Enfin un film sur Black Widow!

Posté par vincy, le 13 juillet 2018


Black Widow est en chantier. Cela fait plus de 8 ans que la rumeur d'un "stand-alone" avec la Veuve noire est dans toutes les têtes, depuis son apparition dans Iron Man 2. D'abord parce que Natasha Romanoff aka Black Widow est incarnée par Scarlett Johansson, l'une des rares stars à avoir été débauchée par Marvel (la plupart est devenue vedette une fois arrivée dans l'écurie). Hors Marvel et films d'animation, elle a 8 films à son actif qui ont dépassé les 100M$ dans le monde. Ensuite parce qu'il s'agit d'un des personnages les plus attachants de l'univers Avengers.

Désormais Black Widow a sa réalisatrice, l'Australienne Cate Shortland (Sommersault, à Un certain regard à Cannes, Lore, The Berlin Syndrome) et Scarlett Johansson a donné son accord pour en être la star.

En janvier, Marvel avait annoncé que Jac Schaeffer (The Hustle, avec Anne Hathaway, prévu en 2019) écrirait le scénario. On ignore encore s'il s'agit de retracer les origines de la super héroïne ou s'il s'agit d'une suite à la saga Avengers, soit un des films chargés de lancer la seconde période du Marvel Extended Universe.

Selon Variety, plus de 70 cinéastes ont été auditionnés pour cette production.

Après Ant-Man et la guêpe en salles mercredi, puis Captain America en mars prochain, ce sera donc la nouvelle héroïne en tête d'affiche de la franchise Marvel. Le tournage n'est pas encore calé. Même si aucun Marvel n'est pour l'instant calé sur 2020. Et même si l'agenda de Johansson est vide l'année prochaine, après avoir enchainé les films de Noah Baumbach et Taika Waititi.

Le carton de Wonder Woman pourrait ouvrir la voie aux super-héroïnes

Posté par vincy, le 4 juin 2017

Il était temps qu'Hollywood mette une super-héroïne en tête d'affiche. Après des années de beaux mâles, muscles saillants et collants moule-burnes (aplaties le plus souvent), Wonder Woman et son lasso s'emparent du box office. Plus de 100 millions de $ de recettes aux Etats-Unis ce week-end selon les premières estimations, 125 millions de $ dans le reste du monde (dont un gros carton en Asie de l'est). Preuve qu'une femme, même si le nom de l'actrice (Gal Gadot) n'apparaît pas sur l'affiche, peut porter un blockbuster. Mieux un film avec une femme comme héroïne et réalisé par une femme (c'est seulement la 4e fois qu'un film réalisé par une femme dépasse les 100M$ au B.O. nord américain). Le sexisme habituel du 7e art en prend un coup: le succès n'est pas réservé aux mecs.

Pourtant, dans le genre action/aventures/super pouvoirs, on savait qu'un personnage féminin pouvait cartonner. Il suffit de voir la filmographie de Angelina Jolie, les récents gros succès de Star Wars (Le Réveil de la Force, Rogue One), Hunger Games, Divergente ou Lucy. Une femme, avec des "guns", peut faire plier n'importe quel méchant, en plus de rapporter beaucoup d'argent.

Finalement, Marvel comme DC Comics ont mis du temps à le comprendre. Même si dans les Avengers ou les Batman, avec respectivement Black Widow et Catwoman, il y a un personnage féminin qui vole presque la vedette aux héros du film, c'est bien la première fois avec Wonder Woman qu'une super-héroïne a le droit de s'affranchir et de sortir de l'ombre des super-héros.

Une bonne dizaine de super-héroïnes en stock

Pourtant, il y a du potentiel dans les comics: Miss Hulk, Sorcière rouge (actuellement incarnée par Elisabeth Olsen dans les Avengers), Raven / Mystique (jouée par Rebecca Romjin puis Jennifer Lawrence dans les X-Men), Phantom Lady, Natasha Irons, Poison Ivy bien entendu (autrefois interprétée par Uma Thurman), Thor Girl, Super Girl, Catwoman (pour oublier Halle Berry) et Elektra (pour zapper Jennifer Garner), Malice (qui sera incarnée par Lupita Nyong'o dans Black Panther), Elsa Bloodstone, Power Girl, ou encore Harley Quinn (Margot Robbie dans Suicide Squad).

Avec une douzaine de films de super-héros dans les tuyaux, Disney/Marvel et Warner Bros/DC Comics pourraient être tenté de donner une chance à l'une de ces héroïnes. Depuis décembre, un projet avec Poison Ivy, Harley Quinn et Catwoman est dans les cartons. Pour l'instant, seul Captain Marvel (avec Brie Larson) est confirmé et programmé pour mars 2019.

Et il est probable que Warner annonce une suite à Wonder Woman dès cette semaine.

Comic-Con 2016: 10 événements qu’il ne fallait pas rater

Posté par cynthia, le 30 juillet 2016

La Comic-con de San Diego s'est achevée dimanche dernier et, encore une fois, nous avons étions comblés, même à distance, et encore une fois les exclusivités étaient au rendez-vous. Si ce weekend vous étiez en pleine forêt à vivre avec des loups et que vous n'avez pas touché à vos smartphones et autres ordinateurs, vous avez raté beaucoup de choses... Mais comme nous sommes gentils à Ecran Noir, voici le récapitulatif de ce qui ne fallait pas rater lors de cet événement!

1) Captain Marvel a son actrice

Après des mois de torture mentale, l'actrice oscarisée pour Room a été annoncé comme étant la future interprète du célèbre personnage de Marvel. Brie Larson rejoint donc le casting des Avengers pour notre plus grand plaisir.

2) Des trailers à gogo

  • Les animaux Fantastiques: Prequel de la saga Harry potter, le trailer des Animaux Fantastiques nous a coupé le souffle. La larme à l’œil, nous nous sommes remémoré la saga Harry Potter qui avait fait notre jeunesse. Eddie Redmayne et ses cheveux roux se retrouvent face à toutes ces créatures magiques à capturer dont un gros dragon blanc (Khalessi vient chercher ton bébé). Face à lui un Colin Farrell terriblement sexy et surtout les quelques notes de musique qui rappellent HP. Rendez-vous en Novembre.
  • Kong Skull Island: Il n'y a pas que dans l'univers Marvel que Brie Larson va montrer ses gros poings. Venue aux côtés de Tom Hiddleston (sans Taylor Swift) et de toute la team de Kong Skull Island, la belle a montré ses talents dans la bande-annonce du prequel de King Kong. Oui King Kong avant King Kong. Rendez-vous en mars 2017 avec ce mix entre le mastodonte des primates et une sorte de guerre du Vietnam version Apocalypse Now.
  • Doctor Strange: Comme tous les ans, Marvel Studios fait fort en ramenant des bandes-annonces explosives (prend garde à toi DC Comics). Doctor Strange n'échappe pas à la règle en se dévoilant dans une bande annonce psychédélique digne d'Inception de Christopher Nolan. Benedict Cumberbatch tout en muscle fait face à un Mads Mikkelsen flippant et une Rachel McAdams touchante. Mais c'est aussi l'occasion de voir Tilda Switnon, crane rasé, en Maître de l'illusion. Rendez-vous cet automne.
  • Wonder Woman: Wait wait...nous avons dit plus haut "prend garde à toi DC"? Autant pour nous... La super production a ramené dans son sac la bande-annonce (ouffissime) de Wonder Woman! Alors que Marvel Studios nous promet un film consacré à Black Widow (Scarlett Johansson) depuis deux ans, DC, quant à eux, ont enfin sorti un film de super héros avec une femme qui se débrouille toute seule sans pote phallique (GODE bless America). La belle brune arbore son célèbre lasso mais aussi une épée et un bouclier... En fait imaginez un peu le scénario: Captain America rentre dans un bar et rencontre Xena. Pris d'une pulsion, les deux compères font l'amour sauvagement dans les WC tout en oubliant d'utiliser un préservatif (à ne surtout pas faire cet été sur la plage!!!!), neuf mois plus tard ET PAF, ça ne fait pas des chocapic; mais Wonder (amazing amazone) Woman (ancêtre de Lara Croft).
  • Son costume va faire exploser le pantalon de pas mal de geeks, on en est certains!

    "- Euh, ça consiste en quoi une secrétaire?

    - Et bien je fais tout ce qu'il me demande.

    - Chez moi cela s'appelle de l'esclavage!" Ok, on l'adore déjà (Fangirling)! Rendez-vous en été 2017!

  • Justice League: DC sont des blagueurs en plus de ça. Alors que les studios avaient annoncé qu'ils n'avaient pas prévu de dévoiler des images de Justice League, voilà qu'ils ont débarqué par surprise avec un trailer à faire trembler les Avengers (ou pas)! Batman, Aquaman, notre chérie Wonder Woman et Flash vont devoir faire équipe malgré leurs différents contre "un mal commun". Rendez-vous en novembre 2017  afin de voir si Marvel Studios peut commencer à avoir peur! En tout cas le costume de Flash rappelle étonnamment un certain Iron Man...la guerre est déclarée!
  • King Arthur: Guy Ritchie a dévoilé la bande-annonce de son adaptation du Roi Arthur avec le sexy Charlie Hunnam (trose nu) et l'indétrônable Jude Law (en méchant). Entre coup d'épée et frottement d'abdos, on en a l'eau à la bouche! Ça n'a plus rien à voir avec la légende, mais le remix médiéval avec le style Ritchie peut faire des étincelles.

3) L'équipe de Black Panther venue se présenter aux fans.

C'est officiel, après son apparition (plus que remarquée) dans le dernier Captain America, Black Panther aura son propre film. Chadwick Boseman revient dans la tenue noire et sexy de la panthère et il est rejoint par la sublime Lupita Nyong'o et Michael B. Jordan, ex torche humaine pour la blague de la Fox Les quatre Fantastiques.

4) Le traditionnel selfie de l'industrie Marvel

Comme tous les ans, Marvel Studios offre du grand spectacle à la Comic-Con. Mais que serait-ce la Comic-Con sans un selfie de la part de la grande famille Marvel? Rien bien évidemment. C'est ainsi que tous le casting des Gardiens de la Galaxie, venu sans bande annonce, ni image (imaginez notre déception), le casting de Black Panther, celui de Doctor Strange et Captain Brie Larson ont posé pour James Gunn (réalisateur des Gardiens de la galaxie). On a adoré!

5) Le cosplay d'Adam Savage

Ce qu'il y a de génial à la Comic - Con, c'est que l'on peut venir vêtu du costume de notre héros préféré. C'est ainsi qu'il y a eu de nombreuses Harley Quinn dans les couloirs, des Squirrel Girls, des Spiderman, des Dark Vador, des Wonder Woman...bref, rien d'original. Et puis il y a eu Adam Savage, le célèbre animateur américain de Discovery Channel, qui est arrivé déguisé en ours avec le corps de Leonardo Dicaprio accroché à son ventre. Fous rires garantis! L'année prochaine on viendra en Wonder Woman histoire de draguer un Captain!

Après son Oscar, Brie Larson arrive dans l’équipe des Avengers

Posté par cynthia, le 24 juillet 2016

Après de multiples spéculations et de nombreuses propositions, le personnage de Captain Marvel sera incarné par l'actrice récemment oscarisée Brie Larson.

Captain Marvel où le personnage féminin le plus attendue par les fans a enfin son actrice avec l'actrice de Room. Durant des mois, la toile fut victime d'une pluie de noms d'actrices pour l'incarner, et tandis que certaines propositions faisaient rêver. On a tour à tour imaginé la somptueuse Katheryn Winnick (Vikings) ou l'ensorcelante Jessica Chastain, et même Kristen Stewart...

Mais après des mois et des mois de rumeurs, les studios Marvel ont annoncé à la Comic-con de San Diego que Brie Larson, à l'affiche de King Kong aux côtés de Tom Hiddleston (sortie prévue dans un an), a été choisie pour endosser le fameux costume de Captain Marvel. L'actrice s'est même empressée de poster une photo d'elle arborant fièrement la casquette Marvel Studios sur son twitter en disant à ses fans "Appelez-moi Captain Marvel"!.

Ce qu'il faut savoir sur le personnage: Captain Marvel est le pseudonyme de quatre hommes et trois femmes dans l'univers de la BD. Dans la version ciné, il s'agit du personnage de Carol Danvers, ancienne pilote de l'US Air Force devenue agent de renseignement qui lors d'un accident se voit contaminer par l'ADN de Kree (un empire spatiale) et développer par la suite des superpouvoirs.

A priori elle sera à l'affiche de son propre film, Captain Marvel en 2019, et de Avengers: Infinity War - Part I en 2018.Enregistrer

Les Avengers ont-ils une vie sexuelle?

Posté par cynthia, le 18 avril 2015

Les films Marvel ont beau être autorisés aux enfants, il faut savoir que le sexe est présent (ou pas) dans la vie de nos personnages préférés. Entre les tensions sexuelles, les flirts et les regards au détour d'un combat, voici petit détour sur ce qui se trame entre les cuisses (musclées) des Avengers, dont le deuxième épisode, L'ère d'Ultron sort mercredi prochain sur les écrans.

Thor, le vibromasseur sur pattes

Lorsque l'on voit Thor (Chris Hemsworth), notre corps a tendance à se comporter d'une drôle de façon. Il commence à faire des ronds avec son bassin (l'inspiration originelle de la chanteuse Yelle?), à vibrer et émettre un son étrange. Ceci est une réaction normale face à Thor, il est si sexy que personne ne lui résiste. «Thor sera là ce soir?» demande innocemment le docteur Cho après une analyse dans Avengers: L'ère de Ultron. Ajoutons le fait que le pouvoir de Thor est lié à l'électricité, et le roi du tonnerre pourrait donner des idées aux fabricants de vibromasseurs (d'ailleurs c'est déjà fait outre-Atlantique). Plus fort que Christian Grey?

Pourtant si le blondinet a autant de succès, son lit reste vide. La vie sexuelle de Thor ressemble à une traversée du désert. Jane Foster (Natalie Portman), sa petite copine scientifique, n'a pas l'air de se presser à tâter ses tablettes de chocolat (blanc). La jolie brune préfère manier ses ustensiles de doctorante que la plastique de rêve de son homme. Résultat des courses, des sautes d'humeur à répétition et une fâcheuse tendance à casser ses verres au sol après avoir bu. Une abstinence forcée peut conduire à un comportement violent.

Notre conseil: Afin de passer le cap, il faut y aller avec douceur. Oublie ton marteau et troque ta tenue en métal qui épouse tes muscles pour un smoking. Invite-la à dîner dans un somptueux restaurant et assures-toi de finir ta soirée chez elle en prétextant une envie de pisser ou de boire un thé. Chez elle, elle se sentira en confiance et sera donc apte à passer à l'acte.

Black Widow, la mangeuse d'hommes

Black Widow (en français la veuve noire) porte bien son nom. Elle aime séduire et enchaîner les conquêtes. Sa chevelure flamboyante en a excité plus d'un et elle n'y est pas insensible. Il ne faut pas se leurrer, Black Widow connaît sa valeur "so sex" qu'elle n'hésite pas à s'en servir.
Tout commence dans Iron Man 2 où la belle Natasha (Scarlett Johansson) détrône Pepper (Gwyneth Paltrow) et s'amuse à fricoter avec le milliardaire Tony Stark (on le comprend). Comme ce dernier est casé avec sa blonde (l'infidélité, c'est mal), elle se tourne alors vers Hawkeye, qu'elle considère comme son meilleur ami (après tout, de l'amitié au lit, il n'y a qu'un pas). Dans Avengers elle semble fortement attachée au célèbre archer sans se lancer pour autant. Elle aime jouer tout simplement. Titiller la bête sans l'utiliser telle est sa devise. Un brin perverse.
Le jeu va se poursuivre dans le deuxième volet de Captain America où elle va exercer ses pouvoirs de séduction sur le puceau Steve Rogers: «j'ai subi son jeu de très près» confie-t-il à Banner alias Hulk (Mark Ruffalo). Sa prochaine victime justement. Dans Avengers 2: l'ère de Ultron, Natasha a jeté son dévolu sur une plus grande... gueule. Petite caresse sur la main à la façon de King Kong et jeu de séduction autour d'un verre lors d'une soirée, il semblerait que l'araignée ait succombé au géant vert. Pour de bon?

Notre conseil: Natasha il va falloir arrêter de jouer à touche pipi avec ses collègues de travail. Les années passent et dans peu de temps tu n'auras plus ce doux visage plein de jeunesse et la poitrine aussi rebondie. Du coup, nous te conseillons de te trouver un mec bien et de te ranger avant que tes seins ne frôlent tes genoux.

Hawkeye, le discret

Clint (Jeremy Renner) alias Hawkeye est le plus indéfinissable, au niveau sexuel, des Avengers. À part avoir été convoité par la chasseuse d'hommes Black Widow, il n'a jamais été vu avec une femme. La carrière avant tout?
Longtemps après avoir travaillé pour Nick Fury, Hawkeye a rejoint les Avengers avec pour seule mission sauver le monde malgré sa mortalité. Pas étonnant qu'il soit le moins «dragué» des Avengers: aucun pouvoir, aucune armure ultra puissante et il ne pense qu'au travail. Hawkeye est l'outsider du groupe, celui qu'on appelle à l'aide, car on est sûr qu'il aura le temps. Pourtant, il semblerait que ce dernier ait une vie cachée. Effectivement, dans le second volet des Avengers, le lanceur de flèche reçoit des appels mystérieux d'une certaine «Madame». Aurait-il caché une demoiselle à ses collègues?

Notre Conseil: Clint sort un peu plus, rencontre des gens. Ce n'est pas possible qu'un homme tel que toi reste célibataire. À moins que tu ne nous fasses des cachoteries? Si c'est le cas tu as bien raison de préserver une vie privée... Après tout ne dit-on pas «pour vivre heureux vivons cachés».

Tony Stark et Steeve Rogers, un désir refoulé

Tony Stark (Robert Downey Jr) et Steeve Rogers (Chris Evans) forment sans nul doute le couple le plus platonique après Mulder et Scully dans X-Files. Dès le premier Avengers, une tension sexuelle intense régnait entre les deux compères. «Mets ton costume pour voir» dit Captain America tout en fixant Iron Man de ses yeux bleus sensuels. «Je vais te manquer? Toi tu vas me manquer!» confie Tony Stark au leader des Avengers dans le second volet. Outre leurs règlements de comptes (signe pathologique d'un désir sexuel intense et inassouvi), les deux protagonistes passent leur temps à se chamailler. Et ce n'est pas une dispute (pleine de testostérones, presque érotique) en coupant du bois en t-shirt moulant qui va nous contredire.
Nous ne sommes pas les seuls à penser cela. Depuis le premier Avengers, le Net grouille de Lemon (fiction érotique écrite par les fans) à propos de ce couple refoulé, mais aussi de dessins montrant un Tony Stark nu et câlin dans les bras d'un Steeve Rogers dominé qui se laisse enfin aller à ses désirs homosexuels.

Notre conseil: Foncez les gars!! Ce n'est jamais beau de refouler ses sentiments et ses désirs (c'est Freud qui le disait). De plus, les fans n'attendent que ça de vous voir vous arracher violemment vos vêtements dans les locaux du Shield un samedi soir après une soirée arrosée! Faites sauter le casque et le bouclier, arrêtez de vous protéger, et avec tous ses jouets, Iron Man doit être un très bon coup pour Captain America, qui, n'oublions pas, rêvait d'être enrôlé dans l'armée pour coexister avec des mâles, des vrais, prêts à dézinguer le nazi.

Avengers 3, Captain America 3, … Marvel affiche son jeu face à ses concurrents

Posté par vincy, le 29 octobre 2014

robert downey jr crhis evans captain america 3Depuis cet été, une guerre d'annonces se met en place entre les studios hollywoodiens. Il n'a pas fallu deux semaines pour que Walt Disney/Marvel Studios réplique aux projets de Warner Bros/DC Entertainment en précisant sa programmation des prochaines années et en confirmant l'arrivée de Robert Downey Jr/Iron Man dans Captain America 3 (lire notre actualité du 22 octobre).

Au total, d'ici la fin de la décennie, près ne quarante films de super-héros débarqueront sur les écrans. Une invasion de gros biceps, de collants moule-burnes, de bouclier, marteau et toile résistante, de capes qui volent au vent, etc... Dans Libération, Philippe Guedj, coréalisateur du documentaire Marvel Renaissance, explique : «Les grands studios ne font plus confiance qu’à des univers préexistants, ils vont piocher dans les catalogues des comics et refusent désormais de créer de nouveaux mythes comme à l’époque où surgissaient Rocky, Mad Max, Star Wars… On est dans une gigantesque matrice à consolider de la marque, de la licence afin d’inonder le marché de lucratifs produits dérivés (figurines, jouets, jeux vidéo…). Il faut bien comprendre que la raison d’être des films est avant tout d’entretenir le capital de notoriété des héros qui sont pensés comme des marques infiniment déclinables. On est parti de la bande dessinée, phénomène contre-culturel dans les années 60, pour aboutir aujourd’hui à une exploitation froide, tayloriste, industrialisée qui, même pour un fan du genre comme moi, devient franchement effrayante.»

Peu importe si quelques films seront proches d'un accident industriel (remember Catwoman, Jonah Hex, Green Lantern, Daredevil), pour l'instant la manne est rentable. Depuis le début des années 2000, The Dark Knight et The Avengers ont chacun été le leader mondial du box office l'année de leur sortie. Cette année, quatre des six plus grosses recettes mondiales ont des superhéros en stars (Gardiens de la galaxie, X-Men, Spider-Man, Captain America), rapportant près de 3 milliards de dollars.

Marvel a donc affiché son jeu. D'une part, pour rassurer les investisseurs et actionnaires. D'autre part, pour bloquer les bonnes dates dans l'agenda déjà très chargé des prochaines années.
Outre Iron Man chez Captain America, Marvel a également révélé le titre du prochain opus de Thor et surtout la scission en deux parties du troisième épisode d'Avengers. On sait également que Chadwick Boseman (42, Get on Up) incarnera Black Panther, personnage qui apparaîtra d'abord dans Captain America 3, avant d'avoir son propre film.

The Avengers: Age of Ultron — 1er mai 2015

Ant-Man —  17 juillet 2015

marvel avengers captain america black pantherCaptain America 3: Civil War – 6 mai 2016

Doctor Strange – 6 novembre 2016

Guardians of the Galaxy 2 – 5 mai 2017

Thor: Ragnarok – 20 juillet 2018

Black Panther – 3 novembre 2017

The Avengers 3 – Infinity War: Part 1 – 4 mai 2018

Captain Marvel – 6 juillet 2018

Inhumans – 2 novembre 2018

The Avengers 3 – Infinity War: Part 2 – 2019

Pourquoi Robert Downey Jr rempile pour deux Avengers ?

Posté par vincy, le 22 juin 2013

robert downey jr avengersC'était la signature que Disney attendait : celle de Robert Downey Jr - Iron Man pour reprendre son personnage de milliardaire héroïque dans la suite des Avengers, carton mondial de l'année dernière. Disney a même fait coup double en prévoyant la présence de Downey Jr dans Avengers 2 mais aussi Avengers 3, confirmant qu'une trilogie était dorénavant dans les tuyaux. En revanche le contrat, que nous vous annoncions sur notre compte twitter jeudi soir, ne mentionne pas un 4e épisode.

Avengers 2 est déjà programmé pour le 1er mai 2015. Le troisième opus pourrait sortir en 2018. On imagine qu'à 53 ans la star voudra remettre son costume de fer dans le placard. D'autant que Downey Jr a souvent confié au fil des récentes interviews promotionnelles pour Iron Man 3 qu'il voulait déjà abandonner son personnage. Le gros chèque promis par Disney a eu raison de détermination.

Rappelons que "RDJ" a amassé environ 50 millions de $ pour sa participation au premier Avengers (cachet + pourcentage sur les recettes) et que, selon certaines sources citées par Variety, il empochera davantage avec Iron Man 3 (on évoque 60-80 millions de $). Par comparaison, la Veuve noir Scarlett Johansson, 2e salaire de l'équipe de super héros, n'a touché "que" 20 millions de $ pour Avengers.

Autant dire que Disney met le paquet sur le casting (il reste à savoir qui incarnera Scarlet Witch) quitte à prendre des risques en termes de profits : car plus les acteurs négocient des pourcentages conséquents sur les recettes, moins le studio récolte de bénéfices...

Mais le studio avait-il le choix? Le réalisateur Joss Whedon refusait de faire une suite sans RDJ : "Il est Iron Man comme Sean Connery est James Bond" expliquait-il récemment.

Box Office France : un trio « animal » domine les films les plus attendus

Posté par geoffroy, le 7 janvier 2013

L’année 2012 s’achève avec un cumul estimé à 204,26 millions d’entrées en France. Soit une baisse de 5% par rapport à l’année dernière (215,59 millions d’entrées à la même date). Mais la quatrième année au dessus des 200 millions de spectateurs en salles, alors que les théâtres ont des difficultés à se remplir, que les CD, les DVD et les livres accusent une baisse de leurs ventes, qu'Internet monopolisent toujours l'attention des consommateurs...

1/ Le podium

Les trois vainqueurs sont des bêtes d'écran : une icône qui fait figure de dinosaure du 7e art, sorte d'animal invincible, des bêtes préhistoriques et une créature amazonienne fictive mais attachante...

Car le lauréat 2012 n’est ni un super-héros, ni une comédie française ou un spectacle pyrotechnique en 3D. Il s’agit du célèbre espion de sa majesté. Pour le grand retour de James Bond, qui a fêté cette année son cinquantième anniversaire, la franchise place Skyfall tout en haut de la hiérarchie 2012 avec 6,8 millions d’entrées. Outre sa place de leader annuel, il aura détrôné le record de Goldfinger datant de 1964 et ses 6,6 millions d’entrées. La classe pour un film qui n’en manque pas !

Skyfall devance d’une courte tête l’Age de glace : la dérive des continents et ses 6,5 millions d’entrées. Le film d’animation de la Fox aura tenu de longues semaines la place de leader avant de voir fondre sur lui le sculptural Daniel Craig. Depuis le second opus, les Age de glace cartonnent en France comme un peu partout dans le monde. La recette fait mouche au point qu’un cinquième épisode est déjà programmé.

Nous retrouvons, sur la troisième marche du podium, un film français avec la comédie « bondissante » d’Alain Chabat, Sur la piste du Marsupilami. 5,3 millions de spectateurs ont suivi les aventures folkloriques de la créature créée par Franquin. Ce succès confirme la popularité de Jamel Debbouze malgré les échecs de Parlez-moi de la pluie, de Hors-la-loi ou, dans une moindre mesure, Hollywoo (qui a quand même dépassé les 2 millions d’entrées l’année dernière). Il conforte aussi Chabat en réalisateur populaire, l'un des rares à fédérer les publics depuis près de 20 ans...

2/ Les films français : en dessous des attentes

Les nombreuses suites et autres duos de circonstance n’auront pas réussi à sauver une année moribonde pour les sorties attendues. Si seulement quatre films français auront dépassé les trois millions de spectateurs (contre sept pour des productions américaines, le Bond inclus), ils rentrent dans le top 11 de l’année. Les films français représentent ainsi 36,3% de part de marché. L’année dernière, ils représentaient 40,4% (grâce au phénomène Intouchables).

Malgré sa promotion « maousse costaud » que dire des 3,7 millions d’entrées d’Asterix et Obélix : au service de sa majesté. Qu’il s’agit d’un des plus gros bides de l’année en forme de déconvenue pour une franchise qui ne s’est toujours pas remis du catastrophique Astérix aux jeux olympiques. Si l’on excepte le score très correct – le seul ? – de la Vérité si je mens 3 (4,6 millions d’entrées, bien en dessous des attentes cependant) presque tous les films attendus ont patiné. Les Seigneurs et son casting de stars (2,7 millions), la comédie franchouillarde Stars 80 (1,8 million), le biopic sur Claude François, Cloclo (1,8 million) ou le duo Sophie Marceau / Gad Elmaleh dans Un bonheur n’arrive jamais seul (1,8 million).

D’autres ont évité de boire la tasse, mais de justesse. C’est le cas d’Un plan parfait avec Dany Boon (1,2 million d’entrées, loin d'être rentable malgré tut), de la suite de l’élève Ducobu, Les vacances de Ducobu et de Populaire avec Romain Duris (1 million d’entrées), ou du troisième épisode de Kirikou (tout juste 1 million d’entrées, ce qui le rentabilise largement, là où les deux premiers totalisaient 1,5 et 2 millions d’entrées).

Justement, parlons de l’animation française. Si celle-ci démontre une réelle vivacité créative, bien supérieure aujourd’hui aux films d’animation américains, Pixar compris, le public ne suit pas. Ou bien timidement. Zarafa, joli conte historique, émarge en tête avec 1,4 million de spectateurs. C’est mince au vu des scores réalisés par l’animation pixelisée de l’Oncle Sam. Suivent Kirikou, donc, Ernest et Célestine (meilleure animation de l’année toujours en exploitation et bien parti pour achever sa carrière autour des 700 000 entrées), Le jour de Corneilles (316 000 entrées) et Le magasin des suicides de Patrice Leconte avec moins de 300 000 entrées.

Question naufrage, Etienne Chatiliez tient le haut du pavé avec son Oncle Charles de piètre qualité. Lui, l’habitué au hit, a séduit moins de 300 000 spectateurs. Dans la même veine citons Comme un chef avec Jean Réno (346 000 entrées), le Capital de Costa Gavras (362 000 entrées) ou encore le sympathique Radiostars (560 000 entrées). Enfin, mention spéciale à la suite Mais, qui a re-tué Pamela Rose ? de Kad et Olivier. Il ne suffit pas de passer à la télé ou d’avoir fait les Choristes pour s’assurer du succès. Leur film aura bien du mal à dépasser les 300 000 entrées.

Heureusement quelques surprises demeurent. Comme les valeurs sûres. Les Infidèles (2,3 millions d’entrées) vogue sur l’effet Dujardin tandis que Le Prénom (3,3 millions d’entrées quand même, très rentable) prouve qu’une adaptation réussie d’une pièce de théâtre à succès peut fonctionner au cinéma, même si le cinéma est assez absent du film. Saluons également les 2 millions d’entrées du film de Jacques Audiard, De Rouille et d’os. Un peu plus bas nous retrouvons la comédie rondouillarde, et surprise, Mince, alors ! (1,4 million d’entrées), le « thriller » signé Ozon Dans la maison (1,2 million d’entrées), les Kaïra (1 million), Catherine Frot et ses Saveurs du palais quasi millionnaire et l’excellente comédie dramatique Camille redouble (871 000 entrées). À noter que la palme d’or 2012 n’a pas raté sa sortie dans les salles. Amour, le film de Haneke, dépasse les 600 000 entrées et fait jeu égal avec le Ruban blanc du même réalisateur, palme d’or 2009. Terminons ce petit horizon des succès français avec le film international de Luc Besson, Taken 2. Mauvais et toujours aussi réac, le film d’Olivier Megaton se paye le luxe de flirter avec les 3 millions d’entrées, soit le 13ème plus gros score de l’année.

3/ Les films américains : des recettes plus ou moins efficaces

Avec 53,5% la part de marché des films américains est en légère hausse par rapport à l’année dernière. Comme à son habitude rien de bien neuf puisque les films attendus ont fonctionné. Depuis maintenant quelques années, les super-héros tiennent la corde. C’est le cas cette année si nous enlevons de la liste le reboot malheureux de Spiderman, The Amazing Spiderman (2,5 millions là où les films de Sam Raimi réalisaient entre 5 et 6 millions d’entrées). Ainsi The Avengers se classe 5ème avec 4,5 millions d’entrées tandis que The Dark Knight Rises avec 4,4 millions d’entrées le talonne et bat le record tous Batman confondus.

Outre le dernier épisode de la saga Twilight (4,4 millions d’entrées), record de la série, l’animation US s’en sort bien avec Madagascar 3 (3,3 millions) et Rebelle (3 millions d’entrées). Contrairement aux Etats-Unis, le Dreamworks bat le Pixar. Une constante chez nous… Fragile, l'empire Disney n'a même pas réussi à s'imposer à Noël : Les Mondes de Ralph, est un échec et aura bien du mal a dépassé le million et demi d’entrées. Comme pour Rebelle, il est distancé par le Dreamworks de fin d’année les Cinq légendes (2,2 million d’entrées à ce jour).

Les suites et autres franchises ont plutôt bien fonctionné entre un Sherlock Holmes 2 à plus de 2 millions, un Men in Black 3 itou (déception quand même pour une star comme Will Smith) et un Expendables 2 aux portes des 2 millions d’entrées. Prometheus, le grand film de SF proche de la génétique d’Alien de Monsieur Scott à, quant à lui, déçu avec son 1,8 million d’entrées. A titre de comparaison, Alien 4 de Jean-Pierre Jeunet, avait totalisé en 1997 2,8 millions d’entrées. Le Hobbit de Jackson devrait s’en sortir avec les honneurs mais ne sera pas le hit de l’année avec une fin de carrière probable entre 4,5 et 5 millions de spectateurs.

Au registre des adaptations, si Blanche-neige et le chasseur s’impose d’une courte tête (1,9 million d’entrées), Hunger Games n’a rien du phénomène US (moins de 2 millions). Battleship ou John Carter ont en commun un score très faible pour des blockbusters (1 million de spectateurs chacun) et le Millenium de Fincher déçoit lui aussi avec un score sensiblement identique.

Bref, rien de neuf dans le monde du succès US. Ce qui scelle la politique absurde des franchises à tout va. Seule surprise, Projet X, comédie scabreuse d’une fête qui dégénère à plus de 1,8 million d’entrées. Le film fait mieux que Ted (1,3 million là où le premier Very Bad Trip dépassait les 2 millions d’entrées), que Jason Bourne l’héritage ou que la Colère des Titans, fiasco à 780 000 entrées. Autre grand perdant : Woody Allen qui signe l'un de ses plus gros flops en France avec son aventure romaine.

4/ Le reste du monde

Dur, dur de récolter des miettes. Car le premier film hors français ou anglo-saxon est 66ème. Il s’agit du film d’animation belge, Sammy 2 (700 000 entrées). En deuxième position, nous retrouvons The Impossible, film espagnol tourné en anglais avec des stars internationales. Il est 92ème et proche des 500 000 entrées. Plus nous descendons dans la hiérarchie, plus l’éclectisme du cinéma mondial se fait sentir. Starbuck (Canada), Nikko le petit Renne 2 (Danemark), la Colline aux coquelicots (Japon) ou [Rec]3 Génesis (Espagne) dépassent les 300 000 entrées.

Reste les succès de films ayant eu peu de promotion mais qui, par le bouche à oreille, ont pu dépasser les 150 000 entrées. Nous pouvons citer Barbara, les femmes du bus 678 (240 000 entrées tout de même), Monsieur Lazhar, The Raid, Royal Affair, lLs Enfants loups, Ame & Yuki et A en perdre la raison.

Mais aucune de ces productions n’aura réussi à attirer un public nombreux et rééditer le succès formidable d’une Séparation (1 million d’entrées en 2011).

Bilan 2012 : une comédie romantique domine les blockbusters sur Twitter

Posté par vincy, le 15 décembre 2012

profil twitter think like a manLe film ne sortira peut-être jamais en France. Il n'a aucun distributeur. Pourtant Think Like a Man, 92 millions de $ au box office nord américain a été le film le plus commenté sur Twitter cette année. Pas étonnant non plus puisque, toutes thématiques confondues, les sujets américains surclassent souvent les événements du ROTW (Rest Of The World).

Think Like a Man, film de Tim Story, a donc surclassé les blockbusters les plus populaires. Même si Twitter ne fournit que le classement, et aucun chiffre, ni même une méthodologie transparente, voici le Top 10 :

1) Think like a Man
2) Hunger Games
3) Avengers
4) Red Tails
5) 21 Jump Street
6) The Dark Knight Rises
7) Dark Shadows
8) Devil Inside
9) Sécurité rapprochée
10) Je te promets

Rien sur Twilight ni James Bond? On peut du coup douter un peu du palmarès... Mais à la réflexion, de nombreux de ces films sont sortis dans les 7 premiers mois de l'année, et déjà disponibles en VàD et en location vidéo. Double actualité qui profite largement à ces films.

Disney gonfle ses muscles avec Lucasfilms, Marvel et Pixar

Posté par vincy, le 2 novembre 2012

Après avoir acquis Pixar et Marvel, et mardi dernier Lucasfilms (lire notre actualité, Disney a décidé de passer à la vitesse supérieure et d'aligner un agenda plus musclé que prévu à partir de 2014 (lire aussi notre actualité du 2 octobre).

En 2013, le studio a déjà prévu une version du Magicien d'Oz par Sam Raimi, Iron Man 3 (avec une version 3D, lire aussi notre actualité du 30 avril), Monsters University (la suite de Monstres et Compagnie), Lone Ranger (avec Johnny Depp mais sans pirates), Thor 2, Frozen et un spin-off de Mary Poppins (Saving Mr. Banks).

A partir de 2014, le calendrier s'est rempli. Marvel a prévu de sortir Guardians of the Galaxy le 1er août 2014 et  Ant-Man en novembre 2015. La suite de Captain America, désormais baptisée The Winter Soldier, est programmée pour avril 2014. Toujours en 2014, Disney avait déjà prévu Maleficient, Robopocalypse, et The Good Dinosaur. S'ajoute un Pixar, Phineas et Ferb et un film d'animation sans titre pour le début du mois de novembre de cette année là (lire également notre actualité du 22 août). Sans oublier Bear, production de Disney Nature.

C'est surtout la confirmation de la suite de The Avengers qui affole Hollywood. Disney l'a calé au 1er mai 2015. Et avec l'acquisition de Lucasfilms, le groupe a annoncé la sortie d'un 7e Star Wars la même année. De quoi effrayer la Fox, ancien distributeur de la saga, qui avait prévu de sortir son nouveau film d'animation, Trolls une semaine après The Avengers 2.

Disney a pour ambition de redevenir le studio leader à Hollywood, ce qui ne lui est pas arrivé depuis 2003 (Le monde de Nemo, Pirates des Caraibes). Pour l'instant, avec 14% de parts de marché (mais avec beaucoup moins de films que ses concurrents), Buena Vista est le 3e distributeur en Amérique du nord cette année grâce à The Avengers (Marvel) et Rebelle (Pixar). Hélas le flop de John Carter et la déception de Frankenweenie ne permettent au studio d'espérer reprendre la pôle position cette année. Il lui reste une carte à jouer : Le monde de Ralph.