Clint Eastwood enrôle Paul Walter Hauser, Sam Rockwell et Kathy Bates

Posté par vincy, le 16 juin 2019

Clint Eastwood a trouvé son prochain film avec The Ballad of Richard Jewell. Le cinéaste américain continue son exploration des héros contemporains américains tout en poursuivant son tableau des menaces qui frappent le pays. Richard Jewell est un gardien de la sécurité qui a découvert un sac-à-dos abandonné suspect (à juste titre puisqu'il contenait une bombe), avant qu'un journal le qualifie de suspect possible de l'attaque terroriste des Jeux Olympiques d'Atlanta en 1996. De héros (qui a sauvé des centaines de vies) à suspect (le plus haï d'Amérique à ce moment là), sa vie a été bouleversée en quelques heures. Il fut disculpé trois mois plus tard, sans jamais recevoir de compensations. Sa réputation fut définitivement ruinée et il tomba malade, jusqu'àêtre atteint d'une attaque cardiaque en 2007, à l'âge de 44 ans.

A l'origine Leonardo DiCaprio et Jonah Hill étaient rattachés à ce projet qui date d'il y a 5 ans. DiCaprio en reste l'un des producteurs. Le scénario est signé de Billy Ray (Captain Phillips), à partir d'un article publié dans Vanity Fair.

Finalement, c'est Paul Walter Hauser (Moi, Tonya, Blackkklansman) qui incarnera Jewell. Kathy Bates (Misery, Titanic) interprètera sa mère et Sam Rockwell (3 Billboards, Vice) qui sera son avocat.

[Mise à jour: Olivia Wilde et Jon Hamm rejoignent aussi le casting: L'actrice interprètera la reporter Kathy Scruggs, qui a couvert les événements, tandis que le comédien sera un agent du FBI qui enquête sur l'attentat.]

Longtemps dans les mains de Fox-Disney, le projet vient aussi de migrer vers Warner Bros, le studio historique des films de Clint Eastwood. Warner va reprendre les droits de distribution du film. Au milieu de ce jeu hollywoodien, il y a Alan Horn, ancien patron du cinéma de la Warner qui est désormais chef des studios Disney. Horn espérait qu'Eastwood lâche sa "maison". Il n'en est rien. C'est plutôt, semble-t-il, la Fox qui ne sait pas encore quoi faire au sein de Disney.

Le studio, malgré le carton de Bohemian Rhapsody, a subit un semi échec avec Alita : Battle Angel et de lourdes pertes avec X-Men Dark Phoenix. Hormis Avatar (dorénavant intégré à l'agenda Disney) et Deadpool (qui va être intégré à l'univers Marvel), il n'a plus qu'une franchise, Kingsman. Il lui reste pour l'instant des drames à gros budgets dans son "line-up" qui est assez vide au-delà de 2020:  Ad Astra, Ford v Ferrari, Mort sur le Nil et le West Side Story de Steven Spielberg.

Cannes 2019: Un doc écologique (et salutaire) au Festival vs un (sérieux) gâchis environnemental à Cannes

Posté par vincy, le 30 mai 2019

Projeté à Cannes en séance spéciale, La Glace en feu de Leila Conners sera diffusé sur OCS le 11 septembre prochain. Produit et narré par Leonardo DiCaprio, tout comme le premier documentaire de la réalisatrice, La 11ème heure, le dernier virage (présenté à Cannes en 2007), La glace en feu est moins un cri d'alarme sur l'état écologique de la planète qu'une succession de solutions et de témoignages pour espérer freiner la catastrophe climatique annoncée. En cela, il se rapproche plus de Demain, de Cyril Dion et Mélanie Laurent.

"Il y a des solutions". L'horloge tourne mais on se veut encore relativement optimiste. Après tout, 12 ans après la 11ème heure, la catastrophe est déjà là. Il ne s'agit plus de la stopper mais d'inverser toutes les courbes. Des espèces sont en voie d'extinction. Et à la lecture du dernier livre de Fred Vargas, L'humanité en péril (Flammarion), on va rapidement manquer de matières premières essentielles, à commencer par le phosphore et l'eau. Car nous sommes à la fois la première génération à prendre conscience et vivre ces dysfonctionnements environnementaux mais aussi la dernière à pouvoir y remédier .

Un doc scientifique, technique et pédagogique

Avec une espèce humaine en croissance démographique, le formidable gâchis des ressources primaires et un climat qui se dérègle fortement, l'avenir est plutôt noir comme des nuages prêts à se vider dans un déluge de pluie. Du Colorado à la Californie, d'Islande à l'Ecosse, du MIT de Boston à la Norvège, de la Croatie à Zurich, de Berlin au Nouveau-Mexique, ce n'est pas une tournée internationale des cataclysmes que filme Leila Conners. Non, ce qui l'intéresse ce sont les gardiens du temple, qui observent et préservent la Nature, et les chercheurs qui trouvent de nouveaux modèles ou des solutions innovantes pour réparer, améliorer, voire effacer l'empreinte carbone.

De l'océan (étonnant pouvoir du varech) au soleil, du méthane au permafrost, la réalisatrice signe un film pédagogique et scientifique, et même assez technique. Pas forcément cinématographique d'ailleurs. Mais l'image, avec ses infographies et ses illustrations, a une grande importance pour comprendre les enjeux. Pas besoin de filmer un mur pour savoir qu'on fonce dedans. "On est tous connectés" et on détient chacun des fragments de solutions. Leila Conners veut croire que l'individu peut contribuer au sauvetage de la planète, sans responsabiliser les pollueurs majeurs, même si elle dénonce leurs actes. On peut aussi regretter que le documentaire fasse l'éloge du solaire quand on sait le coût environnemental d'un panneau photovoltaïque. Ces petites approximations n'enlèvent rien au propos global et à l'intention originelle.

Mais cela ne doit pas faire oublier le message: "ça va dégénérer".

D'ailleurs, à Cannes, on voit bien que ça ne fait qu'empirer. Embouteillages boulevard Carnot, rue d'Antibes, avenue Bachaga Saïd Boualam. Des voitures Renault pas électriques qui amènent les invités prestigieux et autres stars pour faire moins de 500 mètres jusqu'aux marches (heureusement certaines vedettes optent pour le mode piéton). Vitrines de magasin et affiches publicitaires allumées toute la nuit. Quasiment pas de bio ou de produits locaux dans les restaurants autour du Palais. Du coca-cola jusque dans la salle de presse (quand on connait l'effet néfaste sur les nappes phréatiques et sur la santé, on ne peut plus dire qu'on ne savait pas). Sous l'eau, les sacs plastiques et autres déchets s'amoncellent. Trop de bouteilles en plastique (puisque les gourdes ne sont pas autorisées dans les salles au-dessus de 50ml).

Ballet incessant d'hélicoptères (il n'y en a jamais eu autant) qui font tourner leurs hélices au-dessus du port. Gros paquebots de croisières - de véritables barres d'immeuble - stagnant dans la baie, et tout ce que la induit en consommation énergétique. On peut critiquer l'avion (le pire c'est quand même les jets privés) mais critiquons aussi la SNCF qui a diminué le nombre de TGV relativement directs (avec certains trains qui reliaient Paris en 6 heures au lieu de 5), ce qui pousse logiquement les festivaliers venus d'Asie ou des Amériques à préférer un Paris-Nice en correspondance directe à un Paris-Cannes en train. On peut râler que les festivaliers utilisent des taxis ou vtc dans le périmètre de la Croisete, mais où sont les vélos en libre service ?

La ville de Cannes, côté empreinte carbone, n'est pas vraiment un modèle, même si le festival a fait des efforts récemment avec des poubelles pour le tri des dossiers de presse et autres papiers distribués aux journalistes. Il va falloir imposer rapidement un objectif de décarbonisation d'un événement qui attire des dizaines de milliers de personnes dans une industrie qui a encore un peu de retard sur le sujet, et qui n'est pas forcément aidée ou accompagnée.

Leila Conners a encore de quoi filmer avant que la mer Méditerranée ne monte, faisant disparaître les plages pour les soirées, noyant également tout le rez-de-chaussée et les sous-sols du Palais des festival. Tout cela est prévu pour la fin du siècle. D'ici là, est-ce que le cinéma existera encore? C'est une autre affaire.

Cannes 2019 : La star du jour… Leonardo DiCaprio

Posté par wyzman, le 22 mai 2019

Aujourd’hui âgé de 44 ans, Leonardo DiCaprio est de ceux qui choisissent avec grand soin chacun des projets auxquels ils participent. Ce qui ne l’a pas empêché d'être présent dans des navets. Mais aussi, dè le début de sa carrière, dans Mort ou vif de Sam Raimi en clôture du Festival de Cannes 1995.

Star parmi les stars, l’acteur est pourtant loin de fouler la Croisette tous les quatre matins. En 2002, il s’offrait une montée des marches aux côtés de Martin Scorsese et Cameron Diaz pour dévoiler 20 minutes de Gangs of New York (le film ne sortant qu’en décembre de la même année). Et si 2007 est l’occasion pour lui de montrer La Onzième Heure, le dernier virage de Leila Conners, premier documentaire qu’il produit, en Séance spéciale, c’est bien en 2013 qu’il fait sensation. Gatsby le Magnifique de Baz Luhrmann est en effet présenté en ouverture du Festival.

Désormais oscarisé, Leonardo DiCaprio devrait grand bruit cette année aux côtés de Quentin Tarantino et Brad Pitt. Ensemble, ils offriront à voir aux festivaliers l’un des films les plus attendus de l’année : Once Upon a Time in Hollywood (compétition). Mais il sera aussi sur la Croisette pour le nouveau documentaire écologiste La glace en feu, toujours de Leila Conners, et toujours en Séance spéciale.

Cannes 2019: Tarantino, Kechiche, Noé et des Ours en sélection officielle

Posté par vincy, le 2 mai 2019

Pas de Kore-eda, mais Tarantino (attendu, avec un DiCaprio qui sera aussi présent avec un docu en séalce spéciale), Kechiche (déjà su et toujours en montage) s'ajoutent en compétition. Avec un deuxième film d'animation dans Un certain regard, un moyen métrage de Gaspard Noé avec Béatrice Dalle et Charlotte Gainsbourg en séance de minuit, et deux cinéastes latino-américains notoires en séances spéciales, la sélection officielle s'enrichit de 9 titres.

Compétition

Once Upon a Time... in Hollywood de Quentin Tarantino

Mektoub, My Love : Intermezzo d’Abdellatif Kechiche

Séances de minuit

Lux Æterna de Gaspar Noé

Un certain regard

La fameuse Invasion des Ours en Sicile / La famosa invasione degli orsi in Sicilia de Lorenzo Mattotti

Odnazhdy v Trubchevske de Larissa Sadilova

Séances spéciales

Chicuarotes de Gael García Bernal

La Cordillère des songes / La Cordillera de los sueños de Patricio Guzmán

La Glace en feu / Ice on Fire de Leila Conners

Ward 5B de Dan Krauss

Tarantino: en attendant Cannes, l’affiche et la date de sortie de Once Upon A Time in Hollywood

Posté par vincy, le 18 mars 2019

once upon a time in hollywood posterVoilà un film qui n'est pas concerné par la polémique Netflix et qui est logiquement calé pour une avant-première mondiale à Cannes. Le nouveau et neuvième long métrage de Quentin Tarantino, Once upon a time in Hollywood, a dévoilé son poster photoshopé aujourd'hui. La création graphique réutilise des clichés déjà vus dans la presse.

Once Upon a Time in Hollywood de Quentin Tarantino revisite le Los Angeles de 1969, quand tout est en train de changer. La star de télévision Rick Dalton (Leonardo DiCaprio) et le cascadeur Cliff Booth (Brad Pitt), sa doublure de longue date, poursuivent leurs carrières au sein d’une industrie qu’ils ne reconnaissent plus. Le neuvième film de l’auteur-réalisateur, à travers ses multiples intrigues, rend hommage aux derniers moments de l’âge d’or d’Hollywood selon le synopsis de Sony.

Le film sortira le 14 août en France (et le 26 juillet aux Etats-Unis). Outre DiCaprio et Pitt, on retrouvera Al Pacino, dans le rôle de l'agent de DiCaprio, Margot Robbie, Damian Lewis, Emile Hirsch, James Marsden, Dakota Fanning et Luke Perry dans son dernier rôle. Burt Reynolds, qui devait aussi être de l'aventure, est décédé avant de tourner ses scènes. Bruce Dern l'a remplacé.

Il ne reste plus qu'à faire monter l'attente avec un teaser, puis une bande annonce et une belle montée des marches sur la Croisette...

[Màj] Le teaser est tombé deux jours plus tard ;)

James Marsden rejoint le casting de Once Upon a Time in Hollywood de Quentin Tarantino

Posté par wyzman, le 10 juin 2018

Dans un article publié il y a peu, Variety révèle que James Marsden rejoint la distribution de Once Upon a Time in Hollywood, le prochain film de Quentin Tarantino. Bien que les sources du média américain ne sachent pas quel rôle celui que l'on a vu dans la saga X-Men aura, ils nous apprennent que la star de la série American Housewife Julia Butters sera également de la partie.

Produit, écrit et réalisé par Quentin Tarantino, Once Upon a Time in Hollywood raconte les péripéties de deux acteurs dans le Los Angeles de 1969. Leonardo DiCaprio y incarne Rick Dalton, une ancienne vedette de western télé tandis que Brad Pitt est Cliff Booth, sa doublure de longue date. Tous deux tentent de percer à Hollywood, un environnement qu'ils ne semblent plus reconnaître. La particularité du personnage de Rick Dalton est qu'il dispose d'une voisine très célèbre, puisqu'il s'agit de Sharon Tate, l'épouse de Roman Polanski assassinée par des membres du culte de Charles Manson alors qu'elle était enceinte de huit mois.

Disponible le 9 août 2019 aux Etats-Unis et le 14 août en France, Once Upon a Time in Hollywood marquera le 50e anniversaire des meurtres de Leno et Rosemary LaBianca par des membres de de la "Manson Family". Au casting d'Once Upon a Time in Hollywood, nous retrouverons également Margot Robbie, Burt Reynolds, Al Pacino et Timothy Olyphant. Pour rappel, James Marsden est actuellement à l'affiche de la saison 2 de Westworld, la série événement de HBO - en attendant la dernière saison de Game of Thrones.

Once Upon a Time in Hollywood: Brad Pitt dans le prochain Tarantino

Posté par vincy, le 1 mars 2018

On savait que Leonardo DiCaprio en serait. Quentin Tarantino a confirmé que Brad Pitt (qu'il a déjà dirigé dans Inglourious Basterds) lui donnerait la réplique. C'est la première fois que les deux stars partageront l'affiche. Le 9e long métrage de Quentin Tarantino a aussi trouvé son titre, Once Upon a Time in Hollywood (Il était une fois à Hollywood).

Le tournage de ce film inspiré du massacre de masse de Charles Manson, dont l'actrice Sharon Tate fut l'une des victimes, aura lieu cet été.

DiCaprio incarnera Rick Dalton, ancienne vedette de séries westerns pour la TV, tandis que Pitt interprétera sa doublure cascade, Cliff Booth. Le réalisateur précise que les deux personnages voient leur carrière décliner dans un Hollywood qui ne veut plus d'eux. Dalton a la particularité d'être le voisin de Sharon Tate.

Le cinéaste promet qu'il s'agit d'une histoire dédiée à Los Angeles et à Hollywood.

Le film est déjà calé par Sony pour une sortie le 9 août 2019. On imagine qu'avec une telle affiche, le Festival de Cannes voudra en faire l'un de ses événements l'année prochaine.

On ignore toujours qui sera Sharon Tate.

Leonardo DiCaprio dans la peau de Leonardo Da Vinci ?

Posté par vincy, le 12 février 2018

leonardo dicaprio

Leonardo DiCaprio, à défaut de tourner, continue de s'approprier des livres en vue d'adaptation, ou des scripts en vue d'être développés. Dernière en date, la biographie de Leonard de Vinci par Walter Isaacson. Paramount, qui avait gagné les enchères sur les droits de cet essai, a engagé John Logan (scénariste de The Aviator, avec DiCaprio,  Skyfall, Spectre, Gladiator et Hugo Cabret) pour écrire la version cinématographique.

Leonardo DiCaprio incarnerait le génie et artiste de la Renaissance. Il est d'ores et déjà producteur du film puisque sa société Appian Way a un deal avec Paramount.

Pour l'instant, la star n'a qu'un seul tournage en vue, celui du prochain film de Quentin Tarantino qui se tournera cet été. John Logan a prévu de rendre le scénario pour l'automne. Il est aussi annoncé dans trois autres films: The Black Hand, Killers of the Flower Moon et Roosevelt.

Rappelons pour l'anecdote que Leo s'appelle ainsi parce qu'il a frappé le ventre de sa mère la première fois quand celle-ci admirait une toile du maître dans un musée en Italie.

Parue l'an dernier aux Etats-Unis, la biographie de Walter Isaacson, toujours inédite en France, détaille évidemment le travail du peintre comme celui du savant, mais aussi sa passion pour le théâtre, son homosexualité, son hérésie religieuse, son végétarisme. Isaacson avait notamment écrit la biographie sur Steve Jobs qui a servi au scénario du film de Danny Boyle.

Tarantino choisit DiCaprio

Posté par vincy, le 13 janvier 2018

Finalement ce sera Leo. Brad Pitt et Tom Cruise peuvent aller choisir un autre rôle. Quentin Tarantino a jeté son dévolu sur Leonardo DiCaprio pour incarner un acteur vieillissant et au chômage dans son prochain film sur Charles Manson. Margot Robbie est toujours en tête de liste pour jouer le personnage de Sharon Tate.

Ce sera le premier film de la star depuis The Revenant qui lui a valu l'Oscar du meilleur acteur et le deuxième film avec Quentin Tarantino depuis Django Unchained en 2012.

Le cinéaste cherche désormais à convaincre Al Pacino d'être au casting de ce film, qui sera le premier Tarantino sous bannière Sony depuis que celui-ci a abandonné son producteur-distributeur historique Weinstein (pour les raisons que l'on sait).

Le tournage doit commencer cet été pour une sortie prévue le 9 août 2019, jour du 50e anniversaire du carnage meurtrier causé par Manson et qui tua l'actrice Sharon Tate, épouse alors de Roman Polanski.

Ce ne sera pas un biopic ou une reconstruction historique mais plutôt une interprétation de l'époque et des faits.

Leonardo DiCaprio, qui n'a rien tourné depuis 2015, est toujours engagé sur deux autres films: Killers of the Flower Moon de Martin Scorsese, avec qui il prévoit aussi un biopic sur Theodore Roosevelt, et The Black Hand.

Un autre film en projet pour DiCaprio et Scorsese

Posté par vincy, le 27 septembre 2017

martin scorsese leonardo dicaprioDepuis Gangs of New York en 2002, Leonardo DiCaprio et Martin Scorsese ont fait équipe dans 5 films. Pour mesurer l'impact de leur collaboration, quatre de ces films sont parmi les cinq plus gros succès au box office du réalisateur. Et les cinq films sont parmi les 11 plus gros succès de l'acteur.

Alors que les deux oscarisés sont déjà liés par deux projets - The Devil in the White City et Killers of the Flower Moon - ils sont en négociation pour un troisième film, Roosevelt. Il s'agit d'un biopic produit par Paramount sur Theodore Roosevelt, dit Teddy (qui donna le fameux Teddy Bear), dit Moustache (1858-1919), 26e Président des Etats Unis (1901-1909) et ancien gouverneur de New York. Teddy a eu une vie bien remplie. Elu à 42 ans, il a été Prix Nobel de la paix, il est l'un des quatre présidents sculptés sur le Mont Rushmore, avec George Washington, Thomas Jefferson et Abraham Lincoln. Il était aussi écrivain.

Scott Bloom sera chargé de "synthétiser" et "dramatiser" cette vie politique intense. Libéral et autoritaire, progressiste et pacifiste, stratège militaire et fondateur des parcs naturels nationaux, interventionniste et souverainiste, environnementaliste et anti-immigration, le personnage était complexe.