Taxi 5, le film de la consécration pour Franck Gastambide ?

Posté par wyzman, le 11 avril 2018

A la simple évocation d'une suite de Taxi sans Samy Naceri et Frédéric Diefenthal, nombreux sont les puristes qui roulent des yeux. Et il faut bien admettre que même sans en être de grands fans, la saga de Luc Besson est toujours synonyme de jolis souvenirs de jeunesse - ainsi que d'une Marion Cotillard fraîche comme jamais. Nouvelle star de la comédie populaire, Franck Gastambide pensait avoir trouvé une oeuvre à la hauteur de ses ambitions. Mais ses talents de réalisateur et scénariste peuvent-ils combler l'absence du duo culte ?

Au premier abord, nous serions tentés de dire oui. Le film, comme ses prédécesseurs, s'intéresse à une duo atypique (un superflic de Paris muté à la police municipale de Marseille et un jeune et mauvais chauffeur Uber) ainsi qu'à une enquête mêlant courses-poursuites et répliques intemporelles. Divertissement de bonne facture, Taxi 5 manque pourtant de caractère.

  • Où est l'action pure et dure ? Alors oui, les courses-poursuites entrent dans la catégorie des scènes d'action mais tous ces plans de dialogues réalisés devant un fond ont tendance à gâcher ces séquences. Tout cela faisant naître un sentiment de frustration chez le spectateur. Les Taxi étaient jusque-là synonymes de folies dont seul Luc Besson a le secret. Ici, les scènes s'enchaînent avec un fil rouge évident mais sans véritable synergie. Il s'agit en effet plus d'une suite de saynètes que d'un long-métrage à proprement parler.
  • Franck Gastambide est homophobe et grossophobe. Kaïra Shopping, Les Kaïra et Pattaya nous avaient déjà mis en garde : le réalisateur de Taxi 5 a un sérieux problème d'ouverture d'esprit. Mais cette fois, tout cela est trop gros pour que l'on ne puisse détourner le regard. Franck Gastambide évoque frontalement le mariage pour tous ("Entre les inaugurations de maisons de retraite et les mariages de tarlouzes...", "Alors mes petits pédés, on fait sa demande en mariage ?")  avant de représenter l'expression "un gros boulet" de la manière la plus littérale qui soit.
  • Faire rire à tout prix. Les homos, les gros, les minorités ethniques, les nains, tout le monde en prend pour son grade dans Taxi 5. Et si certains argueront avec plaisir que c'est important de pouvoir rire de tout, en 2018, cela devient dérangeant. Surtout lorsque l'on a encore en mémoire les bad buzz de Gangsterdam et Épouse-moi mon pote. Sous couvert de faire rire la masse, Franck Gastambide se lâche et épuise le peu d'intérêt qu'il nous restait pour son oeuvre.

Malgré un intérêt certain pour la saga (Dany Boon fait rire les Nordistes, Philippe Lacheau les beaufs, Franck Gastambide les jeunes de banlieue), l'acteur-réalisateur-co-scénariste ne parvient jamais à faire décoller l'ensemble. Et cela malgré les présences de people plus que likables (Malik Bentalha, Soprano, Waly Dia, Bernard Farcy, Ramzi Bedia, Sabrina Ouazani ou encore Edouard Montoute). A la fin, il ne reste que 102 minutes qui passent vite, une bande originale ni jeune ni vieille et des séquences extrêmement drôles mais que l'on aura déjà oublié mercredi prochain. Sans aller jusqu'à vous déconseiller Taxi 5 (le film est tout de même meilleur que ce que l'on pensait), nous ne saurions que trop vous recommander d'y aller sans aucune attente particulière !

Tanguy revient chez ses parents

Posté par vincy, le 1 mars 2018

On comprend Etienne Chatiliez: son dernier succès, Tanguy, date de 2001. Ses trois films suivants - La confiance règne (495000 entrées), Agathe Cléry (1,25 million d'entrées) et L'oncle Charles (2960000 entrées en 2012) ont été de sacrées déceptions (à tous les niveaux) après une succession de films populaires (et même cultes). Tanguy avait ainsi séduit 4,3 millions de spectateurs.Le prénom devenait lui-même le synonyme d'un phénomène de société: ces enfants qui restaient chez leur parent jusqu'à la trentaine.

Aussi, sans trop se risquer, plutôt que d'imaginer de nouveaux personnages, Etienne Chatiliez a décidé de retrouver Tanguy et ses parents, selon les informations du Film français. A la fin du film, il quittait enfin le nid parental pour s'installer en Chine avec Meï Lin.

Dans Tanguy 2, le fils a 44 ans, et vient de se faire plaquer par sa femme. Il revient donc en France vivre chez ses géniteurs, avec sa fille Zhu. Les parents Paul et Edith essaient de lui redonner le goût de vivre. Mais à force d'en faire trop, Tanguy commence à se dire qu'il resterait bien dans le foyer familial, compromettant la paisible retraite de ses parents.

Eric Berger, Sabine Azéma et André Dussollier ont été réquisitionnés pour reprendre leur rôle. Le tournage est annoncé en mai.

Guillaume Canet prépare la suite des « Petits mouchoirs »

Posté par vincy, le 24 février 2018

Guillaume Canet en parle depuis la sortie de Rock n'Roll il y a un an. C'est l'actrice Valérie Bonneton qui a confirmé l'information sur Europe 1 mercredi: Les petits mouchoirs auront une suite, au titre très Pialat, Nous finirons ensemble. Dès le lendemain, Guillaume Canet a confirmé les nformations en postant sur Instagram une photo du scénario, coécrit avec Rodolphe Lauga.

Le tournage devrait débuter au printemps et réunira une grande partie du casting du premier film. La sortie est prévue pour 2019.

Les petits mouchoirs, qui flirtait avec les films de bande des années 1970, rassemblait François Cluzet, Marion Cotillard, Benoît Magimel, Gilles Lellouche, Valérie Bonneton, Pascale Arbillot, Laurent Lafitte, Louise Monot et Anne Marivin. Le film racontait un été pas comme les autres pour un groupe d'amis, habitué à passer les vacances au Cap Ferret chez Max et Véro. Mais l'un des leurs, Ludo (Jean Dujardin) est victime d'un grave accident de la route et se trouve entre la vie et la mort. Malgré ça, ils décident de partir en vacances. Bref "quand un ami est dans la merde, mieux vaut rester à ses côtés plutôt que de partir en vacances !" écrivait-on à l'époque, avertissant que ce mélodrame était "un film beaucoup moins choral que lacrymal".

Sorti en 2010, Les Petits Mouchoirs, avait attiré 5 500 000 spectateurs dans les salles françaises. Le film avait été deux fois nommé aux César dans les catégories du meilleur second-rôle (pour Gilles Lellouche et Valérie Bonneton).

Luca Guadagnino: « Call Me By Your Name aura plusieurs suites… »

Posté par vincy, le 27 janvier 2018

Luca Guadagnino call me by your name tournage armie hammer timothee chalamet

Dans un entretien à Ecran Noir, Luca Guadagnino, réalisateur de Call Me By Your Name, quatre fois nommé aux Oscars et récompensé par une quarantaine de prix depuis sa première projection à Sundance il y a un an, a confié que ce n'était pas une suite qu'il préparait mais plusieurs.

"Ce seront des épisodes, comme une chronique familiale" nous explique-t-il. "Call Me By Your Name peut être vu comme le premier chapitre d'une famille où Elio ( Timothée Chalamet, nommé aux Oscars, ndlr) devient un jeune homme. Il va falloir qu'il s'interroge sur sa place dans le monde, sur ce qu'il veut et comment il a encaissé son drame intime" précise le cinéaste.

Le roman d'André Aciman qui a inspiré le scénario de James Ivory, Appelle-moi par ton nom (Grasset le réédite le 7 février), est d'ailleurs écrit comme un flash-back. "C'est un souvenir d'un été dont ressort une certaine nostalgie, que James Ivory a transformé en un passage initiatique à l'âge adulte au présent" raconte le réalisateur.
La fin du livre est en effet assez différente. Elio et Oliver (Armie Hammer) y sont plus âgés. La vie est passée, quinze ans pour être précis. Le dernier chapitre n'a pas été adapté dans le film soit quelques dizaines de pages qui révèlent en creux ce que sont devenus Elio, Oliver, le père (Michael Stuhlbarg). De nombreuses indications sur leurs personnages s'y trouvent. Il y a ainsi cette phrase : "C'est ma barbe qui l'a empêché de me reconnaître". Avouons que Timothée barbu, ça peut avoir de l'allure.

Luca Guadagnino a quelques idées: "Je pense qu'Elio peut devenir un cinéphile" et il nous avoue qu'il veut voir "la mère (Amira Casar, ndlr) prendre plus d'importance."

"Elio sera mon Antoine Doinel" affirme-t-il en faisant référence à la série de films que François Truffaut a réalisé avec Jean-Pierre Léaud. "J'aime l'idée de garder les mêmes acteurs, comme une troupe de théâtre, et d'imaginer comment ils vont grandir..."

Il commence à écrire la suite. Il parle d'au moins cinq films au final.

Hercule Poirot embarque sur le Nil

Posté par vincy, le 24 novembre 2017

Le crime de l'Orient-Express (Lire notre critique) à peine sorti sur les écrans (en France, ce sera pour le 13 décembre), la Fox confirme que le détective belge d'Agatha Christie Hercule (sans s) Poirot reprendra du service. C'était attendu, et pour une fois on se réjouira d'une suite. D'une part, le film a déjà rapporté 160M$ au box office mondial, soit trois fois son budget, faisant un joli carton en Chine, au Royaume Uni et en Australie. D'autre part, le polar de Kenneth Branagh se termine sur un Poirot appelé en urgence du côté du Nil pour résoudre un meurtre crapuleux d'une jeune épouse, aussi belle que riche.

Mort sur le Nil sera ainsi, logiquement, le prochain film que vient de confirmer la 20th Century Fox. Le livre d'Agatha Christie a été publié en 1937, trois ans après Le Crime de l'Orient-Express. C'est l'une des 33 aventures du détective Poirot. Il a déjà été adapté au cinéma. Si Albert Finney incarnait Poirot dans Le crime de l'Orient-Express de Sidney Lumet en 1974, c'est Peter Ustinov qui a repris le rôle quatre ans plus tard, pour Mort sur le Nil, réalisé par John Guillermin, avec Bette Davis, Mia Farrow, Maggie Smith, Angela Lansbury, George Kennedy, Jane Birkin, Jack Warden et David Niven. Ustinov a d'ailleurs endosser le costume du détective deux autres fois, dans Meurtre au soleil en 1982 et dans Rendez-vous avec la mort en 1988.

La Fox tiendrait peut-être là une nouvelle franchise. Le studio a engagé le scénariste du Crime de l'Orient-Express, Michael Green, et a commencé à négocier avec Kenneth Branagh pour qu'il reprenne son personnage et la réalisation.

Mort sur le Nil tourne autour du meurtre de Linnet Ridgeway. Cette héritière tombe amoureuse de Simon Doyle, le fiancé de sa meilleure amie, Jacqueline de Bellefort. Elle l'épouse et les jeunes mariés partent en voyage de noces, poursuivis par la jeune femme délaissée jusqu'en Égypte, où ils séjournent dans un hôtel où se trouve également Hercule Poirot. Le détective, les jeunes mariés et leur harceleuse, ainsi que divers clients de l'hôtel seembarquent tous pour une croisière à bord du vapeur S.S. Karnak, où Linnet se fait assassiner.

Fin de tournage pour la suite de « Embrassez qui vous voudrez »

Posté par vincy, le 28 octobre 2017

Fin de tournage pour la suite d'un film vieux de 15 ans. En effet, Michel Blanc tourne depuis deux mois, entre Paris et Cabourg, Voyez comme on danse, sequel de Embrassez qui vous voudrez, sorti en 2002. C'est la première fois depuis ce film que Michel Blanc revient à la réalisation. Avant ça, il avait déjà filmé Marche à l'ombre, Grosse fatigue et Mauvaise passe

Michel Blanc, derrière et devant la caméra, retrouve ainsi une partie du casting de l'époque, soit Karin Viard, Carole Bouquet, Charlotte Rampling et Jacques Dutronc. En 15 ans, certains se sont mariés, d'autres ont divorcé, et les enfants ont grandi... Jean-Paul Rouve et William Lebghil, tous deux actuellement à l'affiche du Sens de la fête, ainsi que Guillaume Labbé (Les hommes du feu) s'ajoutent au générique. En revanche, Lou Doillon, Sami Bouajila, Clotilde Courau, Vincent Elbaz, Gaspard Ulliel et Mélanie Laurent n'en sont pas.

Le film sortira l'an prochain avec UGC. Embrassez qui vous voudrez avait attiré 1,53 million de spectateurs. Le film avait été récompensé par un César du meilleur second rôle féminin pour Karin Viard et un Prix Lumières du meilleur espoir masculin 2003 pour Gaspard Ulliel.

On n’arrête plus Wonder Woman

Posté par vincy, le 29 juillet 2017

Près de 400M$ en Amérique du Nord, autant dans le reste du monde. Le carton de Wonder Woman ne passe pas inaperçu à Hollywood. Au point que Warner Bros envisage de placer le film et sa réalisatrice Patty Jenkins dans la course aux Oscars du meilleur film et du meilleur réalisateur. Dans les deux cas, si Wonder Woman parvenait à ses fins, ce serait une première pour un film adapté d'un comics.

La suite est calée. Depuis mardi, on sait que Wonder Woman 2 sortira le 13 décembre 2019. Patty Jenkins est en bonne place pour rester derrière la caméra, même si rien n'est signé. Gal Gadot retrouvera son costume d'Amazone (mais d'ici là on la reverra dans Justice League cet automne et dans Aquaman pour les fêtes de 2018).

Et comme ça ne suffit pas, au Festival de Toronto sera présenté Professor Marston & the Wonder Woman, film réalisé par Angela Robinson, avec Luke Evans et Rebecca Hall. Ce film biographique est l'histoire de William Moulton Marston, psychologue américain, créateur d'un test qui permit d'inventer le détecteur de mensonges, féministe adepte du polyamour. C'est lui qui initie le concept d'une alter-ego féminine à Superman et Batman auprès de DC Comics. Il créé le personnage en 1941, sous le nom de Charles Moulton.

D'ailleurs, vous pouvez découvrir tout l'histoire de Wonder Woman (et des personnages de DC Comics) dans l'excellente exposition "L'art de DC, L'aube des super-héros", au musée Art Ludique à Paris (jusqu'au 10 septembre)

Enfin finissons sur Patty Jenkins qui a annoncé hier un projet de séries, One Day She'll Darken où elle retrouvera l'acteur principal de Wonder Woman, Chris Pine. La cinéaste est en charge du pilote et éventuellement des six épisodes. Chris Pine a signé pour la série complète. La série est inspirée de l'histoire vraie (et récit autobiographique de Fauna Hodel, à l'ombre du Dahlia noir...

Sylvester Stallone annonce une suite pour « Creed »

Posté par vincy, le 10 juillet 2017

Sylvester Stallone a peut-être abandonné la franchise Expendables après trois épisodes (en même temps à 71 ans c'est sans doute raisonnable), mis il ne lâche pas Rocky. Après le succès public et critique de Creed: L'héritage de Rocky Balboa (2015), il vient d'annoncer sur Instagram qu'il lançait une suite, Creed 2.

Creed apparaissait jusqu'alors comme un sorte de suite à la saga des Rocky, voire un spin-off. Et s'il s'agissait en fait d'un reboot? Car, dans son montage visuel, Stallone montre à la fois Michael B. Jordan (Adonis Creed, nouvel héros de la série) et l'adversaire de Balboa dans Rocky IV (1985), Ivan Drago (à l'époque interprété par Dolph Lundgren). Rocky IV, outre sa BOF mythique, a été un énorme succès public en salles (5 millions d'entrées en France!).

Ivan Drago symbolisait la méchante URSS (l'ancienne Russie communiste pour les plus jeunes) dans un combat qui illustrait la Guerre froide entre les USA et la puissance soviétique (c'était un peu avant que Ronald Reagan décide de faire ami-ami avec Gorbatchev).

"L'histoire se répète toujours sous une forme ou sous une autre!" explique Stallone sur son Insta, ajoutant cette mystérieuse punchline : "Les péchés du père". Est-ce qu'Adonis devra battre celui qui a tué son père (Drago, plus tout jeune) ou le fils de celui-ci?

Sylvester Stallone vient de terminer le tournage de la suite d'Evasion, prévue dans les salles l'année prochaine.

Cannes 2017 – Télex du marché: Cruise, Boon, Sorrentino, Rampling, Claflin & Woodley, un reboot et une histoire de BMW

Posté par vincy, le 24 mai 2017

- Top Gun 2 se confirme. Tom Cruise a confirmé que le projet était dans les tuyaux, enfin. Stoppé net par le décès de Tony Scott, le film est en rodage. Joseph Kosinski, qui a déjà dirigé Cruise dans Oblivion, est en première ligne pour le réaliser. Le tournage pourrait commencer l'année prochaine, 32 ans après la sortie du film qui a propulsé Cruise dans les acteurs bankables. Justin Marks (Le Livre de la jungle) a été engagé pour écrire la dernière version du scénario, qui devrait mettre en scène des drones et la fin de l'époque des pilotes-stars. Val Kilmer a été contacté pour reprendre son rôle.

- Pathé a annoncé plusieurs projets en cours: tout d'abord le prochain Dany Boon, La Ch'tite famille, qui sera en tournage dès le mois prochain pour une sortie fin février 2018. Un remake italien a même déjà été vendu. Valérie Bonneton, Line Renaud et Pierre Richard sont de l'aventure nordiste, avec en toile de fond la honte des origines ch'ti pour un designer parisien. Abandonné en décembre (lire notre article), Paolo Sorrentino reprend son projet Loro, un temps abandonnée, ce film sur Silvio Berlusconi. Toni Servillo incarnera le politicien-milliardaire. Le tournage débutera finalement en juillet. Cannes 2018? Par ailleurs, The Little Stranger de Lenny Abrahamson (Room), prévu en salles à l'été 2018, a rassemblé un sacré casting, avec Charlotte Rampling, Domhnall Gleeson, Ruth Wilson et Will Poulter au générique. Le studio français a également confirmé deux projets: Le brio d'Yvan Attal, avec Daniel Auteuil en mentor tyrannique d'un brillant élève, et le documentaire de Gilles de Maistre sur Alain Ducasse.

- Un reboot de plus: celui de Drôle de dames, avec Elizabeth Banks. La sortie en salles est déjà calée par Sony en juin 2019, soit 16 ans après la sortie du deuxième film avec Drew Barrymore et Cameron Diaz. Les deux films adaptés de la série TV avaient rapporté 525M$ à eux deux. Pas d'autre casting pour le moment.

- Sam Claflin (Hunger Games) devrait rejoindre Shailene Woodley (Divergente) dans le drame "survival" Adrift. Il remplacerait Miles Teller, qui a un agenda trop rempli. Le film, écrit et produit par Aaron et Jordan Kandell, sera réalisé en juin par Baltasar Kormakur. Il s'agit de l'histoire vraie de Tami Oldham, véritable miraculée. En septembre 1983, elle et son fiancé Richard Sharp furent piégés par un ouragan entre Tahiti et San Diego. Assommée, elle ne se réveille que le lendemain, avec son fiancé gravement blessé, sur leur bateau brisé et sans moyen de communication. Elle aura ainsi survécu 41 jours en mer.

- Kristin Scott Thomas sera la vedette de Paramour, une histoire de séduction et d'extorsion réalisée par Alexandra-Therese Keining. Là aussi, c'est inspiré d'une histoire vraie, celle de l'héritière du groupe BMW, Susanne Klatten,puissante, riche mais vivant recluse et loin des lumières. Quand Helg Sgarbi entre dans sa vie, elle se jette à corps perdu dans cette passion, sans connaître les mauvaises intentions de son amant mystérieux. Le tournage n'aura pas lieu avant l'année prochaine.

Cannes 2017 – Télex du marché: Jesse Eisenberg, Jessica Chastain, Fabrice Luchini, Mamma Mia, et Tom Hardy chez Marvel

Posté par vincy, le 20 mai 2017

- Jesse Eisenberg incarnera le mime français Marcel Marceau dans le biopic Résistance. Le film se focalisera sur l'entrée en résistance du célèbre artiste mondialement connu, qui a aidé à sauver des enfants juifs durant la seconde Guerre Mondiale. Réalisé et écrit par Jonathan Jakubowitz (Hands of Stone), le tournage est prévu pour l'année prochaine.

- Jessica Chastain, membre du jury de la compétition cannoise, a confirmé qu'elle incarnerait de son côté la légende du cinéma Ingrid Bergman dans Seducing Ingrid Bergman. Le film n'a pas encore de réalisateur. L'actrice sera aussi coproductrice. Le scénario de Arash Amel (Grace de Monaco) racontera la romance entre l'actrice de Casablanca et le photographe de guerre Robert Capa, de l'après-guerre à l'ère McCarthy.

- Hervé Mimran commencera le 23 mai le tournage de son premier film en solo, Un homme pressé. Ce film, prévu dans les salles en 2018, réunit Fabrice Luchini et Leïla Bekhti, qu'il avait dirigé dans Tout ce qui brille, coréalisé avec Géraldine Nakache. Il s'agit de l'histoire d'un homme d'affaires qui court après le temps, sans laisser de place à sa vie privée ou ses loisirs. Un AVC lui fait perdre le sens des mots. Une jeune orthophoniste va lui réapprendre à parler.

- Universal a donné son feu vert pour une suite à Mamma Mia, gros succès de l'année 2008 avec Meryl Streep, et adapté du "musical" éponyme. La suite est directement écrite pour le cinéma par le scénariste Ol Parker (Indian Palace Hotel), qui réalisera aussi ce Mamma Mia: Here We Go Again!. Sortie prévue en juillet 2018. On ne sait rien du scénario, mais certaines sources rapportées par la presse professionnelle américaine évoque un prequel. Des chansons d'Abba non utilisées pour le premier film serviraient pour ce deuxième opus, tout comme quelques hits incontournables.

- Tom Hardy a été engagé pour Venom, spin-off de Spider-Man, qui sera réalisé par Ruben Fleischer (Zombieland). L'acteur ayant abandonné Triple Frontier de J.C. Chandor, il s'est rendu disponible pour ce film de super-héros. Sony, pour des questiosn de droits, a décidé de multiplier les films autour du seul personnage de Marvel dont le studio dispose, Spider-Man (le reboot sort en juillet). Après Bane dans Batman, Hardy trouve ici son deuxième film de super-héros. Il devrait être sur les écrans en octobre 2018. A savoir: Venom a déjà été incarné sur grand écran dans Spider-Man 3, avec Topher Grace dans la peau du personnage.