La loi des séries: CBS et Paramount fusionnent

Posté par vincy, le 19 août 2019

Après AT&T qui reprend Warner, Disney qui dévore la Fox, Comcast qui rachète NBCUniversal, c'est un quatrième géant des médias et des télécoms qui fusionnent. Size does matter. La taille semble de plus en plus déterminante pour survivre face aux mastodontes et aux nouveaux arrivants (Apple, Amazon, Netflix). Le groupe Viacom, propriétaire de Paramount, United International Pictures, MTV, Nickelodeon,  J-One et Game One, concentre ses activités avec CBC, leader télévisuel américain, producteur de nombreuses séries et propriétaire de Showtime. La fusion doit être conclue d'ici la fin de l'année, après l'obtention de plusieurs autorités (celle de la concurrence notamment).

Le nouvel ensemble, baptisé ViacomCBS, pèsera 28 milliards de dollars américains. Les deux entreprises s'étaient séparées en 2006, après 6 ans d'une fusion ratée entre Viacom, à l'origine une division de CBS, et CBS ar Sumner Redstone. ViacomCBS disposera ainsi de 140000 émissions télévisées et 3600 films. Avec 13 milliards de dollars d'investissement depuis un an, les deux sociétés réunies ont un poids à peu près équivalent à celui de Netflix. Cela fait plusieurs années que les deux groupes essaient de se réunir, mais le patron de CBS, Leslie Moonves, s'y opposait. Accusé d'abus sexuels en pleine ère #MeToo, il a été rapidement débarqué l'an dernier, ce qui a permis d'ouvrir la voie à des négociations.

Paramount est le plus petit studio hollywoodien, loin derrière Buena Vista (Disney), Warner, Universal et Sony, avec une part de marché oscillant entre 5 et 8% ces dernières années. Pas de quoi concurrencer les géants. Mais avec un catalogue qui comprend Titanic, Transformers, Star Trek, Indiana Jones et Mission:Impossible, le studio reste une belle pépite dans le secteur. Par ailleurs, VicaomCBS va devenir le premier réseau télévisuel américain avec 22% de l'audience captée, devant Comcast (NBC) et Disney (qui possède ABC). Dans l'immédiat, les dirigeants ont annoncé qu'ils effectueraient autour de 500 millions de dollars de synergie. Probablement, ils étudieront la création de leur propre plateforme de streaming. Et sans aucun doute, ViacomCBS développera des univers transmedias, sous forme de franchises, avec Le Parrain,  Garfield, South Park, Teenage Mutant Ninja Turtles, G.I. Joe, etc...

De Niro et DiCaprio chez Scorsese

Posté par vincy, le 1 août 2019

Alors que Martin Scorsese s'apprête à montrer son plus gros budget cet automne, The Irishman (lire actualité d'hier), la presse professionnelle américaine s'emballe sur une possible réunion entre le cinéaste, son acteur fétiche des années 1970-1990 et son autre acteur fétiche des années 2000-2010, respectivement Robert De Niro et Leonardo DiCaprio.

Les deux acteurs pourraient se retrouver dans Killers of the Flower Moon, qui devrait être le prochain film de Martin Scorsese.

Le réalisateur aurait confirmé la présence de Robert De Niro au générique lors de sa rencontre avec le chef de la nation Osage, Geoffrey Standing Bear, chef de la nation Osage. de Niro incarnerait le tueur en série William Hale.

Leonardo DiCaprio et Martin Scorsese ont lancé le projet il y a deux ans. Il s'agit de l'adaptation du polar Killers of the Flower Moon: The Osage Murders and the Birth of the FBI, livre signé David Grann (La cité perdue de Z), traduit en France sous le titre La note américaine. Au départ le film devrait être tourné l'année dernière, mais Scorsese a pris du retard sur The Irishman et DiCaprio, entre temps, s'était engagé sur le nouveau Tarantino, Once Upon a Time in Hollywood.

Une des premières enquêtes du FBI

Le scénario est écrit par Eric Roth (Forrest Gump, Benjamin Button). L'histoire se passe dans les années 1920. Alors que l'on découvre du pétrole dans le sol de l'Oklahoma, des membres de la nation Osage, une tribu amérindienne affiliée aux Sioux, sont mystérieusement tués. Ce sera l'une des premières grandes enquêtes du FBI. Les agents découvrent une gigantesque conspiration et met au jour une série de crimes choquants et effrayants.

Paramount doit distribuer le film.

De Niro et DiCaprio ont déjà été réunis deux fois au cinéma, dans Blessures secrètes de Michael Caton-Jones (1993) et Simples secrets de Jerry Zaks (1996). Scrosese les a aussi fait jouer ensemble, avec Brad Pitt, dans le court métrage The Audition.

Netflix gonfle les salaires des stars d’Hollywood

Posté par wyzman, le 2 mai 2019

Le très sérieux magazine Variety a dévoilé les cachets de certaines des plus grandes stars américaines dans un long exposé.

Gros cachet, zéro avantage

Désormais incontournable, Netflix ne lésine pas sur les sommes qu’il offre aux grosses stars qu’il débauche. Ainsi, Ryan Murphy aurait touché 300 millions de dollars au moment de signer un contrat d’exclusivité, Shonda Rhimes aurait signé un contrat de 100 millions de dollars s’étalant sur plusieurs années, Beyoncé aurait touché 60 millions d dollars pour son documentaire Homecoming et deux autres projets et personne n’ose imaginer ce qui a été proposé au couple Obama pour ses documentaire et série politique à venir.

Dans un tel contexte, les grands studios américains tentent de suivre le rythme sans pour autant prendre davantage de risques que par le passé. Si les sommes offertes par Netflix peuvent sembler insensées, précisons que celles-ci n’impliquent aucun avantage. Eh oui, pour un film Netflix, le salaire reste le même peu importe le nombre de personnes qui regardent le programme en question. En d’autres termes, le géant du streaming n’étant pas distribué à grande échelle dans des salles de cinéma, les acteurs, scénaristes et réalisateurs peuvent difficilement négocier un quelconque pourcentage sur les recettes du projet en question. Pour rappel, les revenus de Netflix viennent exclusivement de ses abonnements.

Voilà pourquoi il n’est pas surprenant de voir que Ryan Reynolds a reçu pas moins de 27 millions de dollars pour jouer le film Six Underground de Michael Bay pour Netflix. De son côté, Will Smith devrait se voir offrir pas moins de 35 millions de dollars pour Bright 2, la suite du film réalisé par David Ayer pour la plateforme et pourtant descendu par la critique. Si les années précédentes Martin Lawrence et Will Smith ont pu recevoir jusqu’à 20 millions de dollars par film, le premier a accepté de baisser drastiquement son cachet (sans les recettes annexes) afin de permettre à Bad Boys for Life de se faire. Ainsi, Martin Lawrence devrait toucher 6 millions de dollars quand le toujours incontournable Will Smith a rempilé pour 17 millions de dollars !

Petit cachet pour gros réalisateur

Le dernier enseignement du grand exposé de Variety est sans doute le plus important : les grandes stars hollywoodiennes n’ont plus peur de se mettre "au régime" afin d’avoir la chance de tourner pour de grands réalisateurs. Oscarisée et ultra branchée, Lupita Nyong’o aurait gagné moins d'un million de dollars pour Us de Jordan Peele, se rattrapant avec la vidéo à la demande et les recettes à l'étranger. De son côté, Ansel Elgort n’a demandé que 5 millions de dollars afin de ne pas compromettre le West Side Story de Steven Spielberg. Enfin, Leonardo DiCaprio et Brad Pitt ont divisé leur cachet respectif par deux (10 millions de dollars) afin de se retrouver dans Il était une fois Hollywood de Quentin Tarantino.

Cela étant, d’autres acteurs n’ont pas à se priver. Désormais omniprésent grâce aux franchises Fast and Furious et Jumanji ainsi que les blockbusters qu’il est le seul à pouvoir porter (San Andreas, Rampage, Skyscraper), Dwayne Johnson demeure l’un des rares à pouvoir demander 20 millions de dollars à un studio sans crainte. Après 11 années de bonnes loyaux services chez Marvel, Robert Downey Jr. peut exiger la même somme peu importe le projet - même Le Voyage de Docteur Dolittle attendu pour le 29 janvier 2020. Enfin, après avoir été éclipsée par ses collègues masculin dans Batman v Superman : L’Aube de la justice et le carton de Wonder Woman, personne ne sera surpris d’apprendre que Gal Gadot touchera 10 millions de dollars pour Wonder Woman 1984.

27M$Ryan Reynolds pour Six Underground (Netflix)
20M$Dwayne Johnson pour Fast & Furious : Hobbs & Shaw (Universal)
20M$Robert Downey Jr. pour Le Voyage de Docteur Dolittle (Universal)
17M$Will Smith pour Bad Boys for Life (Sony)
13M$Jason Statham pour Fast & Furious : Hobbs & Shaw (Universal)
12-14M$Tom Cruise pour Top Gun : Maverick (Paramount)
12-13M$Emily Blunt pour Sans un bruit 2 (Paramount)
10M$Brad Pitt pour Il était une fois Hollywood (Sony)
10M$Gal Gadot pour Wonder Woman 1984 (Warner Bros.)
10M$Leonardo DiCaprio pour Il était une fois Hollywood (Sony)
9-10M$Margot Robbie pour Birds Of Prey (Warner Bros., également productrice)
8M$Idris Elba pour Fast & Furious : Hobbs & Shaw (Universal)
8M$Ben Affleck pour Triple Frontière (Netflix)
7M$Kristen Stewart pour Charlie’s Angels (Sony)
6M$Martin Lawrence pour Bad Boys for Life (Sony)
4.5M$Joaquin Phoenix pour Joker (Warner Bros.)
2.5M$Jessica Chastain pour Ça 2 (Warner Bros.)

Leonardo DiCaprio dans la peau de Leonardo Da Vinci ?

Posté par vincy, le 12 février 2018

leonardo dicaprio

Leonardo DiCaprio, à défaut de tourner, continue de s'approprier des livres en vue d'adaptation, ou des scripts en vue d'être développés. Dernière en date, la biographie de Leonard de Vinci par Walter Isaacson. Paramount, qui avait gagné les enchères sur les droits de cet essai, a engagé John Logan (scénariste de The Aviator, avec DiCaprio,  Skyfall, Spectre, Gladiator et Hugo Cabret) pour écrire la version cinématographique.

Leonardo DiCaprio incarnerait le génie et artiste de la Renaissance. Il est d'ores et déjà producteur du film puisque sa société Appian Way a un deal avec Paramount.

Pour l'instant, la star n'a qu'un seul tournage en vue, celui du prochain film de Quentin Tarantino qui se tournera cet été. John Logan a prévu de rendre le scénario pour l'automne. Il est aussi annoncé dans trois autres films: The Black Hand, Killers of the Flower Moon et Roosevelt.

Rappelons pour l'anecdote que Leo s'appelle ainsi parce qu'il a frappé le ventre de sa mère la première fois quand celle-ci admirait une toile du maître dans un musée en Italie.

Parue l'an dernier aux Etats-Unis, la biographie de Walter Isaacson, toujours inédite en France, détaille évidemment le travail du peintre comme celui du savant, mais aussi sa passion pour le théâtre, son homosexualité, son hérésie religieuse, son végétarisme. Isaacson avait notamment écrit la biographie sur Steve Jobs qui a servi au scénario du film de Danny Boyle.

Will Smith et Clive Owen dans le prochain film de Ang Lee

Posté par vincy, le 14 janvier 2018

Ang Lee a choisi Clive Owen pour s'opposer à Will Smith dans son prochain film Gemini Man. Il reste à trouver l'actrice principale. Selon la presse professionnelle américaine, le réalisateur a trois options: Tatiana Maslany (Stronger), Mary Elizabeth Winstead (Swiss Army Man), et Elizabeth Debicki (Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2).

Ce film, qui est développement depuis plus de 20 ans, à l'époque chez Disney et avec Tony Scott à la réalisation, a enfin obtenu son feu vert l'an dernier, avec Skydance et Jerry Bruckheimer à la production. Jusqu'aux récentes versions du script, Gemini Man racontait l'histoire d'un agent de la NSA qui part à la retraite. Mais, avec tout ce qu'il sait, la NSA décide d'engager un tueur à gages pour le tuer. Il découvre que l'assassin n'est autre qu'un clone de lui-même, plus jeune.

La sortie est datée au 4 octobre 2019 par la Paramount. Le tournage doit commencer au printemps.

Deux fois Oscarisé en tant que réalisateur, Ang Lee sort d'un fiasco au box office, Un jour dans la vie de Billy Lynn, qui a été, malgré tout, loué comme l'un des meilleurs films de l'année.

Will Smith est actuellement à l'affiche de Bright, qui remporte un énorme succès sur Netflix, et dont une suite est déjà en chantier. Il tourne actuellement la version en prises de vues réelles d'Aladdin, où il incarne le Génie, en attendant qu'un script valable soit validé pour Suicide Squad 2.

Clive Owen, qui jouait le méchant dans Valérian et la Cité des Mille Planètes, a terminé un autre film de SF, Anon, d'Andrew Niccol. Il présentera à Sundance ce mois-ci Ophelia de Claire McCarthy, une version revisitée d'Hamlet,

Dora l’Exploratrice va grandir au cinéma

Posté par vincy, le 26 octobre 2017

Si vous avez des enfants, vous connaissez Dora l'exploratrice. Parfois jusqu'à la saturation. Ce best-seller de l'édition, qui fut aussi un carton en série animée (172 épisodes en 15 ans), va connaître une nouvelle vie au cinéma avec... Michael Bay! Si.
Le réalisateur d'Armageddon et des Transformers, et Nicholas Stoller, scénariste et réalisateur de Nos Pires Voisins et Cigognes et compagnie, vont adapter les aventures de la gamine sur grand écran, selon The Hollywood Reporter. On peut difficilement faire plus étrange alliage. Michael Bay sera producteur tandis que Nick Stoller devrait écrire et réaliser le film.

Prévue par Paramount pour une sortie en 2019, la version cinématographique sera tourné en prises de vue réelle. Dora y sera une jeune adolescente et non pas une enfant. L'histoire se déroulera en ville, où elle a déménagé avec son cousin Diego, et pas à la campagne ou à la plage. On imagine qu'elle ne répéterait pas les mots en anglais qu'elle apprend au fil des épisodes pédagogiques...

Cela fait quelques années que Paramount cherche à transposer le dessin animé de Nickelodeon. Tom Wheeler (Le chat potté, Lego Ninjago) avait même été enrôlé pour écrire le scénario.

Nicholas Stoller vient d'écrire la comédie Night School, avec Kevin Hart, actuellement en tournage. Il a aussi réalisé la première saison de la série Friends from College pour Netflix.

Ang Lee va dédoubler Will Smith

Posté par vincy, le 7 juillet 2017

Gemini Man est un long serpent de mer. Pensez que le projet a 20 ans! A l'origine Tony Scott devait le réaliser. Puis 12 ans plus tard, Curtis Hanson, avec un autre scénariste, étaient repartis à l'attaque. On s'inquiéterait à la place d'Ang Lee, qui a repris le projet: les deux réalisateurs sont morts.

Jusqu'aux récentes versions du script, Gemini Man racontait l'histoire d'un agent de la NSA qui part à la retraite. Mais, avec tout ce qu'il sait, la NSA décide d'engager un tueur à gages pour le tuer. Il découvre que l'assassin n'est autre qu'un clone de lui-même, plus jeune.

Cette fois-ci, cependant, ça semble la bonne. Paramount a daté le film au 4 octobre 2019. Will Smith en sera l'acteur principal.

Gemini Man est un film d'action SF, une première pour le cinéaste doublement oscarisé (Brokeback Mountain, L'Odyssée de Pi). Son dernier film, sorti en février, Un jour dans la vie de Billy Lynn, malgré sa prouesse technique, a été son pire échec en France (11000 entrées), et l'un de ses pires box office aux Etats Unis (1,7M$). Un sacré revers de fortune, 5 ans après L'odyssée de Pi (610M$ dans le monde).

Will Smith a tourné Bright, thriller SF de David Ayer pour une diffusion sur Netflix à la fin de l'année. Il a toujours en projet un Bad Boys 4 et la version "live" d'Aladdin. Gemini Man serait donc son prochain projet cinématographique.

Ce qu’il faut savoir sur le 6e Mission:Impossible

Posté par redaction, le 7 mai 2017

Une pré-prod sur les nerfs
Enfin il se tourne ce 6e Mission: Impossible. Avant même la sortie de Mission Impossible : Rogue Nation, Tom Cruise et le réalisateur Christopher McQuarrie avaient confirmé le tournage dès l'été 2016 pour une sortie en 2017 d'une suite. La franchise M:I est une pépite pour la Paramount. Tout le monde était dans les starting-blocks.
La production a d'abord été retardée par des divergences sur le scénario, qui a été réécrit. Et puis Tom Cruise et les producteurs qui ne s'entendaient pas sur le chèque à verser à l'acteur, et notamment son pourcentage sur les profits de chacun de ses blockbusters.
Le tournage est alors décalé novembre (pour une sortie inscrite au deuxième semestre 2017).
Finalement, la production est calée au printemps 2017. La sortie est prévue pour le 27 juillet 2018.

Paris, je t'aime
Grâce au crédit d'impôts très avantageux dont bénéficient les productions internationales, de plus en plus de producteurs sont intéressés pour venir en France. En tout cas, ça ne les rebute plus. Financièrement ils s'y retrouvent. Quand Il faut sauver le Soldat Ryan avait du se tourner en Irlande, Dunkirk a pu être filmé sur les lieux même des plages du nord de la France.
Ceci explique pourquoi depuis début avril, M:I 6 fait le tour de la Capitale. Après James Bond et Jason Bourne, voici donc Ethan Hunt pour s'offrir des course-poursuites dans la Ville Lumière (qui a nécessité un an d'entraînement pour Cruise). La production va dépenser au total 25M$ pour 35 jours de tournage à Paris. 300 techniciens ont été requis pour cette longue séquence parisienne du film. On a ainsi vu Tom Cruise cascadant et vrombissant en moto près du Champ de Mars, dans le quartier de l'Opéra et de la Bourse et cette semaine entre l'Hôtel de Ville et le Marais. Une grande scène a été tournée au Grand Palais, près des Champs-Elysées, transformé en night-club gigantesque, avec des centaines de figurants.
Outre les retombées économiques, le film servira à coup sûr la promotion de Paris. Ce qui fait du bien en cette période où le touriste s'est raréfié depuis la série d'attentats qui frappe la France.

Un réal fidèle
Tom Cruise travaille en confiance avec Christopher McQuarrie. C'est leur troisième film ensemble depuis 2012, après Jack Reacher et Mission:Impossible - Rogue Nation. Outre les deux scripts des M:I, McQuarrie a aussi écrit le scénario de La Momie, Edge of Tomorrow et Walkyrie, trois films avec Cruise en star.
Le cinéaste américain joue les touristes sur son compte Instagram (les photos sont issus de son compte), et partage ainsi de beaux clichés de la capitale (en ajoutant parfois un commentaire amoureux sur la ville, clamant d'ailleurs "Paris, je t'aime".
C'est la première fois qu'un réalisateur signe deux épisodes de la série Mission:Impossible, initiée par Brian de Palma il y a plus de 20 ans.

Un cast sexy
On retrouve Ving Rhames (qui a été de tous les épisodes de la franchise) et Simon Pegg (arrivé dans la série depuis le 3e épisode) et trois acteurs de Rogue Nation: Alec Baldwin, Sean Harris et Rebecca Ferguson (qui fait jeu égal avec Cruise niveau compétences et qui devient ainsi la première actrice de la série à être dans deux épisodes). Parmi les nouveaux, il y a Henry Cavill, aka Superman, Vanessa Kirby, aka la Princesse Margaret dans "The Crown" et Sian Brooke, vue dans "Sherlock". Kirby hérite du rôle "romantique" de l'épisode si on en croit les photos de paparazzis qui ont capté un baiser entre elle et Cruise. Jeremy Renner était prévu à l'origine pour reprendre son rôle de William Brandt, mais à cause de l'enchainement des tournages des Avengers (notamment Infinity War prévu pour l'an prochain dans les salles), il n'a pas pu se libérer. Dans le registre trivial, on peut aussi noter que Henry Cavill avait remplacé Tom Cruise pour le film Agents très spéciaux: Code U.N.C.L.E..

Quand la Chine croque Hollywood

Posté par vincy, le 30 octobre 2016

La tentation chinoise d'Hollywood est de plus en plus palpable: les studios se battent pour avoir un pied dans l'Empire du milieu, soit en créant des structures de production comme DreamWorks Animation (DreamWorks Oriental), soit en y bâtissant des parcs d'attraction (Disneyland à Shanghai). Même les stars s'y mettent. La grosse production de fin d'année, réalisée par Zhang Yimou, La Grande muraille, a pour tête d'affiche Matt Damon. Le blockbuster est avant tout ciblé pour être un carton en Asie.

Il n'y a rien de surprenant à tout ça: la Chine est déjà le 2e plus gros marché en fréquentation et en recettes dans le monde. Il devrait même être le premier marché dès 2018, avec un box office en forte croissance chaque année.

Depuis un mois, Hollywood se laisse dévorer par le dragon chinois. Il y a trente ans, le Japon avait tenté de conquérir l'industrie du divertissement américain (Sony en reste la plus belle preuve), suscitant à l'époque une "nippophobie". Là, rien de tel: les Chinois sont accueillis à bras ouverts.

Mondialisation

Ainsi Stan Lee, la légende des Comics, a décidé, avec Sharad Devarajan, de lancer un nouveau superhéros, Monkey Master, pour une coproduction sino-indienne. Ce gros budget en prises de vues réelles ciblera le marché chinois en priorité mais le casting international vise à le rendre rentable à l'export également. D'autant que l'histoire se passera entre la Chine et l'Inde, entre les temps anciens et les temps modernes. La figure du singe guerrier est populaire dans les mythologies des deux grands pays. Le tournage (en anglais) devrait commencer dans un an, avec un réalisateur occidental. Un pur produit mondialisé.

Wonder Wanda

Car c'est bien de mondialisation dont il s'agit. L'un des mastodontes chinois les plus conquérants est le conglomérat géant Dalian Wanda Group. Wanda a racheté en janvier le studio hollywoodien Legendary Entertainment à qui l'on doit Jurassic World et Godzilla (et autres films de ce genre chez Universal), pour 3,5 milliards de dollars. En septembre, après avoir échoué à prendre 49% de Paramount, le groupe chinois s'est s'associé avec Sony Pictures pour co-produire des films (notamment des blockbusters coûteux). Pour Sony, c'est aussi l'opportunité d'avoir un accès direct au marché chinois en se reposant sur les moyens de marketing et de distribution de son nouveau partenaire. Wanda a en plus des actions dans certaines franchises de la Paramount, notamment Transformers, 75% des parts du réseau de multiplexes nord-américains AMC, le circuit Hoyt's en Australie, le portail web dédié au cinéma en Chine Mtime ou encore Dick Clark productions, producteur historique de la TV aux Etats-Unis (notamment des Golden Globe Awards)... Le groupe possède déjà  le plus grand circuit de cinémas en Chine (avec un écran sur cinq au total) et un deal avec Imax pour de nouvelles salles. Et ses ambitions ne s'arrêtent pas là puisque le patron du groupe, Wang Jianlin drague les producteurs américains pour qu'ils viennent tourner dans le futur complexe Qingdao Movie Metropolis (plateaux de tournages, post-production, équipements techniques, décors...), en offrant un rabais fiscal de 40% et des charges salariales défiant toute concurrence. Lionsgate, qui a un partenariat avec China Media Capital, s'est déjà dit intéressé et Digital Domain étudie actuellement la possibilité d'installer une filiale pour les effets numériques. Pacific Rim 2 et la suite de Godzilla seront tournés en partie là bas.

La Chine investit aussi à Hollywood dans des propriétés et des terrains. Wang Jianlin peut se le permettre: le chinois le plus riche de la planète pèse 32 milliards de dollars.  Et cela n'émeut plus personne. Les politiques considèrent que c'est juste du business.

Aussi n'y a t-il plus de complexe à traverser le Pacifique. Joe Johnston vient de confirmer qu'il réaliserait un film de Science-Fiction de 100M$, Starfall, dans les studios de Qingdao, coproduit par Lionsgate et Wanda. Le film se déroule dans une station spatiale. Le réalisateur de Captain America, Jurassic Park III et Jumanji est l'une des grosses prises du moment mais pas la seule.

L'Empire du Soleil

Alpha Animation a recruté l'ancien directeur de la stratégie de DreamWorks Animation pour superviser la production de ses films en Chine. Alpha est notamment réputé pour avoir coproduit The Mermaid, le recordman du box office chinois. Le film a rapporté 553M$ dans le monde (dont 526 en Chine), soit le 9e succès de l'année, devant le dernier X-Men ou Kung-Fu Panda 3. Et le groupe Alpha est aussi partenaire de New Regency, et a notamment investit dans The Revenant et Assassins Creed.

Autre géant chinois: Alibaba. Le groupe du milliardaire chinois Jack Ma va investir dans la société historique de Steven Spielberg, Amblin Entertainment, pour coproduire des films à destination du marché chinois. Alibaba Pictures, la branche cinéma du "Amazon" chinois va prendre 20% du capital d'Amblin Partners, ce qui inclut les studios DreamWorks. "Au niveau humain, nous partageons les mêmes valeurs en Orient et en Occident. Nous apporterons plus de Chine à l'Amérique et plus d'Amérique en Chine", a commenté Steven Spielberg.Ou comment se payer un passe-droit vers les salles chinoises. Car pour les producteurs américains, l'équation est simple: sans partenaires chinois, leurs films doivent être validés par le ministère chinois et seuls un certain nombre ont l'autorisation de sortir chaque année. Avec un pourcentage chinois dans leur ADN? les films ne sont plus soumis qu'à la censure classique (sexe, drogue, politique) et contournent la règle des quotas. Iron Man 3 ou Le Dernier loup en ont bénéficié. Pour Spielberg, c'est aussi toute la galaxie d'Alibaba qui s'offre à ses films: site de vidéos en streaming Youku Tudou, plateformes de vente où peuvent être achetés billets et produits dérivés.

Cheval de Troie?

Forcément, cela commence à déranger un pays comme les USA, soucieux de leur "soft power" comme de leur indépendance et de leur puissance cinématographique: seize parlementaires américains se sont ainsi alarmés d'une possible "extension du contrôle de la propagande (chinoise) aux médias américains", pointant les relations étroites entre les milliardaires chinois et le régime communiste.

Les Chinois ont d'autres arguments: selon eux, seule une entreprise chinoise connaît le public chinois. Par ailleurs, beaucoup critiquent Hollywood de ne pas se soucier des attentes de leur public, qui préfère les belles histoires aux films à effets spéciaux."Pour faire de l'argent sur le marché chinois, vous devez comprendre le public chinois, lui plaire. Et le meilleur moyen est d'ajouter des éléments chinois aux histoires" explique le patron de Wanda. Cela promet pour les scénarios à venir...

Ceci dit, ne soyons pas étranger à cette conquête de l'Amérique. Alibaba comme Wanda regardent de très près où ils peuvent investir en Europe. Et pas seulement eux. China’s FF Motion Invest, une filiale du chinois Fundamental Films, a investit 60 millions d'euros dans EuropaCorp, soit 27,9% de la société de Luc Besson (qui conserve 31,6% des actions). Il a déjà mis une part non négligeable dans le budget de Valerian, le prochain film du cinéaste.

Paris reste d'ailleurs une cible prioritaire: Wanda, toujours, veut ouvrir un méga parc thématique, touristique et commercial, EuropaCity. Pour 3,3 milliards de dollars d'investissements.

Jean Yanne était-il prophétique avec son film de 1974, Les Chinois à Paris?

Leonardo DiCaprio cherche son prochain film

Posté par vincy, le 29 octobre 2016

Paramount Pictures vient d'acquérir les droits de la biographie écrite par Peter Guralnick, Sam Phillips: The Man Who Invented Rock ‘N’ Roll, inédite en France. L'auteur a publié de nombreux livres sur Elvis Presley, l'histoire du Rock n' Roll ou du Rythm n' Blues. Le studio a confirmé que l'adaptation serait produite par Leonardo DiCaprio, qui incarnera le rôle de Sam Phillips à l'écran. Mick Jaeger et l'auteur lui-même de la biographie sont également parmi les producteurs de ce futur biopic.

Sam Phillips a été un pionnier de l'industrie musicale dans les années 1950. Il a produit et lancé les carrières de Elvis Presley, Johnny Cash et Jerry Lee Lewis.

Pour l'instant, le projet se cherche un scénariste et le film ne sera pas le prochain projet de DiCaprio.

Paramount cherche le prochain film pour la star

Car l'acteur oscarisé en février cherche e film qu'il pourrait tourner avant ce biopic. La Paramount, qui a signé un contrat d'exclusivité avec la société de production de la star, Appian Way, optionne plusieurs projets pour lui, dont Truevine, adaptation du roman de Beth Macy, Truevine: Two Brothers, A Kidnapping, and a Mother’s Quest; A True Story of the Jim Crow South. Truevine se déroule en Virginie, en 1899, et raconte l'histoire deux frères afro-américains kidnappés par un homme blanc, qui pourrait être interprété par DiCaprio, et que leur mère a mis près de trente ans à retrouver.

Le studio a également acquis les droits de Captain Planet, la série télévisée d'animation américaine diffusée dans les années 1990, dont le scénario sera écrit par Glen Powell (acteur vu récemment dans Everybody Wants Some!!) et les droits de The Devil in the White City (Le diable dans la ville blanche), le roman d'Erik Larson. Martin Scorsese a été approché pour réaliser ce projet, en gestation depuis plusieurs années.