Angelina Jolie et David Oyelowo joueront dans Come Away de Brenda Chapman

Posté par wyzman, le 9 juin 2018

Comme le révèle Deadline, Angelina Jolie et David Oyelowo sont en passe d'intégrer le casting de Come Away, le premier film en live-action de la réalisatrice de Rebelle, Brenda Chapman.

Pensé comme un prequel d'Alice au Pays des merveilles et de Peter Pan, Come Away traite de leur relation de frère et sœur qui a été mouvementée après la mort de leur frère aîné. Parce que disparu au cours d'un tragique accident, ils se mettent en tête de sauver leur parents (Angelina Jolie et David Oyelowo) mais ils finissent par être contraints de choisir entre leur maison et leur imagination. Ce qui nous mènera par la suite à découvrir Wonderland et Neverland.

Ecrit par Marissa Kate Goodhill, le scénario laisse à penser qu'une bonne partie du film se déroulera au Royaume-Uni. Actuellement en train de tourner la suite de Maléfique, Angelina Jolie se joindra au reste de l'équipe à l'automne, lorsque le tournage se déplacera jusqu'à Los Angeles.

A Deadline, Marissa Kate Goodhill a d'ores et déjà expliqué : "Angelina et David vont apporter une belle alchimie et de la profondeur à cette histoire magique en donnant au public un superbe aperçu de ce qui n'est pas prévu." Concernant la réalisatrice de Come Away, qui en est plus ou moins à son coup d'essai, la scénariste ajoute : "Brenda est une conteuse unique. Ses décennies d'expérience passées à la création de mondes fantastiques peuplés de personnages complexes font d'elle la réalisatrice parfaite pour ce projet, qui explore comment la fantaisie fonctionne comme moyen de faire face à la réalité."

Après avoir fait sensation dans Le Dernier roi d'Ecosse et Selma, David Oyelowo est actuellement à l'affiche de Gringo de Nash Edgerton. L'année prochaine, on le retrouvera dans Chaos Walking de Doug Liman. Quant à Angelina Jolie, la date de sortie de Maléfique 2 n'est toujours pas connue.

Ils ne se quittent plus: deuxième film ensemble pour Rooney Mara et Hugh Jackman

Posté par cynthia, le 14 mai 2015

Prochainement à l'affiche de la nouvelle adaptation de Peter Pan, Pan, Rooney Mara (Tiger Lily, la princesse indienne) et Hugh Jackman (Blackbeard) reformeront leur duo dans le prochain film de Alfonso Gomez-Rejon (assistant réal sur Babel et Argo, réalisateur d'épsiodes d'American Horror Story et de Glee) intitulé Collateral Beauty.

D'après Variety, le film, écrit par Allan Loeb (Wall Street: l'argent ne dort jamais) et produit par Michael Sugar et Bard Dorros, retrace la dépression dont souffre un publicitaire de New York après une tragédie.

En attendant de découvrir ce drame indie, il faut savoir qu'Alfonso Gomez-Rejon a fait sensation cet été au dernier festival de Sundance avec Me and Earl and the Dying Girl.

Outre Pan cet automne, Hugh Jackman est attendu en 2016 dans Eddie the Eagle, un biopic sportif, et un remake de The Greatest Showman on Earth.

Quant à Rooney Mara, elle s'apprête à fouler les marches de Cannes aux côtés de Cate Blanchett pour le drame lesbien Carol de Todd Haynes. Elle sera aussi à l'affiche de The Secret Scripture de Jim Sheridan, LIon de Garth Davis et Weightless de Terrence Malick.

Peter Pan de Joe Wright : un reboot très éloigné de l’oeuvre de J.M. Barrie

Posté par cynthia, le 22 mars 2015

Peter Pan, énième version. (Et on ne compte pas les spin-off animés autour de la Fée Clochette). Pour le reboot de 2015, sobrement intitulé Pan, Peter semble littéralement différent de ses prédécesseurs si on en croit le teaser de la Warner diffusé il y a trois mois.

L'histoire d'origine est sur un garçon qui refuse de grandir (non, nous ne parlons pas de Michael Jackson dont c'était le livre préféré) et qui vit au pays imaginaire (Neverland, comme la maison de Michael Jackson), royaume peuplé d'enfant et de fées (et d'un pirate). Un jour, il y emmène Wendy avec lui, une jeune Anglaise passionnée de pirates (ça tombe bien), ainsi que ses frères. De Disney (Peter Pan, 1953) à Spielberg (Hook, 1991), en passant par P.J. Hogan (Peter Pan, 2004), le personnage créé par J. M. Barrie est devenu une source d'inspiration, déclinée parfois à travers des histoires fantaisistes, loin de l'oeuvre originelle, mais il y avait toujours cette histoire romantique entre Peter et Wendy.

Dans cette version signée Joe Wright, plutôt habitué aux mélos dramatiques, on change de registre. En cela c'est bien un "reboot" et pas un "remake". Peter vit dans un orphelinat avec pour seul souvenir de sa mère une lettre lui expliquant à quel point il est extraordinaire. Un jour lui et ses camarades orphelins se font enlever par d'étranges créatures circassiennes, en direction du "fameux" pays imaginaire.

Beaucoup plus sombre en apparence, il paraît également plus proche d'un spectacle du Cirque du soleil que de Pirates des Caraïbes. Il semble que la Warner ait souhaité faire une version visant autant les adultes que les enfants. D'autant que le film ajoute un personnage, Blackbeard (Hugh Jackman, méconnaissable), sorte de Capitaine Crochet réactualisé. Et surtout, pour pimenter notre curiosité, le Capitaine Crochet (Hook) est incarné par le bellâtre Garrett Hedlund, qui, ici, joue le Prince charmant, sympa et héroïque.

Tout cela nous conduit à penser que la Warner a imaginé une franchise autour de Peter Pan. Avec un Hook qui va perdre sa main (vers la fin du premier épisode?) et changer de personnalité. Pan est un prequel complètement inventé. A découvrir le 15 juillet sur les écrans, avec à l'affiche Cara Delevingne en sirène, Rooney Mara en Tiger Lily, et Levi Miller dans le rôle du "chena-pan".

Peter Pan volera en juin 2015

Posté par vincy, le 16 décembre 2013

Peter Pan volera de nouveau sur grand écran. On connait la célèbre version de Walt Disney, les déclinaisons de Spielberg (Hook), de P.J. Hogan (Peter Pan) et de Marc Forster (Neverland). La Warner a décidé de produire son propre Peter Pan, qui sera dans les salles américaines le 26 juin 2015.

Le film, en 3D, sera réalisé par Joe Wright (Orgueil et Préjugés, Reviens-moi, Anna Karenine), d'après un scénario signé Jason Fuchs (le dernier Age de glace). L'histoire imaginée par le romancier écossais J.M. Barrie devrait être fidèlement adaptée.

La fée Clochette, un DVD « girlie » très tradi !

Posté par Claire Fayau, le 8 novembre 2008

feeclochette.jpg Synopsis: Clochette vit dans la Vallée des Fées, entourée de ses amies Rosélia, Ondine, Noa et Iridessa. Elle coule des jours paisibles à rythmer l’arrivée des saisons. Mais alors que le Printemps doit bientôt se montrer, Clochette se voit refuser le droit d’accompagner ses meilleures amies à travers le monde pour lancer la saison. En effet, au royaume de la Reine Clarion, aucune fée travailleuse ne peut parcourir le monde extérieur. Vexée, Clochette décide de tout mettre en œuvre pour les accompagner, quitte à provoquer le pire…

Le 5 novembre, Disney, en l'absence de poids lourds au cinéma, sort un "spin off" (une histoire extraite à partir d'une autre) de Peter Pan. La fée Clochette est une jolie fable aux allures écologique (que se passe -t-il si on perturbe le rythme des saisons ? ... et si le printemps ne venait pas ?) accompagnée d'un message qui se veut philosophique : ''deviens qui tu es , assume tes différences'' ... On y voit naitre Clochette,; puis elle grandit, hésite sur son orientation professionnelle doute, fait des caprices, se trompe de voie, mûrit... Avec en happy end, Clochette heureuse d'être une fée bricoleuse. Les adultes trouveront ça amusant et les enfants rient volontiers.

Visuellement, le dessin animé est au niveau des récents Disney 3D. Le studio peut en effet remercier John Lasseter (Pixar) d'avoir relever le niveau. Le créateur de Toy Story a donc imposé son point de vue, cette présence de la nature, les émotions des personnages. Avec l'innovation technologique de la "fairy cam", tout a été reproduit à la bonne échelle.

Il y évidemment a des chansons, sinon cela ne serait pas un Disney. Il y a aussi, hélas, la voix de Lorie pour le personnage de Clochette. Les fans de la fée et de la chanteuse seront enchantés. Les autres pourront toujours se dire qu'elle finira comme toutes les blondes qui ont chanté les génériques des Disney (Dorothée, Douchka, Anne, ...). Dans sa version originale, Brittany Murphy devait faire la voix de Clochette. C'est finalement Mae Whitman qui s'y colle.

Réalisé par Bradley Raymond (les suites de Pocahontas, du Roi Lion, de Notre-Dame de Paris, des 101 Dalmatiens...), le film est disponible en coffret prestige, blu-ray etDVD avec bonus : un guide sur les lois de la Vallée des fées, six scènes coupées, un making of, un clip vidéeo, et même un jeu en DVD rom. Sur Nintendo DS, la déclinaison ludique est prévue pour le 20 novembre...

A quand un film sur Le Capitaine Crochet...? Tic Tac Tic tac...

Boutique La fée Clochette : achetez en ligne le DVD, le Blu-ra, le jeu Nintendo DS...

Lorie prête sa voix à la fée clochette

Posté par MpM, le 16 juillet 2008

Lorie prête sa voix à la fée clochetteC'est la chanteuse Lorie qui a été choisie pour prêter sa voix à la fée Clochette dans le long métrage d'animation (3D) entièrement consacrée à la célèbre complice de Peter Pan. Le film sortira le 5 novembre prochain en exclusivité DVD et Blu-ray™ sans passer par la case grand écran... probablement pour atteindre plus largement le public visé, trop jeune pour fréquenter assidument les cinémas. Il a été réalisé sous la supervision de John Lasseter, directeur artistique de Disney animation studios et de Pixar. C'est la troisième incursion de la chanteuse pour ados dans l'univers Disney, pour lequel elle a interprété le générique de Cendrillon 2, une vie de princesse avant d'incarner le personnage de Violet dans la version française des Indestructibles. On ne sait pas encore si cette nouvelle collaboration lui donnera à nouveau l'occasion de pousser la chansonnette à l'écran... ou si elle ira au cimetière des blondes disneyiennes (Douchka, Anne...) !

Les Winx très loin du conte de fées

Posté par Morgane, le 26 mars 2008

Grâce à un succès volant bien au-delà des frontières italiennes, Winx Club débarque très prochainement (2 avril) dans les salles obscures. Ces six petites fées, fraîchement sorties de l’école de Magie d’Alféa, doivent désormais, accompagnées bien évidemment de leurs preux chevaliers, défendre la Dimension Magique du Mal qui la guette.

Avec un scénario léger, des aventures aussi attendues que leurs issues, une 3D léchée mais dans laquelle les personnages ressemblent plus à des poupées barbie qu’à des être humains, la nouvelle grande aventure des Winx se déroule sur fond de guerre entre le Bien et le Mal d’où le Bien, l’Amitié et l’Amour sortent assurément vainqueurs. De plus, les dialogues se suivent et se succèdent donnant de grandes leçons de morale sur un ton des plus niais. « Ecoute ton cœur et tu verras que tout reviendra possible » fait écho à « quoiqu’il arrive, vous serez toujours mes meilleures amies pour la vie », « je dirige mon destin, j’ai l’avenir dans mes mains » ou bien encore « je ne suis pas à court de vernis, moi, la reine de la mode ».

D’aucuns me diront que le film s’adresse aux enfants. Certes, mais c’est bien là le problème. Les propos du film devraient viser les adolescents, les jeunes adolescents à la rigueur. Mais le public touché par la folie des Winx est celui du primaire, de l’école maternelle même. Ces petites fées magiques font fureur dans les cours d’école. Outre la force de l’Amitié, le message délivré à ces tout-petits (plus particulièrement ces toutes-petites car le film s’adresse principalement aux petites filles) est loin d’être de leur âge. Dans l’imaginaire, les fées ont toujours été belles, parfois même un peu sexy (La fée Clochette de Peter Pan par exemple). Mais ici, elles sont plutôt aguichantes : jupes courtes, décolletés plongeants, talons hauts… Chez les Winx, l’apparence semble et est primordiale. Stella en est le stéréotype même pour qui il faut être à la pointe de la mode, passer son temps à faire les boutiques, à se regarder dans le miroir et se recoiffer en plein combat contre les forces du Mal, car une Winx ne saurait être parfaitement belle, même lors d’un combat. Dans une société déjà très consumériste, voilà donc le message que l’on souhaite faire passer aux acheteuses de demain…