the hateful eight » Le Blog d'Ecran Noir

Oscars 2016: Spotlight, DiCaprio et Mad Max sacrés par Hollywood

Posté par vincy, le 29 février 2016

Toutes les nominations et le live en direct sur notre compte twitter.

Palmarès très équilibré cette année aux Oscars, avec trois gagnants très différents. Spotlight a remporté le titre de meilleur film, amplement mérité, dans une course très ouverte. Avec deux Oscars, le film a su déjouer les pronostics et démontre une fois de plus qu'on peut faire un cinéma populaire et intelligent, même si le box office n'est pas phénoménal.  Et finalement quoi de mieux pour cette 88e cérémonie très très engagée politiquement, et menée brillament par Chris Rock que de couronner un film lui-même très politique?!

Mad Max Fury Road a triomphé par le nombre et fait une importante razzia dans les catégories techniques avec six Oscars. Le festival de Cannes, qui l'avait présenté en avant-première mondiale, a aussi pu compter sur trois autres prix prestigieux: Le fils de Saul (film en langue étrangère), Vice-Versa (animation) qui fait gagner un 8e Oscar à Pixar et un 10e au groupe Disney dans cette catégorie et Amy comme meilleur documentaire. Pour Le Fils de Saul, c'était la 9e fois que la Hongrie était nommée dans cette catégorie. Le cinéma hongrois n'avait remporté l'Oscar qu'une seule fois, en 1981, avec Mephisto de István Szabó.

Les Oscars ont pour l'instant récompensé de nombreux professionnels non américains, de la danoise Alicia Vikander aux britannique Mark Rylance et Sam Smith (qui fait une fois de plus gagner l'Oscar de la meilleure chanson à James Bond). Sans oublier la pakistanaise Sharmeen Obaid-Chinoy, le chilien Gabriel Osorio Vargas (c'est seulement le 2e Oscar pour ce pays) et bien sur le mexicain Emmanuel Lubezki qui rentre dans l'histoire avec un troisième Oscar consécutif dans sa catégorie (directeur de la photographie) après ceux de Gravity et Birdman. Pour l'italien et la légende de la musique de film Ennio Morricone, la sixième nomination aura été la bonne (même s'il avait déjà reçu un Oscar d'honneur en 2007).

Evidemment on retient surtout le deuxième Oscar consécutif du réalisateur mexicain Alejandro G. Innaritu, un an après Birdman. C'est le troisième cinéaste à réussir cet exploit après Joseph L. Mankiewicz (1948-1949) et John Ford (1940-1941). Il offre surtout l'Oscar tant attendu pour l'un des plus acteurs de ces 20 dernières années: Leonardo DiCaprio. Il l'a enfin eu. C'était le couronnement attendu autant pour la cérémonie que pour la star. Avec trois Oscars "historiques", The Revenant n'aura pas tout perdu.

Film: Spotlight de Tom McCarthy
Réalisateur: Alejandro G. Inarritu (The Revenant)
Acteur: Leonardo DiCaprio ( The Revenant)
Actrice: Brie Larson (Room)
Second-rôle masculin: Mark Rylance (Le Pont des Espions)
Second-rôle féminin: Alicia Vikander (The Danish Girl)
Film d'animation (long métrage): Vice-Versa (Inside Out)
Film documentaire (long métrage): Amy d'Asif Kapadia & James Gay-Rees
Film en langue étrangère: Le fils de Saul de Laszlo Nemes
Court métrage: Stutterer de Benjamin Cleary
Film d'animation (court): Bear Story de Gabriel Osorio Vargas (Chili)
Film documentaire (court): A Girl in the River: The Price of Forgiveness de Sharmeen Obaid-Chinoy
Scénario original: Tom McCarthy & Josh Singer (Spotlight)
Scénario (adaptation): Adam McKay & Charles Randolph, d'après sur le livre The Big Short: Inside the Doomsday Machine de Michael Lewis (The Big Short)
Musique: Ennio Morricone (Les 8 Salopards)
Chanson: Writing's On The Wall (007 Spectre) de Sam Smith et James Napier
Image: Emmanuel Lubezki (The Revenant)
Montage: Margaret Sixel (Mad Max: Fury Road)
Décors: Colin Gibson & Lisa Thompson (Mad Max: Fury Road)
Costumes: Jenny Beavan (Mad Max: Fury Road)
Maquillages et coiffures: Lesley Vanderwalt, Elka Wardega & Damian Martin (Mad Max: Fury Road)
Montage son: Mark Mangini & David White (Mad Max: Fury Road)
Mixage son: Chris Jenkins, Gregg Rudloff & Ben Osmo (Mad Max: Fury Road)
Effets visuels: Andrew Whitehurst, Paul Norris, Mark Ardington & Sara Bennett (Ex Machina)

Golden Globes 2016: Carol domine The Big Short, The Revenant et Steve Jobs

Posté par vincy, le 10 décembre 2015

On aurait pu le croire distancer depuis sa présentation au Festival de Cannes mais le film de Todd Haynes, Carol, qui sort le 6 janvier en France, est bel et bien un favori pour les Oscars cette année. Après sa belle razzia aux New York Critics Circle Awards, le film empoche 5 nominations aux Golden Globes, dont film, réalisateur, musique et deux nominations fratricides pour ses deux actrices.

Il devance ainsi The Revenant, qui pourrait valoir enfin un Oscar à DiCaprio, The Big Short (Le casse du siècle), la surprise de ces nominations tant il n'apparaissait sur aucuns radars, et Steve Jobs. Ces trois films obtiennent quatre nominations même si le biopic sur le fondateur d'Apple n'est pas retenu parmi les meilleurs films. 5 films décrochent trois nominations et parmi eux seuls Spotlight, Room et Seul sur Mars sont nommés en meilleur film. Mad Max réussit tout de même l'exploit d'avoir deux nominations dans les deux catégories reines: film et réalisateur.

Bien sûr il y a quelques surprises dans la liste des oubliés: Johnny Depp, les acteurs de Spotlight, Tom Hardy, Meryl Streep, pourtant chouchou des Golden Globes, Charlotte Rampling, Elizabeth Banks...

Bref, la compétition est très ouverte entre des favoris des critiques, des succès du box office respectés, et quelques nouveaux chouchous comme Trumbo, favori des Screen Actors Guild Awards. Notons également la double nomination d'Alicia Vikander (actrice et second rôle).
Pour finir, la catégorie du film en langue étrangère a choisit Mustang, Le nouveau testament, Le fils de Saul mais aussi El Club et un film nordique, The Fencer.

Meilleur film (drame): Carol ; Mad Max : Fury Road : The Revenant ; Room ; Spotlight
Meilleur film (comédie): The Big Short (Le casse du siècle) ; Joy ; Seul sur Mars ; Spy ; Trainwreck
Meilleur réalisateur: Todd Haynes (Carol) ; Alejandro G. Inarritu (The Revenant) ; Tom McCarthy (Spotlight) ; George Miller (Mad Max) ; Ridley Scott (Seul sur Mars)
Meilleur scénario: Room ; Spotlight ; The Big Short (Le casse du siècle) ; Steve Jobs ; The Hateful Eight
Meilleur acteur (drame): Bryan Cranston (Trumbo) ; Leonardo DiCaprio (The Revenant) ; Michael Fassbender (Steve Jobs) ; Eddie Redmayne (The Danish Girl) ; Will Smith (Concussion)
Meilleur acteur (comédie): Christian Bale (The Big Short) ; Steve Carell (The Big Short) ; Matt Damon (Seul sur Mars) ; Al Pacino (Danny Collins) ; Mark Ruffalo (Infinitely Polar Bear)
Meilleure actrice (drame): Cate Blanchett (Carol); Brie Larson (Room) ; Rooney Mara (Carol) ; Saoirse Ronan (Brooklyn) : Alicia Vikander (The Danish Girl)
Meilleure actrice (comédie): Jennifer Lawrence (Joy) ; Melissa McCarthy (Spy) ; Amy Schumer (Trainwreck) ; Maggie Smith (The Lady in the Van) ; Lily Tomlin (Grandma)
Meilleur second-rôle masculin: Paul Dano (Love & Mercy) ; Idris Elba (Beasts of No Nation) ; Mark Rylance (Le Pont des espions) ; Michael Shannon (99 Homes) ; Sylvester Stallone (Creed)
Meilleur second-rôle féminin: Jane Fonda (Youth) ; Jennifer Jason Leigh (The Hateful Eight) ; Helen Mirren (Trumbo) ; Alicia Vikander (Ex Machina) ; Kate Winslet (Steve Jobs)
Meilleur film d'animation: Anomalisa ; Le voyage d'Arlo ; Vice-Versa ; Snoopy et les Peanuts, le film ; Shaun le mouton
Meilleur film en langue étrangère: Le tout nouveau testament ; El Club ; The Fencer ;; Mustang ; Le fils de Saul
Meilleure musique originale: Ryuichy Sakamoto, Alva Noto (The Revenant) ; Ennio Morricone (The Hateful Eight) ; Daniel Pemberton (Steve Jobs) ; Carter Burwell (Carol) ; Alexandre Desplat (The Danish Girl)
Meilleure chanson: Love Me Like You Do (Cinquante nuances de Grey) ; One Kind of Love (Love & Mercy) ; See You Again (Fast & Furious 7) ; Simple Sound #3 (Youth) ; Writing’s On The Wall (Spectre)

National Board of Review 2015: Mad Max sacré, Seul sur Mars adoubé, Mustang distingué

Posté par vincy, le 1 décembre 2015

C'est un choc pour ceux qui voyaient le cinéma indépendant en tête de la course aux Oscars. Le National Board of Review, qui a rarement été une prédiction juste pour la statuette la plus célèbre d'Hollywood, a fait, cette année, le choix de films populaires. Mad Max Fury Road a ainsi été sacré par le prix du meilleur film tandis que Seul sur Mars emporte trois prix (réalisation, acteur, adaptation) et The Hateful Eight deux récompenses (second rôle féminin et scénario). On peut y ajouter la surprise Stallone pour le spin-off de Rocky, Creed.

L'autre indicateur intéressant c'est la belle performance des films cannois: meilleur film avec Mad Max donc, mais aussi meilleur film d'animation (Vice Versa), meilleur film en langue étrangère (Le fils de Saul), meilleur documentaire (Amy) et le film franco-turc Mustang distingué par le prix de la liberté d'expression. Il faut ajouter Sicario (deux fois reconnu), Mediterranea (deux fois mentionné), The Tribe et Goodnight Mommy, cités dans les listes finales du NBR.

Meilleur Film: Mad Max: Fury Road
Meilleur réalisateur: Ridley Scott – Seul sur Mars
Meilleur acteur:  Matt Damon – Seul sur Mars
Meilleure actrice: Brie Larson – Room
Meilleur second rôle masculin: Sylvester Stallone – Creed
Meilleur second rôle féminin: Jennifer Jason Leigh – The Hateful Eight
Meilleur scénario: Quentin Tarantino – The Hateful Eight
Meilleur scénario / adaptation: Drew Goddard – Seul sur Mars
Meilleur film d'animation: Vice-Versa
Meilleures révélations: Abraham Attah – Beasts of No Nation & Jacob Tremblay – Room
Meilleur nouveau talent (réalisation): Jonas Carpignano – Mediterranea
Meilleur film en langue étrangère: Le Fils de Saul
Meilleur documentaire: Amy
Prix de l'histoire du cinéma William K. Everson : Cecilia De Mille Presley
Meilleur ensemble d'acteurs: The Big Short (Le Casse du siècle)
Prix Spotlight: Sicario,pour son exceptionnelle vision collaborative
Prix NBR de la liberté d'expression: Beasts of No Nation & Mustang

Top Films
Le Pont des espions
Creed
The Hateful Eight
Vice-Versa
Spotlight
Seul sur Mars
Room
Sicario
Straight Outta Compton

Top 5 Foreign Language Films
Goodnight Mommy
Mediterranea
Phoenix
Une seconde mère
The Tribe

Top 5 Documentaries
Best of Enemies
The Black Panthers: Vanguard of the Revolution
The Diplomat
Listen to Me Marlon
The Look of Silence

Top 10 Independent Films
’71
45 Years
Cop Car
Ex Machina
Grandma
It Follows
James White
Mississippi Grind
Welcome to Me
While We’re Young

Tarantino dévoile le trailer de son 8e film, The hateful eight

Posté par MpM, le 14 août 2015

Hateful Eight

Pour son 8e film, dont le trailer vient d'être dévoilé, Quentin Tarantino s'est tourné vers le western, genre qui hante une grande partie de sa filmographie. The hateful eight se déroule ainsi quelques années après la guerre de sécession, lors d'une tempête de neige au beau milieu du Wyoming.

Deux chasseurs de primes, une prisonnière et un shérif se réfugient dans un chalet où ils font la connaissance de quatre autres personnages. Rapidement, comme le laisse supposer la bande-annonce, les protagonistes s'aperçoivent que l'un d'entre eux n'est pas celui qu'il prétend...

Le film réunit à l'écran Kurt Russell, Jennifer Jason Leigh, Samuel L. Jackson, Walton Goggins, Channing Tatum, Tim Roth, Michael Madsen ou encore Bruce Dern. Il est attendu le 25 décembre aux Etats-Unis et pourrait sortir dès le 6 janvier en France.

Tarantino flingue le site Gawker et autres pirates

Posté par vincy, le 28 janvier 2014

quentin tarantinoIl s'avouait déprimé. Il a décidé malgré tout de répliquer. Quentin Tarantino était désespéré d'avoir du abandonner son film The Hateful Eight. Il évoquait une publication sous forme de livre. Et désirait passer à autre chose. Un cinéaste qui est passé maître du buzz, de l'attente et du désir de ses fans, ne pouvait pas filmer un script qui avait fuité sur Internet (lire notre actualité du 22 janvier).

Mais comme dans un Western, la victime se rebiffe. Selon les informations révélées par The Hollywood Reporter hier soir, il a décidé d'attaquer le hors-la-Loi, le site internet Gawker, accusé d'avoir placé des liens vers des sites où l'on pouvait trouver le scénario. Une violation des droits d'auteur par un site que l'avocat de Tarantino, Evan Spiegel, définit comme du "journalisme prédateur".

Le vrai coupable?

Le réalisateur avait expliqué qu'il n'avait donné son scénario qu'à six personnes. En visant Gawker mais aussi les personnes, toujours pas connues, qui ont contribué à la violation du copyright de The Hateful Eight, Tarantino flingue à vue pour savoir qui est le véritable coupable. Il frappe fort en réclamant 1 million de dollars à chaque accusé. La plainte a été déposée au Tribunal de Los Angeles.

Gawker se défend, évidemment. John Cook, rédacteur en chef du site, explique comment le scénario a été propagé : "Quelqu'un, inconnu de Gawker, (l') a placé sur un site nommé AnonFiles, et quelqu'un d'autre, également inconnu de Gawker, l'a mis sur un site nommé Scribd". Gawker rédige alors un article avec des liens vers ces deux sources et la toile s'est enflammée. Cook estime que cette plainte du cinéaste devrait surtout se diriger contre les moteurs de recherche et les sites de partages de dossiers. La fuite ne provient pas de son site à ses yeux.

L'avocat de Quentin Tarantino contre-attaque : "Plutôt que de simplement publier une information sur le scénario de mon client qui circule à Hollywood sans son autorisation, Gawker a franchi la ligne rouge du journalisme en promouvant des liens permettant de lire le script illégalement."

Tarantino n'en a cure : ce qu'il veut c'est savoir qui est le salopard parmi les six personnes qui ont reçu The Hateful Eight.

________
La réponse de Gawker (en anglais)

Quentin Tarantino va réaliser un autre western cet été

Posté par vincy, le 13 janvier 2014

quentin tarantinoQuentin Tarantino a officiellement choisi son prochain film, un an après le triomphe populaire de Django Unchained. The Hateful Eight sera un western, qui pour l'instant ne dispose d'aucune vedette. Variety rapporte cependant qu'il aurait prévu un rôle Christoph Waltz (deux fois oscarisé grâce à ses performances dans Inglorious Basterds et Django Unchained). De même Bruce Dern (Nebraska) serait également pressenti.

Il y a deux mois Tarantino avait émis l'idée au Tonight Show de Jay Leno qu'il voulait refaire un Western : "Je me suis tellement amusé à faire Djanfo et j'adore tellement les westerns qu'après réflexion je me suis dit "OK"."

Le titre qu'on pourrait traduire par les Huit détestables est un hommage subliminal au film de John Surges, Les Sept mercenaires, avec Yul Brynner, Steve McQueen, Charles Bronson, Eli Wallach, James Coburn et Robert Vaughn.

Pour l'instant aucun studio n'est rattaché au projet. On se doute que The Weinstein Company, compagnon historique de Tarantino, sera de l'affaire.

Le tournage devrait commencer cet été. Pour une sélection à Cannes en 2015?.