Isabelle Huppert chez Anne Fontaine et Ira Sachs

Posté par vincy, le 15 février 2018

huppertOn la verra au cinéma le 7 mars dans Eva de Benoît Jacquot, avec Gaspard Ulliel, qui est en compétition à Berlin. Isabelle Huppert vient d'être confirmée dans deux prochains films. Blanche comme neige d'Anne Fontaine sera une comédie érotique inspirée du conte des frères Grimm, Blanche neige et les sept nains.

Cette co-production Gaumont/Mandarin/Cine @, annoncée par Variety à l'occasion du marché du film de Berlin, rassemblera Benoît Poelvoorde, Lou de Laâge, Vincent Macaigne, Charles Berling, Jonathan Cohen, Damien Bonnard (Rester vertical) et Pablo Pauly (nommé cette année aux Césars pour Patients).

De Laâge incarnera Claire, une jeune belle femme qui travaille dans l'hôtel de son père, décédé, et qui doit aussi gérer sa diabolique belle-mère Maud, interprétée par Huppert. La jalousie de cette dernière s'accentue quand son amant tombe amoureux de sa belle fille, qu'elle expédie dans une ferme lointaine. Elle fera la rencontre de sept princes...

Le tournage débutera en avril.

En octobre Isabelle Huppert tournera dans le septième film d'Ira Sachs, A Family Vacation, qui réunit Marisa Tomei, Greg Kinnear, Jérémie Renier et André Wilms.

Le tournage de cette production SBS (Elle) se déroulera au Portugal. Il s'agit d'un drame autour de trois générations d'une famille, dont la vie va être bousculée un jour où ils visitent la ville historique de Sintra (près de Lisbonne).

Ira Sachs avait remporté le Grand prix à Deauville pour Brooklyn Village en 2016 et le Grand prix du jury à Sundance pour Forty Shades of Blue en 2005.

Valeria Sarmiento (Les lignes de Wellington) tourne Le cahier noir

Posté par vincy, le 15 janvier 2018

Stanislas Merhar, Lou de Laâge, Niels Schneider, Jenna Thiam, François Deblock et Fleur Fitoussi tournent actuellement Le cahier noir de Valeria Sarmiento. La réalisatrice chilienne adapte librement Le Livre noir du père Dinis, de Camilo Castelo Branco (Livro Negro de Padre Dinis, 1855). Le roman de cet auteur portugais du XIXe siècle n'a pas été traduit en France.

Selon le synopsis officiel, il s'agit du "récit des aventures, au crépuscule du XVIIIe siècle, d’un couple singulier formé par un petit orphelin aux origines mystérieuses et sa jeune nourrice italienne à la naissance pareillement incertaine. Ils nous entraînent dans leur sillage, de Rome à Paris, de Lisbonne à Londres, de Parme à Venise. Toujours suivis dans l’ombre, pour d’obscures raisons, par un Calabrais patibulaire et un inquiétant cardinal, ils nous font côtoyer de ténébreuses intrigues au Vatican, les affres d’une passion fatale, un funeste duel, le marivaudage à la cour de Versailles et les convulsions de la Révolution française."

Le scénario est signé Carlos Saboga. La cinéaste avait travaillé avec lui sur son précédent film Les lignes de Wellington (en compétition à Venise). Il avait également déjà adapté l'écrivain portugais pour Raoul Ruiz en écrivant l'adaptation des Mystères de Lisbonne (Prix Louis-Delluc), que Sarmiento avait monté. Le roman le plus populaire de l'écrivain Camilo Castelo Branco, Amour de perdition, a été adapté plusieurs fois au cinéma (par António Lopes Ribeiro notamment) et à la télévision.

Les prises de vues de cette coproduction franco-portugaise ont commencé début décembre pour s'achever début février au Portugal.

Vincent Lacoste et Lou de Laâge récompensés

Posté par vincy, le 7 mai 2016

Lou de Laâge, nommée deux fois pour le César du meilleur espoir féminin en 2014 et 2015,a reçu le Prix Romy-Schneider 2016.  Ces derniers mois, la comédienne bordelaise s'est imposée dans des registres différents avec des films comme Respire de Mélanie Laurent, Le Tournoi d'Élodie Namer, L'Attente de Piero Messina et les Innocentes de Anne Fontaine.

Vincent Lacoste, nommé deux fois aux Césars (une fois comme espoir, une autre fois comme meilleur acteur avec Hippocrate), a obtenu le Prix Patrick-Dewaere 2016. Révélé par Riad Sattouf qui en fait son loser dans Les Beaux Gosses, il a enchaîné les films ces derniers mois avec Journal d'une femme de chambre de Benoît Jacquot, Lolo de Julie Delpy , La Vie très privée de Monsieur Sim de Michel Lecler, Tout de suite maintenant de Pascal Bonitzer, Saint Amour de Gustave Kervern et Benoît Delépine, Peur de rien de Danielle Arbid et Victoria de Justine Triet, qui fera l’ouverture de la Semaine de la critique.

Les deux comédiens succèdent à Adèle Haenel et Reda Kateb.

Les nommés au Prix Romy-Schneider et au Prix Patrick-Dewaere 2016

Posté par cynthia, le 14 mars 2016

Les prix Romy Schneider et Patrick Dewaere, qui récompensent deux jeunes espoirs du cinéma français, ont annoncé leurs nominations la semaine dernière.

Pour les acteurs, ce sont Pio Marmaï (Nos futurs, Toute première fois), nommé pour la deuxième fois consécutive, Vincent Lacoste (Lolo, Saint Amour) et Matthias Schoenaerts (Maryland, Suite française) qui vont s’affronter pour le prix Patrick-Dewaere. En matière de box office, Lacoste est largement favori. Mais le belge Schoenaerts, avec sa carrière internationale, pourrait être tout aussi légitime.

Du côté des actrices, celles qui concourent pour le prix Romy-Schneider sont Lou de Laâge (les innocentes, L'attente), nommée pour la deuxième année consécutive, Zita Hanro (Fatima, César du meilleur espoir féminin) et Christa Théret (Marguerite, La fille du patron). Là, Zita Hanrot, forte de son césar, prend une petite longueur d'avance. Mais n'oublions pas que la carrière ascendante de Lou de Laâge peut aussi être un atout pour le prix.

Qui pour succéder à Adèle Haenel et Reda Kateb ? Réponse le mois prochain...

Cannes 2014 : Qui est Lou de Laâge ?

Posté par cynthia, le 19 mai 2014

lou de laageUNE FILLE SIMPLE

Il y a des actrices qui irradient à elle seule l'écran. Lou de Laâge fait partie de ces filles-là. Lorsque ses grands yeux bleus apparaissent, il est impossible de détourner le regard.

Lou de Laâge fait ses débuts devant la caméra à l'âge de 18 ans en tant que mannequin. En 2009, elle expose sa fraîcheur dans les publicités de la marque Bourjois. Il faut bien financer les études. Après un cycle de trois ans à l'école de théâtre Claude Mathieu et séduite par la caméra, elle débute sa carrière d'actrice en 2011 aux côtés de Pierre Niney dans J'aime regarder les filles. Elle séduit facilement la critique dans le rôle de Gabrielle, une jeune parisienne hautaine qui séduit un jeune provincial. On l'aperçoit aussi dans Nino (Une adolescence imaginaire de Nino Ferrer) de Thomas Bardinet.

C'est l'an dernier que la profession la remarque définitivement. Elle apprend à monter à cheval et donne la réplique à Guillaume Canet dans Jappeloup, gros succès public. Son travail lui vaut une nomination au César du meilleur espoir féminin. Le César va à Adèle Exarchopoulos. Lou de Laâge trouve ça logique : "sa performance dans La vie d'Adèle est génialissime! J'ai envie de la mettre dans la catégorie meilleure actrice".

Puis Lou de Laâge apprend à jouer du violoncelle pour Eric Elmosnino dans Des gens qui s'embrassent de Danièle Thompson. Elle est à des années lumières de ses origines : "Je viens d'un milieu modeste, près de Bordeaux, qui n'a rien à voir avec ce monde- là". Papa journaliste, maman peintre. Elle préfère les pantalons aux robes, les petites vestes en laine aux vêtements griffés, le confort à l'apparence.

On la compare à Bardot, mais son modèle glamour c'est Nicole Kidman, "une féminité poussée à l’extrême, mais qui ne basculerait jamais dans la vulgarité" explique-t-elle. Et sinon elle aime Jean Seberg pour sa fraîcheur et Monica Vitti pour son élégance.

24 ans, et la voilà à Cannes. Elle accompagne le deuxième long métrage de Mélanie Laurent, Respire, sélectionné à la Semaine de la Critique. L'histoire tragique de deux adolescentes, entre passion, mensonge et manipulation... Loin du théâtre, sa passion où elle a enchaîné les pièces depuis deux ans, au point de créer sa compagnie de théâtre et de s'inviter dans le Off d'Avignon.

Deuxième passage derrière la caméra pour Mélanie Laurent

Posté par vincy, le 26 décembre 2013

Depuis un mois, dans la région de Montpellier, Mélanie Laurent tourne son deuxième long métrage en tant que réalisatrice. Deux ans après la sortie des Adoptés, l'actrice filme Respire, dont elle a co-écrit le scénario avec Julien Lambroschini, d'après le roman d'Anne-Sophie Brasme paru il y a 12 ans. La version en format poche a été publiée au printemps dernier.

Mélanie Laurent a engagé Lou de Laâge (Jappeloup), Joséphine Japy (Cloclo) et Isabelle Carré pour tenir les rôles principaux.

Dans le roman, le lecteur assistait à une amitié fulgurante entre deux lycéennes, Charlène et Sarah. Mais Sarah, usant de son magnétisme sur son amie, lui fait subir toutes les humiliations possibles et imaginables jusqu'au jour où Charlène décide de mettre fin à cette situation étouffante et de passer à l'acte dramatique.