivory (Call Me By Your Name), pourtant âgé de 89 ans et trois fois nommé aux Oscars en tant que metteur en scène, est cité pour la première fois. Il y a d'autres oublis surprenants comme Three Billboards Outside Ebbing Missouri, The Florida Project et Les heures sombres.

Côté distributeurs, A24 et la Fox sont nommés deux fois.

Scénario original
The Big Sick de Michael Showalter, écrit par Emily V. Gordon et Kumail Nanjiani
Get Out de et écrit par Jordan Peele
Moi, Tonya de Craig Gillespie, écrit par Steven Rogers
Lady Bird de et écrit par Greta Gerwig
La forme de l’eau de Guillermo del Toro, écrit par Guillermo del Toro et Vanessa Taylor

Scénario adapté
Call me by your Name de Luca Guadagnino, écrit par James Ivory, adapté du roman d’André Aciman (Appelle-moi par ton nom)
The Disaster Artist de James Franco, écrit par Scott Neustadter et Michael H. Weber, adapté du livre The Disaster Artist de Greg Sestero et Tom Bissell
Logan de James Mangold, écrit par Scott Frank, James Mangold et Michael Green, basé sur les personnages des comics et films X-Men
Le grand jeu de et écrit par Aaron Sorkin, d’après l'autobiographie de Molly Bloom
Mudbound de Dee Rees, écrit par Virgil Williams et Dee Rees, d'après le roman de Hillary Jordan

Scénario de documentaire
Betting on Zero de et écrit par Theodore Braun
Jane de et écrit par Brett Morgen
No Stone Unturned de et écrit par Alex Gibney
Oklahoma City de et écrit par Barak Goodman

Affleck, Almodovar et Anderson récompensés aux Writers Guild of America Awards

Posté par vincy, le 15 février 2015

pedro almodovar

Dernière grande guilde à décerner ses prix avant les Oscars, celle des scénaristes, la Writers Guild of America (WGA) a révélé son palmarès samedi 14 février.

Le prix du meilleur scénario original a distingué Wes Anderson pour The Grand Budapest Hotel. C'est la première fois qu'Anderson remporte ce prix. Le prix du meilleur scénario adapté a récompensé Graham Moore pour The Imitation Game, écrit à partir du livre Alan Turing: The Enigma d'Andrew Hodges. Le scénario a longtemps été dans la "Black List" hollywoodienne des scripts à fort potentiel sans producteurs.

La WGA prime des auteurs dans de nombreuses catégories, de la télévision aux jeux vidéos, et distribue également des prix honorifiques. Ainsi Ben Affleck a reçu le Valentine Davies Award pour son appel à l'activisme et ses activités philanthropiques. De manière posture, Harold Ramis a reçu le Screen Laurel Award pour l'ensemble de sa carrière de scénariste.

Le plus prestigieux prix d'honneur, le Prix Jean Renoir, a été décerné à Pedro Almodovar, pour son art de la narration et l'ensemble de ses scénarios. Cette récompense est attribuée à un scénariste qui a œuvré à enrichir la littérature cinématographique.

Almodovar a révélé début janvier au Financial Times que son 20e long métrage, intitulé Silencio, était en préparation: "Le scénario est terminé et nous commencerons probablement le tournage en avril. Le casting est en cours de développement à l’heure actuelle, il est d’ailleurs compliqué parce que ce que j’ai écrit ne marche pas tout à fait avec mes acteurs “amigos”. C’est un retour à un cinéma de femmes, à de grands personnages féminins dans un drame très fort. Le titre du film est Silencio parce que c’est l’élément principal qui est à l’origine des pires choses qui arrivent à l’héroïne du film” expliquait-il au journal britannique.

Les scénaristes français s’offrent une Guilde sur le modèle américain

Posté par vincy, le 8 avril 2011

Les scénaristes télé et ciné désormais unis au sein de leur Guilde. La Guilde française des scénaristes, créée le 23 novembre 2010, est désormais en fonction, sous la présidence d'Olivier Lorelle, scénariste de cinéma et Jean-André Yerlès, issu de la télévision. Il s'agit de la fusion entre l'Union Guilde des Scénaristes et le Club des auteurs.

Les deux syndicats ont pris modèle sur la Writers Guild of America (WGA), en fusionnant leurs forces. La GFS regroupe ainsi les scénaristes du cinéma, de la télévision et des nouveaux écrans, du documentaire à la fiction, en passant par l'animation.

"Les scénaristes, désormais regroupés dans une seule et unique organisation, se structurent pour parler d’une seule voix, et appeler tous les acteurs du métier à bâtir une industrie du contenu capable de produire à la fois des œuvres universelles ou plus ciblées, d’investir dans des projets rentables ou plus risqués, de créer des œuvres exportables ou plus patrimoniales.  Les scénaristes veulent faire coïncider enfin leur ambition artistique et la cohérence de leurs œuvres avec les réalités de leur secteur" explique le communiqué.

Chargée de l'aide juridique aux auteurs et de la défense de leurs rémunérations, elle a aussi pour mission de promouvoir les membres quand ils ont une actualité. A l'instar des sociétés de droits d'auteur, elle espère s'inviter dans les discussions ayant rapport à la politique culturelle et au financement des oeuvres. La GFS devrait publier des manuels et des guides pour aider ses membres dans leurs démarches. "Elle a pour ambition de placer les scénaristes au cœur de la création, d’améliorer, de réguler et d’organiser les relations entre eux et avec les différents professionnels de l’audiovisuel, de l’internet et du cinéma."

Le scénario, souvent considéré comme un parent pauvre du secteur, est en pleine mutation, notamment du côté du petit écran avec l'émergence de nouvelles fictions fondée sur la créativité de l'écriture.

Nul ne doute que des annonces seront faites à Cannes. Peut-être, à l'instar de la WGA, qu'il y aurait des prix de la GFS... Sans doute, verrons-nous accoler au nom du scénariste la mention GFS...

En attendant, le site internet est toujours en construction... Mais une page Facebook est disponible.

Les scénarios de Toy Story 3 et du Discours d’un Roi privés de nomination par la guilde des auteurs

Posté par vincy, le 4 janvier 2011

Après des musiques privées d'Oscars, des scénarios privés de récompenses par leurs pairs. La puissante Writers Guid of America n'a retenu que 76 films éligibles pour son prix, sept de moins qu'en 2009, et presque moitié moins qu'en 2008.

Cette année, de sérieux compétiteurs ont été évincés, parmi lesquels quelques favoris pour les Oscars : Le discours d'un roi, Toy Story 3, Winter's Bone, The Ghost-Writer, Biutiful, Another Year ou encore Blue Valentine.

Une seule raison : un changement de règles en 2008. Les scénaristes de ces scripts, parmi les meilleurs de l'année, ne sont pas membres de la Guilde. Cette incitation à vouloir adhérer à la Guilde est légitime, mais, a contrario, en éliminant les meilleurs scénarios, le palmarès annuel du syndicat devient plus que contestable.

Comment imaginer que des films comme Burlesque, Grown Ups, Remember Me, Salt, Fair Game, The Karate Kid, Percy Jackson, ou encore Prince of Persia soient sélectionnables ? Cela affaiblit forcément la représentativité du palmarès... qui, du coup, perd de son intérêt.

Nominations

Scnéario Original : Black Swan ; The Fighter ; Inception ; The Kids Are All Right ; Please Give

Adaptation : 127 Hours ; I Love You Phillip Morris ; The Social Network ; The Town ; True Grit

Documentaire : Enemies of the People ; Freedom Riders ; Gasland ; Inside Job ; The Two Escobars ; Who Is Harry Nilsson (And Why Is Everybody Talkin' About Him)?