Après une tentative ratée, Benedict Cumberbatch et Jake Gyllenhaal se lancent dans un autre projet

Posté par vincy, le 13 mai 2017

jake gyllenhaal benedict cumberbatch

Benedict Cumberbatch et Jake Gyllenhaal sont en discussions avancées pour être les deux vedettes de la production Studiocanal, Rio. Le film sera réalisé par le cinéaste italien Luca Guadagnino (A Bigger Splash) à partir d'un scénario de Steven Knight (Les promesses de l'ombre, Les recettes du bonheur, Alliés).

Rio raconte l'histoire de xu amis. L'un est journaliste financier (Gyllenhaal), l'autre un ami riche vivant à Rio de Janeiro (Cumberbatch). Leurs retrouvailles dans la ville brésilienne va entraîner le premier dans une spirale infernale où il est aspiré dans un complot pour simuler l'a mort de son ami.

Les deux acteurs seront également coproducteurs de ce thriller.

Jake Gyllenhaal, à l'affiche de Life et attendu à Cannes pour Okja, sera au générique de Stronger cet automne, et sa fini de tourner Wildlife, le premier film de Paul Dano. Il tournera cet été dans The Sisters Brothers de Jacques Audiard.
Benedict Cumberbatch sera à l'affiche de The Current war, en plus d'apparaître en Doctor Strange dans différentes déclinaisons des films Marvel.

Ironiquement, les deux acteurs devaient se donner la réplique dans The Current War, avant que Gyllenhaal ne lâche le projet, remplacé par Michael Shannon (lire notre article du 3 octobre 2016).

Sacré quatuor hollywoodien pour le prochain film de Jacques Audiard

Posté par vincy, le 19 avril 2017

Pour The Sisters Brothers, le premier film en langue anglaise de Jacques Audiard, c'est un carré d'as que s'offre le cinéaste français. Joaquin Phoenix, que l'on verra à Cannes dans le film de Lynne Ramsey, Jake Gyllenhaal, à l'affiche aujourd'hui avec Life, John C. Reilly, par ailleurs producteur du film, et Riz Ahmed (la série "The Night Of", "The OA", Rogue One, Jason Bourne) seront les héros de cette coproduction franco-américaine (Why Not, Page 114).

Le scénario est adapté du roman de Patrick deWitt, dont Reilly avait acquis les droits. Annoncé il y a deux ans, avec Reilly comme seul acteur à l'époque et après qu'Audiard ait reçu sa Palme d'or pour Dheepan, le projet s'est étoffé ces dernières semaines en vue d'un tournage dans les prochains mois en vue d'une sortie calée pour 2018. On imagine le beau tapis rouge à Cannes avec les quatre comédiens.

Le récit se déroule principalement en Oregon, en 1851. Eli et Charlie Sisters, redoutable tandem de tueurs professionnels aux tempéraments radicalement opposés mais d’égale (et sinistre) réputation, chevauchent vers Sacramento, en Californie, dans le but de mettre fin, sur ordre du “Commodore”, leur employeur, aux jours d’un chercheur d’or du nom de Hermann Kermit Warm. Tandis que Charlie galope sans états d’âme – mais non sans eau-de-vie – vers le crime, Eli ne cesse de s’interroger sur les inconvénients de la fraternité et sur la pertinence de la funeste activité à laquelle lui et Charlie s’adonnent au fil de rencontres aussi insolites que belliqueuses avec toutes sortes d’individus patibulaires et de visionnaires qui hantent l’Amérique de la Ruée vers l’or. Deux frères moins liés par le sang et la violence que par l’indéfectible amour qu’en silence ils se portent.

Paul Dano passe derrière la caméra et enrôle Gyllenhaal et Mulligan

Posté par vincy, le 24 septembre 2016

Jake Gyllenhaal et Carey Mulligan seront les vedettes du premier film de l'acteur Paul Dano, qui l'a écrit avec Zoe Kazan (qui avait scénarisé Elle s'appelle Ruby, dont Paul Dano était la tête d'affiche). Wildlife est l'adaptation d'un roman de Richard Ford (Prix Pulitzer, Prix Femina), traduit en France sous le titre Une saison ardente (paru en France il y a 25 ans). Le tournage débutera en novembre.

L'histoire se déroule durant l'été 1960. Le Montana est ravagé par des incendies. Un garçon a du mal à dormir: ses parents sont au bord de la séparation depuis que sa mère est tombée amoureuse d'un autre homme.

Jake Gyllenhaal coproduira le film à travers sa structure Nine Stories, tout comme Paul Dano. Ce dernier a expliqué que le livre de Richard Ford avait toujours été comme un miroir où il se voyait ocomme il pouvait y voir d'autres personnes. "J'ai toujours voulu faire des films et j'ai j'ai toujours su que je voulais faire des films sur la famille" ajoute-t-il.

C'est la première fois que Jake Gyllenhaal et Carey Mulligan, amis dans la vraie vie, se donneront la réplique. C'est aussi la première fois qu'un roman de Richard Ford est porté à l'écran.

Paul Dano a récemment été vu dans Youth, Love & Mercy et Swiss Army Man ainsi que dans la série Guerre et Paix. Il vient de termine le tournage d'Okja, de Bong Joon-ho, qui sera diffusé sur Netflix.

Jake Gyllenhaal est attendu dans Nocturnal Animals, Grand prix du jury à Venise. Il est aussi du casting d'Okja, et a tourné Stronger de David Gordon Green, et le thriller SF Life de Daniel Espinosa.

Carey Mulligan, pas vue au cinéma depuis Les Suffragettes, sera de retour dans les salles l'année prochaine avec Mudbound, de Dee Rees.

______
Lire aussi notre entrevue avec Zoe Kazan

Jake Gyllenhaal et Jessica Chastain jouent « The Division »

Posté par vincy, le 3 août 2016

Ubisoft Motion Pictures, le studio d’Ubisoft, a annoncé hier un nouveau projet de film, The Division, avec Jessica Chastain et Jake Gyllenhaal en tête d'affiche.

The Division est l'adaptation du jeu vidéo scénarisé par l'écrivain Tom Clancy, édité chez Ubisoft. Le film sera une coproduction Ubisoft, Nine Stories (Jake Gyllenhaal) et Freckle Films (Jessica Chastain).

Sorti le 8 mars dernier, The Division est un jeu vidéo en ligne démarre avec une maladie se propageant lors du plus gros jour de soldes aux Etats-Unis, le Black Friday. La contamination se fait par l'argent et provoque la chute des USA en quelques jours. Deux semaines après la catastrophe, la Division, groupe d'agents tactiques, doivent établir une base et reprendre New York, en proie au chaos et mise en quarantaine afin de stopper le virus.

D'ici le tournage, Ubisoft testera sa première production à Noël prochain avec la sortie d'Assassin's Creed. Le studio développe également Splinter Cell, avec Tom Hardy, Ghost Recon, Watch Dogs et un film animé avec les Lapins crétins.

Troisième film pour Denis Villeneuve et Jake Gyllenhaal

Posté par vincy, le 27 mai 2016

Jake GyllenhaalAprès avoir tourné Prisoners et Enemy, ensemble le cinéaste québécois Denis Villeneuve et l'acteur Jake Gyllenhaal vont de nouveau refaire équipe avec l'adaptation du polar de Jo Nesbo, Le fils.

The Son, best-seller mondial, est l'histoire d'un jeune catcheur prometteur de 15 ans qui voit sa vie basculer quand son père, flic, se suicide. Culpabilité, drogue, ... la spirale infernale le conduit à la case prison. Douze ans plus tard, un nouveau détenu arrive et lui révèle les circonstances exactes de la mort de son père, très loin de la version initiale. Il décide de s'évader et de traquer ceux qui ont tué son père et l'ont obligé à aller en prison alors qu'il était innocent.

Le film sera produit par Jake Gyllenhaal. Le tournage n'aura pas lieu avant le début de l'année prochaine car, d'ici là, Denis Villeneuve va être occuper avec le tournage de la suite de Blade Runner et la sortie de Story of Your Life.

D'ici là, un autre roman de Jo Nesbo sera transposé au cinéma, The Snowman (Bonhomme de neige), réalisé par Tomas Alfredson, produit par Martin Scorsese, avec Michael Fassbender dans le rôle du personnage de la série imaginée par l'écrivain, Harry Hole. Le film sort cet automne.

Jake Gyllenhaal et Benedict Cumberbatch vont se faire la guerre

Posté par vincy, le 24 septembre 2015

jake gyllenhaal benedict cumberbatch

La Weinstein Company négocient actuellement avec Jack Gyllenhaal et Benedict Cumberbatch pour qu'ils endossent les rôles respectifs de George Westinghouse et Thomas Edison. The Current War, scénarisé par Michael Mitnick (The Giver), devrait être réalisé par Alfonso Gomez-Rejon ("Glee", Me and Earl and the Dying Girl, prix du Public et Grand prix du jury à Sundance cette année).

Histoire de courants

Basé sur des faits historiques, le film se déroule à la fin des années 1880 lorsque les deux géants de l'électricité, Westinghouse et Edison, se sont livrés une guerre économique et orgueilleuse pour fournir de l'énergie électrique aux Américains.

Thomas Edison (1847-1931), ancien télégraphiste, a bâti un empire industriel, fort des 1000 brevets qu'il a déposé tout au long de sa vie. En 1882, il a créé la première centrale électrique de courant continu. Il fonde l'Edison Electric Light Company, qui deviendra l'Edison General Electric Company en 1889, puis la General Electric en 1892, qui est encore aujourd'hui l'une des plus grosses sociétés dans le monde.

George Westinghouse (1846-1914), ingénieur, ami de Nikola Tesla, a commencé avec des systèmes de freinage pour le matériel ferroviaire et créé les réseaux téléphoniques modernes. Avec plusieurs inventeurs européens, il travaille sur le courant alternatif (AC), qui permet l'augmentation du voltage à l'aide d'un transformateur pour transporter et distribuer l'électricité puis sa diminution chez l'utilisateur final. La Westinghouse Electric & Manufacturing Company fondé en 1886 sera renommée Westinghouse Electric Corporation en 1889. C'est à cette époque que la rivalité entre les deux hommes et les deux entreprises atteint son apogée. La compagnie a été rachetée en 2006 par Toshiba et s'est spécialisée dans le nucléaire.

Pour l'instant aucune date de tournage prévu. Les emplois du temps sont chargés. Jake Gyllenhaal tourne actuellement avec Tom Ford (Nocturnal Animals) et prépare Stronger, qui relate l'attentat du marathon de Boston. Benedict Cumberbatch va démarrer les prises de vue du prochain Marvel, Docteur Strange. Et Alfonso Gomez-Rejon travaille sur son prochain film, Collateral Beauty, avec Will Smith et Jason Segel.

Deauville way of life: entre baffe, rire et vents!

Posté par cynthia, le 9 septembre 2015

Oyé oyé cinéphiles, la 41ème édition du festival américain de Deauville a démarré vendredi dernier et comme tous les ans on y était (du moins on a essayé d'y être!).

Ah, Deauville, 3 775 habitants, du soleil (parfois de la pluie) et du sable ! Le Miami de la France (90% de gentils petits vieux) est un beau cadre pour travailler (ne nous enviez pas trop quand même, on a ramé ce weekend).

© ecran noir / christophe maulaveAprès avoir retiré notre badge presse, nous nous sommes pressés pour aller chercher nos invitations pour la cérémonie d'ouverture en présence de Keanu Reeves «y a plus de place!» nous disent les responsables. Entre les journalistes de la haute (oui il y a des classes sociales dans notre métier et non cela ne fonctionne pas en fonction de notre talent), les V.I.P et autres jet-setteurs, nous l'avons eu dans le baba.

Du coup on s'est retrouvé à couvrir le tapis rouge avec amertume et apparemment nous n'étions pas les seuls à tirer la tronche puisque Louane du haut de ses talons a à peine signé des autographes et ignorait les fans sur le tapis rouge. Non mais on la comprend entre son César (What the fuck by the way) et sa magnifique prestation (sarcasme) dans le merveilleux film La famille Bélier (sarcasme, sarcasme, sarcasme), elle a le droit d'avoir la grosse tête (la blague !). Même chose pour l'actrice Géraldine Nakache qui a regardé les fans comme on regarde un rideau de douche après un bain.

Où Jake Gyllenhaal nous pose un lapin

Les autres personnalités présentes ont Jake Gyllenhaalplutôt été sympathiques, même si tout le monde n'avait qu'un nom en tête ce soir-là : Jake Gyllenhaal. Annoncé par le site de Deauville deux semaines plus tôt, les organisateurs ont annoncé qu'il ne serait pas présent au Festival 30 min avant le début de la cérémonie... autant vous dire qu'il y avait des fans en colère.

«C'est inadmissible, nous dit une grande fan de l'acteur aux yeux de braise, je ne suis venue que pour lui ce soir et voilà qu'ils nous annoncent son absence à une demie heure de l'ouverture, mais c'est quoi cette organisation ?».

Il est vrai que, question organisation, Deauville ce n'est plus ce que c'était. En tant que journaliste vous n'êtes pas sûr de pouvoir assister aux films du soir, on vous snobe car vous n'avez pas le "pass journaliste VIP", pour essayer d'avoir une invitation, vous devez faire la queue en plein soleil au moins 2 h sans certitude de repartir avec un billet et vous avez plus de chance de rencontrer un koala en jogging sur la plage que d'assister aux interviews et tables rondes.

Où 99 Homes nous provoque un coma orgasmique

99 homesBien, et si on arrêtait de se plaindre, hein? Nous sommes là pour du cinéma et voir des bons films, après tout. Après une nuit calme (sans projection ni cérémonie pour nous), la compétition a commencé dès le lendemain avec une véritable bombe inspirée de faits réels : 99 Homes de Ramin Bahrani.

Nick (Michael Shannon froid et charismatique) est un promoteur immobilier véreux pour qui tout rime avec argent. Un jour il expulse Dennis (Andrew Garfield magistral et terriblement bandant en couvreur barbu) de sa maison avant de lui offrir un job peu orthodoxe à ses côtés. Le duo Shannon/Garfield est à la fois explosif et cruellement plaisant. Ce tandem nous fait passer un moment entre rage, larmes et ricanement avant de nous plonger dans un coma orgasmique.

Ce thriller social est une véritable baffe dont on ne s'est toujours pas relevé. Un peu comme Keanu Reeves dans Knock Knock, violé et malmené par deux jeunes filles ultra sexy. Après cette séance vous n'ouvrirez plus la porte à votre factrice aux gros seins ou à votre voisine en petite tenue aussi facilement...

Lire le reste de cet article »

Deauville 2015: Légendes, héros, femmes fortes et même un Vampire parmi les stars invitées

Posté par cynthia, le 29 août 2015

Moins d'une semaine avant le lancement de la 41 ème édition du festival du film américain de Deauville et c'est une pluie de stars est annoncée dans la ville.

Cette année, le festival rendra hommage, en sa présence, au comédien Ian McKellen. Connu par les jeunes pour son rôle de Magnéto dans la saga X-Men et de Gandalf dans la trilogie du Seigneur des anneaux, le comédien s'est imposé sur la scène londonienne comme l'un des meilleurs interprètes shakespeariens de sa génération. Squattant le septième art avec autant de talent, l'acteur compte à son palmarès une cinquante de prix et n'est pas avare quand il s'agit de s'engager pour défendre les droits LGBT. Il a brillé cet été dans les salles art et essai américaines avec Mr. Holmes.

Hommage également à la figure emblématique de la saga Pirate des Caraïbes (il a d'ailleurs annoncé il y a peu qu'il participe au prochain volet) et du Seigneur des anneaux (aussi), Orlando Bloom. L'acteur a su se démarquer de son image de beau gosse en jouant dans des films tel que Zulu, et en continuant d'être une source d'inspiration pour les magazines people. En attendant le prochain Pirates, il a tourné un drame indé, Digging for Fire, avec Rosemary DeWitt et un thriller, Unlocked, avec Noomi Rapace et Michael Douglas.

Le niveau fanatisme girly va atteindre son paroxysme avec Robert Pattinson qui vient présenter, en compagnie de Dane Dehann, Life, le biopic du sexy James Dean. Nous espérons qu'il a préparé sa crème solaire...il a besoin de prendre quelques couleurs. L'ex Vampire de Twilight enchaîne les films depuis un an et demi avec pas moins de sept tournages dans son agenda.

Autres célébrités charismatiques attendues sur le tapis rouge Keanu Reeves pour un hommage mérité, Jake Gyllenhaal (il va faire chaud à Deauville) venu présenter Everest, qui ouvre le Festival de Venise avant de faire l'ouverture de Deauville, ainsi que Tobey Maguire, qui présente Le Prodige ou encore Michael Bay qui recevra un hommage, sans doute pour son nombre d'entrées en salles, parce que si c'est pour son talent, on ne comprend pas.

Trois autres hommages seront rendus: Terrence Malick, amplement légitime, dont le nouveau film Knight of Cups fera son avant-première française, Orson Welles, pour la légende (lire aussi notre actualité du 7 août), et le producteur Lawrence Bender (Pulp Fiction, Kill Bill, Inglourious Basterds).

Et bien ça manque de femmes tout ça, vous ne trouvez pas? Heureusement Patricia Clarkson (La ligne verte, Le Labyrinthe, Shutter Island, Vicky Christina Barcelona, Dogville, Loin du Paradis) recevra un hommage également. Alison Brie viendra présenter sa comédie Jamais entre amis (lire aussi notre article du 14 août), Elisabeth Olsen (The Avengers Age of Ultron) sera également de la partie ainsi que Emily Blunt qui sera là pour promouvoir Sicario, le thriller de Denis Villeneuve en compétition au dernier festival de Cannes, qui fera la clôture du Festival normand (lire aussi notre actualité du 5 août).

Deauville 2015 : Everest en ouverture et Sicario en clôture

Posté par kristofy, le 5 août 2015

affiche deauvilleLe Festival Américain de Deauville se prépare à passer le cap de son 41e anniversaire, le rendez-vous est pris du 4 au 13 septembre.

L’année dernière étaient venus sur les planches deauvillaises John McTiernan, Jessica Chastain, Will Ferrell, Ray Liotta, Brian Grazer avec Mick Jagger, Abel Ferrara, Gregg Araki, David Robert Mitchel, Helen Mirren avec Charlotte Le Bon, Anton Corbijn, Mike Cahill avec Astrid Bergès-Frisbey, Frank Miller... ou encore Damien Chazelle avec Miles Teller qui étaient repartis avec le Grand Prix du Jury et le Prix du Public pour Whiplash.

SI l'on ne connaît pas encore les films qui seront en compétition (ils seront annoncés fin août), on sait déjà que  le réalisateur Benoit Jacquot sera le président du jury. Par ailleurs, le film d’ouverture est lui-aussi désormais connu. Il s’agit de Everest de Baltasar Kormakur avec un casting très prestigieux : Jake Gyllenhaal, Keira Knightley, Robin Wright, Josh Brolin, Jason Clarke, Sam Worthington, Emily Watson, John Hawkes…

Une partie de l’équipe du film viendra à Deauville, quelques jours seulement après avoir fait également l'ouverture du festival de Venise. Jake Gyllenhaal sera donc de retour en France quelques mois après avoir été membre du jury de Cannes. On pourra lui souhaiter bonne chance pour les Oscars pour son rôle physique dans La Rage au ventre au cinéma depuis le 22 juillet ! Quant à Everest, il sera en salles le 23 septembre.

Autre annonce de la part du festival, le film de clôture sera Sicario de Denis Villeneuve (avec Emily Blunt, Benicio Del Toro, Josh Brolin) que l'on avait découvert en compétition à Cannes. Il sortira pour sa part le 7 octobre.

Enfin, un regard sur les films de la rentrée laisse deviner quelles avant-premières pourraient se tenir à Deauville : Life de Anton Corbijn (avec Robert Pattinson), Prémonitions (avec Anthony Hopkins, Colin Farrell), Queen of Earth de Alex Ross Perry (avec Elisabeth Moss), Knock Knock de Eli Roth (avec Keanu Reeves), le documentaire N.W.A - Straight Outta Compton… Et pourquoi pas aussi Anomalisa de Charlie Kaufman et Duke Johnson et Equals de Drake Doremus (avec Kristen Stewart, Nicholas Hoult et Guy Pearce) ?

On peut en tout cas déjà révéler qu’il y aura bien en compétition Les Chansons que mes frères m'ont apprises de Chloé Zhao (déjà à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes, et sortie le 9 septembre), et aussi une avant-première de la comédie Jamais entre amis (avec Jason Sudeikis et Alison Brie, sortie aussi le 9 septembre).

La bande-annonce d'Everest, présenté en ouverture :

_____________

41e Festival du Cinéma Américain de Deauville
Du 4 au 13 septembre.
Renseignements sur le site de la manifestation

Cannes 2015 : Hommage à Roger Deakins, chef op des frères Coen, de Denis Villeneuve et de Sam Mendès

Posté par kristofy, le 23 mai 2015

Pour sa 3e édition, le Prix Pierre Angénieux Excellens in Cinematography, remis hier au Festival de Cannes, a rendu hommage à un directeur de la photographie. Après Philippe Rousselot et Vilmos Zsigmondn c'est le britannique Roger Deakins, directeur de la photographie de Barton Fink la Palme d'or des frères Coen, qui a été honoré. Cette année, Deakins est en compétition en tant que directeur de la photographie de Sicario, réalisé par Denis Villeneuve.

12 fois nommé à l'Oscar, Commandeur de l’Ordre de l’Empire Britannique en reconnaissance de son travail depuis ses débuts en 1975, Deakins a été directeur de la photographie de films comme 1984 de Michael Radford, Les évadés de Frank Darabont, La dernière marche de Tim Robbins, Kundun de Martin Scorsese, Un homme d’exception de Ron Howard, Le village de M. Night Shyamalan, Jarhead et Les noces rebelles de Sam Mendès, L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford de Andrew Dominik, Dans la vallée d'Elah de Paul Haggis, Rango de Gore Verbinski, Invincible de Angelina Jolie, et de 11 films de Joel et Ethan Coen. Les images du James Bond Skyfall n c’est aussi lui.

Pour cet hommage à Cannes plusieurs invités qui ont travaillé avec lui se sont succédés sur scène pour évoquer une anecdote sur le chef opérateur:  Irène Jacob, Dennis Villeneuve, Jake Gyllenhaal, Frances McDormand, les frères Coen. Un montage d’extraits de ses films a été montré durant la cérémonie prouvant que Roger A. Deakins a su créé un style visuel, très léché, presque perfectionniste, de nombreux films que l'on a tous vus, avec une manière sans pareil de capter les ombres d'un visage et de magnifier n'importe quel paysage.