michel bouquet » Le Blog d'Ecran Noir

120 battements par minute triomphe aux Globes de Cristal

Posté par vincy, le 13 février 2018

La 12e cérémonie des Globes de Cristal, qui avait lieu lundi 12 février, a récompensé deux fois 120 battements par minute, de Robin Campillo, en lui décernant les prix du meilleur film et du meilleur acteur pour Nahuel Pérez Biscayart.

Ces prix des journalistes culturels ont aussi distingué Karin Viard pour son rôle dans Jalouse et La La Land comme meilleur film étranger.

Le reste du palmarès couronne, entre autres, Michel Bouquet (meilleur comédien dans Le Tartuffe), Vincent Dedienne (meilleur One Man Show), Priscilla, folle du désert (meilleure comédie musicale), Dix pour cent (Meilleure série télévisée), et The Handmaid's Tale (meilleure série télévisée française).

Un Globe de Cristal d'honneur a été remis à Agnès Varda.

Isabelle Huppert était la présidente de cette édition.

Revoir Borsalino : le film sort enfin en dvd

Posté par MpM, le 20 novembre 2009

Borsalino, Delon et BelmondoPresque quarante ans après sa sortie, Borsalino est enfin disponible en dvd ! Le film de Jacques Deray, qui n'avait jamais été commercialisé sur support VHS pour des raisons de droits, est célèbre pour réunir à l'écran les deux méga-stars de l'époque, Alain Delon et Jean-Paul Belmondo.

Les deux acteurs y sont Siffredi et Capella, deux petites frappes qui font leur chemin dans le milieu Marseillais des années 30. Malgré une rivalité bien réelle (le contrat stipulait qu'ils auraient chacun un rôle strictement équivalent, avec un nombre de scènes identique), leur duo fonctionne à merveille : d'un côté Delon, costume impeccable, raie au milieu, air plus félin que jamais, l'élégance et la froideur incarnées ; de l'autre Belmondo et sa gouaille inimitable, insouciant et léger, comme un enfant à qui l'on offre le monde.

Il faut revoir le film rien que pour eux, et aussi parce qu'il semble n'avoir pas pris une ride.Borsalino dvd

En plus, pour marquer le coup, la Paramount a réalisé une édition collector proposant aussi bien des images d'archives (reportage sur le tournage en 1969, interviews des acteurs à la sortie du film...) que des bonus tournés spécialement pour l'occasion.

Jean-Claude Carrière (co-scénariste) et Eugène Saccomano (auteur du roman Bandits à Marseille dont est tiré le scénario) y racontent la genèse de Borsalino ; Michel Bouquet, Nicole Calfan ou encore Catherine Rouvel se souviennent du tournage ; Claude Bolling (compositeur) parle du thème musical qui a fait le tour du monde ; Michel Drucker (qui avait assisté au tournage) et Agnès Vincent-Deray (compagne du réalisateur) rendent hommage à Jacques Deray et enfin Alain Delon livre ses souvenirs sur l'aventure du film, qu'il produisit.

Soit deux heures de documents inédits pour prolonger le plaisir, et la nostalgie qui va avec...

Les Prix Henri-Langlois très chabadabada

Posté par vincy, le 13 février 2009

place henri langloisLes 4es Rencontres internationales du cinéma de Patrimoine, qui se déroulent à Vincennes (à côté de Paris), ont séduit 10 000 spectateurs du 29 janvier au 2 février. C'est 4 000 cinéphiles de plus que l'an dernier. 

Le Palmarès a honoré douze personnalités, en remettant les prix Henri-Langlois:

- Les cinéastes européens Ken Loach, invité d'honneur cette année, et Théo Angelopoulos, dont le dernier film vient d'être présent à la 59e Berlinale. Loach a rappelé "l'importance de la mobilisation et de la défense du cinéma européen."

- Les comédiens Anouk Aimée et Michel Bouquet qui a confié que c'était grâce à Henri Langlois s'il a "pu comprendre ce qu'était le vrai, le grand cinéma." Au moins aucun animateur de télévision ne lui a fait l'offense de lui dire qu'il avait l'âge de rester à la plage... Aimée a remercié les "grands cinéastes" qu'elle avait eu la chance de rencontrer. Justement un Henri Langlois d'honneur a été remis à l'un d'entre eux, Claude Lelouch.

- les autres Henri Langlois d'honneur ont été remis à l'inusable Agnès Varda et au compositeur Claude Bolling.

Trois nouveaux prix ont prolongé le palmarès.

Le prix Henri-Langois de l'écriture pour l'auteure Yasmina Reza et le réalisateur Didier Martini, le prix H-L Européen pour le cinéaste ulkrainien Oles Yanchuk (Famine 33) et le prix H-L Révélation qui a récompensé Maïwenn Le Besco, elle aussi, issue de la galaxie Lelouch. Ce prix est destiné à primer une comédienne ou un comédien passé derrière la caméra.

L'ARP avait reçu plus tôt un prix spécial. Un trophée Coup de coeur a été décerné à Ronit et Schlomi Elkabetz, réalisateurs israéliens, pour leur film Les 7 Jours, présenté à la semaine de la critique à Cannes en 2008. La directrice de la cinémathèque du Brésil, Olga Futemma, complète cette longue distribution de "forces vives" et de talents qui oeuvrent pour que le cinéma du passé reste bien présent.