Début de tournage pour le 4e film de Céline Sciamma

Posté par vincy, le 14 octobre 2018

La réalisatrice Céline Sciamma reprend le chemin des plateaux le 15 octobre avec Portrait de la jeune fille en feu, quatre ans après Bandes de filles, projet annoncé à la fin du printemps.

La réalisatrice retrouve Adèle Haenel, 11 ans après Naissance des pieuvres, premier long métrage de la réalisatrice et deuxième de l'actrice. L'actrice césarisée y joue Héloïse, jeune fille bretonne à marier qui doit envoyer un portrait à son futur époux, résidant à Milan en Italie. Noémie Merlant (Les héritiers, Le retour du héros) incarne Marianne, la peintre choisie par la mère d'Héloïse, une comtesse, qui est interprétée par Valeria Golino. A ces trois femmes s'ajoutent Luàna Bajrami, dont c'est le troisième film après L'heure de la sortie et Joyeux anniversaire, et qui endosse le rôle de la servante.

Dans cette fresque des sentiments et du désir, Céline Sciamma veut "raconter le présent d’un amour vécu mais aussi sa longue résonance en nous, qui console de l’avoir perdu".

A lire le récit et à voir le casting, Céline Sciamma semble amorcer un nouveau virage. Un film historique (l'histoire se déroule au XVIIIe siècle), des personnages plus adultes, le thème de la création artistique... Mais on peut aussi remarquer qu'elle s'interroge toujours sur l'identité et sur la féminité.

Le tournage s'achèvera vers le 10 décembre. Pyramide distribuera le film.

Adèle Haenel est toujours à l'affiche d'Un peuple et son roi. En liberté!, de Pierre Salvadori, sera dans les salles le 31 octobre.

Céline Sciamma a réalisé Naissance des pieuvres (Prix Louis-Delluc du premier long métrage), Tomboy (Teddy Award) et Bande de filles, en compétition à Cannes. Elle a aussi été coscénariste de Ma vie de Courgette (César de la meilleure adaptation) et Quand on a 17 ans, en compétition à Berlin.

La websérie « Le visiteur du futur » se prépare pour le cinéma

Posté par vincy, le 13 octobre 2018

Dans une discussion sur Twitter hier, l'auteur François Descraques a annoncé la préparation du long métrage adapté de sa websérie, Le visiteur du futur.

"C’est un projet actuellement en cours de financement produit par Pyramide et c’est avec notre équipe" explique-t-il. Un projet qui se travaille depuis 4 ans. Cette longue gestation se justifie ainsi: "Parce que faire 4 saisons, 45 Millions de vues, des BD, un roman, un jeu de plateau sur le Visiteur du Futur, c’est fort sympathique (instant frime) mais faire un « FILM », c’est une autre histoire qui demande une réflexion globale."

"L’ambition du projet est double : produire un film accessible au grand public ET aussi à destination des nombreux fans de la série. Et il m’a fallu du temps pour réussir à pondre un scénar qui remplit ces deux impératifs. (...) L’intrigue se passe après la série (et donc après le roman La Meute et la trilogie en manga de La Brigade Temporelle). Donc si vous avez tout vu, vous comprendrez toutes les références et vous pourrez frimer auprès de vos amis (ce que j’encourage)" précise-t-il (tout en faisant habilement la promo des autres déclinaisons), ajoutant que le casting de la websérie sera au complet et qu'il y aura de nouveaux personnages.

Le pitch est ainsi dévoilé: "Il vient du futur pour nous rendre visite, c’est le Visiteur du Futur ! Et cette fois, il doit empêcher une catastrophe nucléaire. Et il a un plan ! Mais la Brigade Temporelle est à ses trousses, et elle va tout faire pour l’empêcher de changer le cours du temps."

Le Visiteur du futur, série produite par Ankama depuis 2009, cumule 45 millions de visionnages en 4 saisons. Les deux dernières saisons ont été diffusées sur France 4.

Le tournage devrait se dérouler l'année prochaine.

Léa Seydoux retrouve Wes Anderson et s’engage chez Ildiko Enyedi

Posté par vincy, le 16 février 2018

Léa Seydoux retrouve l'univers de Wes Anderson, après avoir joué dans The Grand Budapest Hotel. Elle remplacera Scarlett Johansson dans la version française du film d'animation L'île aux chiens, présenté en ouverture de la 68e Berlinale.

Autour d'elle, on retrouvera Isabelle Huppert (qui avait déjà été Mrs Fox dans Fantastic Mr. Fox, le précédent film d'animation du réalisateur) pour le rôle vocal de Frances McDormand, Mathieu Amalric (qui était le fameux Mr Fox) pour le rôle vocal de Jeff Goldblum, Vincent Lindon (à la place de Bryan Cranston), Louis Garrel (pour Liev Schreiber), mais aussi Yvan Attal, Nicolas Saada et Hippolyte Girardot. Le rôle principal tenu par Edward Norton, qui double Rex, aura, en français, la voix de Romain Duris. Notons quand même que Greta Gerwig se doublera elle-même dans la langue de Molière (ce qui est classe, avouons-le).

Puisque nous sommes à Berlin, Léa Seydoux sera le rôle principal du prochain film d'Ildiko Enyedi, la cinéaste hongroise lauréate de l'Ours d'or l'an dernier avec Corps et âme (par ailleurs nommé à l'Oscar du meilleur film en langue étrangère). L’histoire de ma femme est l'adaptation d'un roman éponyme de Milan Füst paru en 1958 (et disponible en France chez Gallimard) qui raconte l'histoire du capitaine Jacob Stör (interprété par le norvégien Anders Baasmo Christiansen), géant rabelaisien jouissant au maximum de sa vie de marin, de son prodigieux appétit, de ses aventures. Un soir, il fait un pari avec un ami dans un café : il épousera la première femme qui en franchira le seuil. Entre alors Lizzy,une petite Française dont il est passionnément, exclusivement, incurablement amoureux, et qu'il épouse comme promis.

Le film est une co-production France/Hongrie/Allemagne/Italie. Pyramide le distribuera. Mais le tournage ne débutera pas avant 2019, à Budapest, Paris, Hambourg et Trieste.

Philippe Faucon en tournage avec Emmanuelle Devos

Posté par vincy, le 19 septembre 2017

Hier a commencé le tournage du nouveau film de Philippe Faucon, dont le dernier long métrage, Fatima (2015), avait été récompensé par trois César (dont celui du meilleur film) et le Prix Louis-Delluc.

Amin met en vedette Emmanuelle Devos et Mustapha Mbengue, qui interpréteront respectivement Gabrielle et Amin. Ce dernier est arrivé de Mauritanie pour travailler en France, laissant au pays sa femme, Aïcha, et leurs trois enfants. Solitaire dans ce nouveau pays, il partage sa vie entre le foyer et son travail sur les chantiers. Aïcha ne voit qu’une fois l’an son mari. Elle accepte cette situation comme une nécessité : l’argent qu’envoie Amin fait vivre plusieurs personnes. Quand Amin rencontre Gabrielle, sa vie change. Une liaison commence.

Le scénario est cosigné par Philippe Faucon, Yasmina Nini-Faucon et Mustapha Kharmoudi. Cela fait près de sept ans que le cinéaste développe ce projet, qui a obtenu l'avance sur recettes en 2015. Les César de Fatima ont enfin pu débloquer la situation. Le budget d'Amin, autour de 3,7M€, est le plus important dans la filmographie du réalisateur.

Pyramide distribuera ce film sans doute l'année prochaine, en partie sous-titré, dont le tournage ira en région parisienne, autour de Lyon et au Sénégal.

Emmanuelle Devos sera à l'affiche le 11 octobre avec Numéro Une de Tonie Marshall.

Avec « Numéro Une », Tonie Marshall s’intéresse au pouvoir des femmes

Posté par vincy, le 28 octobre 2016

Deux ans après Tu veux ou tu veux pas, avec Sophie Marceau, Patrick Bruel et Sylvie Vartan, qui avait dépassé le million de spectateurs, Tonie Marshall (César du meilleur film, du meilleur réalisateur et du meilleur scénario pour Vénus beauté (institut)) repasse derrière la caméra avec Numéro Une (son projet s'appelait Le club, à l'origine).

Elle a coécrit le scénario avec Marion Doussot (La marcheuse) et la journaliste - grand reporter du Monde, spécialiste en politique, Raphaëlle Bacqué - son dernier essai, Richie, qui s'intéresse à la vie et aux réseaux du défunt directeur de Sciences-Po, Richard Descoings, est actuellement en cours d'écriture pour une adaptation au cinéma.

Numéro Une réunit Emmanuelle Devos, Carole Bouquet, Richard Berry, Sami Frey, Benjamin Biolay, la vénérable Francine Bergé et Anne Azoulay (Bird People, Tristesse Club). Le tournage a débuté il y a deux semaines pour deux mois entre Paris, Deauville et Ostende en Belgique.

Le film raconte l'histoire d'Emmanuelle, ingénieure brillante et volontaire. Elle est désormais au comité exécutif de Trident, géant français de l'énergie. Mariée depuis vingt ans à un homme attentionné et mère de deux enfants, sa réussite est totale… ou presque. Un jour, elle est approchée par un réseau de femmes d'influences pour conquérir la direction d'une énorme entreprise française. Pour arriver à ce poste et satisfaire ses ambitions, elle va devoir tout risquer. Dans des sphères encore largement dominées par les hommes, les obstacles dans sa vie professionnelle et intime se multiplient.

Numéro Une sera distribué par Pyramide.

Retour à New York pour Volker Schlöndorff

Posté par vincy, le 18 septembre 2016

Le cinéaste Volker Schlöndorff s'est offert un trio d'acteurs européen singulier pour son drame sentimental, Retour à Montauk. Stellan Skarsgard, habitué des films de Lars von Trier et le Dr. Erik Selvig dans les films Marvel, Nina Hoss, prix d'interprétation à Berlin en 2007 et connue pour ses rôles dans Barbara et le récent Phoenix, et Diplomatie, se partagent l'affiche.

Ils ont tourné entre Berlin et New York au printemps dernier.

Le réalisateur a signé le scénario avec le romancier Colm Toibin (son dernier livre, Nora Webster, vient d'être sélectionné pour le Prix Femina). Retour à Montauk est l'histoire de deux anciens amants qui se retrouvent dans un village de Long Island, Montauk. Skarsgard incarne Max Zorn, un écrivain berlinois, tandis que Hoss est Rebecca, une avocate d'origine est-allemande qui vit à New York depuis deux décennies.

Le film est prévu sur les écrans au premier semestre de 2017, après, sans doute, une avant-première au Festival de Berlin.

Eran Riklis trouve un « Refuge » à Golshifteh Farahani

Posté par vincy, le 25 août 2016

Eran Riklis, le réalisateur de La fiancée Syrienne, des Citronniers, du Voyage du directeur des ressources humaines et de Mon fils tourne depuis le début de l'été et jusqu'en septembre son nouveau film, provisoirement intitulé Refuge.

Refuge raconte l'histoire d'une Libanaise qui a collaboré avec les services secrets israéliens pour fuir, désormais en planque dans un abri sécurisé, avec une nouvelle identité et un nouveau visage, et d'une agente du Mossad chargée de la protéger. Un film d'espionnage donc, mais sans doute un peu sulfureux puisque la relation va devenir plus personnelle que professionnelle.

Pour le cinéaste, il s'agit de s'interroger sur la possibilité de se réinventer et de se reconstruire après un traumatisme.

Entre l'Allemagne et Israël, le film, coproduction franco-germano-israélienne, qui sera distribué en France par Pyramide, s'annonce comme un thriller. Golshifteh Farahani (Les malheurs de Sophie, Paterson) et Neta Reskin (Une histoire d'amour et de ténèbres) se partagent le haut de l'affiche, respectivement dans le rôle de la réfugiée et dans celui de l'agente israélienne. Le film est prévu sur les écrans en 2017.

César 2016: Fatima dans 98 salles cette semaine

Posté par vincy, le 2 mars 2016

fatimaCésar du meilleur film, du meilleur scénario dans la catégorie adaptation et du meilleur espoir féminin, Fatima va bénéficier de 77 copies supplémentaires ce mercredi 2 mars. Au total le film de Philippe Faucon sera projeté dans 98 salles, soit presque autant que lors de sa sortie en octobre dernier. Le film a déjà attiré 310 000 spectateurs en France.

Pyramide, qui distribue le film, prend le risque de fragiliser sa grosse sortie de la semaine, Belgica. Mais un effet César n'est pas impossible, même si le film sort en DVD/Blu-Ray/VàD cette semaine.

Par ailleurs, le réalisateur a offert son César à Soria Zeroual, nommée dans la catégorie meilleure actrice. Cette femme de ménage franco-algérienne de 45 ans n'avait jamais été comédienne avant ce film.

Fatima a aussi obtenu le Prix Louis Delluc en décembre dernier. Il avait fait son avant-première mondiale à la Quinzaine des réalisateurs en mai dernier.

Jeu concours : des places à gagner pour Que viva Eisenstein ! de Peter Greenaway

Posté par MpM, le 1 juillet 2015

Que viva Eisenstein

Que viva Eisenstein ! de Peter Greenaway, présenté en compétition officielle au dernier festival de Berlin, sort enfin sur les écrans français le 8 juillet prochain. Cette farce flamboyante et virtuose raconte les dix jours passés par Sergueï Eisentein dans la ville de Guanajuato, au Mexique, à la fin de l'année 1931.

Fraîchement éconduit par Hollywood et sommé de rentrer en URSS, le grand cinéaste russe se rend à Guanajuato pour y tourner son nouveau film, Que Viva Mexico ! Chaperonné par son guide Palomino Cañedo, il se brûle au contact d’Éros et de Thanatos. Son génie créatif s’en trouve exacerbé et son intimité fortement troublée. Confronté aux désirs et aux peurs inhérents à l’amour, au sexe et à la mort, Eisenstein vit à Guanajuato dix jours passionnés qui vont bouleverser le reste de sa vie.

PYRAMIDE vous fait gagner 10X2 places pour le film. Il suffit de répondre par courriel à la question suivante (en mentionnant votre nom et vos coordonnées postales) :  ce n'est pas la première fois que Peter Greenaway met en scène un artiste célèbre dans l'un de ses films. En 2007, il a notamment raconté un épisode de la vie du peintre Rembrandt. Dans quel film ?

Attention, aucune réponse postée dans les commentaires du site ne sera prise en compte.

Fatih Akin ne viendra pas à Cannes

Posté par vincy, le 15 avril 2014

fatih akin cannes 2007Le distributeur Pyramide vient d'annoncer que le réalisateur allemand Fatih Akin ne souhaitait pas participer au Festival de Cannes avec son dernier film The Cut, "pour des raisons personnelles". Sans plus de précisions.

The Cut, avec Tahar Rahim, George Georgiou et Akin Gazi, est un film muet qui croise Chaplin et un Western à la Sergio Leone. Ce film annoncé comme philosophique suit un père de famille dans son tour du monde, à la recherche de ses enfants disparus lors de la première guerre mondiale.

On peut imaginer que le réalisateur veuille aller à Venise à la fin de l'été. The Cut est le dernier épisode d'une trilogie - L'amour, La mort, Le mal - commencée en 2004 avec Head On, Ours d'or à Berlin et prolongée en 2007 avec De l'autre côté, prix du scénario à Cannes. A chaque épisode son festival?

Outre De l'autre côté, Akin avait aussi présenté hors compétition à Cannes ses documentaires Crossing the Bridge : The Sound of Istanbul en 2005 et Polluting Paradise en 2012.