sylvain chomet » Le Blog d'Ecran Noir

7e édition du Festival Le court nous tient

Posté par MpM, le 31 mai 2018

Pour sa 7e édition qui commence vendredi 1er juin, le festival Le court nous tient investit le prestigieux Club de l'étoile parisien pour trois jours entièrement dédiés au format court. La compétition est composée de 33 courts métrages issus d'une dizaine de pays différents, et sera évaluée par un jury réunissant Grégoire Leprince-Ringuet, Sylvain Chomet, Alice de Lencquesaing, Philippe Rebbot, Caroline Bottaro et Anaïs Bertrand.

Au programme également, deux cartes blanches et rencontres avec les réalisateurs Hubert Charuel (Petit paysan) et Sylvain Chomet (Les triplettes de Belleville) ainsi qu'une masterclass dirigée par Grégoire Leprince-Ringuet, deux tables-rondes et un concert de clôture.

Côté films, c'est l'occasion de (re)découvrir Ligne noire de Mark Olexa et Francesca Scalisi, un documentaire saisissant qui capte, quasiment par accident, les allers et retours incessants d'une femme qui pêche dans une rivière contaminée par une pollution pétrolière, ainsi que le troublant Calamity de Maxime Feyers et Séverine De Streyker, sur la première rencontre entre une mère et la petite amie de son fils, mais aussi de (re)voir des films déjà salués en France comme Goliath de Loic Barché (avec Swann Arlaud), Negative space de Ru Kuwahata et Max Porter (nommé à l'oscar du meilleur court métrage d'animation), Laissez-moi danser de Valérie Leroy (le portrait sensible d'une femme qui se libère) et Nothing happens de Uri & Michelle Kranot (Prix André Martin 2017).

-----------

Le court nous tient, 7e édition
Du 1er au 3 juin au Club de l'étoile
Programme détaillé sur le site de la manifestation

Sylvain Chomet s’inspire de Federico Fellini pour son nouveau film d’animation

Posté par vincy, le 8 janvier 2016

Sylvain Chomet revient à l'animation. Après une incursion dans le cinéma en prises de vues réelles (Attila Marcel), le réalisateur des Triplettes de Belleville et de L'illusionniste (hommage à Jacques Tati, d'après un de ses scénarios) développe actuellement un nouveau film d'animation. Cette fois-ci The Thousand Miles s'inspire de Federico Fellini. Le cinéaste avait annoncé le projet au dernier Festival du film d'animation d'Annecy, mais Variety a révélé de nombreux détails sur le film.

Un Prince à la production

La sortie du film est prévue pour 2017. Pour la première fois, le film animé de Chomet sera dialogué, et en anglais. Selon le magazine professionnel américain, qui cite la maison de production britannique Savoy & Gregory, deux acteurs américains "iconiques", avec des origines italiennes (on pense forcément à De Niro, Turturro, Pesci et même DiCaprio...), prêteront leur voix aux personnages principaux aux côtés de James Lipsius (dont ce sera le premier films) et d'autres stars internationales. Savoy & Gregory est une toute jeune maison de production, lancée il y a moins de deux ans. Ce film de Chomet est leur premier projet de fiction. Petite particularité: Savoy tient son nom de l'un de ses deux associés, le Prince Emanuele Filiberto de Savoie...

Un Maestro pour l'histoire

Le scénario a été écrit par Sylvain Chomet et on en connait quelques éléments : une course sportive prestigieuse, des personnages pittoresques, un glamour vintage, et un hommage à un grand cinéaste, Federico Fellini. Le récit s'inspire d'écrits personnels du Maestro, le Livre de mes rêves, un mélange de textes et de dessins, publiés (chez Flammarion en France) ou inédits (De 1960 aux années 1990, Fellini avait transcrit et illustré ses rêves soit des scènes érotiques, de la vie quotidienne, relatives au cinéma...).
Il y aura donc une part de fantastique et d'illusion dans cette histoire qui se déroule au début des années 80, en Italie. Deux frères, séparés par les hasards de la vie, se retrouvent pour partager leur rêve commun, faire le Mille Miglia, une course de voiture Bescia-Rome-Brescia en voitures anciennes. Le parcours deviendra une aventure personnelle, ponctuée de peurs fantasmagoriques, d'illusions en tous genres et de songes érotiques, à la manière des retours en enfance d'Attila Marcel, lorsque le jeune homme mutique était drogué pour faire revivre ses souvenirs.

Un style hybride

Le film mélangera de la 2D dessinée à la main avec des images de synthèse en 3D, passera du noir et blanc des cartoons des années 20 au style pop hallucinogène des années 70.

Après avoir écrit le scénario, l'équipe va commencer le dessin des personnage et le storyboard, avant de se lancer dans le tournage avec les acteurs. Le film sera produit à Londres, animé en France et en Italie et post-produit au Canada. Les ventes commenceront au prochain Marché du film à Berlin, dans un mois, avec, en atouts, les quatre nominations aux Oscars du réalisateur.

Au coeur du Cartoon Forum 2015: 7 pitchs à suivre

Posté par cynthia, le 22 septembre 2015

Dans une ambiance de colonie de vacances, la 26ème édition du Cartoon Forum a présenté une nouvelle fois une grande diversité de projets d'animations européennes. Nous y étions... Immersion.

Cartoon Forum Kézako???

Du 15 au 18 septembre, la ville de Toulouse accueillait pour la quatrième fois la 26ème édition du Cartoon Forum. Mais qu'est-ce que c'est le Cartoon forum?
Le Cartoon forum est le rendez-vous européen de la coproduction de séries animées où, venant de 31 pays, 900 professionnels ont répondu présents cette année, soit 5% de plus que l'édition passée. Parmi ce nombre conséquent d'invités, 270 acheteurs potentiels dont Canal + et France Télévisions. Pour cette 26ème édition, l'association européenne du film d'animation a reçu 150 projets (12% de plus que l'année dernière) avant de sélectionner minutieusement 91 projets dont 30 français et 11 anglais.

Comment ça se passe une journée au Cartoon Forum?

N'imaginez pas que cela se déroule comme un festival habituel et autant vous dire que passer du Festival de Deauville au Cartoon Forum c'est comme déguster un délicieux donut après 4 ans de régime à la soupe aux choux!

Tout débute le matin dans une navette qui passe vous prendre près de votre hôtel... à la limite de la colonie de vacances avec des (belles) rencontres le temps du chemin, avant de démarrer la journée au «Croissant Show», un rassemblement autour du thé, café, croissants et autres pains au chocolat. «On a essayé d'aborder ça de manière conviviale, note Mark Vandeweyer, organisateur du Cartoon forum, il y a vraiment une communauté qui s'est créée, qui se respecte malgré la concurrence.» Entouré par les producteurs, réalisateurs, journalistes et autres distributeurs, vous découvrez en images la sélection de pitch de la journée: à vous ensuite de faire un choix parmi les sessions du matin. Même sens de la convivialité pour le déjeuner (et quel déjeuner) afin de suivre le programme de l'après-midi. Échange autour de plats succulents et équilibrés (on en a encore l'eau à la bouche), rires et prise de notes, on se serait cru à Poudlard, les hiboux express en moins.

Rebelote l'après-midi avec des pitchs avant de nous retrouver lors du dîner (encore merveilleux à souhait). Outre cela, des activités nous ont été proposées: balade sur le canal du Midi ou jogging touristique ainsi qu'un ciné-concert. Il n'y a pas à dire nous étions en vacances, avec le soleil en bonus.

Pitch Sessions

Une fois que vous avez choisi la session que vous allez suivre (une session à choisir parmi trois dans des salles différentes), vous êtes subjugués pendant 30 minutes par l'équipe technique du support présenté qui vous en met plein la vue. Comme lors d'une vente aux enchères, l'équipe vend son petit bijou d'animation au public: extrait, trailer, cadeaux, messages vidéos (ou en direct) de personnes réputées du métier, tout est bon pour attirer l'œil des professionnels présents dans la salle et titiller leur portefeuille.

Les pitchs qui ont retenu nos rétines

Lili (Royaume-Uni)
Les aventures d'une petite fille espiègle et qui adore faire des bêtises. Révolution dans le domaine puisque habituellement les héroïnes de dessin animé sont mignonnes et gentilles (tout le contraire d'un enfant réel). Ici, il y a un peu plus de vérité en passant par l'humour avec Lil, gamine capable de jeter un cadeau aux ordures lorsqu'on lui en offre un mieux.

Frankie and Doris (Royaume-Uni)
Une amitié drôle et fusionnelle entre une créature à la sauce Frankenstein et une fille squelette. Un cartoon sur la tolérance et l'acceptation de soi avec en bonus la voix de l'actrice Evanna Lynch (la saga Harry Potter).

Dorg Van Dango (Irlande)
Une comédie forte sur une bande d'adolescents peu conventionnels (un fantôme, une licorne, un alien, une sorcière et un humain) sur fond de dossier top secret et d'humour potache.

Ibinou (France)
Un projet qui vient de Toulouse et qui propose aux enfants de suivre les aventures d'Ibinou, un petit hibou qui prend en photo les espèces qui l'entourent. À noter que les photos sont de vraies photos prisent par des professionnels et que la série fera l'objet d'un transmedia (faire apparaître les éléments d'une série dans un jeu, une application, etc...)

Krabstadt (Suède)
À la manière de South Park, une dénonciation de notre société dans tous les domaines possibles (féminisme, sexe, différence). Ce show est agrémenté par les femmes baleines: des femmes portant une carcasse de ce mammifère sur leur visage et qui dérange les habitants de la ville par cet accoutrement, métaphore drôle et satirique du port du voile.

La quatrième planète (France)
Un film animé à la française et pour jeune adulte prévu lui aussi en transmedia (plateforme Web, jeux PC) qui traite d'un exode contrôlé sur Mars après le déclin climatique de notre planète...puissant!

sylvain chomet cartoon forum 2015Mimi & The Mountain Dragon (France/Royaume-Uni)
Le coup de crayon ne laisse pas indifférent et dès les premières minutes du trailer nous devinons qu'il s'agit de la patte de Sylvain Chomet (Les Triplettes de Belleville, L'illusionniste). Le réalisateur était d'ailleurs présent afin de nous présenter son prochain petit bijou pour la TV. Mystérieux concernant le scénario (signé par le scénariste de Cheval de guerre), Sylvain Chomet nous a tenu compagnie le temps de quelques questions posées au compte goutte. C'est ainsi qu'il nous a appris qu'il ne scanne plus ses dessins mais qu'il dessine «directement sur la tablette Wacom», un procédé qui permet d'aller plus vite et de laisser le dessin intact. Pourtant, le dessinateur reste fidèle à la méthode Photoshop qu'il a d'ailleurs utilisée pour le gag du canapé d'un épisode de la saison 25 des Simpsons.
À la question «êtes-vous intéressé par Pixar?» ce grand monsieur répond le plus honnêtement du monde «ça ne me donne pas envie!» L'appel de l'Amérique ne le tente guère et il ajoute même qu'il «y a une sorte de malédiction autour des réalisateurs oscarisés pour le meilleur court-métrage d'animation». Il nous évoque ensuite le triste destin de Jan Pinkava (réalisateur oscarisé en 1998 pour son court-métrage d'animation Geri's game) qui fut réduit à état de stagiaire chez Pixar après avoir obtenu sa statuette dorée. En d'autres termes, Sylvain Chomet ne semble pas être attiré par la magie de l'animation américaine et d'un côté tant mieux pour nos mirettes...

Cérémonie de clôture et soirée karaoké

Vous avez bien lu le titre...«Ka-ra-o-ké»...c'est ce qui s'appelle la convivialité. Si seulement nous avions ce genre d'activités dans les festivals, cela serait plus sympathique. On se serait bien vu faire un karaoké avec Ian McKellen à Deauville.

La cérémonie de clôture, qui avait lieu dans une église, récompensait six films d'animation d'environ 30 minutes. Le Cartoon d'or, prix qui récompense chaque année le meilleur court-métrage d'animation européen, a été remis à The Bigger Picture de Daisy Jacobs (Royaume-Uni).

Sylvain Chomet voulait voir Bernadette Lafont « partir en vrille » (interview)

Posté par vincy, le 30 octobre 2013

bernadette lafont dans attila marcelDans un entretien que Sylvain Chomet nous a accordé au Festival des jeunes réalisateurs de Saint-Jean-de-Luz, où son dernier film Attila Marcel était présenté en avant-première, le réalisateur des Triplettes de Belleville et de L'illusionniste n'a pas manqué d'évoquer l'actrice Bernadette Lafont, pétillante et épatante en tante cruelle. Le cinéaste, fracassé par la mort de la comédienne cet été, revient longuement sur le travail de la comédienne dans l'interview. Mais avant tout, il explique comment et pourquoi il a souhaité lui rendre un hommage particulier, à la fin de son film.

"Une semaine avant la production, je réécrivais encore mon scénario. Quand j’ai su que j’avais Hélène Vincent et Bernadette Lafont, j’ai voulu écrire de nouvelles scènes pour les voir partir en vrille. C’est de là qu’a émergé la scène de la plage, où elles se gavent de cerises à l’eau de vie en tenant des propos ignobles et même un peu racistes. C’est le tournage de cette scène qui se trouve après du générique de fin, pour rendre hommage à Bernadette. Et d’ailleurs, elle est vraiment tombée, tout en sauvant les cerises à l’eau de vie. Enfin vraiment tombée. Je lui ai quand même demandé et elle m’a avoué : « j’ai senti que je tombais, mais je ne me suis pas rattrapée. » Elle l’a fait exprès. Cette scène je m’en rappellerai toujours. Il y avait beaucoup de vent, et il y avait beaucoup de rires sur le tournage. Je leur avait dit de se lâcher. C’était le plus bel hommage que je pouvais rendre à cette comédienne parce que ça lui ressemblait."

L'idée du film remonte au début des années 2000 : "Attila Marcel est né des Triplettes de Belleville. C’était à Montréal, je revenais du studio où je travaillais sur les Triplettes et j’ai entendu « Attila Marcel » dans ma tête. Et c’est devenu comme une conviction. De là est née la chanson, qu’on a utilisé pour les Triplettes, même si on l’entend très peu, et le personnage du catcheur. Après il y a douze ans de gestation du film."

Attila Marcel sort aujourd'hui en France, dans environ 150 salles.

Intouchables représentera la France aux Oscars

Posté par vincy, le 18 septembre 2012

La Commission chargée de la sélection du film représentant la France pour l’attribution de l’Oscar du meilleur film étranger lors de la prochaine cérémonie des Oscars a choisi Intouchables d'Eric Toledano et Olivier Nakache, nous indique un communiqué du CNC aujourd'hui.

Le film répond aux deux critères de sélection définis par l'Académie des Oscars, qu'il doit être sorti entre le 1er octobre 2011 et le 30 septembre 2012 et que le contrôle artistique du film doit être exercé par des personnes du pays présentant le film.

Les membres de le la Commission cette année était deux membres de droit, le Président de l’Avance sur recettes Paul Otchakovsky-Laurens, le Délégué général du Festival de Cannes Thierry Frémaux et 5 personnalités qualifiées désignées par la Ministre de la culture et de la communication : Bérénice Béjo (actrice, nommée à l'Oscar du meilleur second-rôle cette année), Sylvain Chomet (réalisateur, déjà nommé à l'Oscar du meilleur film d'animation), Didier Lavergne (Oscar du meilleur maquilleur pour La Môme), Abdel Raouf Dafri (scénariste de Mesrine) et Carole Scotta (productrice, Haut et Court).

Intouchables, actuellement 33e du box office ce week-end aux USA, est le plus gros succès à l'étranger pour un film français, depuis 1994 (voir actualité du 10 septembre). Il a rapporté 364 millions de $ dans le monde. En Amérique du nord (hors Québec), le film a rapporté 9 millions de $, soit la 27e recette la plus importante pour un film en langue étrangère (très loin derrière La cage aux folles, record de fréquentation, et Amélie Poulain, record de recettes). La Môme et le Pacte des loups ont également rapporté un peu plus en leur temps. Cependant, le film, distribué par The Weinstein Company, comme The Artist, a réussit à rentré dans le Top 100 des recettes de l'année. C'est aussi le film en langue étrangère ayant le plus rapporté depuis le premier volet de Millénium, version scandinave, en mars 2010.

Cannes 2012 : des projets avec Scott-Thomas, Roth, Chomet, Kidman …

Posté par vincy, le 18 mai 2012

- Philippe Claudel va retrouver Kristin Scott-Thomas, la star de son premier long métrage, Il y a longtemps que je t'aime (2008). Pour son prochain film, Avant l'hiver, le réalisateur de Tous les soleils,  a aussi enrôlé Daniel Auteuil et Leila Bekhti.

- Tim Roth rejoint Jean Dujardin et Cécile de France pour le prochain film d'Eric Rochant, Mobius, un thriller d'espionnage. Roth, actuel Président du jury d'Un certain regard, interprétera un oligarche russe suspecté d'avoir blanchi de l'argent.

- Sylvain Chomet (Les triplettes de Belleville, L'illusionniste) collaborera de nouveau avec Les Armateurs, après sa parenthèse chez Pathé, pour son prochain film d'animation, en finalisation d'écriture. Swing Popa Swing est le prequel des Triplettes de Belleville et reviendra sur l'enfance du trio.

- Gabriel Lucien-Laferrière change de genre. Après Neuilly Sa Mère, le réalisateur adaptera le roman de Laurent Bénégui, SMS. Le tournage débutera en mars 2013 sous la houlette des productions du Trésor. Le livre est un thriller où un homme se fait voler son smartphone. De là, son enfant disparaît, sa femme le quitte, la parano l'emporte, et il ne va pouvoir compter que sur une ex-amie travaillant pour une compagnie de télécom.

- Ce sera finalement Nicole Kidman qui incarnera Grace Kelly dans Grace de Monaco, le biopic écrit par Arash Amel et réalisé par Olivier Dahan (La Môme). Le film se concentrera sur l'année 1962 quand, Princesse depuis 6 ans, Alfred Hitchcock la sollicite de nouveau pour un film.

- Mahamat-Saleh Haroun, à qui l'on doit Un homme qui crie, prix du jury à Cannes en 2010, s'apprête à reprendre les chemins des plateaux pour Grigris. Le tournage est programmé au Tchad cet automne.

Un mort, Vincent Cassel et Sylvain Chomet parmi les nouveaux votants aux Oscars

Posté par vincy, le 18 juin 2011

L'Académie qui organise les Oscars a invité 178 nouveaux arrivants potentiels parmi les votants. Depuis 2003, où 211 membres avaient été invités au collège des électeurs, jamais la liste n'avait été aussi importante : 135 en 2010, 134 en 2009, 105 en 2008, 115 en 2007.

Il y a 5 777 membres actifs d'une quarantaine de pays. 1 170 acteurs (le plus important secteur représenté) ont voté cette année.

Etrangement, parmi ces 178 invités, on retrouve Tim Hetherington, mort en Libye en avril dernier (voir actualité du 21 avril dernier). Nommé pour l'Oscar du meilleur documentaire en 2010 (Restrepo), le défunt photographe et documentariste a été confirmé, à titre posthume, après proposition des organisateurs de la branche "Documentaire". L'invitation est étendue à sa famille immédiate, résident à Londres.

Vincent Cassel et Sylvain Chomet sont les seuls français à avoir reçu une invitation cette année.

Il est traditionnel de voir les nommés et gagnants rejoindre les électeurs. Mais la liste comporte quelques surprises : Bradley Cooper, Jesse Eisenberg, Jennifer Garner, Nastassja Kinski, Ellen Page, Mia Wasikowska, David Duchovny, Gerard Butler, Jennifer Lawrence, Mila Kunis, Beyonce Knowles, Dominic Monaghan, Rooney Mara côté acteurs, ou encore Aaron Sorkin (The social network), Tom Hooper (Le discours d'un roi), Lisa Cholodenko (The Kids are all right!), Gregg Araki (Kaboom), Susanne Bier (Oscar du meilleur film en langue étrangère) et John Cameron Mitchell (Rabbit Hole) pourront désormais voter aux Oscars, s'ils acceptent l'invitation de l'Académie. Rajeunissement et regards décalés sont désormais de rigueur.

La 84e édition aura lieu le 26 février 2012 ; les nominations seront connues le 24 janvier 2012.

The Social Network part grand favori des Oscars

Posté par vincy, le 14 décembre 2010

En récoltant tous les titres de Meilleur film dans les différentes remises de palmarès de ce week-end, The Social Network de David Fincher ne laisse pas beaucoup de place à ses concurrents pour la prochaine cérémonie des Oscars.

Les critiques de Boston, Washington, San Francisco, Toronto et surtout de Los Angeles et New York (ces deux listes sont parmi les plus prestigieuses toutes remises de prix confondues) ont unanimement élu le drame de Fincher comme meilleur film, mais pas seulement. Le scénario est régulièrement récompensé, tout comme la mise en scène, et même l'acteur principal. Pourtant celui-ci devrait laisser l'Oscar à un autre favori, Colin Firth, dont ce devrait être l'année, avec son personnage de The King's Speech. Idem côté film d'animation où Toy Story 3 truste la catégorie, d'Est en Ouest, à l'exception de Toronto (Dragons).

L'autre surprise provient de France : Carlos, d'Olivier Assayas, mais aussi L'illusionniste de Sylvain Chomet, collectionnent les récompenses. Même Niels Arestrup se retrouve primé pour son second rôle dans Un prophète (à Los Angeles). Sans oublier Alexandre Desplat (côté musique). Carlos (remarqué par les critiques de New York et Los Angeles) n'est pas sélectionnable pour les Oscars (les français ont préféré présenter Des hommes et des Dieux).

Seul l'Oscar de la meilleure actrice semble ouvert : Michelle Williams (Blue Valentine) à San Francisco, Jennifer Lawrence (Winter's Bone) à Toronto et Washington, Annette Bening (The Kids are all right) à New York, Kim Hye-ja (Mother) à Los Angeles, Natalie Portman (Black Swan) à Boston

Critiques de New York

The Social Network : film, réalisateur
The Kids are all right : scénario, actrice, second rôle masculin
The King's Speech : acteur
The Fighter : second rôle féminin
Black Swan : image
L'illusionniste : film d'animation
Inside Job : Documentaire
Carlos : Film en langue étrangère
Animal Kingdom : premier film

Critiques de Los Angeles

The Social Network : film, réalisateur, scénario, musique
Carlos : film en langue étrangère, réalisateur
The King's Speech : acteur
Mother : actrice
Un prophète : second-rôle masculin
Animal Kingdom : second rôle féminin
Last Train Home : documentaire
Toy Story 3 : film d'animation
Black Swan : image
The Ghost-Writer : musique
Inception : décors et costumes

Annie Awards 2010 : DreamWorks profite du boycott de Disney

Posté par vincy, le 7 décembre 2010

Puisque Disney a décidé de ne plus sponsorisé la cérémonie des Annie Awards (les Oscars de l'animation) et même de ne proposer aucun de ses films (voir actualité du 26 août dernier), la sélection 2010 semble complètement distordue. DreamWorks Animation en récolte les fruits. Dragons domine le classement avec 15 nominations, tandis que Megamind et Shrek 4 en cumulent 11 (dans des catégories moindres).

Cependant Disney n'est pas complètement à la rue. Volontairement, alors que les films n'étaient pas mentionnés, deux longs métrages Disney se retrouvent dans les catégories reine : Toy Story 3 et Raiponce, chacun nommé pour le titre de meilleur film et de meilleur scénario ; Toy Story 3 se paye le luxe de voir son réalisateur cité.

L'intrus c'est d'abord Moi, Moche et Méchant, fort de son triomphe en salles. 7 possibilités de prix, dont celui du meilleur réalisateur, le français Pierre Coffin. Mais le "frenchy" le plus nommé est Sylvain Chomet. Son Illusionniste surprend avec 5 nominations, dont celle du meilleur film. Chomet, à titre personnel, est cité trois fois : scénariste, compositeur de musique de film, et réalisateur. Si l'on ajoute Mamoru Hosoda (Summer Wars), cela fait trois nominations pour des réalisateurs étrangers!

Les nominations par film:

Dragons (15) : film, réalisateur, scénario, musique, direction artistique, effets animés (deux citations), storyboard (deux citations) animation de personnage (trois citations), dessin de personnage, voix (deux citations : Jay Baruchel, Gerard Butler)

Moi, moche et méchant (7) : film, réalisateur, musique, direction artistique (deux citations), dessin de personnage, voix (Steve Carrell)

Megamind (6) : scénario, storyboard, effets animés, animation de personnage (deux citations), dessin de personnage

L'illusionniste (5) : film, réalisateur, scénario, musique, dessin de personnage

Shrek 4, il était une fin (5) : musique, direction artistique, storyboard, effets animés, voix (Cameron Diaz)

Le Royaume de Ga'Hoole (4) : direction artistique, effets animés, musique, voix (Geoffrey Rush)

Toy Story 3 (3) : film, réalisateur, scénario

Raiponce (2) : film, scénario

Summer Wars (1) : réalisateur

et sinon :
Coyote falls : court métrage
Day & Night : court métrage
Enrique Wrecks the World : court métrage
The Cow Who Wanted To Be A Hamburger : court métrage
The Renter : court métrage
Le choc des titans : animation de personnage dans un film réel
Alice au pays des merveilles : animation de personnage dans un film réel

Prix des jurys:
prix Winsor McCay Award : Brad Bird, Eric Goldberg, Matt Groening
prix June Foray : Ross Iwamoto
prix Ub Iwerks : Autodesk
Prix spécial : Waking Sleeping Beauty

L’illusionniste en lice pour l’Oscars du meilleur film d’animation

Posté par vincy, le 14 novembre 2010

15 dessins animés vont s'affronter pour les trois nominations à l'Oscar du meilleur film d'animation (il y en aurait eu 16 comme prévu, cela aurait donné de l'air avec cinq nominations). Les campagnes de publicité avec la mention" For your consideration" ont déjà commencé. Passage en revue par studios et évaluation des chances.

Bill Plympton Studios peut tenter le coup avec Des idiots et des anges. Ce serait un bon signe pour l'animation indépendante américaine et surtout pour valoriser une autre forme d'animation, plus adulte. L'auteur mériterait aussi une reconnaissance pour l'ensemble de son oeuvre. C'est aussi sa faiblesse : manque de popularité, ton trop décalé, style un peu marginal. Et le studio peut placer plus facilement son court métrage The Cow Who Wanted to Be a Hamburger.

DreamWorks Animation espère bien placer un de ses trois films dans la liste. Pourtant, la déconvenue pourrait être au rendez-vous avec, au final, aucune nomination. Dragons a le plus de chance : c'est le meilleur de tous, et son histoire a séduit le jeune public.  Megamind, malgré son succès public, apparaît beaucoup plus faible en terme artistique. Shrek Forever After ne devrait pas se retrouver dans la liste finale : le box office décevant, la baisse de qualité de la franchise ne lui permettra sans doute pas de faire aussi bien que les deux premiers épisodes : l'Oscar en 2001 et une nomination en 2004. DreamWorks n'a rien gagné depuis 2005 (Wallace & Gromit) et n'a pas été sélectionné depuis 2008 (Kung Fu Panda).

Lionsgate présente Alpha et Omega, qui a peu de chance : critiques médiocres, public pas vraiment au rendez-vous.

Madhouse va essayer de placer un manga (de Science Fiction) dans la liste. Summer Wars, de Mamoru Hosada (le culte La traversée du temps), peut profiter de l'absence d'Hayao Miyazaki (un Oscar, une nomination). Mais les films d'animation visant les ados n'ont jamais été parmi les favoris des "électeurs" de l'Académie.

New Yorker Films parie sur My Dog Tulip, un autre film d'animation indépendant et très personnel, surtout quand ils sont réalisés par des vieux de la vieille. Mais l'aspect artistique, sans qualité réelle, en fait un outsider sans réel potentiel.

Sony Pictures Classics (et Django Films) mise sur L'illusionniste, du français Sylvain Chomet. Le cinéaste est très apprécié depuis Les Triplettes de Belleville (nommé en 2003). L'esthétique, le sujet et le scénario de Jacques Tati sont incontestablement un plus pour des professionnels souvent nostalgiques. A l'inverse, sa mélancolie, sa singularité peuvent le desservir pour séduire des votants sensibles au box office et souvent protectionnistes.

Universal propose Moi, moche et méchant. A priori, le dessin animé a toutes ses chances, malgré des critiques un peu mitigées (pour ne as dire désemparée par l'humour du film). Mais l'énorme succès international et le fait qu'il ait battu Shrek 4 au box office local en fait un compétiteur solide.

Walt Disney / Pixar a trois films dans la course. Le studio a gagné 5 des 9 Oscars du meilleur film d'animation, et n'a pas perdu depuis 2007. Il n'y a qu'en 2005 où aucun film issu de l'un des deux studios, à l'époque pas encore fusionnés, avait fait chou blanc. Cette année devrait confirmer l'hégémonie de John Lasseter sur l'animation américaine. Raiponce devrait plaire avec cette histoire de princesse, à la fois rafraîchie et traditionnelle. L'humour, la romance et l'action sont au rendez-vous. Un carton au box office pourrait faire le reste. Clochette et l'expédition féérique (la suite de La féé clochette) n'est, en revanche, pas à la hauteur de la catégorie. D'autant que le film, sorti directement en DVD, n'a pu bénéficier d'une nomination qu'avec une petite tricherie : le film a été diffusé dans une salle de cinéma durant une semaine. Mais tous les yeux seront rivés sur Toy Story 3, archi grand favori de l'année. Plus gros succès de l'année en Amérique du Nord, troisième épisode d'une trilogie adorée et qui n' jamais pu être récompensée (l'Oscar a été créé en 2001), Toy Story 3 a tous les ingrédients (émotion, action, humour) pour être nommé aussi dans la catégorie meilleur film. C'est dire qu'il domine la concurrence.

Warner Bros n'a que deux cartes à jouer, hélas assez faiblardes. Le Royaume de Ga'Hoole, malgré son sublime travail de l'image de synthèse, manque de consistance côté scénario et a subit un échec public. Les critiques ont pourtant été bonnes et Zack Snyder peut faire une légère différence. Yogi Bear a été disqualifié avant la confirmation de la liste. En revanche, le studio a réussi à placer Comme chiens et chats : la revanche de Kitty Galore, qui n'a pourtant convaincu ni public ni critique.

Et puis, pas encore distribué, notons la présence d'un film chinois en 3D, The Dreams of Jinsha. Avec Summer Wars, il est le deuxième film asiatique, et les deux peuvent être disqualifiés s'ils ne sortent pas dans une salle de Los Angeles ou de New York avant le 31 décembre.