Robert Zemeckis va affronter de Sacrées Sorcières

Posté par vincy, le 23 juin 2018

De nouveau Roald Dahl va être adapté au cinéma. Après Tim Burton (Charlie et la Chocolaterie), Wes Anderson (Fantastic Mr. Fox) et Steven Spielberg (Le Bon Gros Géant), c'est Robert Zemeckis (Retour vers le futur, Forrest Gump, Seul au monde) qui s'attaque au romancier jeunesse. The Witches (Sacrées Sorcières) a déjà été transposé sur grand écran, en 1990, par Nicolas Roeg, avec Anjelica Huston, Rowan Atkinson et Jane Horrocks.

Le livre, paru en 1983, raconte le quotidien des sorcières, femmes ordinaires, qui n'ont pas d'orteils et qui sont chauves. Un jeune orphelin anglais adore les histoires horrifiques de sa grand mère norvégienne, particulièrement celles sur les sorcières, les femmes les plus cruelles du monde. Mais un jour le garçon se retrouve piéger dans un congrès réunissant d'étranges femmes perruquées et gantées.

Warner Bros, Zemeckis, Guillermo del Toro et Alfonso Cuaron produiront ce film que devait réaliser le cinéaste mexicain oscarisé Del Toro. Ce sera le 20e long métrage de Zemeckis.

Après deux flops (The Walk, Alliés), Robert Zemeckis devrait se lancer dans la course aux Oscars cette année avec Welcome to Marwen, avec Steve Carell, prévu fin novembre dans les salles américaines.

James Ivory écrit pour Alexander Payne

Posté par vincy, le 3 juin 2018

Oscarisé en février pour l'adaptation de Call Me By Your Name, le réalisateur et scénariste James Ivory va écrire l'adaptation d'une nouvelle parue dans The New Yorker il y a cinq ans. Alexander Payne réalisera le film intitulé The Judge's Will.

Ecrite par la romancière et scénariste Ruth Prawer Jhabvala avant sa mort en 2013, cette fiction a pour cadre une relation entre un juge de Delhi, malade, et sa femme venue de Mumbay (Bombay). Les deux ont eu des vies très distinctes malgré leur toit commun. Alors que la mort approche, leur partie d'échecs amoureuse approche de la fin. Le juge veut être certain que sa maîtresse, beaucoup plus jeune, ne sera pas rejetée quand il décèdera.

James Ivory et Ruth Prawer Jhabvala (Booker Prize, Bafta et deux Oscars en poche) ont longtemps collaboré ensemble. Elle lui a écrit quelques un de ses plus beaux films: Howards End, Les vestiges du jour, A Soldier's Daughter Never Cries, Chambre avec vue, les Bostonniennes... soit un total de 23 films en 46 ans!

Alexander Payne a pris une option dès 2014 sur cette histoire. L'histoire sera transposée d'Inde à Chicago.

Le scénario est promis pour la fin de l'année. Fox Searchlight espère pouvoir le sortir pour la fin 2019.

Amy Adams prend une option sur le prochain film de Pablo Larrain

Posté par vincy, le 28 mai 2018

Après Jackie, le cinéaste chilien Pablo Larrain continue son parcours américain avec The True American. Amy Adams, Mark Ruffalo et Kumail Nanjiani sont en négociation pour être les têtes d'affiche de ce projet en développement.

Reste un problème de financement depuis qu'Annapurna s'est retiré du jeu, tout en restant producteur. Amazon Studios pourrait entrer dans la danse en devenant financier et distributeur du film. Mais Amy Adams a clairement exprimé le souhait d'en faire son prochain film. Le casting a souvent valsé. Le film était d'abord un projet de Kathryn Bigelow. Puis Tom Hardy a embarqué dans le projet, même quand Pablo Larrain a repris les rênes

The True American est l'adaptation d'un essai d'Anand Giridharadas, paru en 2014, qui prend place au Texas dans les jours qui ont suivi les attaques du 11 septembre 2001. Il s'agit de l'histoire vraie d'un fait divers où un immigré musulman et vétéran de l'armée du Bangladesh, a survécu à une tuerie xénophobe dans un magasin de Dallas. Ruffalo incarnerait le tueur, Mark Stroman, tandis que Nanjiani interpréterait Bhuiyan.

Amy Adams, dernièrement vue dans Justice League en Lois Lane, a aussi donné son accord pour être le rôle principal de l'adaptation du best-seller La femme à la fenêtre. Elle assure actuellement la promotion de la série Sharp Objects (HBO), qui sera diffusée à partir de juillet. On la retrouvera pour la saison des Oscars dans le biopic sur Dick Cheney, Backseat, d'Adam McKay, avec Christian Bale, Steve Carell et Sam Rockwell.

Vincent Lindon joue « L’Infiltré »

Posté par redaction, le 27 mai 2018

A l'affiche d'En guerre de Stéphane Brizé, qui était en compétition à Cannes, Vincent Lindon sera L'infiltré dans le prochain film de Thierry de Peretti. L'histoire est adaptée de l'autobiographie d’Hubert Avoine, ancien agent des renseignements infiltré dans les cartels de la drogue au Mexique.

L’infiltré : de la traque de Chapo Guzman au scandale français des stups, publié il y a un an, raconte six ans de missions d'un agent infiltré des cartels mexicains pour le compte de l'Office français des stups puis pour l'Agence antidrogue américaine, où il a pu obtenir des informations qui ont permis la saisie de dizaine de millions de dollars et la fin de plusieurs réseaux criminels.

La production sera assurée par Les films Velvet et Capa Drama.

Ce sera le troisième long métrage du comédien et metteur en scène Thierry de Peretti, après Les apaches et Une vie violente, sorti en août dernier.

Star Wars: James Mangold ressuscite Boba Fett

Posté par redaction, le 25 mai 2018

Après Rogue One et Han Solo, Lucasfilm continue de développer plusieurs spin-offs de la saga Star Wars, notamment un sur Obi-Wan Kenobi qui serait réalisé par Stephen Daldry. Mais, selon The Hollywood Reporter, le prochain qui devrait être mis sur orbite concerne Boba Fett. Le film sera co-écrit (avec Simon Kinberg) et réalisé par James Mangold, auréolé du succès de Logan, le dernier Wolverine avec Hugh Jackman.

Boba Fette est apparu dans L'Empire contre-attaque (donc l'épisode V) puis dans Le Retour du Jedi (donc l'épisode VI). On le voit ensuite dans L'Attaque des clones (donc l'épisode II), en tant qu'enfant. Et dans l'édition spéciale d'Un nouvel espoir (épisode IV), en 1997, Lucas a rajouté une séquence avec Han Solo et Jabba le Hutt où Boba Fett est montré avec Jabba avant que le Faucon Millénium ne décolle de Tatooine.

Qui est Boba? Né sur la planète Kamino, peu de temps après la bataille de Naboo, ce chasseur de primes, pilote et mercenaire, a la particularité d'être un humain, et le seul clone non altéré du célèbre chasseur de primes Jango Fett, recruté par le Seigneur Sith Dark Tyranus.

On ne reviendra pas sur l'histoire de Jango, qui avait pour mission d'assassiner la sénatrice Padmé Amidala et qui fut finalement poursuivi par le chevalier Jedi Obi-Wan Kenobi. Mais c'est bien cette traque qui conduisit les Fett, père et fils, à s'échapper sur Geonosis, où Jango fut tuer, ce qui déclencha l'esprit de vengeance de Boba. C'est à partir de ce moment là qu'il devint un chasseur de primes pour Jabba le Hutt, et qu'il croisa la route d'Han Solo, à l'époque contrebandier endetté auprès de Jabba. On connaît la suite: Han Solo devient un membre de l'Alliance Rebelle et ne remboursa jamais sa dette.

Boba a ensuite eu l'opportunité de croiser Dark Vador, devenant progressivement une menace pour Solo, Kenobi et Skywalker. Et au final, c'est bien Han Solo qui gagnera le match en balançant Boba Fett dans la gueule du Sarlacc (une petite digestion de mille ans).

La particularité physique de Boba est qu'on ne le voit jamais: il porte toujours un casque. Peu présent à l'écran malgré un rôle crucial pour l'avancée du récit de la saga, le personnage incarné par Jeremy Bulloch est devenu culte grâce à son armure et son jet-pack (et sans doute sa mort atroce).

Ce culte a permis au personnage d'être décliné dans plusieurs produits dérivés: téléfilms, jeux vidéos, séries animées...

Avec ce spin-off, on verra peut-être, enfin, le visage de Boba Fett. Reste à savoir à quelle période se situera le scénario, même si a priori, on se doute qu'il s'agira de sa jeunesse, entre l'épisode II et l'épisode III. Rappelons que Solo, se situe à cette même époque.

Brad Pitt produira le film sur l’enquête qui a fait tomber Harvey Weinstein

Posté par vincy, le 29 avril 2018

C'est la logique des choses. Hollywood se nourrit d'Hollywood. L'enquête du New York Times qui a conduit au mouvement #MeToo sera transposée au cinéma. Le travail de deux journalistes du quotidien, Jodi Kantor et Megan Twohey (photo), et de leur rédactrice en chef Rebecca Corbett, qui a révélé les agressions et les harcèlements commis par Harvey Weinstein sur des centaines d'actrices va devenir un film, alors que les plaintes se multiplient en vue d'un procès contre le magnat du cinéma.

L'équipe du New York Times a été distinguée il y a une semaine du Prix Pulitzer pour son travail. Un livre est également en cours de rédaction.

Plan B, la société de Brad Pitt (deux fois oscarisée avec 12 Years a Slave et Moonlight), et Annapurna Pictures (L'ile aux chiens, Zero Dark Thiry) ont acquis les droits de l'enquête afin d'en faire un film dans la lignée de Spotlight et Pentagon Papers.

Le film se concentrera sur le travail journalistique qui a permis au scandale d'éclater et non sur Harvey Weinstein.

De son côté Ronan Farrow, qui a révélé l'affaire pour The New Yorker et qui a aussi reçu le Pulitzer pour son enquête, a préféré signé un contrat de trois ans avec HBO pour réaliser une série de documentaires qui poursuivront son travail et accompagneront le mouvement #MeToo.

Omar Sy chez Michel Hazanavicius

Posté par vincy, le 26 avril 2018

On l'attendait pour la suite d'OSS 117 promise par Jean Dujardin. Mais le prochain projet de Michel Hazanavicius sera tout autre. Le Prince oublié réunira Omar Sy, Bérénice Bejo et François Damiens. Bejo en sera à son 5e film avec le réalisateur, qui est aussi son époux. Damiens avait un second-rôle dans OSS 117: Le Caire, nid d'espions. Pour Omar Sy, ce sera une première.

Le tournage se déroulera de fin juillet à début octobre. Le film est coproduit par Prélude, Pathé, Studiocanal et TF1 Films production.

Selon le communiqué, le film racontera l'histoire de Djibi et de sa fille de 8 ans Sofia. Chaque soir, il lui invente une histoire pour l’endormir. Mais, une fois qu’elle dort, ces récits prennent vie quelque part dans un monde imaginaire peuplé de chevaliers, pirates et de dragons. Dans cet univers, Sofia est toujours la princesse à sauver et Djibi le courageux prince. L' entrée au collège de la jeune fille va marquer la fin de son enfance et de ces histoires qui l’accompagnent. A son grand désespoir, Djibi va alors devoir accepter que sa fille grandisse et s’éloigne de lui. Cependant, dans le Monde des histoires, le Prince va devoir affronter son aventure la plus épique: il doit trouver son destin dans un monde où il n’a plus sa place.

Michel Hazanavicius, oscarisé pour The Artist, était en compétition à Cannes l'an dernier avec Le redoutable. Omar Sy, vu dans Knock et Transformers : The Last Knight en 2017, sera prochainement dans Le flic de Belleville de Rachid Bouchareb. Bérénice Bejo est attendue dans La quietud de Pablo Trapero et L'Extraordinaire voyage du fakir... de Ken Scott.

Après un film SF, James Gray se lance dans le thriller d’espionnage

Posté par vincy, le 22 avril 2018

Deadline a révélé que la MGM havait engagé le réalisateur James Gray pour réaliser I Am Pilgrim. Je suis Pilgrim en français est l'adaptation du best-seller de Terry Hayes, romans d'espionnage dont le premier tome est paru en France il y a quatre ans. Terry Hayes est aussi connu pour avoir été le scénariste de Mad Max 2, Mad Max 3, Calme blanc, Payback et Vertical Limit. Son deuxième roman, The Year of the Locust, est prévu en octobre 2019 en librairie.

Je suis Pilgrim, une histoire à la James Bond, est l'histoire d'un homme qui prend sa retraite des renseignements américains et écrit un livre de criminologie dans l'anonymat le plus total. Or, dans le même temps, une jeune femme est assassinée à New York, un père est décapité en Arabie saoudite et un homme vit dans un laboratoire secret syrien. Cette succession d'événements forme en fait un terrible complot menaçant l'humanité. Pilgrim est un nom de code pour un homme qui n'existe pas. Le retraité va devoir enquêter pour conjurer l'apocalypse qui menace l'Amérique.

L'acteur Matthew Vaughn, qui était initialement attaché à Pilgrim, n'a pas été confirmé.

James Gray a décidé d'en faire son nouveau projet après Ad Astra, un film SF avec Brad Pitt développé pour la Fox. Ad Astra, en post-production, est calé pour une sortie fin 2018, début 2019. Le dernier film du cinéaste est The Lost City of Z, présenté à Berlin l'an dernier, et produit par Brad Pitt.

Changement de réalisateur pour l’adaptation de The Division

Posté par vincy, le 21 avril 2018

Alors que la suite de Deadpool s'apprête à envahir les écrans le 16 mai (en plein Festival de Cannes), son réalisateur David Leitch (Atomic Blonde) a déjà ses prochains films en ligne de mire: un spinoff de Fast and Furious, annoncé il y a quelques mois, mais aussi l'adaptation du jeu vidéo d'Ubisoft, The Division.

The Division, qui s'inscrit dans l'univers cyber-espionnage de Tom Clancy (Jack Ryan), devait initialement être filmé par Stephen Gaghan (Syriana, Gold, The Voyage of Doctor Dolittle) qui a finalement laissé tomber le projet.

Jake Gyllenhaal (qui a déjà été un héros de jeu vidéo au cinéma avec Prince of Persia) et Jessica Chastain en seront les deux stars, comme prévu.

David Leitch filmera le spinoff de F&F, avec Dwayne Johnson, l'acteur le plus bankable d'Hollywood, et Jason Statham, cet automne et The Division courant 2019.

Gaghan a écrit le scénario de cette histoire situé dans un futur proche et où une maladie, le Poison Vert, se propage lors du "Black Friday" via des billets contaminés, provoquant la chute des États-Unis en cinq jours. New York est décimée. Les morts se comptent par millions. A Noël, la société est en plein chaos. Un groupe de civils, les Émeurtiers, entraînés pour opérés lors de catastrophes, est appelé pour sauver ce qui peut l'être.

Le jeu compte 20 millions de fans en ligne, et une suite devrait bientôt être montrée.

Les super-pouvoirs de Guillermo del Toro

Posté par vincy, le 5 avril 2018

Un effet Oscar indéniable pour Guillermo del Toro. La forme de l'eau, Lion d'or à Venise en Septembre, Oscar du meilleur film et du meilleur réalisateur début mars, a entraîné une série de "deals" et d'annonces qui font du cinéaste mexicain un super-héros pour les jeunes réalisateurs/réalisatrices et le cinéma de genre.

Ainsi Fox Searchlight Pictures, qui a coproduit La Forme de l'eau (190M$ de recettes mondiales), vient de signer un pacte global avec le cinéaste pour produire les films en prises de vues réelles, écrit ou/et réalisé ou/et produit par Del Toro.

La filiale "art et essai" de la Fox créé un label spécifique pour les films de genre (horreur, SF, Fantasy), incluant ceux soutenus, produits ou portés par Del Toro. Tous ces films seront financés et distribués par Fox Searchlight.

"Pendant longtemps, j’ai espéré trouver un environnement dans lequel je puisse distribuer, et produire de nouvelles voix à travers des films de genre intelligents et inventifs. Et par la même occasion canaliser mes propres projets. Avec Fox Searchlight, j’ai trouvé un vrai foyer pour la production de ce type d’œuvres – un partenariat basé sur le travail acharné, la compréhension de l’autre et, surtout, la foi" a expliqué le cinéaste.

Un premier projet déjà en développement

Autant dire que le réalisateur s'offre un mini-studio au sein d'une structure déjà solide (qui sera peut-être rachetée par le groupe Disney). Le premier projet lancé avec cette structure, et produit par Guillermo del Toro, devrait être Antlers, qui raconte l'histoire d'une enseignante qui accueille un étudiant perturbé chez elle alors qu'il porte en lui un secret de famille mystérieux aux conséquences fatales. Le film doit être réalisé par Scott Cooper, et il est adapté d'une nouvelle de Nick Antosca, The Quiet Boy.

Une salle de cinéma à son nom, une bourse pour les nouveaux talents

Guillermo del Toro ne s'arrête pas là. Au récent 33e Festival du film de Guadalajara (Mexique), sa ville d'origine, il a inauguré une salle de cinéma qui porte son nom au Centre culturel / Cinémathèque de l'Université publique de Guadalajara. Il a aussi donné trois masterclasses - la première a enregistré 30000 demandes d'inscription en une demi-heure - devant un total de 12000 personnes. Enfin il a annoncé qu'il lancerait une bourse pour les aspirants cinéastes mexicains. The Jenkins-Del Toro International Grant sera doté de 60000$ et décerné chaque année au festival de Guadalajara à un étudiant en cinéma mexicain.

Producteur de deux réalisatrices mexicaines

Del Toro a enfin révélé qu'il produirait les prochains films des réalisatrices Issa Lopez (Vuelven) et Karla Castaneda, qui travaille sur son premier long métrage animé en stop-motion. Il a bien l'intention de soutenir l'industrie du cinéma mexicain, qui, malgré sa vitalité, ses succès aux Oscars comme au box office nord-américain, et sa forte présence dans les festivals internationaux, reste mal aimé dans son pays. L'an dernier, seul Hazlo Como Hombre (Do It Like An Hombre), une comédie familiale et "gay", a réussi à se classer dans le Top 30 annuel du box office mexicain. Il n'y en avait que trois en 2016.

Nul ne doute que Guillermo Del Toro, prochain président du jury de Venise, va vouloir, avec ces nouveaux moyens, résister à l'envahisseur hollywoodien.