NTM: un film et une série en préparation

Posté par vincy, le 14 août 2019

Ils se sont quittés mais le groupe NTM, figure emblématique du rap français, ont été récupérés par le cinéma et la télévision. Le long métrage Suprêmes (du nom de leur énorme carton Suprême NTM, 1998) retracera les débuts du duo composé par JoeyStarr et Kool Shen. Starr sera incarné par Théo Christine (SKAM, La dernière vague, Play, La finale) et Shen par Sandor Funtek (La vie d’Adèle, Dheepan, Nos vies formidables).

Le biopic est écrit par la réalisatrice Audrey Estrougo (Une histoire banale, La taularde) et Marcia Romano. Joey Starr et Kool Shen ont aidé au scénario.

Le récit se déroulera entre la formation du duo en 1988 et leur première grande salle parisienne en 1992. Le tournage de cette production Nord-Ouest est prévu début 2020.

Mais NTM va aussi faire l'objet d'une série et, réjouissons-nous: Katell Quillévéré (Suzanne, Un poison violent, Réparer les vivants) et Hélier Cisterne (Vandal) sont derrière le projet. Là encore Joey Starr et Kool Shen collaboreraient au scénario. Kool Shen a même confié qu'il n'était pas exclu qu'ils fassent une apparition. Netflix et Arte, selon le Parisien, seraient les diffuseurs.

Avengers Endgame et Game of Thrones: la collapsologie fait un carton

Posté par redaction, le 29 avril 2019

Avengers Endgamea tué le jeu. 350 millions de $ au box office nord-américain, record absolu, 1,2 milliards de $ au total dans le monde, du jamais vu. Aux Etats-Unis, en trois jours et un soir, le film se classe déjà 50e du box office historique, 203e si on ajuste le dollar à l'inflation au niveau de Twilight : New Moon et de Comment se débarrasser de son patron?. Au niveau mondial, c'est la 18e recette la plus importante, grâce notamment à un score monstrueux en Chine (300M$). Il a fracassé tous les records pour un week-end d'ouverture. Le film a déjà battu le score final de Captain America: Civil War, égalisant même celui d'Iron Man 3. En France, Avengers a attiré 2,8 millions de spectateurs en 5 jours, soit le 6e meilleur démarrage de l'histoire et le plus important depuis 2008.

On observe le même carton avec la série Game of Thrones, dont la 8e saison annonce l'épilogue. Elle a démarré aux USA avec 17,4 millions de téléspectateurs lors de son lancement mi-avril, là encore un record. En sept saisons, la saga avait multiplié par cinq son audience. La progression se poursuit. Et on ne compte pas le téléchargement illégal, alors que GOT reste la série la plus piratée du monde.

On écrit dans notre critique d'Avengers: Endgame: "De ce mois d’avril 2019, on ne retiendra que l’ultime saison de Game Of Thrones côté séries. Mais côté cinéma, on ne saurait faire plus incontournable qu’Avengers : Endgame. Peut-être parce que dans les deux cas, il y aura un avant et un après."

C'est très clair. mais surtout, les deux "achèvements" de ces méga-franchises traduisent deux tendances sociologiques plus profondes.

Les deux histoires, jouant avec les mythes, racontent finalement l'effondrement du monde. Dans Game of Thrones, cela passe par une multitude de morts, dont aucun héros n'est à l'abri. Environ 400 personnages quittent le monde des vivants. Les stars sont souvent plus protégée, autrement dit essentiellement ceux qui sont apparus au début de la série, mais on sait que personne n'est immortel, pas même les nobles.

Chez les super-héros de Marvel, c'est la moitié d'entre eux qui a disparu à la fin d'Avengers: Infinity War. La sélection guerrière de GOT est remplacée ici par une volonté d'assainir le cosmos de son surplus démographique, désastreux pour l'équilibre économique, social et écologique. Si on savait déjà que certains allaient ressurgir d'outre-tombe, il n'empêche que la théorie de Thanos était bien similaire à celle de la bataille de Winterfell: l'espèce est menacée.

Les deux grandes sagas de l'année, de la décennie même, illustrent finalement la théorie de l'effondrement, ou collapsologie, décrite dans un livre écrit par Pablo Servigne et Raphaël Stevens au printemps 2015. Notre monde va dans le mur: le chaos est proche et l'humanité est menacée d'extinction. Ce discours est évidemment simplifié dans les deux récits chevaleresques, mais il rencontre un écho inconscient chez les spectateurs, qui s'identifient très bien à cet enjeu apocalyptique, bien plus qu'à une guerre nucléaire ou extra-terrestre. On reproche d'ailleurs souvent l'aspect sombre des scènes les plus spectaculaires, l'obscurité étant un facteur dramaturgique.

This is the End

A cela s'est ajouté une montée en puissance des deux franchises en terme de narration. Les spectateurs adorent les conclusions: celles qui sont définitives, quitte à renaître autrement. La finalité des choses, comme la mort l'est avec la vie, a son importance. Comme lorsqu'on lit un livre qu'on adore, on sait que la frustration peut-être là, mais on est satisfait d'avoir terminé l'histoire. En annonçant leurs adieux, les Avengers et Game of Thrones ont capitalisé sur une fanbase conquise d'avance et prête pour les accompagner ... jusqu'à la mort."Part of the journey is the end" rappelle Iron Man dans le film.

Il n'y a rien de pire qu'une franchise ou une série qui ne sait pas se terminer à temps. On l'a vu avec Harry Potter (apothéose réussie, spin-off moins convaincants), les Pirates des Caraïbes et Transformers (sans fin, et perdant leurs publics), Le seigneur des anneaux (qui se suffisait à lui-même, sans décevoir avec Le Hobbit), ou encore Shrek et L'âge de glace qui, au-delà du troisième épisode, perdaient de leur intérêt.

Ou alors il faut savoir se réinventer, comme Star Wars, qui a sur rebondir après une deuxième trilogie trop opportuniste et moins performante. Pour Marvel, c'est le moment de se renouveler avec les Eternels, Black Widow, Shang-Chi, Docteur Strange, Black Panther, les Gardiens de la Galaxie et Captain Marvel. Pour HBO, il s'agir d'explorer la mythologie de Game of Thrones en allant dans le passé, en amont de l'histoire. Une histoire sans fin définitive, finalement, un peu à la manière des mangas.

Mais, en rappelant que tout bonheur a un but (et un épilogue), et que personne n'est immortel, les Avengers comme Game of Thrones nous rappellent que la vie est courte et aléatoire. Mais aussi que le monde autour de nous est peut-être en train de s'effondrer. Bizarrement, tout le monde le sait, mais personne ne veut être spoilé.

Le Petit Nicolas va revenir au cinéma (et à la télévision)

Posté par redaction, le 28 avril 2019

Le vénérable Jean-Jacques Sempé - 86 ans - est hype. Le dessinateur, à qui l'on doit l'histoire de Raoul Taburin (sorti le 17 avril avec 80000 entrées en France pour sa première semaine), est plus connu pour avoir illustrer les histoires du Petit Nicolas.

Le garnement fête ses 60 ans cette année et deux adaptations sont programmées. Deux adaptations animées doit-on préciser, l'une pour le cinéma, l'autre pour la télévision. Tout devrait être prêt à l'horizon 2020-2021.

Onyx Films et Kaïbou Productions (Le petit prince) préparent un long-métrage d’animation, le premier pour notre héros, Le Petit Nicolas – Les copains d’abord. Il sera réalisé au studio Foliascope (Owen et la forêt des loups, Wardi). Le scénario est assuré par Michel Fessler (La marche de l’empereur, Terre des ours) et Anne Goscinny. La fille de René Goscinny a déjà collaboré aux deux précédents films adaptés du Petit Nicolas, réalisés par Laurent Tirard en prises de vues réelles, Le Petit Nicolas, sorti en 2009, et Les vacances du Petit Nicolas, sorti en 2014. Le diptyque a attiré 8 millions de spectateurs dans le monde.

Par ailleurs, Anne Goscinny collaborera aussi à l’écriture de la série animée Le Petit Nicolas – Tous en vacances !. Le feuilleton comptera 52 épisodes de 12 minutes et racontera les aventures de Nicolas et ses amis en vacances à la plage. La série sera diffusée sur M6, qui avait déjà produit en 2009 une série télévisée en animation 3D autour du Petit Nicolas.

L’auberge espagnole en série sur Amazon

Posté par vincy, le 27 mars 2019

l'auberge espagnoleIl n'y a pas que les Américains qui déclinent leurs films à succès en séries (à succès). Oubliez L'Arme fatale ou Fargo voici L'Auberge espagnole. Cédric Klapisch travaille actuellement sur une série dérivée de son film culte, pour Amazon, qui pourrait la diffuser en 2020.

Dans un entretien à Ouest-France, le réalisateur a indiqué qu'après Barcelone, Saint-Petersbourg (Les poupées russes) et New York (Casse-tête chinois), les aventures auraient sans doute lieu en Grèce. La série de dix épisodes (52 mn) n'a pas encore de titre ou de casting. Elle reviendra aux origines de la trilogie cinématographique en l'actualisant: l'Europe a changé, les jeunes européens aussi.

"Au début, je voyais ça comme revenir en arrière, mais le contexte est tellement différent que je suis enthousiaste. Ce qui m'intéresse, c'est que ce sera forcément une autre histoire à raconter. L'Europe d'aujourd'hui, c'est celle du Brexit, celle du doute, celle de la remise en question du rapport à l'environnement" explique-t-il dans l'entretien.

Cédric Klapisch, qui a réalisé deux épisodes de la série Dix pour cent (première saison), est en train de finaliser son nouveau film, Deux moi, prévu dans les salles en septembre, avec Ana Girardot, François Civil, François Berléand et Camille Cottin.

L'Auberge espagnole, et sa suite, Les poupées russes, restent, à date, les deux plus gros succès du réalisateur au box office français avec près de 3 millions d'entrées chacun. Son dernier film, Ce qui nous lie (2017), n'avait séduit que 720000 spectateurs en France, mais il avait réussi l'exploit d'en attirer 730000 à l'international.

Les prix Henri Langlois récompensent Pasolini, Lellouche et Corsini

Posté par vincy, le 24 janvier 2019

Le Palmarès des Prix Henri Langlois 2019 a été dévoilé le mardi 22 janvier à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine.

Le Grand prix a été décerné à Théorème de Pier Paolo Pasolini. Cette adaptation du roman éponyme du réalisateur, critique de la bourgeoisie Italienne, avait fait scandale à sa sortie en 1968. Le film avait été récompensé à Venise avec un prix d'interprétation féminine pour Laura Betti. Lors de cette Mostra, le Bureau du cinéma catholique avait distingué le film avant de devoir retirer son prix à cause des critiques du pape Paul VI. Le film fut confisqué par la police et le cinéaste accusé d'obscénités, avant d'être acquitté.

Les autres prix ont récompensé Faces de John Cassavetes (interprétation), "pour l’interprétation globale et mythique de chacun des acteurs", If... de Lindsay Anderson (musique), Palme d'or, avec la Bande Originale composée par Marc Wilkinson et Il Etait une Fois dans l’Ouest de Sergio Leone (prix du public).

Le prix les regards d'Henri a distingué Un Amour Impossible de Catherine Corsini, qui a récolté hier trois nominations aux César. Dans la catégorie film étranger, c'est L'Île aux chiens de Wes Anderson qui a remporté ce prix, tandis que la série primée est Hippocrate de Thomas Lilti. Enfin le prix du long métrage comédien/réalisateur a fait triompher Le grand bain de Gilles Lellouche.

Plusieurs autres prix ont été remis lors de la soirée: le Prix d'honneur Henri Langlois au Festival International du Film de Venise, en présence d'à Alberto Barbera, directeur de la Mostra, à l’occasion de son 75ème anniversaire.

La mention jeune festival a été légitimement donnée au Festival des Arcs pour le 10e anniversaire du festival du cinéma européen.

Enfin une mention spéciale a été attribuée à Mon Tissu Préféré de Gaya Jiji.

Les prix Henri Langlois, récompensent des techniciens, comédiens, réalisateurs, fondations et cinémathèques remarquées, aux quatre coins du monde, pour leur contribution à la connaissance et à la transmission du patrimoine cinématographique.

Sharon Stone rejoint le casting du prequel de « Vol au-dessus d’un nid de coucou »

Posté par vincy, le 15 janvier 2019

sharon stone sur le tournage de il ragazzo d'oroRyan Murphy a complété son casting pour Ratched, sa nouvelle série, qui sera diffusée sur Netflix. Rached est présenté comme un prequel du film Vol au dessus d'un nid de coucou. Sorti en 1975, cette adaptation du roman éponyme de Ken Kesey (1962) et de la pièce de théâtre à Broadway (1963), avait reçu les cinq principaux Oscars: Meilleur film pour Michael Douglas et Saul Zaentz, Meilleur réalisateur pour Milos Forman, décédé l'an dernier, Meilleur acteur pour Jack Nicholson, Meilleure actrice pour Louise Fletcher et Meilleur scénario adapté pour Bo Goldman et Lawrence Hauben.

Ryan Murphy, créateur des séries Nip/Tuck, Glee, American Horror Story, Feud et Pose, et réalisateur du film Mange, prie, aime et du téléfilm The Normal Heart, va tourner cette nouvelle série dès février. Deux saisons (au total 18 épisodes) ont été commandés. Ce prequel mettra en vedette Sarah Paulson dans le rôle autrefois tenu par Louise Fletcher, l'infirmière en chef Mildred Ratched.

Le générique comprend Jon Jon Briones (Sons of Anarchy, American Horror Story: Apocalypse), Charlie Carver (Desperate Housewives, Teen Wolf), une fidèle de Woody Allen, Judy Davis (vue aussi dans Marie-Antoinette et Feud), Harriet Samsom Harris (Phantom Thread, Desperate Housewives), Cynthia Nixon (Sex and the City), Hunter Parrish (Weeds, The Good Wife), Amanda Plummer (Pulp Fiction, Battlestar Galactica), Corey Stoll (First Man, House of Cards, Los Angeles police judiciaire), et Finn Wittrock (American Horror Story, Si Beale Street pouvait parler).

Sharon Stone, récemment à l'affiche de The Disaster Artist de James Franco, a été la vedette l'an dernier de la mini-série Mosaic de Steven Soderbergh.

La série remontera le temps en commençant après la seconde guerre mondiale, où on suivra Mildred Ratched, infirmière normale, devenir le monstre que l'on connaît.

Quatre comédies françaises parmi les 100 meilleures audiences de l’année

Posté par vincy, le 20 décembre 2018

qqu'est-ce qu'on a fait au bon dieu?2018 aura été avant tout sportive pour les téléspectateurs. Le football a squatté l'essentiel des audiences les plus importantes sur le petit écran : le Mondial a ainsi réalisé un quart des plus grosses audiences de l'année, dont les 9 plus importantes. Et TF1 s'avère la grande gagnante avec 91 des 100 meilleures audiences de l'année.

Le cinéma apparaît comme l grand perdant avec seulement 4 films parmi les 100 meilleures audiences de l'année, contre 8 l'an dernier. Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? (8,5 M - 34,6% Part d'audience, 9 décembre), dont la suite est attendue en janvier, devance Les Tuche (7,7 M - 28,8% PDA, 4 février),  diffusé au moment de la sortie des Tuche 3 au cinéma, et Rien à déclarer (7,1 M - 28,8% PDA, 11 mars), diffusé quand le nouveau Dany Boon, La Ch'tite famille, sortait en salles.

Finalement le seul film inédit sur une chaîne nationale non payante à avoir cartonné est Retour chez ma mère, qui en 2016 avait séduit 2,2 millions de spectateurs dans les salles, et qui a réunit le 7 octobre 6,8 millions de téléspectateurs (soit 27,3% PDA).

Les quatre films, quatre comédies françaises, ont été programmés sur TF1.

A côté les séries cartonnent avec 25 fictions françaises et 18 fictions étrangères (Good Doctor étant largement dominante). Et c'est souvent un bon pari pour les comédiens parfois oubliés par le 7e art comme Muriel Robin a attiré 8,3M de téléspectateurs avec Jacqueline Sauvage, c’était lui ou moi, ou Tomer Sisley a cartonné avec Balthazar (6M de téléspectateurs en moyenne, 7,3M au plus haut). La vérité sur l’affaire Harry Quebert permet au cinéaste Jean-Jacques Annaud de retrouver le succès, après quelques échecs au cinéma.

Une suite et une série pour Quatre mariages et un enterrement

Posté par vincy, le 9 décembre 2018

Quatre mariages et un enterrement est resté l'un des plus grands succès de la comédie britannique. En 1994, il avait rapporté 245M$ dans le monde (alors qu'il n'avait coûté que 5M$ à produire).

Le film va avoir une (courte) suite, qui sera diffusée le 15 mars prochain sur la BBC lors du Rose Nose Day (une sorte de Téléthon au Royaume Uni).

On retrouvera ainsi Hugh Grant, Andie MacDowell, Kristin Scott Thomas, Rowan Atkinson and co pour un nouveau mariage. Seule Charlotte Coleman qui incarnait la délurée Scarlett, décédée en 2011, ne sera pas au générique. Depuis ce film, Grant, Atkinson et Scott Thomas ont multiplié les succès populaires et parfois les récompenses. A l'inverse, enchaînant les échecs, Andie MacDowell a surtout brillé dans la publicité et le mannequinat.

Le scénariste Richard Curtis et le réalisateur Mike Newell reprendront aussi leur rôle respectif. 25 ans plus tard, que sont-ils devenus? Un cinquième mariage nous le dira.

Notons enfin que Hulu a commandé une série adaptée du film. La production débutera en 2019. On y retrouvera Andie MacDowell, mais elle n'interprétera pas le même personnage que dans le film. Le casting comprend aussi Tom Mison, Tommy Dewey, Ashley Madekwe, Nathalie Emmanuel, Rebecca Rittenhouse et Brandon Mychal Smith.

Love actually, autre comédie culte britannique, avait déjà fait l'objet d'un projet similaire, sous le titre Red Nose Day Actually en 2017.

Deux séries cultes se préparent pour le grand écran

Posté par vincy, le 8 novembre 2018

Deux séries d'AMC vont être transposées sur grand écran. Breaking Bad aura sa version cinéma, selon Bryan Cranston qui y incarnait le personnage principal Walter White.

La série a duré 5 saisons (62 épisodes), de 2008 à 2013 sur la chaîne AMC. En France, elle a été diffusée sur Orange Cinémax, puis sur Arte. Elle est toujours accessible sur Netflix en intégralité. Elle a reçu 16 Emmy Awards, deux Golden Globes, 8 Satellite Awards, 3 Screen Actors Guild Awards, deux Directors Guild of America Awards, etc....

"Honnêtement, je n'ai pas lu le script", a expliqué Bryan Cranston lors d'un passage dans l'émission de radio The Dan Patrick Show. "Donc la question se pose de savoir si Walter White sera ou non dans ce film," a-t-il ajouté, tout en précisant qu'il serait partant pour reprendre le rôle du professeur devenu fabricant de drogue.

Le long métrage serait une prolongation de la série. A priori, selon plusieurs informations croisées, le film se tournerait dès cet hiver au Nouveau-Mexique. Mais, pour l'instant, ni Cranston, ni Anna Gunn, ni Aaron Paul, qui forment le trio principal, ne sont annoncés dans un projet ayant l'un lien de près ou de loin avec la série.

AMC avait également confirmé en début de semaine la transposition de sa série phare The Walking Dead en film. Là encore, c'est un de ses comédiens phares, Andrew Lincoln, qui a dévoilé le pot aux roses dans le New York Times. L'interprète de Rick Grimes en sera le personnage principal, en tout cas celui du premier film. Ce sera une trilogie cinématographique dont les tournages commenceront l'année prochaine. Le scénario est en cours d'écriture.

Carton en BD, la série est née en 2010. Elle en est à sa neuvième saison, même si son audience décline depuis l'an dernier. Lauréate de 30 prix, cette histoire de zombies est devenu un phénomène de société.

Avec ces deux projets, AMC confirme l'intérêt de multiplier les écrans - du jeu vidéo au cinéma - pour des univers "globaux" et "brandés".

Pablo Larrain, Lucia Puenzo et Daniela Vega réunis pour une série

Posté par vincy, le 15 octobre 2018

La série, nouvel eldorado des cinéastes? Le chilien Pablo Larrain s'y met à son tour en produisant La Jauria (La meute en français), qui se tournera dès janvier prochain. Producteur d'Une femme fantastique, Oscar du meilleur film en langue étrangère cette année, et Gloria (dont le remake américain sort cette année), le réalisateur est connu pour ses films politiques tels Santiago 73, post mortem, No, El Club, Neruda et Jackie.

Cette série en 8 épisodes mettra en vedette Daniela Vega, l'actrice principale d'Une femme fantastique, et Antonia Zegers, une fidèle des films de Larrain. C'est la cinéaste et écrivain argentine Lucia Puenzo (XXY, qui a reçu le Grand prix de la Semaine de la Critique à Cannes, Le Médecin de famille) qui pilotera l'écriture de ce projet.

Cette série policière en espagnol a pour cadre une école privée catholique où des étudiants en prennent le contrôle en signe de protestation contre l’agression sexuelle présumée d’un etudiant par un enseignant. Celle qui prend le leadership de cette protestation disparaît soudainement. Une vidéo apparaît où on la voit se faire violer par un groupe d'hommes non identifiables. Deux policières de la criminelle se mettent à la recherche de la jeune fille...

Dans la mouvance du phénomène #MeToo (#NiUnaMenos en Amérique latine) lancé l'an dernier, cette série s'inspire aussi d'un fait divers réel qui s'est déroulé en Espagne (l'affaire La Manada où une adolescente de 18 ans a été violée par un "gang" durant le Festival de Pampelune en 2016).

Associés à Fremantle, les frères Larrain assurent que cette série sur la révolution féministe sera majoritairement faite par des femmes.

C'est le premier projet pour Daniela Vega depuis Une femme fantastique. A l'écriture de la série actuellement, Lucia Puenzo, qui devrait filmer quelques épisodes, a récemment écrit et réalisé la série Cromo et scénarisé le film Los ultimos. D'autres épisodes seront réalisés par Marialy Rivas (Prix du scénario à Sundance en 2012) et Sergio Castro San Martin (La Mujer de Barro, sélectionné à Berlin).