Locarno s’offre Dumont, Delépine et Kervern, Ethan Hawke, Hong Sangsoo et Antoine Fuqua

Posté par vincy, le 11 juillet 2018

La 71e édition du Festival de Locarno (1er-11 août 2018) aura un film français sur la Piazza Grande en ouverture comme en clôture.

Le jury de la compétition est composé de Jia Zhang-ke, président, Emmanuel Carrère, Sean Baker, Tizza Covi et Isabella Ragonese. Andreu Ujica, Ben Rivers et Laetitia Dosch seront les jurés de Cinéastes du présent. Yann Gonzalez, Deepark Rauniyar et Marta Mateus formeront le jury Pardi di domani.

Bruno Dumont recevra un Pardo d'honneur tandis qu'Ethan Hawke sera distingué par un Prix d'excellence. Quatre hommages seront rendus: les frères Taviani, Wolf-Eckart Bühler, Pierre Rissient et Claude Lanzmann.

La rétrospective annuelle sera dédiée à Leo McCarey.

Section Piazza Grande
- Les beaux esprits de Vianney Lebasque (Ouverture), avec Ahmed Sylla, Jean-Pierre Darroussin, Camélia Jordana
- Blackkklansman de Spike Lee
- Coin coin et les Z’inhumains de Bruno Dumont (série TV)
- Blaze d’Ethan Hawke
- Le vent tourne de Bettina Oberli
- Liberty de Leo McCarey
- L’ordre des médecins de David Roux
- L’ospite de Duccio Chiarini
- Manila in the claws of light de Lino Brocka
- Les oiseaux de passage de Cristina Gallego et Ciro Guerra
- Ruben Brandt, Collector de Milorad Krstic
- Seven de David Fincher
- Searching d’Aneesh Chaganty
- The Equalizer 2 d’Antoine Fuqua
- Un nemico che ti vuole bene de Denis Rabaglia
- Was uns nicht umbringt de Sandra Nettelbeck
- I feel good de Benoît Delépine et Gustave Kervern (Clôture), avec Jean Dujardin, Yolande Moreau

Compétition
- Glaubenberg de Thomas Imbach
- A family tour de Liang Ying
- Diane de Kent Jones
- La flor de Mariano Llinas
- Yara d’Abbas Fahdel
- Menocchio d’Alberto Fasulo
- Tarde para morir joven de Dominga Sotomayor
- Ray & Liz de Richard Billingham
- Gangbyub Hotel de Hong Sangsoo
- A land imagined de Siew Hua Yeo
- M de Yolande Zauberman
- Sibel de Çagla Zencirci et Guillaume Giovanetti
- Genèse de Philippe Lesage
- Wintermärchen de Jan Bonny
- Alice T. de Radu Muntean

Dans les autres sélections on soulignera Ceux qui travaillent d'Antoine Russbach, avec Olivier Gourmet (Cinéastes du Présent) ou le documentaire De chaque instant de Nicolas Philibert (Fuori Concorso).

Takeshi Kitano quitte sa société de production

Posté par vincy, le 14 mars 2018

L'acteur, humoriste, producteur, réalisateur et écrivain Takeshi Kitano quittera Office Kitano, la société qu'il a co-fondé, à la fin du mois de mars. Il affirme vouloir retrouver son indépendance. C'est le président d'Office Kitano, Masayuki Mori, qui a révélé l'information dans la presse japonaise. "Beat Kitano" lancerait sa propre structure.

Office Kitano, créée par Takeshi Kitano et Masayuki Mori en 1988, est à la fois une société de production et une agence de talents, qui a représenté des dizaines d'humoristes et de comédiens, surnommés "L'armée de Kitano".

Masayuki Mori affirme ainsi que Takeshi Kitano "abandonne les fardeaux qu'il a portés durant trente ans, y compris toute son "armée", afin d'avoir plus de temps personnel".

Office Kitano voit ainsi partir sa star dont elle a produit tous les films depuis 1991. En décidant de lâcher l'affaire, le réalisateur et l'acteur Kitano, âgé de 71 ans, rend l'avenir de la société incertain. Selon les médias japonais, de nombreux artistes devraient quitter Office Kitano suite à cette décision.

Office Kitano est né de la nécessité de gérer les émissions télévisée de Takeshi Kitano et d’une bande d’amis acteurs. Trois ans plus tard, Office Kitano devient une société de production avec A Scene at the Sea, le troisième long métrage de Takeshi Kitano. Office Kitano produit (et distribue au Japon) d'autres films japonais et étrangers, en commençant avec Ikinai de Hiroshi Shimizu (1998). Shôzô Ichiyama, Jia Zhangke (Au delà des montagnes, A touch of sin), Abolfazl Jalili, Atsushi Funahashi, Takashi Miike, Dankan, Makoto Shinozaki, sont tous des auteurs de la maison. L'entreprise a également lancé en 2000 FILMEX, un festival de cinéma dédié aux productions indépendantes.

Avec Hana-bi de Takeshi Kitano, Office Kitano a été couronnée par un Lion d'or à Venise en 1997. Plusieurs de ses films ont été en Sélection officielle à Cannes. Récemment, la société a produit Traces of Sin de Kei Ishikawa, présenté à Venise en 2016, et le dernier Kitano en date, Outrage Coda, troisième volet de sa saga Outrage, sélectionné à Venise en 2017. Deux films sont actuellement en production: Lovers on borders, une coproduction avec le Portugal, réalisé par Atsushi Funahashi et Ash is purest white, le prochain Jia Zhangke, prévu pour 2019.

Quant au réalisateur Takeshi Kitano, il a récemment évoqué l'idée de faire une comédie romantique, inspirée de son premier roman, paru au Japon l'an dernier.

Jia Zhangke se lance dans un thriller mélodramatique

Posté par vincy, le 28 juin 2017

jia zhangke tao zhao

Money and Love, titre provisoire, sera le prochain film du cinéaste chinois Jia Zhangke. Coproduit par le français MK productions (MK2), le japonais Office Kitano et les chinois X Stream Pictures (cofondée par le réalisateur), Shanghai Film group et Huanxi Media Group, le budget est évalué à 6,4 millions d'euros.

Comme pour son précédent film, Mountains Mays Depart, Jia Zhangke inscrit son récit sur une longue durée et dans différentes régions. De 2001 à 2016, de Datong, dans la province de Shanxi, à celle de Sichuan,il racontera trois moments de la vie d’une femme, interprétée par sa muse Zhao Tao, amoureuse d’une figure de la pègre, dans la Chine moderne. Zhao Tao incarnera Qiao, une jeune et jolie danseuse qui tombe amoureuse de Bin. Mais au cours d'un combat entre bandes rivales, Qiaio, pour protéger son chéri, tue quelqu'un. Elle est alors jugée et emprisonnée pour cinq ans. A sa sortie de prison, elle cherche Bin afin de prendre un nouveau départ.

Ce film combine la fiction et l’enregistrement du réel. Il est chargé de la vie de l’homme que je suis désormais à 46 ans. Il raconte une histoire tragique, mais sans larmes” explique le cinéaste. Jia Zhangke évoque son projet comme une histoire d'amour épique et un thriller.

Le film est prévu pour une sortie en 2018.

Jia Zhang-Ke parraine la Fabrique des Cinémas du Monde 2016 à Cannes

Posté par vincy, le 6 avril 2016

Jia Zhang-Ke a été choisi comme parrain de la Fabrique des Cinémas du Monde 2016 au prochain festival de Cannes. "À travers ce choix, l’Institut français a souhaité réaffirmer son attachement à la diversité culturelle et au dialogue des cultures qui sont au coeur de son action" explique le communiqué de l'institution.

Succédant à Claire Denis, le réalisateur chinois accompagnera les réalisateurs et producteurs de la Fabrique des cinémas du monde pendant leur séjour à Cannes, pour les soutenir dans le développement et la réalisation de leur premier ou second film.

Primé pour le scénario de Touch of Sin et en compétition l'an dernier avec Au delà des montagnes, Jia Zhang Ke sera présent durant plusieurs séances de travail et d'échange, à la fois collectifs et individuels autour de leurs projets, dans un esprit de dialogue enrichi par son exceptionnel parcours de cinéaste.

La Fabrique des Cinémas du Monde est un programme qui soutient la jeune création du 7e art. 10 projets de premier ou second long métrage sont choisis chaque année et invités durant le Festival de Cannes. Depuis 2009, La Fabrique des Cinémas du Monde a sélectionné 124 réalisateurs et producteurs en provenance de 56 pays, pour 72 projets de 1er ou 2nd long-métrage. En 2016, 6 nouveaux films finis de La Fabrique des Cinémas du Monde sont prêts à être distribués en salle et en festival.

Cette année, la Fabrique des cinémas du monde présentera:

ANGOLA : Girlie de Pocas Pascoal. Produit par Pocas Pascoal – Omboko (2ème long métrage)
AZERBAIDJAN : Basket de Imam Hasanov. Produit par Imam Hasanov – Free Art (2ème long métrage)
BRESIL : La Fièvre de Maya Da-Rin. Produit par Leonardo Mecchi – Enquadramento Produçoes. (1er long métrage)
COSTA RICA : Rivière Sale de Gustavo Fallas. Produit par Gustavo Fallas – Centrosur (2 ème long métrage)
EGYPTE : Amal (documentaire) de Mohamed Siam. Produit par Mohamed Siam– Artkhana (2ème long métrage)
GEORGIE : Citizen Saint de Tinatin Kajrishvili. Produit par Lasha Khalvashi – Gemini (2ème long métrage)
IRAN : Yalda de Massoud Bakhshi. Produit par Mahmoud Bakhshi – Bon Gah (2ème long métrage)
MAROC : Saint Inconnu de Alaa Eddine Aljem. Produit par Francesca Duca – Le Moindre Geste (1er long métrage)
PHILIPPINES : Une Mauvaise Saison de Carlo Francisco Manatad. Produit par Armi Rae Cacanindin –Quantum Films (1er long métrage)
ZIMBABWE : The Other half of the African sky (documentaire) de Tapiwa Chipfupa. Produit par Benjamin Mahaka - Mahaka Media (1er long métrage)

Cannes 2015: Jia Zhangke, Carrosse d’or 2015

Posté par vincy, le 13 mars 2015

Le cinéaste chinois Jia Zhangke recevra le Carrosse d'or 2015, prix décerné à un cinéaste pour l'ensemble de son oeuvre par la Société des réalisateurs français lors de la Quinzaine des réalisateurs, au Festival de Cannes. Ce prix est destiné à récompenser un cinéaste choisi pour les qualités novatrices de ses films, pour son audace et son intransigeance dans la mise en scène et la production.

"Vos films nous ont ébloui par leur vitalité" explique la SRF dans son communiqué. "Votre aspiration à la liberté, votre capacité à capter la rapidité des changements de la société chinoise, à montrer sa corruption, sa violence, avec lucidité et subtilité, votre engagement envers la jeune génération, font écho à chacun d’entre nous. Vos films sont des poèmes visuels, où chaque plan apporte, par sa précision, un mouvement de pensée" ajoute la SRF. "Nous voulons saluer chez vous l’artiste engagé, indépendant, le poète, le visionnaire. Chacun de vos films est précieux car il nous instruit sur la société chinoise, mais aussi sur l’homme, sa solitude et son chemin spirituel. Vous êtes le témoin de ces vie" conclut le Conseil d'administration dans cette envoyé au réalisateur.

Le prix sera décerné le jeudi 14 mai, après la projection de Platform et une masterclass du cinéaste. C'est la première fois qu'un réalisateur chinois reçoit ce prix.

Jia Zhangke succède à Alain Resnais (prix posthume en 201), Jane Campion, Nuri Bilge Ceylan, Jafar Panahi, Agnès Varda, Naomi Kawase, Jim Jarmusch, Alain Cavalier, David Cronenberg, Ousmane Sembene, Nanni Moretti Clint Eastwood et Jacques Rozier.