Pierre Niney chez Yann Gozlan et Jérôme Salle

Posté par cynthia, le 9 avril 2014

Prix Patrick Dewaere cette année, Pierre Niney, en pleine tournée promotionnelle de Yves Saint Laurent, s'est enfin choisi un nouveau projet cinématographique. On savit depuis un mois qu'il jouerait dans un thriller de Yann Gozlan (Captifs), avec Ana Girardot, L'homme de paille.

Il enchaînera ensuite, selon l'entretien qu'il a accordé à Allociné, avec L'Odyssée, le nouveau film de Jérôme Salle, biopic sur le commandant Jacques-Yves Cousteau, vraisemblablement aux côtés de Romain Duris. Jérôme Salle est le réalisateur de Anthony Zimmer, des deux Largo Winch et de Zulu.

Le film  "se tournera aux quatre coins du monde : en Antarctique, au Canada, en Afrique du Sud..." L'acteur est resté tout de même très évasif concernant le projet: "je ne sais pas à quel point j'ai le droit de révéler l'histoire du projet mais ça promet d'être un beau film d'aventures. Il va falloir prendre son mal en patience avant d'en avoir le cœur net."

Pierre Niney joue actuellement dans Un chapeau de paille en Italie à la Comédie-Française.

Le 10e prix Jacques Deray pour un film cannois

Posté par vincy, le 16 janvier 2014

Le Prix Jacques Deray, récompense créée en 2005 par l'Association des Amis de Jacques Deray et l'Institut Lumière, consacre le meilleur film policier français de l'année. Manière de rendre hommage à l'un des maîtres du polar français. Jacques Deray est mort  en août 2003.

Pour sa 10e édition, le prix est décerné au film qui avait fait la clôture du Festival de Cannes en 2013 : Zulu de Jérôme Salle. C'est la première fois qu'une production en anglais reçoit ce prix et la deuxième fois qu'un film issu de la sélection officielle de Cannes est ainsi honoré.

Il succède à 36 Quai des Orfèvres, De battre mon coeur s'est arrêté, Ne le dis à personne, Le deuxième souffle, Le crime est notre affaire, OSS 117 : Rio ne répond plus, À bout portant, Polisse et Une nuit.

Le prix sera remis au réalisateur le 8 février à l'Institut Lumière à Lyon, en présence de Bertrand Tavernier, Thierry Frémaux et Laurent Heynemann.

Arras 2013 : retour en vidéo sur le jour 5 du festival avec Jérôme Salle, réalisateur de Zulu

Posté par MpM, le 14 novembre 2013

Invités : Jérôme Salle, Stan Collet et Caryl Férey pour Zulu.

Merci à l'équipe du quotidien vidéo du Arras Film Festival.
Propos des invités recueillis par Marie-Pauline Mollaret et Jovani Vasseur.

Jérôme Salle enrôle Orlando Bloom et Forest Whitaker pour Zulu

Posté par vincy, le 19 juin 2012

Après le thriller Anthony Zimmer et les deux Largo Winch, Jérôme Salle se lance dans une super-production au casting international. Zulu, qui sera produit par Eskwad (Un bonheur n'arrive jamais seul, Safari, et bientôt La belle et la bête), est l'adaptation du livre du français Caryl Férey (paru en France en 2008 chez Gallimard, en série noire). Le roman avait obtenu le Grand prix des lectrices de Elle dans la catégorie Policier, le Prix Quai du Polar / 20 Minutes, le Grand Prix du Roman Noir au festival du film policier de Beaune et le Prix du Roman Noir Nouvel Obs.

Salle, et son complice Julien Rappeneau, ont écrit le scénario de ce polar, qu'on nous promet haletant. Le film sera tourné en anglais avec un casting hollywoodien : Orlando Bloom et Forest Whitaker. Le tournage commencera le 24 septembre dans la région du Cap, en Afrique du Sud.

L'histoire de Zulu débute avec la découverte d'un cadavre d'une jeune fille blanche dans un jardin botanique du Cap. Il s'agit de la fille d'un ancien joueur de l'équipe de rugby des Springboks, qui fut une véritable star nationale. Une drogue à la composition inconnue semble être la cause du massacre. L'enquête piétine quand le corps d'une deuxième femme, scarifié, faisant référence à des sacrifices zoulous est retrouvé. Chef de la police criminelle de la ville, Ali Neuman, qui, enfant, a fui le bantoustan du Kawazulu pour échapper aux milices de l'Inkatha en guerre contre l'ANC (mouvement interdit à l'époque), préfère enquêter en parallèle dans les townships suite à l’agression de sa mère. Il envoie son bras droit, Brian Epkeen, et le jeune Fletcher sur la piste du tueur, sans savoir où ils mettent les pieds…

Le Salon du Livre de Paris : le cinéma en vedette

Posté par vincy, le 15 mars 2012

Cette année, le Salon du livre de Paris, qui ouvre ses portes demain vendredi, fait une place au cinéma. "Du livre au film" reflète une tendance de plus en plus structurelle : les films font vendre les livres dont ils sont l'adaptation. Surtout, depuis quelques années, les écrivains préfèrent les adapter eux-mêmes. Philippe Claudel, David Foenkinos, Frédéric Beigbeder ou encore Virginie Despentes sont à la fois en librairie et sur les affiches de leurs films.

Depuis 4 ans, le salon du livre organisait les Rencontres SCELF des droits audiovisuels où producteurs et éditeurs passaient une journée en séances de speed dating.

Mais cette année, le Salon du livre a décidé de parler de cinéma autrement qu'aux professionnels. Plusieurs rendez-vous destinés au grand public vont permettre de mieux comprendre comment on passe de l'écrit à l'écran. Cette année, suprême bonus, les Comics arrivent pour la première fois Porte de Versailles avec une exposition des super héros de DC Comics. A cela s'ajoute les Mangas en grands invités de l'année, avec l'anniversaire de Naruto.

Demandez le programme!

Vendredi 16 mars

14h : Littérature jeunesse au cinéma et cinéma dans la littérature jeunesse.

15h30 : Autour du manuscrit Le Quai des brumes de Prévert.  Retour sur la genèse d'une création à travers le manuscrit d'un film.

16h : Ecrire pour le cinéma en Outre-mer.

16h30 : Présentation du film d'animation Aya de Yopougon, d'après la bande dessinée de Marguerite Abouet et Clément Oubrerie. Sortie du film cet été.

17h30 : remise des prix Animeland (meilleurs oeuvres japonaises)

19h : Ecrire des livres, écrire des films, avec Delphine de Vigan.

Samedi 17 mars

14h30 : Les interprètes du roman, avec Morgan Sportès et son adaptateur Richard Berry, mais aussi le scénariste Julien Rappeneau (Cloclo) et le cinéaste Jérôme Salle (Largo Winch).

16h : Master Class : L'adaptation, du livre au film

16h30 : Grand débat autour du Marsupilami, star de la BD européenne

17h30 : Grande rencontre avec David Foenkinos (La délicatesse)

18h30 : Grande rencontre avec Frédéric Beigbeder (L'amour dure 3 ans)

Dimanche 18 mars

12h : Présentation du film Le Petit Prince, la planète Libris.

12h30 : Grande rencontre avec Milena Agus et Nicole Garcia (Le mal de pierre)

14h30 : Présentation des Adieux de la Reine (en salles le 21 mars) avec Benoît Jacquot et Chantal Thomas.

15h : L'argent des autres, du roman à l'écran (nouvelles aides, écriture de scénario, ...)

16h30 : Le roman "idéal" pour le cinéaste, avec Jean Becker, Serge Joncourt et Jean-Christophe Grangé.

Lundi 19 mars

14h : Raconte-moi le cinéma : François Truffaut, pour les enfants de 8 ans et plus.

Cannes 2010 : un biopic sur Jacques Cousteau en 3D

Posté par vincy, le 15 mai 2010

La Pan Européenne a annoncé qu'elle développait un projet de 30 millions d'euros autour du cinéaste et océanographe Jacques Cousteau. Evidemment en 3D (on ne parle que de ça à Cannes). Il s'agit de l'adaptation de la biographie rédigée par Albert Falco, qui a passé 40 ans avec lui, "Capitaine de la Calypso".

Jérôme Salle (Anthony Zimmer, Largo Winch) serait aux commandes. Le "biopic" comportera de nombreuses scènes sous-marines qui explique l'imposant budget.

Cousteau avait gagné la Palme d'or en 1956, avec Le Monde du silence, co-réalisé par Louis Malle. C'était le premier documentaire à recevoir un tel honneur. A l'occasion du centenaire de la naissance du commandant, le film sort en DVD et Blu-ray le 19 mai prochain. Il est diffusé en version restaurée Haute Définition sur le Cinéma de la Plage du Festival le 22 mai.

Largo Winch : Hong Kong Star

Posté par vincy, le 7 octobre 2008

blog_largowinch.jpgLa première projection presse du film Largo Winch avait lieu ce matin sur les Champs-Elysées. Le dossier de presse tenait dans une clé USB à l'effigie du héros de la BD. L'histoire reprend principalement la trame des deux premiers volumes de la série de Van Hamme et Francq, scénarisé par le réalisateur Jérôme Salle (Anthony Zimmer) et Julien Rappeneau (le fils de Jean-Paul), tout en se délocalisant à Hong Kong. Question de coûts sans doute : new york aurait fait exploser le budget vu le nombre d'extérieurs...

Alors ce Largo Winch version cinéma? Tel que prévu : classe, efficace, rythmé, dans l'air du temps. Ce n'est pas Jason Bourne, c'est presque James Bond, avec moins de sang et plus de dollars. Difficile d'installer une franchise. Mais en restant fidèle à l'esprit de la BD, tout en transformant ou créant de nombreux personnages, Jérôme Salle se sort bien d'un pari risqué : un script polyglotte, un tournage international, des scènes d'action en centre-ville et une histoire d'OPA économique, ce qui n'est pas le plus simple des enjeux pour un film de ce genre.

Bizarrement, la véritable audace tient au casting du héros. Dans la BD, chevelure blonde et ondulée, la machoire carrée, un physique de footballer américain. Ici, Tomer Sisley. Si le comédien est moins convaincant dans les rares scènes d'émotion, il est étonnament crédible dans les combats. Pour le reste, séduisant, charmeur, "métèque" comme il le dit lui même, il est presque plus authentique dans ce rôle d'orphelin yougoslave, plus méditerranéen que slave. Il va devoir prendre des épaules pour porter les éventuelles suites. Pour ce qui est de l'humour et de la drague, il a, en revanche, beaucoup plus de présence que le Winch sur papier.

En pleine crise financière, il est ironique de constater que Winch peut devenir un héros du cinéma moderne. On verra, qui de XIII (une BD de Van Hamme là encore), diffusé sur Canal + depuis hier, ou de Largo, les dévoreurs d'image préférreront...