Robert Zemeckis va affronter de Sacrées Sorcières

Posté par vincy, le 23 juin 2018

De nouveau Roald Dahl va être adapté au cinéma. Après Tim Burton (Charlie et la Chocolaterie), Wes Anderson (Fantastic Mr. Fox) et Steven Spielberg (Le Bon Gros Géant), c'est Robert Zemeckis (Retour vers le futur, Forrest Gump, Seul au monde) qui s'attaque au romancier jeunesse. The Witches (Sacrées Sorcières) a déjà été transposé sur grand écran, en 1990, par Nicolas Roeg, avec Anjelica Huston, Rowan Atkinson et Jane Horrocks.

Le livre, paru en 1983, raconte le quotidien des sorcières, femmes ordinaires, qui n'ont pas d'orteils et qui sont chauves. Un jeune orphelin anglais adore les histoires horrifiques de sa grand mère norvégienne, particulièrement celles sur les sorcières, les femmes les plus cruelles du monde. Mais un jour le garçon se retrouve piéger dans un congrès réunissant d'étranges femmes perruquées et gantées.

Warner Bros, Zemeckis, Guillermo del Toro et Alfonso Cuaron produiront ce film que devait réaliser le cinéaste mexicain oscarisé Del Toro. Ce sera le 20e long métrage de Zemeckis.

Après deux flops (The Walk, Alliés), Robert Zemeckis devrait se lancer dans la course aux Oscars cette année avec Welcome to Marwen, avec Steve Carell, prévu fin novembre dans les salles américaines.

Brad Pitt et Marion Cotillard dans un thriller romantique signé Robert Zemeckis

Posté par vincy, le 13 novembre 2015

brad pitt marion cotillard

Après Mélanie Laurent (dans Inglourious Basterds et dans Vue sur mer, réalisé par son épouse Angelina Jolie et au cinéma le 9 décembre), c'est une autre actrice française qui va donner la réplique à Brad Pitt. La star américaine et Marion Cotillard seront à l’affiche du prochain film de Robert Zemeckis, pour l'instant sans titre. le film sera en salles le 23 novembre 2016

Qualifié de thriller romantique par la Paramount, le scénario est écrit par Steve Knight (Les recettes du bonheur, A Vif!). L'histoire se déroule en 1942. Un agent du contre-espionnage (Pitt) tombe amoureux d'une consoeur française durant une périlleuse mission en Afrique du nord. Malheureusement, celle-ci est un agent double et travaille pour les nazis.

Robert Zemeckis vient de réaliser The Walk: rêver plus haut, actuellement au cinéma. Marion Cotillard est au générique d'Avril et le monde truqué, où elle prête sa voix à l'héroïne du dessin animé, et de Macbeth, qui sort mercredi prochain. Outre Vue sur mer, Brad Pitt, absent des écrans depuis Fury il y a un an, a tourné The Big Short (23 décembre au cinéma), et War Machine (prévu pour 2016).

Retour vers le futur : Nom de Zeus, c’est le 21 octobre 2015 !

Posté par kristofy, le 20 octobre 2015

Le 21 octobre 2015 c’est la date où le Doc Brown et Marty McFly (également sa petite amie Jennifer) arrivent avec la DeLorean dans un futur étonnant après avoir voyagé dans le temps en 1955 depuis leur présent de 1985 : ils devront retourne une nouvelle fois en 1955 et même en 1885…

La trilogie Retour vers le futur célèbre donc son 30ème anniversaire avec plusieurs évènements : un nouveau coffret combo Blu-ray + DVD (avec des nouveaux bonus et goodies), une projection spéciale au Grand Rex à Paris (avec exposition et concert), c’est le moment de re-re-re-revoir ces trois films cultes et leurs amusants paradoxes temporels.

Présent, ces noms méconnus présents aux génériques de la trilogie :
«-Marty McFly : Hé, attendez un peu, Doc. Est-ce que j'ai bien entendu ? Vous dites que vous avez fabriqué une machine à voyager dans le temps… à partir d'une DeLorean ?
-Doc Emmett Brown : Faut voir grand dans la vie ! Quitte à voyager dans le temps au volant d'une voiture, autant en choisir une qui ait de la gueule ! »

Bob Gale : son nom reste méconnu parce que sur l’affiche on voit "Steven Spielberg présente un film de Robert Zemeckis " (soit le producteur et le réalisateur), mais Bob Gale est le troisième homme sans lequel il n’y aurait pas eu cette trilogie : il est scénariste. Sa première réussite est d’ailleurs d’avoir co-scénarisé avec Zemeckis son premier film film Crazy Day où des fans parviennent à s’incruster dans l’hôtel (et même dans la chambre) des Beatles et son second La grosse magouille, ensemble ils vont scénariser 1941 réalisé par Spielberg. Zemeckis et Bob Gale ont reçu une nomination à l’Oscar du meilleur scénario pour Retour vers le futur (environ 10 ans après, Robert Zemeckis a réalisé un autre film avec un homme qui traverse différentes époques : Forrest Gump).

Chuck Berry : cette figure du rock n roll est célèbre pour sa chanson ‘Johnny B. Goode’, on découvrira comment est né ce tube. Son cousin Marvin Berry lui aurait téléphoné un jour de 1955 depuis une scène de concert pour lui faire écouter cette chanson avec un nouveau son de guitare jouée par un certain Marty McFly… C’est en fait un des rares moments où un évènement qui se produit dans l’univers de la fiction du film aura une répercussion dans la vraie réalité connue des spectateurs.

Goldie Wilson : c’est le nom du seul personnage Noir (hormis une scène avec des musiciens) dans la trilogie, et il a une importance symbolique. On le découvre en 1955 comme employé qui fait le ménage dans un café, et il dit cette réplique « Je serais élu maire, je serais élu l’homme le plus puissant de la ville » qui résonne comme utopique, comme si un Noir ne pouvait pas être élu à une telle fonction... En 1985, on voit des affiches de campagnes pour sa ré-élection au poste de maire ! La trilogie aura plus de 20 d’avance sur la réalité quand Barack Obama sera élu président des Etats-Unis en 2008 et 2012.

Passé, ces noms très connus passés dans la trilogie :
«-Marty McFly : Eh Doc reculez ! La route est trop courte pour atteindre 88 miles à l’heure.
-
Doc Emmett Brown : La route ? Là où l'on va on n'a pas besoin de route. »

Huey Lewis : ce musicien est le chanteur et le leader de Huey Lewis and the News, le groupe auteur du tube ‘The power of love’ qui est très présent dans les musiques de Retour vers le futur. Quand en 1985 Marty McFly passe une audition en jouant du rock, celui-ci est recalé pour musique trop bruyante par un juré qui n’est autre que Huey Lewis  dans une apparition en clin d’œil.

Michael Jackson : En 1985 il est déjà une megastar depuis son album Thriller, mais aucune mention de lui dans le premier film. Un tel symbole pop ne pouvait plus être ignoré pour les suites, et en fait il apparaît en 2015 comme un avatar sur un écran, et en 1955 quand Marty McFly se fait tiré dessus dans un bar pour éviter les balles il fait découvrir un pas de danse jamais vu à cette époque : le fameux ‘Moonwalk’ de Michael Jackson.

Ronald Reagan : il est président des Etats-Unis élu en 1980 et re-élu en 1984 pour quitter son mandat début 1989. Ses années au pouvoir à la tête du pays sont celles durant lesquelles le film et les deux suites ont été écrites et tournées, il est évoqué plusieurs fois dans la trilogie. On le voit (comme Jackson) sur un écran en 2015, et en 1955 le Doc Brown n’en croit pas ses oreilles d’apprendre que dans son futur c’est cet acteur Reagan (dont une affiche de film apparaît même dans un plan) qui sera le président…

Futur, ces produits futuristes dans la trilogie que l’on peut acheter aujourd’hui :
«-Marty McFly : Du calme, c'est moi, c'est moi, c'est Marty.
-Doc Emmett Brown : Non, c'est impossible, je viens de te renvoyer vers le futur !
-Marty McFly : Oui je sais vous m'avez aidé à retourner vers le futur, mais me revoilà ; je suis de retour du futur ! »

La trilogie Retour vers le futur célèbre donc son 30ème anniversaire, évidement les objets du premier film en 1985 comme le walkman Aiwa ou la montre calculatrice Casio (encore vendue environ 25 euros) sont devenus rétros. Bien que l’univers futuriste de 2015 ne représente qu’un tiers du film Retour vers le futur 2 c’est durant ce segment que l’on découvre 3 gadgets que tout geek souhaite avoir aujourd’hui…

La bouteille Pepsi : une édition très très très limitée de la bouteille ‘Pepsi Perfect’ du film est disponible (6500 bouteilles, 20 dollars), prétexte à un nouveau spot publicitaire en lien avec le film.

Les chaussures Nike : les baskets Powerlace se font toujours attendre, bien que un modèle avec le même design (mais sans la fonctionnalité auto-laçante) ait déjà été conçu et même présenté au Doc Brown, ici.

L’ hoverboard : des prototypes existent comme celui de Lexus ou celui de Huvr (aussi présenté au Doc Brown), on le veut pour Noël !

Joseph Gordon-Levitt en funambule pour Robert Zemeckis

Posté par vincy, le 25 février 2014

Robert Zemeckis (Forrest Gump, Flight) a convaincu Joseph Gordon-Levitt de jouer le rôle principal de son prochain film To Walk the Clouds. Ce biopic sur le funambule français Philippe Petit, connu pour sa traversée sur le fil entre les deux anciennes tours du World Trade Center à New York (il y a 40 ans) se tournera à partir de mai. Le projet est considéré comme expérimental et sera tourné en 3D. Le film doit sortir en salles fin 2015.

Zemeckis promet du spectacle digne d'Avatar et Gravity avec un scénario ludique où Petit et sa bande préparent l'opération du World Trade Center à la manière d'un groupe d'arnaqueurs comme dans Ocean's Eleven. "Crime artistique du siècle", l'happening illégal de Petit, 25 ans à l'époque, a consisté à placé un câble de 200 kilos entre deux tours hautes de 410 mètres pour une balade au dessus du vide de 45 minutes.

Le cinéaste porte ce projet depuis plusieurs années et a convaincu le nouveau patron de TriStar (Sony), venu de la Fox (il avait notamment accompagné les succès d'Avatar et de L'Odyssée de Pi), persuadé, après le triomphe de Gravity, que les spectateurs attendent des films sensationnalistes. Gordon-Levitt, qui a été gymnaste durant son adolescence, ne devrait pas avoir trop de problèmes pour endosser le rôle de Philippe Petit : il ne lui reste qu'à travailler son accent français.

Le scénario, coécrit par le réalisateur et Christopher Browne, est l'adaptation de To reach the clouds : my high wire walk between the Twin Towers, autobiographie du funambule, parue en 2002 et jamais traduite en France.

Cet exploit a inspiré chanteurs, écrivains (Dans son roman Et que le vaste monde poursuive sa course folle, Colum McCann, la couverture du livre et tout le premier chapitre décrivent cette traversée au dessus du vide) et documentaristes (la télévision a consacré de nombreux films à l'artiste comme à ses "créations"). En 2008, James Marsh a réalisé Man on Wire (Le funambule), Oscar du meilleur documentaire l'année suivante. Notons enfin que Tony Gatlif a donné le rôle d'un magicien à Philippe Petit dans son film Mondo (1995).

Disney et Zemeckis : je t’aime moi non plus

Posté par vincy, le 8 avril 2010

Avec un box office nord-américain frôlant les 2 milliards de $, Robert Zemeckis est toujours un cinéaste à succès. A la poursuite du Diamant vert, Retour vers le futur, Qui veut la peau de Roger Rabbit, Forrest Gump... La plupart de ses films sont restés dans les mémoires comme de bons divertissements, souvent novateurs en matière d'effets visuels. Mais Seul au monde fut son dernier film vraiment rentable en 2000. Depuis, avec Le Pôle Express, Beowulf et Le drôle de Noël de Scrooge, il s'est fourvoyé dans des films familiaux en performance-capture qui n'ont jamais convaincu les critiques et ont eu de la difficulté à rentrer dans leurs frais.

La conséquence immédiate a été la fermeture de son studio d'effets spéciaux ImageMovers Digital annoncée il y a trois semaines par le groupe Walt Disney. IMD, fondé par Zemeckis, avait contribué à la fabrication des cinq derniers films du réalisateur. Il fermera ses portes et licenciera ses 450 salariés en janvier prochain, une fois le film d'animation Mars Needs Mom terminé.

IMD, créée en 2000, avait aussi travaillé sur Monster House, Matchstick Men et devrait préparer une version 3D du classique des Beatles, Yellow Submarine, mais aussi Airman et The StoneHeart Trilogy.

Disney avait malgré tout laissé une porte ouverte dans son communiqué, affirmant que le studio signerait un accord à long terme avec Zemeckis et ses associés.  Cela n'a pas tardé puisque mardi 5 avril, Disney, ImageMovers et Gotham Group ont confirmé un nouveau projet, l'adaptation du roman "jeunesse" Dark Life, de Kat Falls, qui va paraître aux Etats-Unis en mai.

Le livre se déroule essentiellement sous l'océan, dans un proche futur, alors que le réchauffement climatique a poussé les humains à vivre sous l'eau. Il faudra l'union d'un jeune homme sous-marin et d'une jeune fille terrestre pour déjouer un complot gouvernemental.

Qui veut le retour de Roger Rabbit?

Posté par vincy, le 4 novembre 2009

qui veut la peau de roger rabbitC'est la petite surprise du chef. Robert Zemeckis est interviewé par MTV pour la sortie de son nouveau jouet technologique, Le drôle de Noël de Scrooge (en salles le 25 novembre), et lâche qu'il y a une suite de Qui veut la peau de Roger Rabbit? en cours d'écriture.

Il avait réalisé le film en 1988. Enorme hit mondial (l'année de Rainman et de L'Ours) avec ses 330 millions de $ (de l'époque) au box office, il avait relancé la vogue du film d'animation. Disney avait pu rebondir après, avec La petite Sirène. Par la suite, Roger Rabbit a déjà été décliné en court-métrages. Spielberg et Walt Disney, les deux co-producteurs, avaient pensé faire un "prequel", dont plusieurs versions avaient été écrites.

Zemeckis confirme donc que Jeffrey Price et Peter Seaman, les deux scénaristes du film d'origine, écrivent actuellement le scénario d'une suite. Pour Zemeckis, il s'agit surtout de travailler sur son lapin préféré avec les nouvelles technologies dont il est devenu friand avec Le Polar Express et Beowulf.
Avec Roger Rabbit, il avait maîtrisé come personne le mélange d'animation et de scènes normales, les personnages de cartoons et les acteurs réels. Bien sûr on en retient cette grande parade de personnages mythiques venus de tous les dessins animés, de Bugs Bunny à Mickey Mouse, la voix de Jessica Rabbit (Kathleen Turner) et ce scénario de film noir, exquis.

Pour la suite, le cinéaste souhaiterait utiliser le motion capture (la même technologie que Spielberg utilise pour Tintin) et le dessin animé 3D. Mais pas totalement. Car il est hors de question que Jessica, qui n'a pas de nez, soit tri-dimensionnée. De même Roger ne doit pas être transformé.

Hybride, vous avez dit hybride? Tout reposera sur le script. Price et Seaman ont écrit par la suite Le Grinch, Les Mystères de l'Ouest et Shrek le Troisième. pour Roger Rabbit, chose exceptionnelle pour un film d'animation, ils avaient été cités à l'Oscar du meilleur scénario.


Le Comic-Con succombe au 3D avec James Cameron en tête de gondole

Posté par vincy, le 28 juillet 2009

james-cameron-avtar-comic-con-banner.jpgLe Comic-Con de San Diego prend de l'importance année après année (126 000 entrées). Après avoir été le rendez-vous incontournable de la BD et du manga, le voici le lieu privilégié pour lancer des jeux vidéos et des films. 2009 aura été l'année de la 3D. Alors que le cinéma en relief dope les recettes des films hollywoodiens, la technologie, pourtant peu convaincante d'un point de vue cinématographique, semble s'installer durablement dans le paysage.

En symbole, rien de mieux que James Cameron et 20 minutes de son prochain film, Avatar. Ce n'était pas la première fois qu'il présentait un montage d'une des oeuvres les plus attendues de la fin de cette décennie. Cameron avait même fait une conférence de cinq heures à Cinema Expo. Il a juste introduit l'hallucination visuelle, un voyage de science-fiction, par "Êtes-vous prêt pour aller à Pandora?". Il devrait montrer un montage plus abouti vers la mi-août dans des salles 3D ou Imax sélectionnées. Comme Peter Jackson avec son Seigneur des Anneaux, James Cameron a aussi annoncé qu'il devrait ressortir certains de ses plus gros succès comme Titanic, en 3D.14077.jpg

Et sinon, le Comic-Con aura été l'occasion de lancer le teaser d' Iron Man 2 en présence de Robert Downey Jr, qui a aussi fait le "show" pour Sherlock Holmes, "le premier des superhéros". D'autres bande-annonces - Alice au pays des merveilles - ou des extraits du prochain Zemeckis (A Christmas Carol) ont suscité davantage d'adhésions que des films projetés en avant-première. Warner a aussi présenté Jonah Hex et Sony a testé Zombieland. Mais ce qui a remporté le plus de succès fut évidemment la présentation, sans images et sans stars, de la suite de Twilight...

Pourtant l'événement était ailleurs : la présence honorable d'Hayao Miyazaki, aux côtés de John Lasseter (Pixar), aussi rare qu'exceptionnelle, prouvait que San Diego devenait une manifestation incontournable pour le 7e Art. A deux heures d'Hollywood.

AFI (5). Science-fiction : Kubrick, maître des étoiles

Posté par vincy, le 30 juin 2008

2001.jpgZemeckis, Spielberg, Lucas, Cameron sont évidemment présents dans les dix meilleurs films de SF. Mais ils sont dépassés par Ridley Scott qui classe deux films (Blade Runner, 6e et Alien, 7e) parmi les dix. Et surtout par Stanley Kubrick. Maître du genre avec Orange mécanique (4e) et avant tout 2001 L’odyssée de l’espace (1968), premier du Top. Il devance ainsi Star Wars (Episode IV, 1977), sans doute par son antériorité et son ambition, et E.T. l’Extra-terrestre (1982). Nulle trace de Rencontres du troisième type. Aucun film postérieur à Retour vers le futur (1985, 10e) et Terminator 2 (1991, 8e).  La science-fiction semble née dans les années 50 (en frôlant l’horreur) et morte dans les années 90 (en oubliant l’abstrait pour la comédie ou l’épique). Pourtant The Matrix avait été proposé…

Notre avis : Précurseur et OVNI, 2001, L’odyssée de l’espace est de toute façon l’un des plus grands films de cinéma. Le 3D devrait faire revivre le genre.

Prochain épisode : le western, la guerre des mâles

Disney mise sur les franchises

Posté par vincy, le 5 juin 2008

Pour maintenir sa part de marché (entre 10 et 15% selon les années) et contenir ses coûts exponentiels (marketing notamment), le studio de cinéma Walt Disney investit deux créneaux : le film d'animation ambitieux et audacieux d'un côté grâce, notamment à Pixar, et les franchises de hits existants, quitte à banaliser le produit.

On connaissait déjà l'avenir de la branche animation. Voici maintenant que Disney annonce son "line up" (programme) pour les années à venir avec un rythme soutenu mais concentré autour de 12 à 15 films par an, au lieu d'une vingtaine (et même 25 parfois) auparavant.

On sait déjà que Narnia 3 (L'odyssée du passeur d'aurore) est en route. Benjamin Gates pourrait voir ses aventures prolongées une ou deux fois. Pirates des Caraïbes attend un scénario pour mettre fin à ce qui était a priori une trilogie. High School Musical 3 est prévu pour l'automne, en attendant des versions locales en Amérique Latine et peut-être en Europe. Tout comme le succès américain de Hannah Montana et Miley Cirus : le concert événement en 3D devrait donner un spin off avec les Frères Jonas et ultérieurement d'autres film en 3D ciblant les adultes.

La 3D semble être le pari le plus important pour le studio. Outre les dessins animés dans ce format, quatre films en prises de vues réelles (parmi lesquels le prochain Zemeckis avec Jim Carrey prévu en novembre 2009) utiliseront cette technique. Logiquement Toy Story 3 (une suite) sera en 3D en 2010.

Disney se lancera aussi de plus en plus dans des productions locales, en France comme en Inde. Globalisant ainsi un peu plus la marque. Mais quid de l'artistique dans tout ça?