Cannes 2019 : La star du jour… Jean Dujardin

Posté par wyzman, le 15 mai 2019

Représentant le plus emblématique de l’humour français, Jean Dujardin est à 46 ans une figure majeure du cinéma hexagonal. Pourtant, sa carrière est loin d’être truffée de montées des marches. A vrai dire, l’acteur que l’on a découvert dans la sitcom Un gars, une fille n’a vraiment marqué le Festival qu’à deux reprises.

Et c’était en 2011. Cette année-là, il assure la voix-off du documentaire Belmondo, itinéraire… diffusé à Cannes Classics avant de surprendre critiques et public dans The Artist de Michel Hazanavicius. Le film lui vaut surtout un Prix d’interprétation masculine à Cannes, première étape de sa consécration avant un César et un Oscar du meilleur acteur qu'il remportera l'année suivante.

Cette année, Jean Dujardin présente Le Daim de Quentin Dupieux en ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs, aux côtés d’Adèle Haenel. En attendant son retour en agent OSS 117.

Cannes 2019 : La star du festival… Adèle Haenel

Posté par wyzman, le 13 mai 2019

A tout juste 30 ans, Adèle Haenel pourrait bien se diriger vers une carrière à la Isabelle Huppert. En effet, l'actrice est, depuis sa participation à son deuxième long métrage, une habituée de la Croisette.

Si en 2007, elle présentait Naissance des Pieuvres de Céline Sciamma dans la section Un certain regard, c'est bien en sélection officielle qu’elle a débarqué en 2011 avec L’Apollonide – Souvenirs de la maison close de Bertrand bonello.

Depuis, on l’a vue dans L’Homme qu’on aimait trop d’André Téchiné (2014, hors compétition), La Fille inconnue des frères Dardenne (2016, sélection officielle) et 120 Battements par minute de Robin Campillo (2017, sélection officielle). Et quand elle ne fait pas la montée des marches, elle s’offre les sections parallèles. On l’a ainsi vue à la Quinzaine des réalisateurs avec Après le sud (2011), En ville (2011), Les Combattants (2014) et En liberté (2018) ; du côté d’Un certain regard avec Confession d’un enfant du siècle (2012) et Trois mondes (2012) et à la Semaine de la critique avec Suzanne (2013).

Cette année, Adèle Haenel est à l’affiche de trois films : Portrait de la jeune fille en jeu de Céline Sciamma (sélection officielle - compétition), Le Daim de Quentin Dupieux (Quinzaine des Réalisateurs) et Les héros ne meurent jamais d'Aude-Léa Rapin (Semaine de la Critique). Un brelan d'as.

Cannes 2019: Le Daim de Quentin Dupieux ouvrira la Quinzaine

Posté par vincy, le 4 avril 2019

le daim dujardin

Le Daim, le nouveau film de Quentin Dupieux, ouvrira la Quinzaine des réalisateurs le 15 mai à Cannes. Le film sortira le 19 juin, distribué par Diaphana.

"Georges, 44 ans, et son blouson, 100% daim, ont un projet." On en saura pas plus. Le film réunit Jean Dujardin et Adèle Haenel.

Il s'agit du 7e long métrage de Quentin Dupieux, également scénariste, directeur de la photographie, monteur et compositeur de musique électronique, reconnu internationalement sous le pseudonyme de Mr. Oizo.

C'est la première fois depuis The Artist en 2011 que Jean Dujardin retourne sur la Croisette. Il avait alors remporté le prix d'interprétation masculine, quelques mois avant d'empocher un Oscar.
Pour Adèle Haenel, c'est désormais un rendez-vous plus habituel. Elle avait accompagné En liberté! l'an dernier, déjà à la Quinzaine, mais aussi 120 battements par minute, La fille inconnue et L'apollonide en compétition, L'homme qu'on aimait trop hors compétition, Naissance des pieuvres et Confession d'un enfant du siècle à Un certain regard, Les combattants et En ville à la Quinzaine, Suzanne à la Semaine de la Critique. L'actrice pourrait être présente avec un autre film cette année, Portrait de jeune fille en feu de Céline Sciamma.

Quentin Dupieux a déjà présenté à Cannes Rubber (Semaine de la Critique) en 2010.