Oscar du meilleur court-métrage, Paperman sera en bonus du DVD/Blu-Ray des Mondes de Ralph

Posté par vincy, le 25 février 2013

Oscar 2013 du meilleur court-métrage d'animation cette nuit, Paperman de John Kahrs était notre "Instant court" vendredi dernier. Ecran Noir a du flair...Le film a aussi gagné le prix du meilleur court métrage aux Annie Awards, les Oscars de l'animation.

Ce poétique et mélancolique film en noir et blanc (avec une touche de rouge à lèvres) produit par Walt Disney est une douce allégorie où le papier joue les flèches de Cupidon. Le romantisme lutte contre un quotidien uniforme et conventionnel... À défaut d'être visible en salles, Paperman sera ajouté aux bonus de l'édition Blu-ray et DVD des Mondes de Ralph.

Le DVD/Blu-Ray sera disponible le 5 avril prochain.

A noter que Walt Disney a remporté 11 fois cet Oscar depuis 1932. Paperman est son premier Oscar du meilleur court métrage animé depuis 1969!

A cela il faut ajouter que l'Oscar du meilleur film d'animation a également été attribué au studio Walt Disney avec Rebelle. Depuis sa création en 2002, cet Oscar a été remporté 7 fois par Pixar et Disney.

Récompensé par le prix des producteurs, Argo devient le favori des Oscars

Posté par vincy, le 27 janvier 2013

Après son Golden Globe du meilleur film, Argo, de Ben Affleck, a remporté hier soir le prix de la Guilde des producteurs (PGA Award), l'un des plus convoités à Hollywood. 494 producteurs votent et ils représentent 8% du collège de votants aux Oscars.

A savoir : les cinq dernières oeuvres qui ont reçu l'Oscar du meilleur film ont toutes été récompensées par le prix de la PGA un mois avant. Il faut remonter à 2006 pour que le prix ne soit pas identique entre les deux cérémonies (Little Miss Sunshine avait été primé par la PGA, Les Infiltrés par les Oscars).

Avec le doublé Golden Globe-PGA Award, Argo devient quasiment incontournable pour l'Oscar du meilleur film, alors qu'Affleck y a été oublié dans la catégorie réalisateur.

Le prix a donc été remis aux producteurs, Ben Affleck, George Clooney et Grant Heslov. Heslov a d'ailleurs eu ce trait d'humour : "la chose la plus difficile sur ce film fut de travailler avec deux producteurs qui ont été élus 'Homme le plus sexy de l'année' par le magazine People."

Ils ont battu Les bêtes du sud sauvage, Django Unchained, Les Misérables, L'Odyssée de Pi, Lincoln, Moonrise Kingdom, Happiness Therapy, Skyfall et Zero Dark Thirty.

Argo, distribué par la Warner, a rapporté 190 millions de $ dans le monde.

Les mondes de Ralph (animation) et Searching dor Sugar Man (documentaires) ont récolté les deux autres prix.

Le Grand Rex fête ses 80 ans avec Les Mondes de Ralph et quelques « cadeaux surprises »

Posté par vincy, le 18 décembre 2012

Les Mondes de Ralph a attiré 45 672 lors de ses deux semaines d'exclusivité au Grand Rex. Depuis, le film est sorti dans toute la France et a séduit 622 000 spectateurs.

Surclassé au box office par les Cinq légendes, le film va devoir profiter des fêtes pour faire le plein. Depuis le 21 novembre et jusqu'au 6 janvier, Le Grand Rex propose trois événements pour le prix d'un billet (de 17 à 19€50) : le film, la traditionnelle Féerie des Eaux et le parcours des Etoiles du Rex.

A l’occasion des 80 ans du Grand Rex, la Féerie des Eaux s'est "réinventée" avec 1200 jets d’eau jaillissant à plus de 15 mètres de hauteur, se mélangeant à des jeux de lumière et de laser, pour s'achever avec un feu d’artifice.

Les Etoiles du Rex est un parcours spectacle audio guidé, interactif et ludique… Durant tout le parcours, un jeu concours pour toute la famille est organisé du 21 novembre au 06 janvier 2013 avec un séjour en club pour 4 personnes et 1 an de cinéma à gagner.

Par ailleurs, des visites guidées spéciales pour les 80 ans de la salle sont possible. Des médailles commémoratives frappées par la Monnaie de Paris et un collector de 4 timbres édité spécialement pour l’occasion par La Poste sont mis en vente.

Les mondes de Ralph : Disney en mode Gameplay*

Posté par cynthia, le 25 septembre 2012

Il y a quelques jours le producteur américain, Clark Spencer était à Paris, afin de nous présenter certaines images du nouveau Disney, Les mondes de Ralph, tout en se prêtant au jeu des questions/réponses au sujet de son nouveau bébé.Le film sortira en salle le 5 décembre prochain et sera présenté en avant-première au Grand Rex dès le 21 novembre.

L'histoire : Dans une salle d'arcade, Ralph "la casse" est le héros détesté d'un jeu des années 80. Sa mission est simple: tout détruire sur son passage. Pourtant son plus grand rêve est de devenir le personnage que l'on aime et ne plus être le méchant de service. De l'autre côté Vanellope Van Schweetz est l'un des personnages d'un jeu de course. Son problème: elle est une erreur de programmation, ce qui l'isole du reste de ses collègues. Ces deux personnages n'étaient pas sensés se rencontrés et encore moins faire équipe ensemble, et pourtant le destin en a décidé autrement...

La naissance de Ralph : Tout commence en 2005 avec le scénariste Sam Levine qui travaille sur le concept d'un  personnage de jeu vidéo qui sauterait de jeu en jeu après avoir s'être lassé de son jeu. Le projet reste, néanmoins, en suspend jusqu'à l'arrivée de du réalisateur Rich Moore (Les Simpsons, Futurama) et le producteur Clark Spencer se joint au projet. “L’idée d’un film sur les jeux vidéos est dans les tuyaux depuis longtemps. Mais tout s’est concrétisé lorsque Rich Moore a rejoint le studio il y a 4 ans. A son arrivée John Lasseter lui a dit : “j’aimerai que tu réfléchisses à un film qui se passerait dans l’univers du jeu”. Rich de son côté voulait travailler sur l’histoire d’un type qui se réveille un jour en se disant que sa vie est ailleurs. On en a parlé un peu et on s’est rendu compte que le monde des JV conviendrait parfaitement pour développer son sujet." Avec leur collaboration, Ralph était né.

Un film pour tous: Le film étant en finition, le réalisateur est tout de même resté évasif concernant le scénario exact. Mais nous savons grâce aux images montrées et à ses réponses que les fans des jeux vidéos devraient se retrouver dans ce film: "Les dessinateurs ont pu choisir quel univers de jeu video ils voulaient exploiter. Certains favorisaient les jeux des années 80, d'autres se sentaient plus à l'aise avec les jeux actuels." Il y en aura donc pour tout le monde. Les fans de zombies, les fans de bonbons et même les fidèles de Pacman et de Mario seront dans leur élément.

Quand on a lancé le film, on voulait vraiment s’adresser à tout le monde. Il fallait être universel. L’histoire est une quête existentielle. C’est celle du type qui se réveille un matin et se dit que sa vie tourne en rond, qu’il y a forcément quelque chose de différent. Les jeux vidéos ne sont finalement qu’un décor. On aurait pu créer cette histoire dans pleins d’autres univers. Vieux, jeunes, on s’est tous posé cette question : est-ce que je ne pourrai pas être quelqu’un d’autre ? Le film joue sur plein de niveaux. Il n’y avait pas de nostalgie évidente... Les JV sont là depuis 30 ou 35 ans. ils font partie de notre quotidien. Evidemment, ça parle aux gens de ma génération, mais pas seulement. Je pense que ça parle aussi aux enfants."

Au milieu de ces décors high-tech et geek à souhait, il y a une histoire d'amitié entre les deux personnages, une histoire que seul Disney pourrait faire et qui permettront à tous de s'y retrouver: "la relation entre Vaneloppe et Ralph, elle, plaira également à ceux qui pourraient être allergiques aux arts vidéoludiques”.

___________

*Gameplay :  terme anglais signifiant la jouabilité du jeu vidéo