Omar Sy chez Michel Hazanavicius

Posté par vincy, le 26 avril 2018

On l'attendait pour la suite d'OSS 117 promise par Jean Dujardin. Mais le prochain projet de Michel Hazanavicius sera tout autre. Le Prince oublié réunira Omar Sy, Bérénice Bejo et François Damiens. Bejo en sera à son 5e film avec le réalisateur, qui est aussi son époux. Damiens avait un second-rôle dans OSS 117: Le Caire, nid d'espions. Pour Omar Sy, ce sera une première.

Le tournage se déroulera de fin juillet à début octobre. Le film est coproduit par Prélude, Pathé, Studiocanal et TF1 Films production.

Selon le communiqué, le film racontera l'histoire de Djibi et de sa fille de 8 ans Sofia. Chaque soir, il lui invente une histoire pour l’endormir. Mais, une fois qu’elle dort, ces récits prennent vie quelque part dans un monde imaginaire peuplé de chevaliers, pirates et de dragons. Dans cet univers, Sofia est toujours la princesse à sauver et Djibi le courageux prince. L' entrée au collège de la jeune fille va marquer la fin de son enfance et de ces histoires qui l’accompagnent. A son grand désespoir, Djibi va alors devoir accepter que sa fille grandisse et s’éloigne de lui. Cependant, dans le Monde des histoires, le Prince va devoir affronter son aventure la plus épique: il doit trouver son destin dans un monde où il n’a plus sa place.

Michel Hazanavicius, oscarisé pour The Artist, était en compétition à Cannes l'an dernier avec Le redoutable. Omar Sy, vu dans Knock et Transformers : The Last Knight en 2017, sera prochainement dans Le flic de Belleville de Rachid Bouchareb. Bérénice Bejo est attendue dans La quietud de Pablo Trapero et L'Extraordinaire voyage du fakir... de Ken Scott.

Le tournage commence pour « Radioactive » de Marjane Satrapi

Posté par vincy, le 28 février 2018

Rosamund Pike et Sam Riley, entourés de Aneurin Barnard (Dunkerque, Le Chardonneret), Anya Taylor Joy (Split) et Simon Russell Beale (La mort de Staline) seront au générique du deuxième film en anglais de Marjane Satrapi, Radioactive.

Studiocanal et Amazon Studios cofinancent ce film biographique sur Marie Curie, coproduit par Working Title et Shoebox Films. Studiocanal distribuera le film dans plusieurs pays, dont la France, tandis qu'Amazon Studios le distribuera aux Etats-Unis.

Le tournage débute cette semaine à Budapest. Le scénario, écrit par Jack Thorne (Wonder) est adapté du roman graphique de Laura Redniss Radioactive: Marie & Pierre Curie: A Tale of Love and Fallout.

Le film raconte le parcours de Marie Curie (Rosamund Pike), première scientifique à obtenir le Prix Nobel. "À Paris, en 1893, Marie fait la connaissance d’un autre scientifique nommé Pierre Curie (Sam Riley). Tous deux se marient, élèvent leurs deux filles et changent la science à jamais en remportant le prix Nobel pour la découverte du radium en 1903. Après la mort de son bien-aimé mari, Marie poursuit ses recherches, mais sa liaison avec un autre grand scientifique, Paul Langevin (Aneurin Barnard) provoque un scandale. C’est cependant son engagement au service de la science qui prévaudra, et la responsabilité émergeant avec ces découvertes qui changeront littéralement le monde... En alliant étroitement passé et présent, le film révèle comment leurs travaux ont à la fois façonné la médecine moderne et annoncé l’arrivée de l’énergie nucléaire et des bombes atomiques."

Le duo Philippe Lacheau – Tarek Bouladi champion de la rentabilité en 2017

Posté par vincy, le 26 février 2018

philippe lacheau tarek boudali épouse-moi mon pote

Le duo Philippe Lacheau / Tarek Boudali remportent les médailles d'or et d'argent des films les plus rentables en salles en 2017 selon le calcul opéré par le Film Français. Alibi.com et Epouse-moi mon pote, tous deux distribués par StudioCanal, affichent ainsi une rentabilité de 157%, loin devant la médaille de bronze, Patients, réalisé par Grand Corps Malade et Mehdi Idir, qui se "contente" d'une rentabilité de 107%.

Ce trio de tête fait apparaitre quelques éléments intéressants: d'une part, les cinéastes sont issus d'une même génération, (les quatre sont nés entre 1977 et 1980). Deux de ces trois longs métrages sont des premiers films. Enfin, aucun des réalisateurs n'a été formé dans une école de cinéma: ils viennent de la télévision ou de la musique.

Au total, il y a 29 films qui affichent un quotient de plus de 25% de rentabilité, ce taux où l'on considère que l'amortissement d'un film est réalisé, mais qui ne permet pas de déterminer les gains réels des producteurs, selon les estimations du magazine de la profession. De plus, un film se rentabilise de multiples manières sur la longueur: , entrées internationales, vidéo à la demande, dvd/blu-ray, passages télévisés. Enfin, les trois ont bénéficié de budgets moyens (entre 4 et 8 millions d'euros).

Peu de grosses productions se distinguent dans ce classement: Le sens de la fête (8e, 68%), Raid Dingue, le film le plus cher de l'année hors productions Europacorp (13e, 44%), Au revoir là-haut (21e, 34%) et Sahara (25e, 30%) sont des exceptions. A l'autre bout du spectre, des films au devis supérieur à 10M€ se sont plantés: Happy End, D'après une histoire vraie, Mes trésors, Le redoutable, Stars 80 la suite, Zombillénium et Gangsterdam.

Parmi les petits budgets (inférieurs à 3M€), quelques uns ont raflé la mise : Mon garçon (6e, 70%), Corporate (19e, 37%), Jeune femme (22e, 32%), Pour le réconfort (27e, 29%), Un beau soleil intérieur (28e, 29%).

Côté distributeurs, enfin, certains démontrent un beau savoir-faire. Studiocanal classe 5 films dans les 29 premiers (en plus des deux premiers, , Ce qui nous lie, Sahara), Gaumont 4 (outre le 3e, Le sens de la fête, Au revoir là-haut, Marie-Francine), tout comme Diaphana (Mon garçon, La villa, Aurore, Corporate). Quelques distributeurs indépendants font aussi une belle opération comme Pyramide (Petit paysan, 10e), Memento (120 battements par minute, 11e, Sage-femme, 20e), Shellac (Jeune femme), UFO (Pour le réconfort), et Ad vitam (Un beau soleil intérieur).

Les reprises de l’été: Belle de jour de Luis Bunuel

Posté par vincy, le 2 août 2017

Ce qu'il faut savoir: Restauré en 4K, Belle de jour, chef d'œuvre atemporel de Luis Bunuel a eu les honneurs de Cannes Classics cette année pour célébrer son cinquantième anniversaire. A sa sortie, le film avait été sacré par un Lion d'or à Venise (en plus du prix Pasinetti) et Catherine Deneuve avait obtenu une nomination comme meilleure actrice aux BAFTAS. C'est en fait avec le temps que Belle de jour est devenu culte. Même si le film a été un gros succès en France (2,2 millions de spectateurs en 1967, soit davantage que Les demoiselles de Rochefort sorti la même année), sa réputation a surclassé de nombreux films du cinéaste. Lors de sa re-sortie aux Etats-Unis en 1995, parrainé par Martin Scorsese, le film avait rapporté près de 5M$ au box office nord américain, soit l'un des plus gros scores des années 90 pour une re-sortie (et de loin la plus importante recette cette année-là puisque La horde sauvage, 2e des re-sorties n'avait récolté que 700000$). William Friedkin considère que c'est l'un des plus grands films du cinéma. Carlotta films et StudioCanal vous proposent de le (re)voir en salles dès le 2 août.

Le pitch: La belle Séverine est l’épouse très réservée du brillant chirurgien Pierre Serizy. Sous ses airs très prudes, la jeune femme est en proie à des fantasmes masochistes qu’elle ne parvient pas à assouvir avec son mari. Lorsque Henri Husson, une connaissance du couple, mentionne le nom d’une maison de rendez-vous, Séverine s’y rend, poussée par la curiosité. Elle devient la troisième pensionnaire de Mme Anaïs, présente tous les jours de la semaine de quatorze à dix-sept heures, ce qui lui vaut le surnom de « Belle de jour »…

Pourquoi il faut le voir? Pour Bunuel. Pour Deneuve. Pour tous les comédiens. Pour cette formidable interprétation visuelle et érotique du fantasme et de l'inconscient. On ne sait par où commencer. Il y a tellement de bonnes raisons de voir Belle de jour. Aujourd'hui encore, iil reste un modèle dans le registre de la fantasmagorie. Si le film atteint un tel équilibre entre le sujet, la mise en scène et l'interprétation (au point que Belle de jour et Catherine Deneuve fusionneront en un même symbole iconique), c'est sans doute parce qu'il s'affranchit de toutes les audaces, tout en étant formellement inventif et relativement pudique. Malgré sa perversité, c'est la poésie que l'on retient, cet onirisme si souvent plagié par la suite. Malgré l'aspect délirant du récit, c'est une succession d'abandons et de fêlures qui retiennent l'attention. Il y a une liberté absolue : celle à l'écran et celle qu'on laisse au spectateur.

"Son héroïne est à la fois maître de son destin, et maîtresse soumise aux vices des autres. Il n'y a rien de manichéen, car il ne fait que démontrer l'inexplicabilité de la sexualité. Avec un sens subtil du bon goût, le cinéaste espagnol parvient à nous exhiber des perversions qu'il ne juge jamais, mais qui accentuent le surréalisme du film" peut-on lire sur notre critique. "Bunuel réussit à composer un puzzle où puiseront nombre de cinéastes pour éclater leur narration et mieux fusionner le langage irrationnel du cinéma avec les logiques individuelles d'un personnage. Un portrait presque inégalable qui en dit bien plus sur rouages, les blocages et les engrenages de la psychologie d'une femme que de nombreux films bavards ou livres savants."

Et puis s'il faut un ultime argument, combien de films affichent au générique Deneuve, Piccoli, Jean Sorel, Geneviève Page, Francisco Rabal, Pierre Clementi, Françoise Fabian, Macha Méril et Francis Blanche?

Le saviez-vous? Un "roman de gare" de Joseph Kessel, des producteurs réputés commerciaux. Il n'y avait qui prédestinait Belle de jour à être un chef d'œuvre du cinéma. Co-écrit par Bunuel et Jean-Claude Carrière (c'est leur deuxième collaboration ensemble), le film s'est pourtant affranchi de toutes les contraintes. Même les pires. A commencer par la censure qui imposa des coupes au réalisateur (qu'il regrettera plus tard), notamment la scène entre Séverine et le Duc. On su plus tard que le tournage fut tendu. Les producteurs faisaient tout pour isoler le cinéaste de ses comédiens, entraînant malentendus et manque de confiance. Deneuve, à l'époque 23 ans, se sentait très vulnérable, et même en détresse, selon ses propres confidences. "J'étais très malheureuse" expliquait-elle, sentant qu'on abusait d'elle et qu'on réclamait d'elle toujours plus, notamment en l'exposant nue (il y a quelques subterfuges dans le film). Bunuel en avait conscience. Même si le tournage a été tendu, si l'actrice craignait son réalisateur, et si Deneuve et Bunuel avait un souci de compréhension dans leurs attentes respectives, cela ne les a pas empêché de tourner Tristana par la suite. Elle l'a toujours cité parmi les "cinéastes qui l'ont faite", aux côtés de Demy, Truffaut et Polanski. Elle avait accepté le rôle sans hésiter, alors que le personnage était très loin de l'image qu'elle véhiculait. Vierge et putain, et comme disait Truffaut: "Ce film coïncidait merveilleusement avec la personnalité un peu secrète de Catherine et les rêves du public."
Les deux scénaristes ont cependant pris soin d'interroger des tenancières de maisons closes sur les habitudes des clients et de nombreuses femmes sur leurs désirs. Dans ce film, le "vrai" est une fiction tandis que l'imaginaire est "réel".

Bonus: Grâce à Carlotta Films et StudioCanal, certaines salles diffuseront une rétrospective du cinéaste Luis Bunuel, "Un souffle de libertés", avec "6 œuvres majeures et anticonformistes", soit l'apogée d'une immense carrière en liberté (et les plus belles actrices françaises au passage): Le Journal d’une femme de chambre, La Voie lactée, Tristana, Le Charme discret de la bourgeoisie, Le Fantôme de la liberté, Cet obscur objet du désir.

Rosamund Pike sera la Marie Curie de Marjane Satrapi

Posté par cynthia, le 16 mai 2017

L'actrice Rosamund Pike sera finalement la Marie Curie du prochain film de Marjane Satrapi. Radioactive, film financé par StudioCanal et coproduit par Working Title, racontera l'impact du travail de la célèbre scientifique dans un biopic "enrichi".

Il s'agit de l'adaptation de l'œuvre britannique de Jack Thorne intitulée "Radioactive: Marie & Pierre Curie: A Tale of Love and Fallout"leur qui met en parallèle l'histoire d'amour et de découvertes des Curie les conséquences de leur travail scientifique dans le monde moderne.

"Ce n'est pas simplement un biopic, mais une histoire d'amour dans un monde en plein changement. Il s'agit de montrer une femme spectaculaire, brillante et charmante et qui fût la seule être accepter dans un monde scientifique établi par des hommes." explique Didier Lupfer de StudioCanal (lire notre actualité du 17 février dernier).

Marjane Strapi ajoute que "Marie Curie était douée d'une force naturelle qui affectait tout son entourage". La réalisatrice de Persepolis et de The Voices ajoute que "seule une actrice avec beaucoup de sensibilité et d'intelligence telle que Rosamund Pike pouvait l'incarner". Les acteurs chargés d'incarner Pierre Curie et de Paul Langevin (le jeune amour de Marie Curie) n'ont pas encore été choisis.

Rosamund Pike, 38 ans, révélée dans Meurs un autre jour, dernier James Bond avec Pierce Brosnan, et nommé à l'Oscar de la meilleure actrice pour son rôle de femme dérangée et manipulatrice de Gone Girl, sera bientôt à l'affiche de HHhH, adaptation du roman de Laurent Binet. Elle a également tourné récemment Hostiles, western aventureux de Scott Cooper avec Christian Bale, High Wire Act, thriller de Brad Anderson, et Entebbe, film à suspens inspiré d'un fait réel de José Padilha.

Après une tentative ratée, Benedict Cumberbatch et Jake Gyllenhaal se lancent dans un autre projet

Posté par vincy, le 13 mai 2017

jake gyllenhaal benedict cumberbatch

Benedict Cumberbatch et Jake Gyllenhaal sont en discussions avancées pour être les deux vedettes de la production Studiocanal, Rio. Le film sera réalisé par le cinéaste italien Luca Guadagnino (A Bigger Splash) à partir d'un scénario de Steven Knight (Les promesses de l'ombre, Les recettes du bonheur, Alliés).

Rio raconte l'histoire de xu amis. L'un est journaliste financier (Gyllenhaal), l'autre un ami riche vivant à Rio de Janeiro (Cumberbatch). Leurs retrouvailles dans la ville brésilienne va entraîner le premier dans une spirale infernale où il est aspiré dans un complot pour simuler l'a mort de son ami.

Les deux acteurs seront également coproducteurs de ce thriller.

Jake Gyllenhaal, à l'affiche de Life et attendu à Cannes pour Okja, sera au générique de Stronger cet automne, et sa fini de tourner Wildlife, le premier film de Paul Dano. Il tournera cet été dans The Sisters Brothers de Jacques Audiard.
Benedict Cumberbatch sera à l'affiche de The Current war, en plus d'apparaître en Doctor Strange dans différentes déclinaisons des films Marvel.

Ironiquement, les deux acteurs devaient se donner la réplique dans The Current War, avant que Gyllenhaal ne lâche le projet, remplacé par Michael Shannon (lire notre article du 3 octobre 2016).

Marjane Satrapi troque le Fakir d’Ikea contre Pierre et Marie Curie

Posté par vincy, le 17 février 2017

Marjane Satrapi n'est plus sur le projet d'adaptation de L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea, comme cela a été confirmé en début de semaine à l'occasion du marché du film de Berlin, mais la réalisatrice a déjà annoncé un nouveau film en vue.

Selon Deadline, elle a été choisie pour réaliser Radioactive, adaptation du roman graphique inédit en France de Lauren Redniss, Radioactive: Marie & Pierre Curie: A Tale of Love and Fallout. Le scénario est écrit par Jack Thorne (Harry Potter et l'enfant maudit).

Pour l'instant, pas de casting: il faut trouver trois rôles principaux, ceux de Pierre et Marie Curie et celui de Paul Langevin, ancien étudiant de Pierre devenu l'amant de Marie.

Le tournage de cette coproduction Working Title-StudioCanal débuterait cet automne.

On connaît un peu l'histoire: une polonaise, Marie Skodowska, arrive en France en 1891 et épouse un français, Pierre Curie. Ils travaillent ensemble pour découvrir la théorie de la radioactivité, qui va faire émerger l'ère nucléaire. Prix Nobel de physique de 1903 et Prix Nobel de chimie en 1911, Marie Curie est considérée aujourd'hui comme l'un des plus grandes scientifiques du XXe siècle. Mais cette collaboration a aussi eu des incidences sur leur vie de couple, en plus de conséquences sur sa santé, trop exposée au radium.

Pour la réalisatrice, la vie de Curie - amour, passion, science et mort - est une histoire singulière. "Elle est elle-même un personnage épique. Ce film ne sera pas juste un biopic sur une femme exceptionnelle, il racontera l'histoire de la radioactivité depuis sa découverte jusqu'à nos jours, l'approche humaniste du couple face à leur découverte et le cynisme de ceux qui vont l'utiliser." Elle y voit une femme moderne, qui a toujours autant d'impact aujourd'hui, et dont l'esprit et la connaissance scientifique ont permis d'être innovant. Satrapi promet un film non conventionnel, avec des combinaisons d'époques.

Enfin, notons que plusieurs comédiennes ont déjà incarné sur un écran la femme panthéonisée: Greer Garson, Nicole Stephane, Marie Dubois, Jane Lapotaire, Marie-Christine Barrault, Isabelle Huppert, Dominique Reymond ou encore Heather Jordan.

Pablo Trapero va réaliser son premier film en langue anglaise

Posté par vincy, le 14 janvier 2017

pablo traperoL'un des cinéastes sud-américains les plus réputés va réaliser l'adaptation d'un roman de Patrick Alexander, Mort d'une bête à la peau fragile. Après le chilien Pablo Larrain qui a tenté l'aventure hollywoodienne avec Jackie, en bonne place pour les Oscars, l'Argentin Pablo Trapero va à son tour se lancer dans un film en langue anglaise, coproduit par le français StudioCanal et l'anglais Working Titile.

Thin Skinned Animal devrait être en tournage dès cette année. Le scénario de John Brownlow sera librement inspiré du roman paru en 1978 et qui a déjà été transposé sur grand écran avec un film qu'on connaît bien: Le professionnel de Georges Lautner, avec Jean-Paul Belmondo et la musique de Royal Canin, enfin d'Ennio Morricone.

Le roman suit un agent gouvernemental en mission et qui, finalement, est trahi par ses supérieurs et envoyé au goulag. Après des années d’emprisonnement, il parvient à s'évader et retourne à Berlin pour se venger. Dans le film de Lautner, le pitch était identique, mais la Russie a été remplacée par une dictature africaine et ses supérieurs sont à Paris.

Pablo Trapero s'était fait connaître avec Mondo grua, prix de la critique à Venise en 1999. Leonera, Carancho et Elefante Blanco ont été présentés au Festival de Cannes en sélection officielle. El Clan, sorti l'an dernier, et Lion d'argent du meilleur réalisateur à Venise en 2015, a été un triomphe en salles en Argentine.

Pierre Jolivet commence le tournage des « Hommes du feu »

Posté par vincy, le 9 septembre 2016

Lundi 12 septembre, Pierre Jolivet commencera le tournage de son 16e long métrage, un an et demi après la sortie de Jamais de la vie avec Olivier Gourmet et Valérie Bonneton. le film avait été un échec cinglant au box office (75 000 entrées). Le réalisateur de Force majeure et Ma petite entreprise s'attaque au milieu des pompiers avec Les hommes du feu.

Le tournage aura lieu dans l'Aude jusqu'au 4 novembre. Roschdy Zem et Emilie Dequenne partagent l'affiche, aux côtés de Michaël Abiteboul (Papa ou maman), Guillaume Labbé (La French), Grégoire Isvarine ("Lune jaune" au théâtre) et Guillaume Douat.

L'histoire sera celle de Philippe, 45 ans, capitaine d’une caserne de pompiers dans le Sud. L’été est chaud. Les feux partent. Criminels ou pas. Arrive dans l’équipe, Bénédicte, nommée adjudant-chef. Et cela provoque quelques tensions sur le terrain. Incendies, accidents, attentats, alertes ou accouchements inopinés composent, entre rires et larmes, une plongée dans la vie de ces héros fragiles, courageux face au feu, mais aussi en première ligne de notre quotidien.

Jolivet renoue une fois de plus avec sa passion pour les microcosmes et le milieu du travail. Et si Hollywood n'a jamais cessé de produire des films autour des pompiers, le cinéma français a rarement filmé ces combattants du feu. Le pompier le plus célèbre du cinéma français reste sans doute celui incarné par Oskar Werner dans le film de François Truffaut, Fahrenheit 451.

Cette production 2.4.7. Films sera distribuée par StudioCanal.

Florence Foresti, Mathieu Kassovitz et Nicole Garcia tournent « De plus belle »

Posté par vincy, le 28 juillet 2016

Anne-Gaëlle Daval (chef costumière de Kaamelott et épouse d'Alexandre Astier) commence aujourd'hui à Lyon le tournage de son premier film, coproduit par Nolita Cinéma et Studiocanal. La comédie romantique De plus belle réunit Florence Foresti, Mathieu Kassovitz, Nicole Garcia, Jonathan Cohen, Olivia Bonamy et Josée Drevon (Ygerne dans Kaamelott).

L'histoire est celle de Lucie, qui a eu un cancer du sein, et qui sort épuisée de son combat contre le crabe. Sa famille la pousse à passer à autre chose. Alors qu’elle fête cette rémission avec des amis, elle fait la connaissance de Clovis, séduit par la fragilité de la jeune femme. Il tente de passer outre son mauvais caractère et lui propose de la revoir. Cette idée déplait à Lucie ; elle panique à l’idée d’imaginer revivre une histoire d’amour
De manière imprévue, une solution va se présenter à elle : ce sera le strip-tease, mené par une experte en danse burlesque. Dalila. En se mettant à nue, Lucie va renouer avec son corps. Ce sera sa thérapie, elle y trouvera l’humour nécessaire pour se déculpabiliser, pour accepter d’avoir un corps imparfait – et s’aimer, telle qu’elle est.
C’est ici que se trouve la clé : il faut que Lucie puisse suffisamment s’aimer pour aimer Clovis en retour.

La sortie est prévue l'année prochaine.

Florence Foresti n'a pas été vue au cinéma depuis Barbecue en 2014. Elle sera à l'affiche de À fond en décembre. Si cela fait aussi deux ans que Mathieu Kassovitz n'est pas sur les grands écrans, on l'a remarqué sur le petit avec Le Bureau des légendes et Guerre et Paix pour la BBC.