Oscars : les français font parler d’eux

Posté par vincy, le 6 mars 2010

La semaine du compte-à-rebours a commencé en trombe pour les Oscars. Démineurs, qui part favori pour l'Oscar du meilleur film et l'Oscar du meilleur réalisateur (qui serait pour la première fois de l'Histoire de la cérémonie une réalisatrice), a fait l'objet d'une violente controverse. L'un de ses producteurs, le Français Nicolas Chartier, sera interdit d'Oscars. Il garde sa nomination mais ne foulera pas le tapis rouge.

Il a en effet enfreint le règlement de l'Académie en adressant un courriel (maladroit) aux votants, les exhortant à préféré un film indépendant à "un long métrage à 500 millions de $". Pourtant, selon des sources bien informées, ce courriel aura eu peu d'impact. Il semblerait que ce soit plié en faveur de Démineurs. Il restait un quart des bulletins de vote à recevoir lorsque l'affaire a éclaté.Les votes sont clos depuis mardi après midi.

L'Académie a été sévère. Elle n'a pas vraiment tenu compte du mea culpa du producteur. Il aurait du savoir que les candidats ne doivent pas émettre une opinion négative ou désobligeante sur les films en compétition.

French Touch

Si Chartier ne montera pas sur scène, il risque, si le film gagne, d'être l'un des français heureux de la soirée. Le cinéma hexagonal est la vedette américaine de cette course aux Oscars. Un prophète (film en langue étrangère) et Le Ruban Blanc (co-production française dans la même catégorie) ne sont pas favoris face au film argentin, El secreto de sus ojos. Deux courts-métrages - French roast (Fabrice Joubert) et Logorama  (Alaux, de Crecy et Houplain)vont devoir affronter les multi-oscarisés Wallace et Gromit.

Coco avant Chanel est sélectionné pour ses costumes, une semaine après son César dans cette catégorie.  Déjà deux fois nommé, Bruno Delbonnel est en lice pour la meilleure photo (Harry Potter 6). Alexandre Desplats en est lui aussi à sa troisième nomination pour sa musique de Fantastic Mr. Fox. La production franco-irlandaise Brendan et le Secret de Kells concourt pour le prix du meilleur film d'animation qui devrait être emporté haut la main par Là-haut.

Enfin côté chanson, Marion Cotillard est indirectement nommée pour "Take it All" dans Nine et a pour rival "Loin de Paname" (Faubourg 36).

Une soirée qui pourrait s'avérer décevante pour l'audimat

On s'attend à peu de surprises, cependant. Christoph Waltz, Mo'Nique, Sandra Bullock et Jeff Bridges devraient gagner le prix d'interprétation, chacun dans leur catégorie.  Démineurs (film), Kathryn Bigelow (réalisateur), Là haut (animation), In the Air (adaptation) paraissent incontournables.

Résultat dans la nuit de dimanche à lundi.

Un prophète, récompensé par les Britanniques

Posté par vincy, le 22 février 2010

Un prophète, le film de Jacques Audiard, a emporté le prix du Meilleur film en langue étrangère des BAFTA (Oscars britanniques), laissant K.O. Le Ruban blanc, Morse, Etreintes brisées et Coco avant Chanel.

La cérémonie a couronné Démineurs, qui semblent bien parti pour les Oscars.  Meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario original, meilleure photo, meilleur montage, meilleur son. Une razzia.

Les BAFTA ont du créer des prix spécifiquement britanniques tant la cérémonie a des tonalités hollywoodiennes. Le prix du meilleur espoir  (jeune réalisateur) a été remis à Duncan Jones (Moon). Le prix du meilleur film anglais est revenu à Fish Tank, prix du jury cannois.

Les acteurs Colin Firth et Carey  Mulligan ont été honorés pour leur interprétation respective dans A Single Man et Une éducation, tous deux dans les salles françaises cette semaine. Pour les seconds-rôles, Mo'Nique (Precious) et Christopher Waltz (Inglourious) continuent de monopoliser la catégorie.

Et sinon? In The Air (meilleure adaptation), Avatar (meilleur décor, meilleurs effets visuels), The Young Victoria (melleur costume, meilleur maquillage), Là-haut (meilleur film d'animation, meilleure musique) se partagent les restes.

Notons que c'est Kristen Stewart (Twilight) qui a reçu le prix Orange Rising Star. Vanessa redgrave a été honoré pour l'ensemble de sa carrière.

Les Oscars, anecdotes bizarres et Marion Cotillard…

Posté par vincy, le 2 février 2010

82e cérémonie des Oscars

Elle n'est pas nommé pour sa prestation dans Nine (et pourtant, même si le film ne nous a pas emballé, elle est l'une de celles qui s'en sort le mieux), pourtant supérieure à celle de Meryl Streep (qu'on adore, mais quand même, sa "Julia" est loin d'être subtile). Cependant Marion Cotillard pourrait être sur la scène du Kodak Theater le 7 mars si l'Académie continue de proposer en direct les interprètes des cinq meilleures chansons nommées. Car, outre les huit techniciens ou artistes français sélectionnés dans différentes catégories, Marion Cotillard y est présente grâce à la seule chanson de Nine retenue : "Take it All". Morceau "enragé" autour d'un strip désespéré, où Cotillard se met presqu'à nue. Vous pouvez écouter le morceau sur notre juke box Jiwa.

Et sinon que retenir. Meryl Streep, donc, bat son propre record avec 16 nominations. Avec elle, Clooney, Freeman, Cruz, et Mirren sont les seuls à en avoir obtenu un (ou deux pour Streep). Sur les vingt acteurs nommés, douze le sont pour la première fois.

Kathryn Bigelow est la quatrième femme à être nommée à la meilleure réalisation, et la deuxième Américaine, après Sofia Coppola en 2004 pour Lost in Translation. Sinon on répertorie l'Italienne Lina Wertmüller (Seven Beauties, 1977) et la Néo-Zélandaise Jane Campion (The Piano, 1994).

Le ruban blanc est le neuvième film en noir et blanc nommé dans la catégorie meilleure photographie depuis 1967, quand les Oscars ont cessé de séparer noir et blanc et couleur. Le plus récent en date fut Good Night, and Good Luck en 2006.

C'est la seizième nomination pour l'Allemagne. Loin derrière les 37 nominations de la France, détenteur du record. Si Un prophète gagne, le cinéma français égalera le cinéma italien avec treize statuettes. Le cinéma français est représenté à travers huit nominations, battu par les néo-zélandais (neuf) et les Canadiens (rien que James Cameron et Jason Reitman...).

21 films ont reçu plus de deux nominations.

Enfin Là-haut a bénéficié de l'ouverture à dix nominations dans la catégorie meilleur film pour être le deuxième film d'animation à être choisi parmi les meilleurs tous genres confondus, après La belle et la bête en 1992.

Notons surtout qu'hormis Avatar, In the Air et The Blind Side, aucun des films n'a été vu en salles ou dans les festivals lors de la saison des Oscars (novembre-décembre). La plupart des meilleurs films est même sortie entre juin et octobre. Push a même reçu ses prix à Sundance en janvier. Autant dire qu'à l'exception de certains territoires intrenationaux, l'Oscar du meilleur film aura peu d'impact sur le box office, mais un peu plus en VOD et DVD.

Bilan 2009 : 200,85 millions d’entrées en France

Posté par vincy, le 7 janvier 2010

Qui a dit que le piratage menaçait le cinéma? Les chiffres sont là pour démentir les pythies. Avec 200, 85 millions d'entrées en France en 2009, le cinéma a fait son meilleur score en 27 ans! Malgré tous les concurrents : Canal +, VOD, Internet, jeux vidéos, la TNT... sans parler de la grippe A. Finalement tout cela ne décourage pas les spectateurs de sortir de chez eux, et de partager ce loisir collectif en 2009. Pas si ringard que ça d'aller au cinéma. Et la tendance est générale : la hausse du box office est explosive en Chine, incroyable en Allemagne, impressionnante en Espagne. Et aux Etats-Unis le cinéma a davantage rapporté en salles qu'en achat et location de DVD.

Cette année, le cap des 200 millions a donc été franchi. + 5,7% par rapport à l'an dernier.  Presqu'ausisi bien qu'en 1982, quand Canal + n'existait pas et que Première, Positif et Les Cahiers monopolisaient le débat critique.

C'était d'autant plus inattendu que l'an dernier, avec le phénomène Bienvenue chez les Ch'tis, personne neétait très optimiste sur la fréquentation des salles cette année. Deux semaines avant Noël, les prévisionnistes espéraient un chiffre aux alentours de 198 millions de spectateurs. C'était sans compter le phénomène Avatar. Le mois de décembre et, en général le second semestre, a été plus que dynamique. Avatar va d'ailleurs finir largement au dessus des 10 millions d'entrées, devenant le leader annuel. Cela confirme l'énorme impact de la 3D, renforcé par le dauphin du podium, L'âge de glace 3, précédent détenteur du record de fréquentation de salles 3D. Le dessin animé de la Fox, avec Harry Potter 6,  Là-haut et Public Enemies, a permis au mois de juillet d'attirer 10% des entrées de 2009.

Du coup, la part du cinéma français diminue fortement (37% contre 45%). Arthur et les Minimoys 2 n'a pas renversé la tendance. Le Petit Nicolas restera la seul gros succès national de l'année, devant le dessin animé de Besson et LOL.L'absence de 3D dans la production nationale pourrait causer rapidement un véritable fossé avec les plus jeunes spectateurs, désormais habitués au format.

Les productions américaines ont capté la moitié des billets vendus et les films d'autres pays ont réussi à séduire un spectateur sur huit, avec en tête le suédois Millénium, le sud africain District 9, l'espagnol Etreintes Brisées et le japonais Ponyo sur la falaise.

Mais ces beaux chiffres ne doivent pas masquer une dure réalité. Ce sont les multiplexes qui en ont le mieux profité (+8%). Là encore, grâce à la 3D. Les petites salles ont même vu leurs chiffres stagner. Les moyennes salles ont connu une croissance, certes, maisdeux fois moins fortes que les complexes de plus de 450 000 entrées. Leur crise financière risque d'en voir disparaître beaucoup, au profit d'une concentration toujours plus vorace. Elle menace donc un rapport à la proximité mais aussi à la diversité des oeuvres.

On peut se réjouir du triomphe d'Avatar, des 50 films qui ont dépassé le million d'entrées. On peut s'inquiéter de la disparition d'un cinéma plus confidentiel et moins spectaculaire. Il ne faudrait pas que le cinéma devienne de l'opéra comme le prophétisait en 1998 un certain... James Cameron.

Et si Avatar avait l’Oscar? Les producteurs rendent leur verdict…

Posté par vincy, le 6 janvier 2010

La Guilde des producteurs a rendu son verdict. Les dix films favoris de l'année font figure de pressentis pour l'Oscar du meilleur film. Cette année, la catégorie accueillera 10 nommés et non plus cinq, ce qui dilluera le vote final, réduira le score du gagnant mais permettra à de nouveaux genres d'arriver sur le tapis rouge. Personne n'a, semble-t-il digérer les recalages de Ratatouille et de Batman The Dark Knight, arrivés sixième.

Et en effet les genres pourraient être très variés. D'Avatar à Star Trek, de Là-haut à District 9, les meilleurs films ne sont plus des drames ou des comédies dramatiques. On reste surpris par quelques uns des choix, par l'absence de films étrangers, et par cette unanimité autour de Démineurs. Mais, du coup, il est fort à parier que James Cameron soit couronné, contre tous les pronostics de l'automne.

Meilleur film : Avatar ; Démineurs ; District 9 ; In the Air ; Inglourious Basterds ; Invictus ; Là haut ; Precious ; Star Trek ; Une éducation

Meilleur film d'animation : 9 ; Coraline ; Fantastic Mr. Fox ; La princesse et la grenouille  ; La-haut

Meilleur film documentaire : Burma VJ ; The Cove ; Sergio ; Soundtrack for a Revolution ;

Les dix films de l’année selon l’American Film Institute

Posté par vincy, le 16 décembre 2009

C'est l'une des listes les plus attendues de chaque fin d'année. La Cinémathèque américaine a annoncé sa sélection 2009.

- A Serious Man (comédie)

- A Single Man (drame) 

- Coraline (animation)

- Démineurs (guerre)

- In the Air (comédie dramatique)

- Là-haut (animation)

- The Messenger (guerre)

- Precious (drame)

- Sugar (drame)

- Very bad trip (comédie)

Les Toiles du Sud se préparent à voler Là-haut

Posté par vincy, le 24 juillet 2009

les-toiles-du-sud-2009-dp.jpgDisney ne lésine pas sur les avant-premières pour présenter Là-haut en France.  La plus belle des étapes de ce tour de France sera sans doute celle de Cotignac où le Festival du Rocher a tendu pour la troisième fois ses Toiles du sud depuis le 15 juillet dernier. Cela durera jusqu'au 14 août. Mardi 28 juillet, la soirée Pixar enchaînera un concert de musiques électroniques (Toyz Noyz) et le dessin animé montré en avant-première à Cannes en mai dernier.

Les Toiles du sud ne manqueront pas d'événements pour attirer les spectateurs. Après l'avant-première de Adieu Gary, avec en invité d'honneur Jean-Pierre Bacri, et la soirée Latine (concert de guitares et Volver), Cotignac accueillera Slumdog Millionaire, Casablanca, et l'avant-première du film Le coach en soirée de clôture en présence de Jean-Paul Rouve. Cette diversité cinématographique se retrouve au niveau musical avec des concerts pop, jazz, world ou rock. Cette première partie musiclae dure un peu plus longtemps cette année. Un ciné concert avec le film Pierre et le Loup sera aussi organisé avec l'Orchestre de l'Opéra de Toulon.

 L'an dernier 2 300 spectateurs avaient participé aux dix soirées cinémusicales.

___________

Renseignements : site internet

Blockbusters 2009: en juin, le retour en force des Transformers

Posté par geoffroy, le 2 juillet 2009

Première constatation et pas des moindre, les gros bras de la comédie made in USA ont mordu la poussière. En fait le marché se concentre sur quatre films par mois depuis Wolverine. Quatre films qui sortent leur épingle du jeu et réuisent les autres au rôle de figurant. Hélas, cette concentration touche aussi les films indépendants et les films étrangers, dont aucun ne réussit vraiment à séduire et entraîner un buzz suffisant pour toucher un public plus large.

Sur les quatre comédies programmées courant juin, seule l’excellente virée des Very Bad Trip a cartonné. En effet, Will Ferrell (Land of the Lost), Eddie Murphy (Imagine that) et Jack Black (Year One) ont été mis K.O par un trio de quasi inconnu sur grand écran (même si Bradley Cooper ne le restera plus très longtemps). En résistance face aux Transformers de Bay (une baisse de 36%, soit la plus faible du top 10 avec Star Trek), la comédie ennivrée s’envole sans coup férir vers les 220-230 millions de dollars. Toujours dans la section comédie, The Proposal avec Sandra Bullock et Ryan Reynolds, sort gagnant de son duel avec Year One. Un peu différent car saupoudré de touches romantiques, il devrait finir sa course au-delà des 100 millions de $, probablement 120-130. Il s’agirait donc du deuxième succès pour Reynolds après X-Men Wolverine et battrait, par la même occasion, Matthew McConaughey et son médiocre Hanté par ses ex.

Sans démériter, Pelham 123 de Tony Scott subit logiquement l’arrivée massive des robots de la Paramount. Deuxième week-end et deuxième chute importante. Les 70 millions $ sont atteignables et correspondraient, grosso modo, aux scores habituels de Denzel Washington. Son coût (100 millions de $) lui impose un succès à l’international. La présence de John Travolta peut aider, le style de film aussi, mais rien n’est gagné pour ce film qui aurait pu faire mieux : il s'agissait du seul thriller majeur du mois.

Michael Bay et Steven Spielberg (en tant que producteur) se frottent les mains. Transformers 2 a tout simplement réalisé un démarrage monstrueux. Cinq jours d’exploitation et 200 millions $. Avec se score il se place juste derrière les 203 millions $ de Batman le chevalier noir. Les critiques assassines n’auront pas refroidi les spectateurs et le délire bien indigeste de Bay fait mouche. Désormais la question est posée : va-t-il supporter un bouche à oreille identique au Batman de Nolan et s’envoler vers les 400 millions et plus ? Le doute est permis même s’il n’a pas vraiment de concurrence avant Harry Potter. Les 350 millions $ sont d’ores et déjà assurés tout comme un gros succès au niveau mondial. En effet, le film cartonne à l’international même si les robots devraient, au final, moins bien s’exporter que le 6e opus du magicien de Poudlard. Le milliard semble loin (sauf si le film maintient sa cadence aux Etats-Unis), mais les 708 millions $ du premier opus risque d’être battus.

Pour terminer ce petit bilan de mi-parcours quelques rappels: Là-Haut de Pixar devrait dépasser les 300 millions $ et devenir le deuxième plus grand succès de la firme à la lampe ; Star Trek de Abrams franchira les 250 millions $, inaugurant ainsi une nouvelle franchise ; Very bad trip est lancé au-delà des 200 millions ; enfin les autres poids lourds oscillent entre 120 et 180 millions $ et doivent leur salut à l’international. Depuis le début de l’année 13 films ont dépassé les 100 millions $ (bientôt 14 avec The Proposal), 3 films les 200 millions (4 avec Very Bad Trip dans les prochains jours) et Transformers 2 sera, vraisemblablement le week-end prochain, le premier film de l’année 2009 à franchir les 300 millions $.

Blockbusters 2009 : le box office US de mai déçoit…

Posté par geoffroy, le 3 juin 2009

Le mois de mai s’achève, un petit bilan s’impose. S’il reste encore un long métrage à pouvoir prétendre ravir la place de n° 1 au Star Trek de Abrams (Là-Haut de Pixar ), le constat mitigé pour ne pas dire décevant du box-office de mai résonne comme un écho à la qualité cinématographique assez faible des longs-métrages en lice. Et ce n’est pas le dernier Terminator qui nous contredira…

Malgré un démarrage tambour battant, Wolverine dégringole de 69% en second week-end et devrait achever sa carrière vers les 175-180 millions de dollars, en dessous de Monstres contre Aliens, champion du premier trimestre. Correct en valeur absolue, mais plutôt décevant pour Le "spinoff " de l’année.

Démarrages en demi-teinte pour Anges & Démons et Terminator Salvation. Si les deux films devraient terminer leur carrière autour des 130-140 millions de dollars, il n’est pas certain que le quatrième opus de John Connor puisse sauver la mise à l’international comme le film de Howard (200 millions dollars en seulement deux week-end !).

De son côté, La Nuit au musée 2 a totalisé 70 millions lors du Memorial Day (week-end férié de 4 jours), et fait moins bien que le Monde de Narnia 2 sur trois jours (53 millions contre 55 millions). Son succès dépendra du bouche à oreille comme de sa capacité à bien « marcher » en semaine. Rien n’est gagné, mais dépasser les 150 millions est tout à fait jouable, tout en restant décevant : précisons que le premier opus avait rapporté 250 millions aux States.

Reste le cas Star Trek. Malgré une qualité discutable, le film plaît aussi bien aux critiques, qu’au public… américain et dans une moindre mesure anglais. Véritable mythe dans le pays de l’oncle Sam, Star Trek version Abrams vient de dépasser les 200 millions de $ de recettes, une première depuis Batman en juillet dernier. Sa fin de carrière sera probablement aux alentours des 220-240 millions de $.

Face aux 318 et 317 millions engrangés l’année dernière à la même période par Iron-Man et Indiana Jones 4, les blockbusters de mai 2009 font pâle figure. Sans doute par effet de dilution. En effet, aucun – même Star Trek – n’a été suffisamment bon ou attendu pour susciter une adhésion significative. Avant de passer au mois de juin, revenons quelques instants sur Là-Haut et Jusqu’en enfer. Si le deuxième ne peut, malgré ses qualités indéniables, rivaliser avec des blockbusters grand public un « petit » 65-75 millions serait une belle performance. Son mauvais démarrage semble déjà compromettre sa carrière.

Reste notre ami Pixar. Salué par la presse lors de son passage à Cannes, une voie royale l’attend jusqu’au 1er juillet, date de sortie de L’Age de glace 3. Soit une éternité. Manquer les 200 millions semble impensable tout comme les 500 millions monde. D'autant que son premier week end l'a placé parmi les cinq meilleurs démarrages de Pixar. Ira-t-il plus haut que Star Trek?

Blockbusters 2009 : Wolverine, Star Trek, Terminator…?

Posté par geoffroy, le 29 avril 2009

startrek_blog_bb09.jpg

Le mois de mai 2009 commence donc sous les chapeaux de roues avec pas moins de six films en concurrence directe. Voici notre première liste de favoris et notre seconde d’outsiders, en attendant le vainqueur du mois.

1) X-Men Origins Wolverine de Gavin Hood avec Hugh Jackman, Liev Schreiber

Sortie USA le 01 mai / France le 29 avril

Pour : Reprise du personnage sans doute le plus charismatique de la saga X-Men ; Hugh Jackman ; premier film de l’été ; polémique sur le net suscitant plus d’intérêt que de rejet ; bonne santé des super-héros en ce moment ; attente réelle des fans.

Contre : Qualité baclée des franchises produites par la Fox (les 4 Fantastiques, Elektra, Dardevil, le troisième X-Men) ; utilité des spin-off ; capacité de Gavin Hood à réaliser un tel blockbuster ; campagne marketing illisible depuis la circulation d’une version non finie sur la toile.


2) Star Trek de JJ Abrams avec Chris Pine, Zackary Quinto

Sortie USA le 08 mai / France le 06 mai

Pour : Univers culte Outre-atlantique ; relance d’une franchise en perte de vitesse ; sens de la formule chez Abrams ; space opera plutôt rare au cinéma ; attente considérable de nombreux fans ; volonté d’ouvrir Star Trek à un public plus large ; esthétique résolument plus moderne.

Contre : Accueil des Trekkies ? ; Abrams et son univers TV ; respect du matériau de base ; qualité intrinsèque très moyenne ; sortie programmée entre Wolverine et Anges & Démons.

3) Anges & Démons de Ron Howard avec Tom Hanks, Ewan Mc Gregor

Sortie USA le 15 mai / France le 13 mai

Pour : Présence du bankable Tom Hanks ; Défauts du premier gommés ? ; Adaptation du super best-seller de Dan Brown ; public plus adulte ; peut-il réaliser un meilleur bouche à oreille que le Da Vinci Code ; Période de forte férquentation.

Contre : Ron Howard ; préquel du moyen Da Vinci Code ; buzz a priori moins prononcé que pour Wolverine, Star Trek et Terminator ; public plus exigent.

4) Terminator Renaissance de McG avec Christian Bale, Sam Worthington

Sortie USA le 21 mai / France le 03 juin

Pour : Univers mythique du film de Cameron ; traitement plus réaliste et bourrin ; sort un bon mois avant Transformers la revanche ; passe derrière un troisième opus carré mais pas transcendant ; Christian "Batman" Bale.

Contre : Le réalisateur ; possible gros ratage artistique ; absence de Schwarzenegger même si une présence en 3D est prévue ; sa classification (PG-13 ou R ?) ; ose s’attaquer à l’origine d’une franchise initiée par le maître Cameron.
5) La nuit au musée 2 de Shawn Lévy avec Ben Stiller, Owen Wilson

Sortie USA le 22 mai / France le 20 mai

Pour : Suite d’un premier film sympathique, original et qui a cartonné Outre-atlantique comme dans le reste du monde ; le trio Ben Stiller-Owen Wilson-Robin Williams ; seule comédie de cette envergure ; gros délire en perspective ; public familial ; en France, la présence d'Alain Chabat en Napoléon.

Contre : Choix de sa date de sortie pour un film familial (l’année dernière Narnia 2 s’est planté à la même période) ; risque de trop plein visuel ; problème de redite ; qualité souvent plus faible des suites.

6) Là-haut (UP) de Peter Docter et Bob Peterson

Sortie USA le 29 mai / France le 13 mai à Cannes et le 29 juillet

Pour : Il s’agit d’un Pixar ; histoire singulière ; poésie encore au rendez-vous ; fluidité et beauté de la synthèse ; deuxième incursion dans le monde des hommes après Les Indestructibles ; avant-première mondiale à Cannes ; peut-il être un échec ?

Contre : Pas de voiture, de robot, de monstre ou de poisson clown pour émerveiller la planète mais un vieil homme. Allez ! On vous dit que ça va marcher…

Les outsiders de la rédaction :

- Battle of Terra (sortie USA le 01 mai et France indéterminé). Film d’animation produit par Lionsgate avec Luke Wilson et Denis Quaid en casting vocal. Conflit interplanétaire en 3D. Vu le résultat de Titan A.E et récemment de Clones War le doute est permis.

- Ghosts of girlfriends past (sortie USA le 01 mai et France le 17 juin). Comédie romantique un brin fantastique avec Matthew McConaughey et Jennifer Garner. Contre programmation à Wolverine. Peut tirer son épingle du jeu.

- Management (sortie USA le 15 juin et France indéterminé). Deuxième comédie en six mois pour Jennifer Aniston après le succès de Marley & Me. Présence rare de Woody Harrelson et ton tragi-comique à suivre.

- Dance Flick (sortie USA le 22 mai et France le 28 octobre). Nouvelle folie des frères Wayans. Mais qu’attendre après White Chiks et Little man ? On ne sait jamais !

- Drag me to hell (sortie USA le 29 mai et France le 27 mai). Le retour sur la scène horrifique du génial Sam Raimi. On attend une bonne dose de trouille le tout emballé dans un film survitaminé dont il a le secret. Pourra-t-il titiller les 129 millions du Cercle version Verbinski?

et pour vous quel devrait être le vainqueur du mois?