Cannes 2017 – les lieux du festival : bienvenue dans l’espace VIP du Miramar

Posté par MpM, le 23 mai 2017

Mais que se passe-t-il dans ces lieux clos et gardés où il faut montrer patte blanche avant d'entrer ? Aujourd'hui on vous emmène dans l'espace VIP du Miramar, la salle de projection de la Semaine de la Critique. Un endroit simple et convivial où les invités peuvent tranquillement s’asseoir et siroter un verre en attendant le début de la séance.

Sur les murs, on peut admirer des panneaux mettant en lumière les courts métrages sélectionnés. C'est là aussi qu'ont lieu les photocalls des équipes avant de monter en scène. Rien de si exceptionnel, au fond.

Mais ne soyez pas trop déçus, ce n'est pas tant le lieu qui compte, que ceux qui y défilent. Et en l'occurrence, cet espace VIP a eu l'occasion d'accueillir son lot de célébrités, de Kirsten Dunst à Jeff Nichols, de James Franco à Laetitia Casta, en passant par Chloë Sevigny et Alejandro González Iñárritu. Et sans compter celles de demain.

Cannes 2017 – les lieux du festival : bienvenue sur la plage Nespresso

Posté par MpM, le 22 mai 2017


Contrairement à ce que son nom indique, on ne boit pas que du café, sur la plage Nespresso ! C'est là que se tiennent certaines des plus fameuses soirées du Festival, et notamment celles de la Semaine de la Critique.

Mais c'est aussi là que les chefs font leur cinéma ! Chaque soir, un grand chef propose cette année encore un dîner inspiré par l'univers d'un réalisateur, de Pedro Almodovar à Claude Sautet, en passant par Matteo Garrone.

En journée, les journalistes en quête d'un havre de paix peuvent aussi y effectuer leurs interviews ou profiter tranquillement de l'espace wifi. Parce que travailler les pieds dans l'eau ou dans un transat sur le sable, c'est un des (nombreux) petits plaisirs coupables de Cannes.

Cannes 2017 – les lieux du festival : bienvenue à la plage Majestic

Posté par MpM, le 21 mai 2017

C'est l'une des plus belles plages de la Croisette, avec son ponton, ses différents espaces couverts et découverts et son accès direct à l'agora. L'un des rares lieux de réception cannois où l'on ne se marche pas les uns sur les autres et où il est facile de profiter de la vue comme du buffet.

Située juste à côté du palais, elle reçoit logiquement les soirées officielles, et notamment la désormais célèbre Welcome Party mise en place par Thierry Frémaux l'an dernier, et à laquelle sont conviés non pas les stars, pour une fois, mais les journalistes et festivaliers.

Concert, barbecue, ciel étoilé, bonne humeur de rigueur, les pieds dans l'eau ou dans le sable, sur le dance floor ou dans un canapé moelleux, la soirée 2017 avait tout prévu pour lancer avec faste les festivités du 70e. La plage, elle, se préparait dès le lendemain pour de nouvelles libations. Jusqu'à l'aube, pour les dix jours suivants.

Cannes 2017 – les lieux du festival : bienvenue au palais

Posté par MpM, le 20 mai 2017

Centre névralgique du Festival gentiment surnommé le "bunker", le Palais des Festivals réunit une partie du marché (au sous-sol), la salle de presse, les espaces Nespresso (café gratuit en vue), des terrasses enchanteresses, les casiers des journalistes, les bureaux administratifs, plusieurs salles de projection, une cantine secrète et des raccourcis connus des seuls habitués.

On peut y passer des journées entières sans sortir, le temps étant uniquement rythmé par les vagues de spectateurs arrivant du grand auditorium lumière, en smoking ou non en fonction des heures. Un peu loin de l'idée qu'on peut se faire de Cannes, mais bien plus proche de la réalité laborieuse d'un Grand Festival de cinéma en allégorie de la fourmilière qui ne dort jamais.


Cannes 2017 – les lieux du festival : bienvenue dans une file d’attente

Posté par MpM, le 19 mai 2017

Lieu cannois par excellence : à moins d'être Gilles Jacob, Pedro Almodovar ou Thierry Frémaux, difficile d'y échapper. Même les "entrées VIP" bouchonnent aux heures d'affluence...

Surtout cette année ! Avec les nouvelles mesures de sécurité, impossible d'aller où que ce soit sans avoir préalablement piétiné au minimum 30 minutes à partir de l'ouverture des portes. La cause ? Le "parcours de sécurité" qui oblige chaque festivalier à passer d'abord un portique de sécurité (oui, oui, comme à l'aéroport) pendant qu'un(e) charmant(e) garde fouille votre sac (attention, les bonbons sont interdits, "ils pourraient servir de projectiles"... Quand on pense qu'à une époque lointaine et révolue, ce sont des tomates que les festivaliers mécontents jetaient sur l'écran...).

Ensuite, il faut se soumettre au scanner portatif (oui, oui, même si vous n'avez pas sonné au moment du portique, ce qui plonge les festivaliers dans des abimes de perplexité : que peut donc repérer le détecteur portatif que ne voit pas le portique ? Et d'ailleurs, est-ce qu'ils fonctionnent vraiment, ces portiques ? Vu que même leurs utilisateurs semblent ne pas leur faire confiance, on s'interroge). Et ensuite, enfin, le saint Graal, la salle.

Enfin, ça, c'est dans le meilleur des cas. Car si l'on ajoute à la sécurité les problèmes de contenance (beaucoup de festivaliers, pas assez de places) et d'horaires (les séances qui commencent avec 15 minutes de retard, ça la fout mal), cela accentue nettement le risque d'être refoulé. De ce fait, le festivalier acharné arrive de plus en plus tôt afin de mettre toutes les chances de son côté.

Il n'y a d'ailleurs qu'ici où attendre deux heures pour voir un film d'1h30 est non seulement courant, mais même complètement entré dans les mœurs. Y compris le fait d'attendre une heure et de partir au bout de dix minutes. Allez comprendre... Cela dit, chacun met à profit comme bon lui semble ce temps libre un peu forcé : que ce soit en mode social (faire connaissance avec ses voisins), stakhanoviste (en profiter pour écrire ses articles ou passer ses coups de fil), méditatif (hop, une sieste discrète planqué derrière ses lunettes de soleil) ou gourmand (vite, une glace !), il y a forcément une manière d'attendre qui vous convient.

Et s'il y avait seulement les films... mais on attend aussi pour avoir une place en salle de presse, boire un café en terrasse, manger un sandwich douteux à côté du palais, aller aux toilettes, entrer dans une soirée select, et même réussir à s'y faire servir un verre. Petite consolation, voir des files de festivaliers sur leur 31 faisant le pied de grue en bas des marches est assez priceless.

Cannes 2017 – les lieux du festival : bienvenue sur le tapis rouge !

Posté par MpM, le 18 mai 2017

Première étape de notre visite guidée cannoise, le tapis rouge qui attire tous les regards et voit défiler les hauts talons et semelles ultra-chics des plus grandes stars de la planète. Qui aurait cru que déambuler sur ce morceau de moquette écarlate (oui, on casse le mythe) deviendrait le symbole du glamour absolu ?

La bonne nouvelle, c'est que si Nicole, Marion et Monica s'y attardent pour le plus grand plaisir des photographes, le commun des mortels a le droit d'y faire un passage (rapide et dans l'anonymat) à chaque séance au Grand Palais. Frisson garanti la première fois, même si la montée est finalement plutôt rapide et sans enjeu. Au bout de quelques fois évidemment le plaisir s'émousse, et on ne pense plus qu'à une seule chose : en avoir fini au plus vite avec le tapis pour aller s'installer tranquillement devant le film.

En contrebas des marches, vissés à leurs escabeaux et autres tabourets, les chasseurs d'autographes, de photos ou autres rencontres fugaces avec les étoiles du cinéma, regardent d'un œil goguenard ces montées non réglementaires. Ils ont dû en voir, de grands moments de solitude dans l'indifférence absolue des spectateurs et des photographes... Et on ne parle pas des chutes ! Vous avez déjà essayé, vous, de faire un selfie en talons de 12cm, en équilibre instable entre deux marches, à contre-courant d'une marée humaine se précipitant au pas de course dans la salle pour avoir la meilleure place possible ?