Les films nommés aux Producers Guild of America Awards

Posté par vincy, le 8 janvier 2019

Les PGA Awards de la Guilde des producteurs américains a dévoilé sa liste de nominations pour sa 30e édition. Les lauréats seront connus le 19 janvier. A deux exceptions près, tous les films gagnants d'un PGA Award depuis 2008 ont été oscarisés par la statuette du meilleur film. Le Stanley Kramer Award sera décerné à Jane Fonda.

Les gagnants des Golden Globes - Bohemian Rhapsody, Green Book et Roma – sont tous là, aux côtés de gros succès populaires comme Crazy Rich Asians, Black Panther, A Star is born et Sans un bruit. Entre politique, biopics et mélos, on devrait trouver une bonne partie de ces films dans la liste des nommés aux Oscars.

Côté animation, Spider-Man : New Generation risque une fois de plus de priver L'île aux chiens d'une récompense amplement méritée, face à trois productions de studios à gros box office.

Prix Darryl F. Zanuck du producteur cinéma :

  • Black Panther de Ryan Coogler, produit par Kevin Feige
  • BlacKkKlansman de Spike Lee, produit par Sean McKittrick, Jason Blum, Raymond Mansfield, Jordan Peele, Spike Lee
  • Bohemian Rhapsody de Bryan Singer, produit par Graham King
  • Crazy Rich Asians de Jon Chu, produit par Nina Jacobson et Brad Simpson, John Penotti
  • La favorite de Yorgos Lanthimos, produit par Ceci Dempsey, Ed Guiney, Lee Magiday, Yórgos Lánthimos
  • Green Book de Peter Farrelly, produit par Jim Burke, Charles B. Wessler, Brian Currie, Peter Farrelly, Nick Vallelonga
  • Sans un bruit de John Krasinski, produit par Michael Bay, Andrew Form, Brad Fuller
  • Roma d’Alfonso Cuaron, produit par Gabriela Rodríguez, Alfonso Cuarón
  • A Star Is Born de Bradley Cooper, produit par Bill Gerber, Bradley Cooper, Lynette Howell Taylor
  • Vice d’Adam McKay, produit par Dede Gardner, Jeremy Kleiner, Kevin Messick, Adam McKay

Prix du producteur de film d’animation :

  • Le Grinch de Yarrow Cheney et Scott Mosier, produit par Chris Meledandri, Janet Healy
  • Les Indestructibles 2 de Brad Bird, produit par John Walker, Nicole Grindle
  • L’île aux chiens de Wes Anderson
  • Ralph 2.0 de Rich Moore et Phil Johnston, produit par Clark Spencer
  • Spider-Man: New Generation de Peter Ramsey, Bob Persichetti et Rodney Rothman, produit par Avi Arad, Phil Lord et Christopher Miller, Amy Pascal et Christina Steinberg

Prix du producteur de documentaire :

  • The Dawn Wall de Josh Lowell et Peter Mortimer, produit par Josh Lowell, Peter Mortimer, Philipp Manderla
  • Free Solo de Jimmy Chin, Elizabeth Chai Vasarhelyi, produit par Elizabeth Chai Vasarhelyi, Jimmy Chin, Evan Hayes, Shannon Dill
  • Hal de Amy Scott, produit par Christine Beebe, Jonathan Lynch, Brian Morrow
  • Into the Okavango de Neil Gelinas, produit par Neil Gelinas
  • RBG de Betsy West, Julie Cohen, produit par Betsy West, Julie Cohen
  • Three identical strangers de Tim Wardle, produit par Becky Read, Grace Hughes-Hallett
  • Won’t You Be My Neighbor? de Morgan Neville, produit par Morgan Neville, Nicholas Ma, Caryn Capotosto

Jeff Bridges et Jane Fonda honorés à Hollywood

Posté par vincy, le 22 décembre 2018

Ils ont en commun d'être oscarisés, enfants de la balle (avec des pères acteurs), d'être engagés. Jeff bridges et Jane Fonda vont être honorés en janvier à Hollywood.

Les Golden Globes ont choisi Jeff Bridges comme lauréat du prestigieux Cecil B. DeMille Award pour la prochaine cérémonie qui aura lieu le 6 janvier.

Il succède à Oprah Winfrey dans ce palmarès glorieux qui comprend George Clooney, Robert De Niro, Audrey Hepburn, Harrison Ford, Jodie Foster, Sophia Loren, Martin Scorsese, Steven Spielberg, Meryl Streep, Denzel Washington, et tant d'autres.

A 69 ans, Jeff Bridges, fils de l'acteur Lloyd Bridges, aligne déjà 60 ans de carrière (il a commencé enfant). Il a tourné avec Peter Bogdanovich (qui le révèle avec The Last Picture Show en 1971), John Huston, John Frankenheimer, Michael Cimino, John Carpenter ... alternant films SF et films d'auteurs, beaux succès (comme King Kong en 1976) et gros bides. Sans être la star catégorie A d'Hollywood, il a toujours su être respecté, grâce à son talent et parfois à ses choix de films.

On l'a vu chez les plus grands mais pas forcément dans leurs meilleurs films tels Hal Ashby, Francis Ford Coppola, Alan J. Pakula, Ridley Scott, Walter Hill... Mais on s'en souvient aussi séduisant dans Susie et les Baker Boys (The Fabulous Baker Boys) de Steven Kloves, flamboyant dans The Fisher King de Terry Gilliam, survivant dans État second (Fearless) de Peter Weir. Avant d'incarner un Duc culte et légendaire, de créer ce personnage mythique du 7e art dans The Big Lebowski de Joel et Ethan Coen. On est en 1998. Dix ans de traversée du désert (que des mauvais films ou presque) plus tard, Bridges va renaître en second-rôle de blockbusters: Iron Man, Tron legacy, Kingsman: The Golden Circle... Avec True Grit des frères Coen et son Oscar et Golden Globe du meilleur acteur (Crazy Heart de Scott Cooper), il connaît son sacre en 2010. Il a été sept fois nommé aux Oscars, la dernière datant de 2016 pour Hell or High Water.

13 jours plus tard, c'est la Producers Guild of America qui décernera sa plus haute récompense, le Stanley Kramer Award à Jane Fonda, pour "son extraordinaire héritage et son rôle de porte-parole des plus démunis dans notre société". Récemment honorée par le Prix Lumière à Lyon, Jane Fonda, fille d'Henry Fonda, 80 ans, deux Oscars (sur 7 nominations), a été à la fois une personnalité politiquement et socialement engagée, en plus d'être une des stars les mieux payées à Hollywood dans les années 1960-1970. Paradoxalement, ce prix de la guilde des producteurs distingue une comédienne qui n'a été que rarement productrice (hormis sa récente série Grace & Frankie). Au cinéma, on l'a vue récemment Youth de Paolo Sorrentino, Le Majordome de Lee Daniels et Book Club de Bill Holderman.

Habituellement le Stanley Kramer Award récompense les producteurs d'un films aux enjeux sociaux portant des valeurs progressistes et humanistes. Seul un acteur avait jusque là reçu ce prix, Sean Penn, en 2010. Jane Fonda est donc la première actrice en son nom à être ainsi distinguée.

Guillermo del Toro et « Coco » sacrés par la guilde des Producteurs

Posté par vincy, le 21 janvier 2018

Les producteurs ont lancé la mère des batailles: les Oscars. Alors que plusieurs favoris ont été plébiscités par les critiques, que ce soit ceux de New York, Los Angeles ou la presse étrangère pour les Golden Globes, la Producers Guild of America a décerné ses prix cette nuit, donnant le pouls d'une partie de la profession (voir les nominations).

La forme de l'eau (The Shape of Water) de Guillermo del Toro l'a donc emporté sur quatre autres prétendants sérieux: Call Me By Your Name, Lady Bird, Get Out et Three Billboards outside Ebbing Missouri. Le Lion d'or du cinéaste mexicain a été couronné du meilleur film.

En revanche, Coco semble seul dans la catégorie animation, raflant un à un tous les prix ou presque depuis trois mois.

Jane a gagné dans la catégorie documentaire, The Handmaid’s Tale dans la catégorie télévision (drame), The Marvelous Mrs. Maisel dans la catégorie télévision (comédie), Black Mirror dans la catégorie série télévisée ou téléfilm, Leah Remini: Scientology and the Aftermath dans la catégorie documentaire télévisé, Last Week Tonight with John Oliver dans la catégorie talk et entertainment, The Voice dans la catégorie émission de divertissement.

Jordan Peele a, de son côté, reporté le Prix visionnaire de la guilde pour Get Out. Lors de son discours, il a évidemment parlé de ce qui préoccupe tout le monde à Hollywood depuis quelques années: "L'endroit creux est le système qui fait taire la voix des femmes, des minorités et d'autres personnes. Le lieu submergé est le président qui appelle les athlètes des fils de chiennes pour avoir exprimé leurs croyances sur le terrain et la patrie de nos plus beaux immigrants pays de merde."

Cette parole engagée a été renforcée par la victoire d'un cinéaste-producteur mexicain, et quelque part d'un film d'animation sur le Mexique: un pays qui sert de bouc-émissaire à l'idéologie nationaliste du président des Etats-Unis.

Les nominations des Producers Guild Awards 2018

Posté par vincy, le 5 janvier 2018

La Guilde des Producteurs a joué les équilibres entre films indépendants ayant eu les faveurs des critiques et les productions de studios. La plupart de ces films font figure de favoris pour les nominations aux Oscars depuis deux mois.

The Big Sick, Call Me by Your Name, Dunkerque, Get Out, I, Tonya, Lady Bird, Le grand jeu (Molly’s Game), Pentagon Papers (The Post), La forme de l'eau (The Shape of Water), Three Billboards Outside Ebbing, Missouri et Wonder Woman sont nommés dans la catégorie longs métrages. On note un diversité des genres (du fantastique au polar en passant par le blockbuster) mais aussi pour une fois la présence de réalisatrices et de cinéastes issus de minorités.

The Florida Project, Logan, Mudbound, The Disaster Artist et plusieurs autres prétendants nommés par les autres guildes n'ont pas été retenus.

On connaît déjà un vainqueur de la soirée: Get Out de Jordan Peel. Le s producteurs du film recevront en effet le 20 janvier lors de la cérémonie le Stanley Kramer Award qui honore un film dévoilant au public d'importants enjeux de la société.

Dans la catégorie animation, Baby Boss, Coco, Moi, moche et méchant 3, Ferdinand et Lego Batman, le film sont en concurrence.

Pour les documentaires, Chasing Coral, City of Ghosts, Cries from Syria, Earth: One Amazing Day, Jane, Joshua: Teenager vs. Superpower et The Newspaperman: The Life and Times of Ben Bradlee se disputeront le prix.

PGA Awards: The Big Short, nouveau favori pour l’Oscar du meilleur film?

Posté par vincy, le 24 janvier 2016

The Revenant vs Spotlight: le match était prometteur entre le leader des nominations aux Oscars et le chouchou de la critique (Carol ayant été évincé). Et avec la cérémonie des prix de la Guilde des producteurs américains (voir toutes les nominations), on allait savoir qui ferait la course en tête pour l'Oscar du meilleur film. Et bien, c'est raté. La course est toujours très ouverte puisque le gagnant est un film que personne n'attendait forcément pour ce prix si prestigieux.

The Big Short: le casse du siècle d'Adam McKay a supplanté Le pont des espions, Brooklyn, Ex Machina, Mad Max: Fury Road, Seul sur Mars, The Revenant, Sicario, Spotlight et NWA Straight Outta Compton.

C'est la deuxième fois que le trio Jeremy Kleiner, Dede Gardner et Brad Pitt remporte ce prix, deux ans après 12 Years a Slave. Le film avait terminé avec l'Oscar du meilleur film un mois plus tard. The Big Short est nominé 5 fois aux Oscars. Le voici donc favori, en attendant le résultat des Screen Actors Guild Awards, autre indicateur majeur pour l'Oscar du meilleur film.

Rappelons que durant les 26 dernières années, 19 films ayant gagné le trophée de la PGA ont reçu l'Oscar du meilleur film. Et cela fait 8 ans que les deux prix coïncident parfaitement.

The Big Short est aussi un succès en salles, sur la longueur profitant largement d'un bon bouche à oreille. Il a séduit 750 000 spectateurs en France. Aux USA, il a déjà amassé 55M$ de recettes, couvrant largement son budget de production. Il avait reçu 4 nominations aux Golden Globes, et il est en lice pour 5 Bafta Awards.

Les autres prix ont récompensé Game of Thrones (série TV dramatique), Transparent (série TV comique), Fargo (téléfilm ou mini-séries), Vice-Versa (film d'animation) et Amy (documentaire).

Les nominations surprenantes de la Guilde des producteurs américains

Posté par vincy, le 5 janvier 2016

8 des 10 films récompensés par la Guilde des producteurs américains (PGA Awards) ont reçu l'Oscar du meilleur film. Sauf surprise, le vainqueur des statuettes dorées hollywoodiennes se trouve dans cette liste. A priori, Spotlight est désormais le grand favori puisque Carol ne figure pas, ô scandale, dans ces nominations. L'autre leçon que l'on peut en tirer c'est la présence de films de genre, assez prépondérants cette année. La présence de Ex Machina, Mad Max, Seul sur Mars, The Revenant, Sicario et Straight Outta Compton est révélatrice d'une tendance intéressante où les films plus classiques, dits "oscarisables" sont moins nombreux. Ce n'est pas forcément qu'une bonne nouvelle. Dans un contexte où le cinéma d'auteur et les films indépendants a de plus en plus de difficultés à trouver son public en Amérique du nord, cela met en péril tout un pan de la production qui a besoin de ces prix hors festivals. Car l'autre leçon, c'est que - hormis trois films - cette liste est composée de films qui ne sont pas passés par les grands festivals. Le box office, le marketing ont eu raison des logiques des distributeurs indépendants (Sundance, Cannes, Venise, Toronto). Mad Max pourrait alors être un gagnant réjouissant: grand public, film de genre, film d'auteur, gros succès, présenté à Cannes, il cumule tous les atouts qu'on peut attendre d'un tel prix.

Les vainqueurs de chaque catégorie seront révélés le 23 janvier.

Darryl F. Zanuck Award (meilleur film)

The Big Short
Le Pont des espions
Brooklyn
Ex Machina
Mad Max: Fury Road
Seul sur Mars
The Revenant
Sicario
Spotlight
NWA: Straight Outta Compton

Meilleur film d'animation

Anomalisa
Le Voyage d'Arlo
Vice-Versa
Les Minions
Snoopy et les Peanuts, le film

Meilleur documentaire

Amy
The Hunting Ground
The Look of Silence
Meru
Something Better to Come

Birdman sacré par la Producers Guild of America

Posté par vincy, le 25 janvier 2015

michael keaton birdman

Birdman a gagné le Prix Darryl F. Zanuck de la Producers Guild of America samedi 24 janvier. Elu meilleur film, il reste le concurrent le plus sérieux aux Oscars face au favori Boyhood. Les deux films se partagent l'essentiel des prix depuis novembre.
Le prix a été décerné à Alejandro Gonzales Inarritu, John Lesher et James W. Skotchdopole. Birdman succède à Gravity et 12 Years a Slave, vainqueurs ex-aequo l'an dernier (une première dans l'histoire du prix). C'est donc la seconde fois consécutive qu'un film réalisé par un cinéaste mexicain remporte ce prix.

Inarritu a avoué, en recevant son prix, que "notre seule ambition était de fait une exploration du langage cinématographique risquée et expérimentale autour de la complexité d'un artiste joué par l'incroyable Michael Keaton." Il a ajouté: "Je me sens humble. Tous les films nominés portaient une telle voix individuelle, une expression propre à eux, que seuls les gens qui les ont fait pouvaient les faire".

Birdman était en compétition avec American Sniper, champion du box office américain depuis 10 jours, Boyhood, Foxcatcher, Gone Girl, Grand Budapest Hotel, Nightcrawler, Une merveilleuse histoire du temps et Whiplash.

Pour le film d'Inarritu, c'est un sérieux avantage dans la course aux Oscars où il est nominé 9 fois: en 25 ans, 18 des films récompensés par la PGA ont reçu la statuette suprême un mois après. C'est le cas des sept derniers films oscarisés. La dernière fois qu'il n'y a pas eu consensus entre la PGA et les Oscars datent de 2006 (Little Miss Sunshine pour la PGA, Les Infiltrés pour les Oscars). Les producteurs représentent environ 8% des votants aux Oscars.

Les Guildes américaines choisissent leurs favoris de l’année

Posté par vincy, le 9 janvier 2014

Les trois plus importantes guildes américains ont dévoilé leurs différents favoris ces derniers jours. Un avant-goût pour les Oscars, même si, on l'a vu l'an dernier, cela ne signifie pas qu'ils soient nommés automatiquement pour la statuette suprême. Le vote pour les nominations aux Oscars s'est clos hier.

On notera que trois films sont distingués par toutes les guildes : Capitaine Phillips, Le Loup de Wall Street et American Bluff.

Guilde des Producteurs / Darry F. Zanuck Award

12 Years a Slave
American Hustle (American Bluff)
Blue Jasmine
Captain Phillips (Capitaine Phillips)
Dallas Buyers Club
Gravity
Her
Nebraska
Saving Mr. Banks (A l'ombre de Mary)
The Wolf of Wall Street (Le Loup de Wall Street)

Notons que la productrice Megan Ellison (et sa société Annapurna Pictures) voit deux de ses films retenus : American Bluff et Her.

Guilde des Réalisateurs

Alfonso Cuaron (Gravity)

Paul Greengrass (Capitaine Phillips)

Steve McQueen (12 Years a Slave)

David O. Russell (American Bluff)

Martin Scorsese (Le Loup de Wall Street)

C'est la 8e nomination pour Scorsese (qu'il a obtenu ce prix une seule fois, en 2006 pour Les Infiltrés), la seconde pour Russell (The Fighter, il y a deux ans) et la première pour les trois autres cinéastes.

Guilde des scénaristes

Adaptations

Tracy Letts (August: Osage County)
Richard Linklater, Julie Delpy et Ethan Hawke (Before Midnight)
Billy Ray (Capitaine Phillips)
Peter Berg (Du sang et des larmes)
Terence Winter (Le Loup de Wall Street)

Scénario original

Eric Warren Singer et David O. Russell (American Bluff)
Woody Allen (Blue Jasmine)
Craig Borten et Melisa Wallack (Dallas Buyers Club)
Spike Jonze (Her)
Bob Nelson (Nebraska)

Pour Woody Allen, 5 fois vainqueur de ce prix, il s'agit de sa 21e nomination. Un record.

Récompensé par le prix des producteurs, Argo devient le favori des Oscars

Posté par vincy, le 27 janvier 2013

Après son Golden Globe du meilleur film, Argo, de Ben Affleck, a remporté hier soir le prix de la Guilde des producteurs (PGA Award), l'un des plus convoités à Hollywood. 494 producteurs votent et ils représentent 8% du collège de votants aux Oscars.

A savoir : les cinq dernières oeuvres qui ont reçu l'Oscar du meilleur film ont toutes été récompensées par le prix de la PGA un mois avant. Il faut remonter à 2006 pour que le prix ne soit pas identique entre les deux cérémonies (Little Miss Sunshine avait été primé par la PGA, Les Infiltrés par les Oscars).

Avec le doublé Golden Globe-PGA Award, Argo devient quasiment incontournable pour l'Oscar du meilleur film, alors qu'Affleck y a été oublié dans la catégorie réalisateur.

Le prix a donc été remis aux producteurs, Ben Affleck, George Clooney et Grant Heslov. Heslov a d'ailleurs eu ce trait d'humour : "la chose la plus difficile sur ce film fut de travailler avec deux producteurs qui ont été élus 'Homme le plus sexy de l'année' par le magazine People."

Ils ont battu Les bêtes du sud sauvage, Django Unchained, Les Misérables, L'Odyssée de Pi, Lincoln, Moonrise Kingdom, Happiness Therapy, Skyfall et Zero Dark Thirty.

Argo, distribué par la Warner, a rapporté 190 millions de $ dans le monde.

Les mondes de Ralph (animation) et Searching dor Sugar Man (documentaires) ont récolté les deux autres prix.

La Guilde des Producteurs publie ses nominations 2013

Posté par vincy, le 3 janvier 2013

La Guilde des Producteurs américaine  a annoncé ses nominations pour les 24e Producers Guild Awards. Les prix seront remis le 26 janvier prochain. Ils donnent une bonne indication des futurs éligibles à l'Oscar du meilleur film. Outre les nominés qui suivent des prix honorifiques seront décernés : Bob et Harvey Weinstein (Milestone Award), les dirigeants de Working Title Tim Bevan et Eric Fellner (David O. Selznick Achievement Award - Cinéma), J.J. Abrams (Norman Lear Achievement Award - Télévision), Russell Simmons (Visionary Award) et le film Bully (Stanley Kramer Award).

Nominations pour le Darryl F. Zanuck Award :

- Argo (Ben Affleck, George Clooney, Grant Heslov)

- Les Bêtes du sud sauvage / Beasts of the Southern Wild (Michael Gottwald, Dan Janvey, Josh Penn)

- Django Unchained (Reginald Hudlin, Pilar Savone, Stacey Sher)

- Les Misérables (Tim Bevan & Eric Fellner, Debra Hayward, Cameron Mackintosh)

- L'Odyssée de Pi / Life of Pi (Ang Lee, Gil Netter, David Womark)

- Lincoln (Kathleen Kennedy, Steven Spielberg)

- Moonrise Kingdom (Wes Anderson & Scott Rudin, Jeremy Dawson, Steven Rales)

- Happiness Therapy / Silver Linings Playbook (Bruce Cohen, Donna Gigliotti, Jonathan Gordon)

- Skyfall (Barbara Broccoli, Michael G. Wilson)

- Zero Dark Thirty (Kathryn Bigelow, Mark Boal, Megan Ellison)

Prix pour la meilleure production dans la catégorie animation :

- Rebelle / Brave (Katherine Sarafian)

- Frankenweenie (Allison Abbate, Tim Burton)

- ParaNorman (Travis Knight, Arianne Sutner)

- Les Cinq Légendes / Rise of the Guardians (Nancy Bernstein, Christina Steinberg)

- Les Mondes de Ralph / Wreck-It Ralph (Clark Spencer)